Posts tagged ‘____________ est le meilleur journaliste/consultant ayant existé’

Je finis l’année vénère. Il est temps de cracher mon fiel.

L’an dernier, mes dix trucs à bannir étaient plutôt moelleux. Mais l’époque se radicalise alors cette saison, j’ai sorti la Kalach et j’arrose.

Bon, pis y’a un Concours cadeau aussi, le cadeau est pas génial (si Kdo y’a) mais vous aurez sûrement une idée alors autant y participer.

Concours cadeau TK

C’est bientôt Noël et faut fêter ça paraît-il. Alors, forcé et contraint, on organise le quatrième concours cadeau TK. La question est au # 5, faut deviner le nom d’un célèbre et remarquable journaliste/consultant de foot français, un mec exceptionnel. Plutôt piégeux à mon avis mais je ne veux pas vous influencer.

Bon, j’viens de réfléchir, pour le cadeau en fait c’est pas sûr du tout, ça dépendra de mon humeur, j’verrai si j’ai décoléré d’ici jeudi. Ça dépendra aussi de quel club anglais vous supportez bien sûr, on offre pas nos beaux cadeaux comme ça à n’importe qui, normal.

# 1. Le Wenger bashing


Banderole déployée lors du WBA-Arsenal d’avant-hier (0-1)

Marre des chouineries d’un tas de supps Gunners depuis des années, en évidence dans les phone-ins des stations de radios anglaises, à commencer par les animateurs eux-mêmes, tel Adrian Durham sur Talksport (présentateur vedette d’obédience trollesque) qui ne jouit jamais autant que quand il allume Arsène, dans sa quotidienne The Daily Arsenal par exemple. On sature vraiment là…

Certes, on pourrait sûrement reprocher pas mal de choses à Wenger ; son agaçante cécité sélective, qui se déclenche quand l’arbitre avantage son équipe (“Sorry, I didn’t see it“), le fait qu’il ne sache toujours pas zipper sa doudoune (elle lui a encore foutu la honte ce week-end) et ses occasionnelles erreurs digne d’un entraîneur corpo. Mais il fait ce qu’il peut avec ce qu’il a (un board longtemps radin et vraiment bizarre) et ce qu’il a accompli devrait forcer le respect permanent. Au lieu de ça, la moitié des supps Gunners semble passer leur temps à chouiner et se lamenter.

Mais peut-être les supps Gunners préféreraient-ils échanger leur standing et jouer à Vis ma vie de raté avec leur dispendieux voisin et éternel loser Tottenham, hein ?

Bande d’ingrats va, vous méritez à peine de supporter MK Dons tiens*.

[*petite anecdote marrante : j’ai tweeté ça hier soir (“Bande d’ingrats etc.”) et ça a été RT par les mecs de MK Dons, ces cons n’ont pas capté que je me foutais d’eux. Quelle bande de nases alors].

# 2. Les supps qu’encouragent l’adversaire

L’an dernier, je pouffais sur ces risibles « écharpes de l’amitié » (# 4). Cette année, c’est une nouvelle mode inquiétante qui m’irrite les poils de partout : les mecs qu’encouragent leur adversaire du jour.

Comme sur le fil Twitter des supps français de Sunderland (ouais ouais, ça existe, y’a vraiment des Français qu’habitent en France, qu’ont jamais foutu les pieds à Sunderland et qui supportent les Black Cats ; j’ai pas encore encore décidé si c’est classe ou grotesque. Pour moi qui supporte Sunderland, c’est un vrai cas de conscience auquel il me faut réfléchir, je suis partagé, faut que j’appelle SOS Philosophes – mais je pencherais plutôt pour la 2).

Exemples relevés sur ce fil Sunderland : « Bon match aux Spurs » (13 sept.) et « Bon match aux Toffees » (9 novembre).

Allez, encore des clap clap et une poignée de main. Notre foot suivra-t-il ce triste chemin ?

Et oh les Bisounours, c’est quoi ce délire, vous vous croyez où là ? On dirait Questions pour un Champion avec ses candidats qui s’applaudissent non-stop les uns les autres et jouent à qui va faire exploser le premier le salamalèkomètre (après avoir fait exploser le pauvre buzzer sur lequel ils tapent comme des bûcherons shootés au crack).

