Teenage Kicks démarre sa quatrième saison avec une preview des championnats de Football League (D2 à D4) et Premier League. A tout saigneur, tout honneur, on entame donc avec la D4. Et ouais, ce minot avec ses clubs tout pouilleux et leurs buvettes qui puent la Marmite. Mais ne pouffez pas trop vite car vous verrez que même la D4 anglaise, ça déchire.

La Football League, doyenne mondiale des championnats de clubs, fête ses 125 ans cette saison et a produit ce clip commémoratif, à voir absolument (particulièrement conseillé aux supporters d’Arsenal : à 3’20 on y voit les Gunners remporter le titre 1989…). Et si vous savez contourner la géolocalisation, ne manquez pas l’émission hebdomadaire The Football League Show.

Voir le classement après quatre journées (sur 46).

[Cliquer sur les photos peut rapporter gros]

Les prétendants à la montée

Une douzaine, pour 4 places… (3 automatiques + 1 aux play-offs).

Portsmouth, listé d’office ici vu son standing mais Pompey doit encore gérer le club avec des scoubidous après quatre années cauchemardesques (51 % du club appartient depuis avril dernier à 2 000 supporters via le Portsmouth Supporters Trust et le reste à une douzaine de supporters fortunés ayant injecté plus de 50 000 £ chacun dans le nourrin – 3M £ furent collectés au total). Un Pompey qui était encore en Premier League en 2010 et faisait trembler l’AC Milan il y a cinq ans… Le manager et local legend Guy Whittingham a recruté malin, avec des joueurs talentueux (tel l’ailier Andy Barcham) et des vieux briscards comme Patrick Agyemang et David Connolly (voir plus bas). A mal démarré toutefois, 5 points.

Le fameux John Portsmouth Football Club Westwood (c'est son blaze officiel, si si)

Le fameux John Portsmouth Football Club Westwood (c'est son nom officiel, si si)

Chesterfield jouera la montée automatique. Les Spireites ont tout pour atteindre leur objectif : groupe expérimenté, gros recrutement, bonnes affluences et propriétaire aisé, le controversé Dave Allen, bien connu des supporters de Sheffield Wednesday… (voir  ici).

Oxford United devrait être aux avant-postes en fin de saison ainsi que Cheltenham, barragiste pour la montée en D3 ces trois dernières saisons ! (et qui a tenu la dragée haute à West Ham hier soir en Coupe de la Ligue, défaite 2-1).

L’ambitieux Fleetwood Town a bien démarré, sous la houlette de l’ex international écossais Graham Alexander, 41 ans, le défenseur aux 1 000 matchs en championnat pro, de la D4 à la PL (et sublime tireur de pénalty, 77 réussis sur 83 – 92,7 % – et souvent de l’extérieur ! Seul Matt Le Tissier fit mieux : 48 sur 49. Frank Lampard est dans les temps de passage – 48 sur 55 -, ainsi que Rickie Lambert, 32 sur 32 à Southampton).

Bristol Rovers et Exeter City voudront aussi vite retrouver la D3 récemment quittée, et on espère que Plymouth Argyle surmontera ses terribles problèmes financiers récents pour s’extraire de l’ornière. Le potentiel est là : Argyle était encore une valeur sûre de D2 il y a quelques saisons (particulièrement sous Ian Holloway) et Plymouth est la plus grande ville d’Angleterre (300 000 habitants) à ne jamais avoir goûté à l’élite. Les Pilgrims ont parmi les plus fidèles supporters de la division, une « Green Army » qui arrive à mobiliser jusqu’à un millier d’inconditionnels prêts à se taper 1 000 kilomètres A/R un mardi soir de décembre. L’ex Lavallois Maxime Blanchard (voir chouette interview dans le blog Kick-off de l’Équipe) n’a pas encore lancé sa saison (remplaçant).

Northampton Town, sous la houlette de l’expérimenté Aidy Boothroyd, a mal démarré mais le coup de pompe des Cobblers (cordonniers) n’est pas trop inquiétant (interlude Jean-Paul Ollivier : adorable musée de la chaussure si vous passez dans le coin), même sans Adebayo Akinfenwa – ci-contre – parti faire peser ses 100 kilos de muscles sur les défenses de D3 (16 buts l’an passé).

Démarrage également poussif du relégué Scunthorpe United qui a recruté du lourd, pas moins de trois ex joueurs de Premier League : Deon Burton, Andy Dawson et Chris Iwelumo.

Comme l’an passé, Burton Albion pourrait bien de nouveau surprendre (4è et play-offs), les Brewers ont certes perdu leurs deux meilleurs attaquants (le Congolais Jacques Maghoma et le Zaïrois Calvin Zola) mais semblent avoir bien recruté. Eliminé de justesse par Fulham hier soir en League Cup, 2-2 et 5-4 aux tirs au but.

Les clients à la descente

Le micro club d’Accrington Stanley, sempiternel relégable en puissance. Cette intersaison, refonte de l’effectif opérée par le jeune manager et ex international anglais James Beattie, 35 ans. L’ex attaquant d’Everton et Southampton a recruté malin (dont Nicky Hunt, 29 ans, ex PL) mais ça risque de coincer, l’effectif étant léger. Et compter sur Francis Jeffers devant est toujours aussi risqué…

Dagenham & Redbridge est aussi favori à la descente chez les bookies, malgré sa cohorte d’ex starlets qui devaient tout casser il y a peu (Gavin Hoyte, ex Arsenal ; Zavon Hines, ex West Ham ; et Medy Elito, ex U19 anglais).

Idem pour les Shrimps (crevettes) de Morecambe qui connaissent de sérieux problèmes financiers (loin d’être les seuls !) et ont dû réduire la voilure. Avec 1 800 spectateurs de moyenne, c’est déjà un miracle qu’ils soient là depuis si longtemps. Le puissant ailier-attaquant Kevin Ellison, 34 ans, s’il ne se blesse pas ou décampe au mercato d’hiver, pourrait leur sauver le bacon (en attendant le retour dans six mois du jeune Jack Redshaw – blessé à la hanche -, 15 buts l’an passé).

Bury, relégué de D3 avec pertes et fracas, pourrait souffrir malgré un effectif totalement renouvelé : 22 nouveaux joueurs – dont le frangin de Wayne Rooney – pour une vingtaine de départs ! Enfin, espérons que les nouveaux propriétaires payent mieux que le SMIG cette saison… A signaler l’arrivée de l’ex Manceau William Edjenguélé chez les Shakers, très bien noté (8/10) dans The Football League Paper pour son premier match le week-end dernier.

Hartlepool United, également relégué de D3, inquiète sérieusement ses supporters : 1 seul point d’engrangé et aucun but marqué ! (seul club de Football League dans ce cas). Richie Humphreys, cult hero du club aux 544 matchs pour Pools a décampé (à Chesterfield) et rien ne va plus chez les célèbres Monkey Hangers qui se transforment volontiers en Schtroumpfs à l’occasion.

Et un souhait pour finir : que l’AFC Wimbledon s’en sorte mieux que l’an passé où ils flirtèrent avec la relégation. Charlie Sheringham, fils de, les a rejoints ainsi que le virevoltant ailier guadeloupéen Kevin Sainte-Luce, recruté en janvier dernier. Les Dons ont bien démarré, 7 points.

Les joueurs à surveiller

Romuald Boco (Plymouth), 28 ans, 48 capes béninoises, milieu offensif. L’ex Chamois Niortais a convaincu l’an dernier (à Accrington, 10 buts) et « Rommy » tentera de confirmer dans une grosse écurie de D4 après des passages en Chine et en Irlande. Pourrait faire mal en soutien du puissant attaquant Marvin Morgan.

James Constable (Oxford), 28 ans et loin d’être un peintre : 95 buts en 234 matchs en cinq saisons avec les U’s.

Rene Howe, 26 ans, puissant attaquant de Burton Albion.

Jeff Hughes (Fleetwood), 28 ans, 2 capes nord-irlandaises, milieu offensif très expérimenté.

Aaron O’Connor (Fleetwood), attaquant de 30 ans, 18 buts en championnat l’an passé.

L’ailier Gary Roberts (Chesterfield), 29 ans, pilier de la Football League, l’un des meilleurs techniciens de cette division.

Chris Zebroski, 26 ans, l’avant-centre bourlingueur de Newport County (11 clubs) pourrait faire mal s’il ne s’éparpille pas, 3 buts déjà.

Parmi les jeunots à suivre :

– Jed Wallace (Portsmouth), milieu très vif de 19 ans et international U19 anglais, a fini la saison dernière en trombe.

– John-Joe O’Toole (Bristol Rovers), ex U21 irlandais et son coéquipier Ellis Harrison, 19 ans, international gallois U21.

– l’ailier/attaquant de Torquay Jordan Chappell, 21 ans, pétri de classe, déjà 3 buts en 2 matchs.

– le milieu anglo-zimbabwéen Tendayi Darikwa (Chesterfield), 21 ans, pourrait (enfin) éclater s’il arrive à faire son trou dans un effectif fourni (Everton et d’autres l’ont récemment observé, ici)

– la tripotée de cadors de Wycombe, dont le milieu Billy Knott, international U20 anglais, prêté par Sunderland ; le défenseur Charles Dunne, international U21 irlandais, vendu à Blackpool (D2) il y a six jours puis reprêté aux Chairboys ; Matt McClure, U21 nord-irlandais ; et Paris Cowan-Hall, ailier de 22 ans au gros potentiel mais instable (déjà 7 clubs).

Côté jeunes vieux, on gardera un oeil sur Romain Padovani (Portsmouth), milieu défensif de 23 ans transfuge de Monaco (lire cette intéressante interview dans footanglais.com), sur Matty Blair, 24 ans, rapide ailier de Fleetwood et  Jimmy Ryan (Chesterfield), 24 ans.

Les vieux de la vieille

Patrick Agyemang, 32 ans, ex QPR et 2 capes ghanéennes.

David Connolly (Portsmouth), attaquant de 36 ans, joueur le plus expérimenté de D4, 41 capes irlandaises et ancien de D1 (Sunderland, Wigan, Feyenoord). Déjà 4 buts cette saison.

Chris Iwelumo et Deon Burton (Scunthorpe), 71 ans à eux deux et ex Premier League. Le bourlingueur Burton (ci-dessus), 15 clubs et 61 capes jamaïcaines, fait toujours parler la poudre à presque 37 piges : 12 buts l’an passé pour Gillingham, promu en D3.

Rory Delap, 37 ans, balance désormais ses touches-missiles à Burton Albion.

Richard Cresswell (York City), 35 ans, avant-centre pilier de Football League (joua même en PL), de retour au bercail.

L’increvable bourlingueur Jamie Cureton (Cheltenham), 38 ans mais 21 buts en championnat l’an dernier (avec Exeter). En 20 ans de carrière, il a connu toutes les divisions, y compris la PL avec Norwich.

Papa et Maman souhaite bon anniversaire à leur Francis dans le canard local

Papa et Maman souhaitent un bon anniversaire à leur Franny préféré dans le canard local. Touchant.

Dave Kitson, 33 ans, ex avant-centre de PL, a atterri à Oxford United. Il y a cinq ans, Stoke City avait déboursé 5M £ pour s’attacher ses services. Paraît même que c’est lui le fameux Secret Footballer… Wow, glamoureuse notre D4 quand même (on s’est toutefois bien gardé de nous laisser entrevoir son actualité en nous survendant le truc, c’eût pas été franchement glamour de faire savoir que le mec « qui avait évolué avec les plus grandes stars du ballon rond » jouait à Oxford…).

En parlant de glamour, n’oublions pas l’une des idoles de Teenage Kicks, l’ex international anglais Francis Jeffers, 32 ans (Everton, Arsenal puis le quasi néant). Ce phénomène qu’Arsène acheta 8M £ pour l’associer à Thierry Henry pousse ses derniers râles footballistiques à Accrington qu’il a rejoint en fin de saison dernière. Pas encore aligné cette saison ; semble passer son temps sur Twitter à vérifier les horaires de train ou distiller les conseils pour bien faire ramoner sa cheminée. Bah, au moins il se rend plus utile que sur un terrain. Pis ces questions domestiques ça le connaît : Noël dernier, la police l’arrêtait devant le domicile de son beau-père en train d’agiter un manche à balai.

Les entraîneurs en vue

Justin Edinburgh, 43 ans et ancien défenseur de Tottenham (1990-2000), manager de l’étonnant promu Newport County (lire « Le club à suivre » plus bas).

L’ex international anglais James Beattie, 35 ans, manager du minot Accrington Stanley (également entraîneur-joueur l’an passé) et toujours enregistré comme joueur.

Nigel Worthington, 51 ans, ex pilier de D1 & international nord-irlandais et manager chevronné (il fit monter Norwich en Premier League en 2004), a pris les rênes de York City.

Gareth Ainsworth, Wycombe Wanderers (ci-contre, au micro), figure incontournable de la Football League (a évolué dans toutes les divisions pros) qui vient de raccrocher les crampons à 40 ans après avoir été entraîneur-joueur de Wycombe l’an dernier. Le rocker entame sa toute première saison pleine comme manager d’une équipe remodelée alliant jeunesse et experience (et gnack ‘n’ roll).