Arrêtez-nous illico ces courbertinages hein, on vous a jamais appris les mauvaises manières de stade ? On n’encourage JAMAIS ses adversaires, au mieux on les ignore, au pire on les déteste. Au moins le temps d’un match évidemment, car après, rien n’empêche de trinquer ensemble (même avec ceux de MK Dons, eh ouais, même avec eux, ben ouais, on est comme ça les vrais supps, on se pourrit mais on sait aussi fraterniser – bon après, rien n’interdit de glisser un peu de mort aux rats dans les pintes des MKistes mais bon, c’est de bonne guerre. De toute manière ils n’auraient jamais dû voir le jour, alors bon, c’est pas comme s’ils avaient une existence légale, hein).

# 3. La prolifération de titres niais et farpaitement inutiles

Dans la presse je veux dire, je parle pas des titres style « Vainqueur de la Coupe des villes de foires » que certains clubs insignifiants ont décroché, parfois sur un gros malentendu (pas de nom mais bon, suivez mon regard).

Titres qu’on trouve même dans les journaux dits « de qualité », les broadsheets (souvent appelés quality newspapers). Du genre :

« Prochaine journée de championnat : le manager de X déclare que son équipe peut battre Y »

(A-ton déjà entendu un manager dire le contraire dans toute l’histoire du football ?)

ou

« Michael Owen pense que Chelsea a une bonne chance de finir champion »

(un grand prophète ce Michael Owen).

# 4. Les supps qui s’ font leur sandwich en tribune


Un Glory Hunter se tartine un casse-dalle peanut butter pendant le Man City-CSKA Moscou du mois dernier. C’est nouveau, ça vient de sortir et ça file le bourdon.

L’an dernier, je vous présentais un nouveau profil de supporter particulièrement navrant, le spectateur-Thermos (# 6). Cette saison, une nouvelle race encore plus déprimante a fait son apparition : le supp-qui-sort-le-matos-pour-se-préparer-leur-sandwich-en-plein-match.

Là, j’avoue que les mots me manquent pour commenter cette photo, ces cons m’ont scotché. Je sais pas moi, si le mec a vraiment faim, il peut pas sortir une pomme ou une banane ? Ça serait plus rapide et pratique que d’ sortir son sac pique-nique, non ?


Rigolez pas, c’est probablement déjà dans un stade près d’chez vous.

What next bordel ?… Des coins cuisines en tribune pour s’faire sa popote à la mi-temps ? Des hôtesses, en attendant les robots, qui passeront dans les travées avec des chariots McDo ? Des superettes dans les coursives ? On peut franchement se demander si les buvettes existeront encore dans dix ou quinze ans. Les amateurs de la pause jambon-beurre-pinard des buvettes d’antan (dont bibi) commencent franchement à flipper.


On manque justement de faiseurs de sandwichs en G-B, cool pour le mec sur la photo.

Une déliquescence qui aurait rendu vénère Raoul Volfoni (Bernard Blier) dans les Tontons flingueurs. Raoul et son mythique : « On n’est quand même pas venus pour beurrer les sandwichs. »

Et ben si Raoul, et ben si, te répondrait effrontément le type sur la photo, « Je suis bien venu assister à ce match hyper important de Ligue des Champions pour beurrer mes sandwichs, au beurre de cacahuète en plus. Et alors, ça te fait hyperventiler ? »

(Non, Raoul, non, du calme, repose cette mitraillette, non Raoul, range ton porte-avion, fais pas un carnage, ne ventile pas aux quatre coins du stade à cause de ce demi-sel, ce n’est qu’un cave).

# 5. Les médias qui big up les clubs lambda qui s’la pètent

Prenons un exemple au hasard de club ordinaire qui, pour d’obscures raisons, se retrouve bigged up comme pas possible dans les médias et qu’on nous présente régulièrement comme un Real Madrid en puissance.