Phil Brown, ex fantasque manager de Hull City du temps béni de Bernard Mendy et Jimmy Bullard, dirige désormais Southend United, plombé financièrement (interdiction de recruter) mais qui a bien démarré.

Last but not least, Carolyn Radford (ci-dessous), pas un manager mais la chief exec du promu Mansfield Town et mariée au propriétaire John Radford, gars du cru qui a réussi et aime offrir ce genre de cadeau à ses managers. Club également fort intéressant pour la féroce rivalité politico-syndicalo-footballistique qui l’oppose à Chesterfield depuis la grande grêve des Mineurs de 1984-85 (trop long à expliquer ici). Une chose est sûre : le derby toxique Chesterfield-Mansfield du 28 septembre (premier depuis longtemps) devrait être chaud, forte présence policière attendue.

Les plus grosses et plus faibles chambrées

Fratton Park (Portsmouth) devrait attirer une moyenne d’environ 15 000 spectateurs cette saison (plus de 10 000 abonnés). Pompey a fait 18 181 pour la venue d’Oxford il y a trois semaines (1-4).

Plymouth, Oxford ainsi que Chesterfield ont fait respectivement 7 049, 5 954 et 5 431 l’an dernier. Le promu Newport County tourne bien également en ce début de saison (5 009), ainsi que Southend (6 282) et Bristol Rovers (5 914).

Les p’tites chambrées : Accrington, Dag & Red et Morecambe, moins de 2 000.

L’affluence moyenne de D4 était de 4 390 la saison dernière. Ce qui est fort honorable vu qu’une place de D4 coûte en moyenne 18 £ et un abonnement environ 300-350 £ (pour 23 matchs donc mais pas donné – crise oblige, quelques clubs ont des politiques de prix intéressantes depuis quelques saisons, voir l’exemple d’Hartlepool ici et ici).

Le prix du nom du stade le plus prestigieux allant à Fleetwood Town : Highbury. La Cod Army (surnom du club, ancien port) comptait même un Vieira [Magno Vieira] dans ses rangs il y a deux saisons !

Le club à suivre

Newport County, promu gallois (ville située près de Cardiff) avec un boss très atypique, Les Scadding.

Jusqu’au 9 novembre 2009, le quotidien de Les, 58 ans, n’était pas un bed of roses comme disent les Anglais. Cet ancien mécano se remet difficilement d’un cancer des testicules et pointe au chômage, après 27 ans à conduire ses camions-citernes à travers le pays. Fauché, il a dû un temps partir habiter chez sa soeur à Newport, au sud du Pays de Galles. Les rares fois où il n’est pas à découvert, il débourse 10 £ pour aller voir son Newport qui végète en non-League (D5 et au-dessous) depuis deux décennies.

Le 10 novembre, un évènement inouï bouleverse la vie du Bristollien : il empoche 45M £ à l’EuroMillions (pour une mise de 4 £).

Les Scadding, King of cool, au volant de sa Rolls Royce Phantom à 400 000 £

Les Scadding, King of Cool, au volant de sa Rolls Royce à 400 patates

Les fait quelques emplettes (dont une propriété à la Barbade où il compte Gary Lineker et Wayne Rooney pour voisins) et aussi des rencontres, notamment l’état-major de Newport County. Forcément.

En août 2012, Scadding devient président de ce petit club qui connut son heure de gloire au début des Eighties, avec une Welsh Cup, plusieurs belles saisons en D3 anglaise et surtout un mémorable ¼ de finale de Coupe des coupes en mars 1981 contre le légendaire Carl Zeiss Iéna, perdu de justesse 3-2 en score cumulé, avec en prime un match à domicile de feu devant 18 000 spectateurs. C’est sûr qu’avec la future Liverpool & Ireland legend John Aldridge dans l’équipe, Newport avait de la gueule (malheureusement, l’Irlandais, blessé, ne disputa pas cette double confrontation).

Mais les Eighties léguèrent aussi au club ses heures les plus sombres. En février 1989, Newport fut éjecté de la D5 (et de son propre stade) pour non-paiement de dettes contractées par leur propriétaire d’alors, Jerry Sherman, un aigrefin américain sorti de nulle part et qu’un juge de Washington enverra six ans en prison en 2007 pour multiples arnaques à la Madoff. Le club se nomadisa et acquit alors son surnom The Exiles car il dut aller jouer ses matchs « à domicile » un peu partout dans l’ouest du pays. Après un redressement judiciaire suivi du coup de grâce au printemps 1989 (liquidation, même les trophées du club furent vendus aux enchères pour rembourser les 330 000 £ de dettes !), le nouveau Newport County AFC repartit de zéro en D9 anglaise.

Pour Scadding et le club, la délivrance arrive le 5 mai 2013 quand Newport bat le compatriote Wrexham en finale des play-offs de D5 à Wembley. Confortablement installé dans sa Royal box, privilège de tout président de club, Les assiste à la victoire 2-0 de ses poulains sur les Dragons. La montée en Football League est synomyme de respectabilité mais surtout d’un changement de statut et de budget : un club de D4 touche au minimum 750 000 £ / an de revenus médias, contre seulement 10 000 £ environ pour un club de D5 (voir précisions à ce sujet dans l’annotation # 1 sous cet article TK consacré à Bradford – 600 000 £ dans cet article, chiffre de 2010. L’arrivée de British Telecom en D5 cette saison – diffusion de matchs sur sa nouvelle chaîne BT Sport – a probablement fait augmenter ce chiffre de 10 000 £/an par club mais sans changer la proportion : un club de D4 touche 60 fois plus de revenus médias qu’un club de D5, grâce à Sky et la BBC).

Après 25 ans de purgatoire en non-League, Newport est de retour dans cette Football League où il évolua presque sans discontinuer de 1920 à 1989 (dont  deux saisons de D2 au sortir des deux guerres).

Les Scadding s’est juré de ne pas se laisser griser et « dépenser sans compter ou filer 100 plaques au club tous les mois ». Au lieu de ça, comme il l’a fait pour financer la montée en D4, il s’est engagé à « aider un peu son club si besoin est, par exemple s’il nous manque 50 ou 60 000 £ pour convaincre un joueur de venir chez nous. »

Mais qui sait, Les pourrait bien se laisser prendre au jeu. Au lendemain de la montée en Football League, l’ex routier sympa confiait aux journalistes de ne plus avoir trop le temps ou l’envie de séjourner dans sa propriété des Caraïbes : Newport County l’accapare trop. Et comme il dit, « la vie de château c’est bien sympa, mais au bout de dix parties de golf, on s’emmerde et on a envie de passer à autre chose. »

Ce mois-ci en Coupe de la Ligue, Newport County a éliminé Brighton (D2) 3-1 à l’extérieur avant de se faire sortir 3-0 par West Bromwich Albion hier soir.

Le club à pas suivre

Aucun club réellement antipathique ou superflu comme MK Dons en D3, Millwall en D2 ou Newcastle United en PL mais « l’habitat naturel » de Dag & Red étant la non-League, on n’en voudra pas aux Daggers d’y retourner.

Les pronos TK montées et descentes

Montées (4) : Chesterfield, Fleetwood, Oxford et Portsmouth.

Descentes (2) : Accrington Stanley et Dagenham & Redbridge.

Kevin Quigagne.

20 commentaires

  1. lomaia dit :

    Merci Kevin pour ce super résumé sur la D4 anglaise que j’apprécie beaucoup, comme la D2 et D3 (d’ailleurs, je me fais toujours charrier par mes potes lorsque je joue à Fifa en mode carrière et que je commence par être entraîneur de clubs comme Yeovil Town, Hull City ou Scunthorpe United 😉 ). Intéressant aussi de savoir qu’un club de D4 gagne 60 fois + de revenus médias qu’en D5 (incroyable je trouve). Comme souvent, la Football League sera toujours intéressante, avec ses buts, ses scores parfois étranges, ses 46 matchs de championnat… Vive le football anglais et vive la Football League et ses clubs historiques 🙂

  2. CCG dit :

    Bonjour Kevin,

    Merci de nous faire profiter de toutes ces infos, la D4 anglaise est tellement plus fun que nos divisions à nous! Par contre une chose m’intrigue, l’article est très bien du coup je me permets une digression: qu’est ce que tu entends par “club antipathique ou superflu” en citant Newcastle?
    Est-ce parce que l’arrivée massive de français a fait perdre son âme à l’équipe (là dessus je ne pourrais que te rejoindre…), ou est-ce parce que le club a un amas de supporters hargneux que je ne connais pas (parce que les comparer à Milwall, rien que le chant des “supporters” est symbolique “aooouuuh”…), c’est vrai qu’ils castagnent des chevaux mais l’année dernière était une saison trèès éprouvante… Ou bien est-ce tout simplement parce que tu es fan de Sunderland, ou pire?! de Middlesbrough?

    Désolé pour la digression, sinon j’espère que Pompey reviendra à sa vraie place: c’est à dire à la place de Stoke..

  3. Jordanaillou dit :

    Salut, bravo pour ce blog.

    Deux petites rectifications : l’AFC Wimbledon n’a que 7 points, pas 8. Et Kevin Sainte-Luce est arrivé au club en janvier dernier. Vous ne connaissez donc pas par cœur les classements et les effectifs de tous les clubs de football league? Quelle déception!

  4. Kevin Quigagne dit :

    @ CGC.

    Oui, entre la D4 anglaise et le niveau équivalent en France (amateur donc) y’a pas photo… Ce que Maxime Blanchard exprime bien dans le lien que j’ai mis dans l’article et que je remets ici :

    http://kickoff.blogs.lequipe.fr/?p=15#more-15

    Pour le tacle sur Newcastle, oui, je supporte Sunderland, donc bon voilà, je suis très puérile et bas du front sur ce plan-là.

    Non, non je ne les comparais pas à Millwall, mais fallait bien trouver un club de D2 avec une sale réput’…

    Réput’ d’ailleurs qui n’a plus (trop) lieu d’être depuis les reprises du club par Theo Paphitis au début des années 2000 – businessman très célèbre en Angleterre qui fit pas mal pour avancer, pas facile – puis par un groupe américain en 2007, avec John Berylson à sa tête, mais j’en reparlerai cette année, je prépare une série qui abordera ce pan d’histoire.

    Pauvre Boro, les chambrer devient cruel. Ce club illustre à merveille l’évolution supersonique du foot ces 10 dernières années. Y’a ne serait-ce que 7–10 ans, le proprio des Smoggies, Steve Gibson, était considéré comme un type richissime qui pouvait se payer un club capable de rivaliser avec les plus gros de PL. Maintenant, sa fortune de 150M £ ferait presque pitié dans le milieu…

    @ Jordanaillou.

    Merci pour ton intervention très judicieuse, 7 points en effet, je changerai demain (Wimbledon est l’un de mes clubs de coeur – et théâtre de mes premiers matchs anglais y’a + de 30 ans, à Plough Lane et Fratton Park – et je me suis un peu emballé).

    Pour Sainte-Luce, effectivement, il est arrivé en janvier 2013, avec un contrat court (comme 90 % des contrats de D4) de 6 mois, puis son contrat a été reconduit pour un an.

  5. Kevin Quigagne dit :

    @ lomaia.

    Environ 60 fois plus de revenus médias entre D4 et D5 (probablement plus même) car s’il n’y a qu’une division d’écart, ce n’est pas du tout le même monde, les mêmes structures, la même exposition, etc.

    La D4 fait partie de la Football League, donc énorme prestige historique et surtout, contrairement à la D5, elle est insérée dans une vraie structure solide (la Football League donc) qui négocie de gros contrats et bénéficie d’une grosse médiatisation : matchs de D4 diffusés sur Sky + highlights + émissions sur la FL sur BBC PLUS ce qu’on appelle les « solidarity payments » versés par la Premier League (actuellement 240 000 £/an par club de D4).

    La D5, premier échelon de la non-League (foot amateur et semi-pro – la D5 étant elle à 80 % pro mais salaires faibles), n’a droit à rien de tout ça et appartient bien plus dans l’esprit au monde amateur. Elle doit se contenter de la billetterie et des maigres sommes versées par les sponsors (certains clubs évidemment bénéficient de la générosité de leurs riches propriétaires, des « sugar daddies » comme on dit, comme cet étonnant Les Scadding de Newport ou Andy Pilley à Fleetwood quand ils étaient en D5).

    La D5 est très peu médiatisée par rapport à la FL / D4.
    Cette année ça va un peu mieux car BT Sport diffuse de la D5 donc elle a pu sortir un peu de son ghetto (au lieu d’être confinée à la chaîne super confidentielle Premier Sports qui a finalement vendu ses droits à BT en mai vu qu’ils perdaient de l’argent) mais bon, BT ne doit pas donner bézef non plus aux clubs, probablement la même chose qu’avant, entre 5 et 10 000 £/an par club (surtout avec les folles dépenses de BT en ce moment pour concurrencer à la fois Sky – niveau diffusion football, PL évidemment – et Virgin – ASDL fibre optique dans tout le pays, gros retard à rattraper).