Allez, au hasard, prenons, je sais pas moi, qu’est-ce qu’on pourrait prendre… voyons voir… un club lambda qui se la pète bien… qui pourrais-je donc bien choisir… allez, je sais pas, mettons Newcastle United, mais vraiment au hasard. Que n’entend-on pas, sans arrêt, sur ce club qui attirait 6 000 spectateurs y’a pas si longtemps (j’invente rien) et qui a gagné des queues d’ navet depuis 1969 (et encore, leur Coupe des villes foireuses c’était sur un énorme malentendu, voir ici). Florilège : a) « Immense club », b) « Grand club historique », c) « Un grand stade », d) « Un stade toujours plein » e) « Club encore en Ligue des Champions y’a pas si longtemps », etc. Pulvérisons ces grotesqueries avec des FACTS :

a) Un immense club ? … Aucun titre national de D1 depuis 1927.

b) Grand club historique ? … Argument ridicule : tous les clubs sont historiques.

c) Un grand stade ? … Ouais, et alors, ça prouve quoi ? Le National FC de Manaus joue aussi dans un grand stade. Idem pour MK Dons, Sheffield United, Coventry, FC Bari et des dizaines d’autres à travers le monde.

d) Un stade toujours plein ? … Ouais, comme 90 % des clubs de PL.

e) Club encore en Ligue des Champions y’a pas si longtemps ? … Euh, « y’a pas si longtemps », Blackburn aussi était en Champions’ League, Liverpool dominait le football européen, Luton et Wimbledon faisaient régulièrement trembler l’élite, Forest et Aston Villa était champion d’Europe avec des anonymes, on pouvait finir vice-champion d’Angleterre avec d’illustres inconnus (Watford, 1983) et Carlisle United était 1er de D1 (1974).

Pffff.


Avant la méga hype, y’avait pas grand monde à Saint James’ Park dis donc.

Et tout ça juste parce que Newcastle était blindé y’a vingt ans (record du montant de transfert battu en 1996 avec Alan Shearer), que pas mal de Frenchies y ont joué, que Ginola y a flambé, et que comme El Magnifico est sympa, célèbre et toussa, alors on adule NUFC pavloviennement en réécrivant l’histoire au passage. Et comme par miracle NUFC, anonyme club habitué à la D2 jusqu’au début des Nineties, devient un superclub devant lequel on devrait tous se prosterner dans une admiration béate et servile.

Ben moi je dis Non, Non, Non, basta, y’a des gens qui souffrent en silence à cause de ces mensonges, il faut dénoncer haut et fort ce scandale. Dénoncer ce lavage de cerveau permanent, cette mascarade, ces tartufferies orchestrées par les ayatollahitos de la pensée unique. Je suis pas nombreux dans ma bande mais j’ai un allié de poids, un soutien inattendu, un journaliste/consultant très connu qui n’est autre que _______.

Et ouais, étonnant mais c’est le seul journaliste/consultant qu’est jamais tombé dans ce piège grossier. Parce qu’on la lui fait pas à ce grand connaisseur, on le dupe pas comme ça lui, oh non. Alors quand B________, ________, ________ (sûrement conditionné par son compatriote ________  _______t) ou un auditeur-Footix nous entonnent leur désolante antienne du « Newcastle-immense-club-historique-avec-des-supporters-uniques », ben mon ________ il les tacle, il leur fait une ordonnance sévère, il les ventile aux quatre coins du studio.

Félicitations ________, merci et continue à refuser cette soupe infâme servie en boucle par les Driblous de tous poils, les Super Victor des médias foot aveuglés par la hype et autres rhéteurs révisionnistes. Et si décides un jour d’écrire un bouquin sur les grands mythes du football ou, mieux, de prendre les armes sur ces questions pour bouter ces Goalix hors des ondes, tu peux compter sur moi, je serais à tes côtés dans ton juste combat. Jusqu’à la mort.

¡No pasarán! ¡Hasta la Victoria Siempre!

Question Concours cadeau* : Qui est donc ce merveilleux journaliste/consultant ?

Et pis donnez-moi svp le nom des 3 autres journalistes/consultants + celui de l’ex joueur pro pendant que vous y êtes (surtout les deux derniers noms car bel indice, les 2 derniers ne sont pas français).

Résultat dans moins de 48 heures (*Euh, pour le cadeau, je promets rien…).

A suivre.

Kevin Quigagne.