    Je ne vais pas me lancer dans une longue explication sur le pourquoi du comment de ces « solidarity payments » mais juste dire qu’il ne faudrait pas s’imaginer que c’est un cadeau désintéressé de la PL aux divisions inférieures, pas vraiment le genre de la maison… La PL les appelle ainsi mais c’est plus du jargon PR qu’autre chose.

    En gros, ces primes de solidarité sont un pay-back par rapport à l’arnaque orchestrée par la PL sur le fameux Elite Player Performance Plan (EPPP) voté en 2011 – ou tout au moins l’un des aspects de cette réforme controversée dont j’ai parlé sur ce blog début 2011, l’aspect formation, plus précisément vente des jeunes de moins de 18 ans. La PL trouvait qu’elle les payait trop cher…

    Avant l’EPPP, quand les clubs de PL et FL ne pouvaient s’entendre sur un prix de vente des U18 qu’ils convoitaient issus des centres de formation des clubs de FL, c’est un tribunal sportif (de la FA je crois) qui décidait du prix et ça pouvait se chiffrer en millions de £ (voirhttp://www.bbc.co.uk/sport/0/football/15381652). Plus maintenant, tout est tarifé, et pas à l’avantage des clubs de FL ! Voir ce wiki, y’a les tarifs :

    http://tinyurl.com/nkdkea4

  6. hamada jambay dit :

    Oui: merci monsieur Quigagne.

  7. Ouam dit :

    héhé, c’est sûr que Sunderland a pas perdu son identité en faisant venir 14 nouveaux joueurs et un manager fasciste… :p

    pour avoir vu (première journée) Bury v Chesterfield, en effet l’ailier de Chesterfield est très remuant, et l’ensemble de l’équipe joue réellement très bien au ballon. Bury c’est plus dur, mais avec tous les changements il leur faudra du temps. Grosse intensité et tacles au genou dans la surface, c’était un vrai bonheur.

  8. Kevin Quigagne dit :

    Merci à tous.

    @ Ouam. Qui a parlé de perte d’identité ici ? Je comprends pas ton intro.

    Di Canio, c’est clair, c’est un « nutter », un fou furieux et globalement, je le déteste (je le l’aimais déjà guère à Wednesday – que je supporte aussi) pour ses odieuses positions fascistes ainsi que son tempérament de petit dictateur parfois (même s’il est difficile de rester indifférent devant la passion et le brin de folie qu’il peut dégager, comme ici http://www.youtube.com/watch?v=yoBCx93TCcY ; on peut détester certaines facettes du personnage tout en appréciant d’autres).

    Toutefois, la furia médiatique suscitée par son arrivée à Sunderland a agacé beaucoup de monde en Angleterre (P. Auclair en avait bien parlé dans Drôles de Dames), tout ça a été très hypocrite. Le type vit au R-U depuis 17 ans, il a été entraîneur d’un club de Football League quelques saisons (Swindon) donc c’est pas comme s’il venait de débarquer. S’il fallait l’emmerder, c’est quand il a pris ses fonctions de manager à Swindon, pas maintenant.

    Mais bon, évidemment, Swindon, même si c’est un club de bonne taille de la Football League, c’est pas estampillé PL (même s’ils y goûtèrent brièvement) et ça serait largement insuffisant pour faire le buzz. Voire même ridicule : tenter de déclencher une tempête médiatique avec Swindon est un coup à se prendre une veste journalistique…
    Les médias le savent bien mais bon, que veux-tu, l’arrivée de Di Canio dans un club PL ça fait vendre et causer.

    Par ex. le site indépendant de Sunderland « A Love Supreme » fait 3 millions de connections/mois en moyenne – gros site, z’organisent aussi les déplacements, boutique, etc. Les 24 heures suivant son arrivée, le site a explosé : 4 millions de clics, en un seul jour… (je discutais récemment avec le quadra qui tient ALS – c’est son métier, il a créé le truc, devenu une vraie entreprise, site, boutique, merchandising, gros fanzine, etc. – et il n’en revenait pas). Nul doute que « l’effet Premier League » a joué énormément pour expliquer ce battage (et le fait qu’il fut nommé un dimanche – fallait bien remplir les colonnes, alimenter le contenu des émissions de la semaine à peu de frais et faire chauffer les phone-ins…).

    J’ai parlé de tout ça ici y’a 3 mois (y compris de l’identité du club) car il y eut pas mal d’hypocrisie dans cette affaire, y compris de la part de certains défenseurs du club comme les Mineurs de Durham, très liés au club depuis toujours (z’ont une immense bannière de 3 mètres au stade accrochée dans l’escalier qui mène aux bureaux – bon, tout ça est très lié à la révolution industrielle du XIXè mais c’est un autre sujet, fascinant d’ailleurs) :

    http://cahiersdufootball.net/blogs/teenage-kicks/2013/06/03/premier-league-le-bilan-club-par-club-45/

    Malheureusement, je ne choisis pas les managers de « Sunlun » comme on dit/prononce sur Wearside ;-)… Les changements dans l’effectif étaient nécessaires. Au passage, pourquoi le fait de recruter 10 ou 15 nouveaux joueurs menacerait l’identité du club ? Je vois pas trop.
    Maintenant, a-t-il pris les bons joueurs, ça, c’est la question à 64 000 $ comme on dit en Angleterre. Et pour quel objectif ? Vaste question mais vu que c’est pas un Spécial Sunderland, on va revenir à notre D4 anglaise.

    Chesterfield, c’est costaud hein, gros impact d’Armand Gnanduillet (Ivoirien ex HAC et Poissy) le week-end dernier contre Southend (choc de la division) entré vers la 75è et qui plante une tête magistrale à la 95è minute, Phil Brown était vert !

    J’adorais leur ancien stade à Chesterfield (Saltergate), celui qu’ils avaient avant leur nouvelle enceinte qui change de nom tous les ans. J’y suis allé plusieurs fois quand je vivais à 15 kms de Chesterfield dans les Nineties, 139 ans qu’il avait leur Saltergate…

    La tribune principale avait été construite en 1936 et quasiment jamais retouchée. Le truc était tellement vétuste que quand les producteurs dun film « The Damned United » cherchèrent un stade pour filmer les scènes de foot des années 60-70, c’était quasiment le seul à faire l’affaire sans trop de retouche ! Avec ses vieux bancs en bois et son cachet début du XXè siècle, c’était un endroit étonnant (horriblement dépassé évidemment mais émouvant) et c’est celui qu’ils utilisèrent.

    En 2010, pour le tournage du film « United » (sur le Man United de Busby après Munich, je recommande), ils le voulaient aussi mais malheureusement Saltergate venait juste d’être démoli. Ils se rabattirent alors sur Brunton Park à Carlisle.

    A voir ce clip marrant pour le dernier match à Saltergate, envahissement du terrain et ce supp en chaise roulante…

    http://www.youtube.com/watch?v=3w_zuoZce-g

  9. DomTome dit :

    Très intéressant, merci Kevin. Je vis a Londres depuis 1 mois et aimerais aller voir des matchs de 3è ou 4è division, que me conseilles-tu ?

  10. CCG dit :

    @ Kevin Quigagne.

    Ne t’excuse pas! J’esperais bien que tu étais un fan des Black Cats, sinon ça voudrait dire qu’un club que j’apprécie depuis bien 10 ans (Sinon je suis un grand grand fan de MU, mais j’ai adoré la période Shearer) serait vraiment antipathique et superflu, je te dis pas la déception…
    Sinon je n’ai pas connaissance d’un recrutement massif à ce mercato… Pour moi les seules grosses arrivées sont celle d’Altidore (que j’aimerais voir exploser au plus haut niveau) et Giaccherini. Je suis d’accord sur le fait qu’on aime ou pas Di Canio, l’homme est détestable mais le joueur (et p-e entraineur?) est malgré tout fair-play. Je me souviens que lors d’un match il avait passé le gardien avec West Ham et n’avait pas marqué lorsque il s’était aperçu que ledit gardien s’était blessé sur l’action.
    Alors certes il y a eu beaucoup de tapage médiatique autour de sa venue, notamment la démission d’un des frères Miliband de la direction pour éviter d’être associé à un fasciste, mais les résultats ont plaidé en sa faveur selon moi!

  11. Kevin Quigagne dit :

    @ DomTome.

    Tu as l’embarras du choix sur le grand Londres et autour / rayon d’une heure. Je vais pas tous te les faire car y’en a une douzaine (et je les connais pas tous personnellement, loin de là) mais voici les principaux :

    1) En D3, le stade de Brentford (Griffin Park) à l’ouest de Londres est génial, j’y suis allé dans les années 90 et c’est un stade typiquement à l’anglaise par son environnement, inséré dans un quartier de maisons briques rouges, etc. Bref, la carte postale. A aussi la particularité d’avoir un pub à chaque coin ! (pas directement dans l’enceinte bien sûr mais à chaque coin du paté de maisons qui l’entoure). Y’a quelques mois, on avait mis ça sur notre page facebook :

    http://tinyurl.com/nasqoyo

    [clique sur la pinte à gauche pour visionner l’excellent clip]

    Pis faut se dépêcher d’y aller aussi car l’ambitieux Brentford devrait déménager d’ici quelques années dans un stade tout neuf à 500 mètres de là, un truc très moderne évidemment qui n’aura plus du tout le même cachet fatalement et changera radicalement la fameuse « match experience » :

    http://www.griffinpark.org/images/lionel_road_300.jpg
    http://www.brentfordcommunitystadium.com

    L’excellent blog foot british de l’Equipe a fait un topo-reportage sur ce stade en début d’année, à lire et voir (chouettes photos) :

    http://kickoff.blogs.lequipe.fr/?p=198

    2) Toujours en D3, Brisbane Road (officiellement Matchroom Stadium), stade de Leyton Orient, est un must-visit non seulement car Orient cartonne en ce début d’année (1er, 12 points, avec un duo irlando-jamaïcain Mooney-Lisbie de feu) mais aussi car c’est un stade pas banal, tu verras ! 3 Frenchies évoluent à Orient aussi. Le dernier The Football League Show a fait un spécial Leyton Orient, à 45 minutes dans l’émission :

    http://tinyurl.com/o4n6eu3

    3) En D4, une visite à l’AFC Wimbledon s’impose, enfin le stade n’est pas à Wimbledon mais à 15 kms de là, à Kingston.

    Je te conseille deux visites sur la côte aussi : Southend (70 kms du centre de Londres), gros public et surtout Fratton Park à Portsmouth, 120 kms. Prends soit un A/R en train dans la journée, soit un bus National Express (+ lent mais bien moins cher).

    Bon, t’as Oxford aussi évidemment, 1 h de bus de Londres, ville incontournable et bonne ambiance au Kassam qui devrait avoisiner les 7 000 spectateurs de moyenne cette saison (visite absolument quelques « Colleges », ces facultés qui forment l’université, superbe architecture – si t’as le temps de n’en visiter qu’un ou deux, choisis Christ Church ou Magdalen).

  12. Kevin Quigagne dit :

    @ CCG.

    Bienvenu à toi supp Mag, tu es en territoire ennemi mais le bienvenu quand même.

    Et commisération pour toi, votre saison à venir promet d’être grandiose je sens ça – surtout avec Kinnear, recrue idéale pour foutre la zizanie. Je vous suivrai de près et ai déjà un article en tête.
    Pouah, le mal de chien que vous avez eu pour sortir le micro-club de Morecambe y’a 2 jours, archi dominé en première période, sauvetages sur la ligne, panique dans la surface, etc. avec un but injustement refusé aux Crevettes – ballon avait franchi la ligne – et une main dans la surface d’un des vôtres qui aurait dû valoir expulsion. Vous pouvez remercier HBA hein, son entrée débloque totalement le match).

    Le recrutement Sunderland a été plus massif en quantité qu’en qualité disons, mais on va attendre avant de se prononcer. Voir

    http://www.dailymail.co.uk/sport/football/article-2326128/Premier-League-transfers–summer-2013.html

    Altidore vendangeait un max à Hull (certes il était jeune, Hull ne tournait pas bien et il était peut-être pas en condition mentale max).
    Ses 2 dernières saisons à Alkmaar sont impressionnantes et le mec compte déjà 61 sélections US à 23 ans, c’est fort ! Donc, gros potentiel, on verra. C’est surtout le retour de Fletch’ (Steven Fletcher) qui fait plaisir, très sous-coté ce joueur.

    Giaccherini a l’air fort aussi, je ne le connaissais pas du tout. Je crois qu’on peut finir dans le Top Four du Championnat du Ventre Mou, ça serait déjà bien.

    Oui, PdC avait fait ça contre West Ham, beau geste. Par ailleurs, c’est évidemment une crapule que je préfèrerais voir entraîner ailleurs mais bon, c’est comme ça faut faire avec.

    Une connaissance à moi de Sheffield où j’ai longtemps vécu l’avait rencontré dans un supermarché des beaux quartiers de la Steel City (Sheffield 10 & 11) quand il était Owl et il avait été impressionné par sa simplicité et sa disponibilité (sans le connaître, PdC avait discuté avec lui 5 minutes), l’avait été très sympa, enjoué, charmant, etc. Certes, c’était à l’époque où tu pouvais encore parler a un joueur de PL comme ça dans la rue ou après l’entraînement, mais il avait cette réputation de gars très abordable.

    D. Miliband, c’est pas très clair son histoire à mon avis. Je le crois sincère sur ce point mais je crois aussi qu’il souhaitait se barrer et acquérir une expérience internationale. De toute manière, il peut se représenter à la députation dans le North East quand il veut hein, même un singe bourré étiqueté Labour remporterait son ancienne circonscription de South Shields (à l’élection partielle d’après son départ, les Conservateurs ont fait 11 % et Lib-Dem 1 %… UKIP 24 % !).

    (je crois que son échec pour le leadership Labour aux élections internes contre son frère l’a marqué – un frangin d’ailleurs pathétique et qui se traîne une image tellement mauvaise que Labour serait capable de perdre ces élections 2015 qui leur tendent pourtant les bras… Enfin, le chemin est encore long, y’a UKIP qui pourrait brouiller les cartes en faveur des Travaillistes ; je déteste Labour mais s’il pouvait dégager ces vandales de Tories, ça me ferait plaisir).

    J’avais parlé de D. Miliband dans le spécial Sunderland que je mets en lien dans l’article ci-dessus.

  13. CCG dit :

    Je pense aussi que Miliband a utilisé cela pour une excuse, il s’est pas barré à New York depuis? Pour l’UKIP je les ai découvert l’année dernière (j’ai été à Londres 4 mois de Sept à Decembre, puis j’ai étudié l’actu de Janvier à Juin pour les concours de journalisme) et faut avouer qu’ils sont en plein boum… Je serais curieux de savoir quelle est leur proportion de supporters dans leur électorat.. Pour continuer dans la digression, si le Labour est capable de perdre les futures élections, David Cameron a l’air de faire tout pour qu’il l’emporte!! ça va se finir avec Boris Johnson en candidat ça, ce sera pas triste..

    Je suis surtout supporter Mancunien en fait, donc on peut me vanner sur le match indigeste qu’il y a eu lundi face à Chelsea, mais si je peux retourner la pique de la coupe de la ligue, il me semble que Sunderland n’a pas été au mieux non plus, heureusement que Connor Wickham (va t-il enfin passer son rôle d’espoir??) était là!!

    Enfin, j’ai découvert ce site y a quelques mois et j’ai beaucoup appris sur les divisions inférieures, les articles tout comme les commentaires sont riches d’enseignements!

  14. Kevin Quigagne dit :

    Merci pour les compliments.

    Ah, t’es pas un vrai Mag, merde, ça aurait été sympa de te sentir te liquéfier au fil de la saison… Comme on dit « you’re hedging your bets » au niveau des clubs que tu supportes, tu te protèges en supportant 2 clubs, l’un assez insignifiant, l’autre glorieux, malin.

    Effectivement, on a été assez lamentable contre le Franchise FC mardi soir, 0-2 à la 78è… avant de leur planter 4 pions à ces suppôts du diable. Probablement une stratégie finement élaborée pour les laisser espérer avant de les crucifier. Sont pas trop aimés les faux Dons, par ex. le magazine When Saturday Comes refuse de leur parler…

    Oui, Miliband est parti faire du caritatif à New-York, ici :

    http://cahiersdufootball.net/blogs/teenage-kicks/2013/06/03/premier-league-le-bilan-club-par-club-45

    UKIP a le vent en poupe en effet. Ils redémarrent là où l’ancien leader UKIP avait échoué, l’ex présentateur de TV Robert Kilroy-Silk, beaucoup trop raide/coincé et pauvre – et insuffisamment réseauté – pour plaire. Faut de l’argent et UKIP en a, pour l’instant. Ironie du sort, c’est l’ex mécène des Tories qui les finance, Stuart Wheeler ! Il est blindé et surtout, il a les contacts pour collecter des fonds.

    Mais bon, si les gens qui votent pour eux s’imaginent que lui (ex Etonian) et Nigel Farage (père ex financier à la City, lui même trader) vont écouter leurs problèmes, ils risquent d’être déçus.

    Mais Farage est très fort pour jouer l’homme du peuple et ça marche, pour l’instant. Il est nouveau sur la scène nationale (député européen, mais y’a deux ans à peine il était inconnu du grand public, maintenant c’est un people presque) mais se traîne déjà ses petites casseroles, comme celle-ci :

    http://www.theguardian.com/politics/2013/jun/21/nigel-farage-tax-haven-trust-fund-mistake, ça la fout mal pour un mec qui ne cesse de jouer la carte patriotique, etc.).

    Il est clairement givré comme tant d’autres et ne connaît rien au terrain bien sûr. Mais il sourit beaucoup, a l’air sympa, boit des bières sur les marchés, peste contre l’Europe à tort et à travers, mitraille sa rhétorique simpliste et ça plaît.

    On espère tous pour Wickham, il a les moyens d’être fort, marche bien en U21 mais n’arrive pas à percer au plus haut niveau.

  15. CCG dit :

    Ahaha, j’adore la photo du Guardian! Après les populistes c’est bien tous les mêmes…

    Hé oui, désolé de ne pas montrer une baisse de support à Newcastle au fur et à mesure que s’accumule déceptions et rages (et combat contre des chevaux aussi…). C’est surtout que j’ai toujours eu l’impression que c’était un club avec une histoire et un amas de fans suffisamment conséquent pour mériter mon plus-que-respect (3eme meilleure affluence de PL je crois, ou 4e).
    Après je suis très tolérant dans mes rivalités, par exemple je suis un très très grand fan des Red Devils, mais je ne déteste pas, voire j’apprécie, des équipes comme Liverpool (j’adorerais aller à Anfield, juste pour le YNWA et la finale de 2005 je ne pourrais jamais les détester!) ou Leeds United (que je suis en Championship, j’aime beaucoup le caractère icarien du club, à trop jouer près du soleil on se les brule!), par contre, je voue une haine inconditionnelle à City et Chelsea!

    D’ailleurs j’ai un peu de retard mais vu tes connaissances je tente: que pense tu de Nick Powell? Le gamin a joué quelques matchs en D3 y a deux ans (dont un but sublime en barrage je crois), et ça vaut d’être acheté par MU, est-ce qu’il mérite cette situation?

  16. Kevin Quigagne dit :

    Oui, Powell est très fort, je le suivais en Football League – où il était régulièrement l’une des stars du week-end – car je suis un peu Crewe et avais parlé de son arrivée et de Crewe y’a 1 an ici (http://cahiersdufootball.net/blogs/teenage-kicks/2012/08/20/premier-league-2012-13-man-city-man-united-newcastle/) mais je n’ai pas trop suivi l’actualité Man United cet été, je suis revenu de longues vacances y’a à peine 1 semaine et j’avoue m’être plus intéressé à la D4 qu’à la PL cette semaine.

    C’est quoi le binz avec Powell alors, Moyes veut le prêter, c’est ça ?

    Oui, on peut penser que c’est dommage vu que je crois qu’il a livré de bonnes prestations les quelques matchs ou bouts de match qu’il a fait, mais Man United doit avoir 60 pros, alors avec ce stockpiling de joueurs faut pas trop s’étonner à ce que la concurrence le frappe.

    Les clubs de PL comme MU, Liverpool, Chelsea, prêtent énormèment, parfois 20 joueurs par saison (on a eu Welbeck à Sunderland par ex. y’a 3 ans, Cleverley a été prêté 3 fois, etc. ça leur a bien servi), c’est donc mieux dans ces conditions de grosse concurrence que Powell aille prendre du temps de jeu ailleurs plutôt que de cirer le banc ou jouer avec la réserve.

  17. lomaia dit :

    Merci Kevin pour ses explications ! Crois-tu que tu pourrais parler prochainement (je sais que tu as beaucoup de taff avec ce site, je pourrais tjs essayer de t’en parler plus tard si tu le souhaites) du club de Stockport County FC, qui en l’espace de 10 ans, est passé de la D2 à la D6, seul club ayant réalisé cet “exploit” en Angleterre. Je pense d’ailleurs que tu connais ce club, qui a l’air d’être très connu chez les anglais.

  18. Kevin Quigagne dit :

    Je serais ravi de parler de Stockport car je connais leur situation et c’est fort intéressant, si je puis dire.
    Malheureusement, je ne pourrai pas car je reprends le boulot lundi et j’ai pas mal d’articles et dossiers à écrire ou à finir, et certains sont volumineux ou demandent beaucoup de travail préliminaire.

    Et c’est dommage car Stockport est vraiment un cas d’école dans le football anglais. La déchéance sportive de ce club historique formé en 1883 cristallise tous les éléments toxiques qui ont tant pollué le football anglais dans les années 2000.
    Entre autres : le fiasco de ITV Digital qui précipita des dizaines de clubs de Football League dans la tourmente financière, ce qui n’aurait jamais dû arriver ; la malhonnêteté ou cupidité de certains propriétaires ; la rapacité des administrateurs judiciaires ; la vampirisation du football anglais par les gros clubs (conséquence qui porta le coup de grâce à Stockport, voir plus bas – phenomène de « glory-hunting » local qui asphyxie certains petits clubs situés près de géants du sport).

    Tu as raison de souligner que Stockport est le seul club à être tombé aussi bas, je l’écrivais d’ailleurs le 1er mai sur notre page facebook https://www.facebook.com/teenagekickscdf dans ce chapô sur les Hatters :

    « La plus grosse et rapide dégringolade de l’histoire du foot anglais : Stockport County, D2 en 2002 > D6 désormais et semi-pro. »

    avec ce lien :

    http://www.bbc.co.uk/sport/0/football/22309587

    [Luton s’est aussi bien sûr effondré de manière similaire mais c’est davantage à cause d’un acharnement administratif – retraits de points démentiels – et Luton a toujours conservé son statut professionnel, pas le cas de Stockport qui n’est plus un club pro].

    Je me souviens que quand Stockport avait été placé en redressement judiciaire entre 2009 et 2010, la facture finale de l’administrateur s’était montée au DOUBLE des dettes ! (800 000 £ environ). Les supps collectèrent de l’argent et manifestèrent mais la facture était trop lourde pour un si petit club.

    C’est un scandale absolu mais c’est tabou (Four Four Two a récemment fait un dossier sur les administrateurs mais malheureusement, pas un mot sur le coût totalement abject de ces boîtes qui se servent sur la bête, à 450 £ / heure par administrateur, et il en faut souvent 3 ou 4, pendant parfois plus d’une année. C’est tellement rentable qu’une dizaine de cabinets se sont spécialisés dans le football…).

    Par contre, ce que je peux faire pour toi c’est t’envoyer en scan le superbe dossier de 4 pages que Four Four Two a consacré à Stockport dans son numéro # 205 (juin 2011) intitulé « Goodbye Stockport », car après 106 ans dans la Football League les Hatters plongeaient dans le purgatoire de la non-league d’où il est si difficile de s’extraire (les autres Hatters – Luton Town bien sûr – peuvent en témoigner, ainsi que Grimsby, Cambridge United et d’autres).

    Stockport, comme pas mal d’autres petits clubs qui connurent un beau destin jadis en Football League (Southport, Gateshead, etc.) a un problème devenu insoluble pour eux : la ville vit à l’ombre de mastodontes. Dans le cas de Stockport, l’ogre est la conurbation de Manchester et ses méga-clubs (à Gateshead, c’est Newcastle – voire Sunderland – et à Southport, Liverpool, LFC & EFC).

    Ces 3 villes, Gateshead, Stockport et Southport font chacune plus de 140 000 habitants et pourraient largement supporter un club pro sain mais l’irrésistible attraction des poids-lourds de PL voisins a eu raison de leur existence en Football League.
    Leur seul espoir : se trouver un généreux bienfaiteur, un gars du cru qui les reprennent et les sortent de la non-League (toutes proportions gardées, c’est ce qu’il s’est passé avec Fleetwood, banlieue de Blackpool, de la D9 à la D4 en quelques saisons, mais une bonne quinzaine de millions de dépensés, stade inclus, et des salaires de 10 000 à 20 000 € / mois en D5 pour les meilleurs…).

    D’ailleurs, vérifie ta boîte mail, le dossier FFT t’y attend.

  19. Oli dit :

    “Club également fort intéressant pour la féroce rivalité politico-syndicalo-footballistique qui l’oppose à Chesterfield depuis la grande grêve des Mineurs de 1984-85 (trop long à expliquer ici).”

    Un lien ! Un lien !,

    Merci pour l’article, toujours un vrai bonheur !

  20. Kevin Quigagne dit :

    Hi Oli (ça rappelle les vacances tiens – aïoli),

    D’abord merci mais désolé, il n’existe aucun lien sur ce sujet à ma connaissance, c’est pas une histoire très connue.
    Je la connais bien car dans les 90s j’ai vécu dans le bassin houiller du South Yorkshire près de Chesterfield et me suis intéressé aux rivalités footballistiques locales et les liens entre industrie et football dans ce coin (Chesterfield est aux confins du North Derbyshire, North Nottinghamshire et South Yorkshire, South Yorks où fut tourné l’excellentissime « Brassed Off » – les Virtuoses – entre Barnsley et Doncaster).

    Je la raconterai en détail un jour mais trop de travail et articles & dossiers TK en cours actuellement.

Répondre