Archive for mars 6th, 2013

“- Dis donc, David De Gea, il a encore fait un sacré match contre Madrid le mois dernier.

– Ouais, dans la lignée de ses performances en championnat. Il a de gros progrès à faire dans le secteur aérien, mais c’est un monstre sur sa ligne.

– C’est le meilleur gardien de Premier League ou pas ?

– Il est dans le Top 3, oui.

– Avec qui ? Pas des anglais, j’imagine (sourire ironique de mon interlocuteur).

– Détrompe-toi, les gardiens anglais sont vraiment au niveau.

– (rires forcés)

– Non, je t’assure. La génération David Seaman, David James, Paul Robinson, c’est terminé.

– C’est ça, oui. Et Robert Green, Ben Foster, ils sont en retraite ?

– Joe Hart, ça te dit quelque chose ?

– Le type qu’a relâché un ballon et coûté trois points contre Southampton il y a trois semaines ?

– Oh, t’es franchement de mauvaise foi, là. Je vais te prouver le contraire.

– J’attends ça de pied ferme. Tu veux une bière “

Ainsi a démarré ma tentative de réhabilitation footballistique auprès de mon ami. Dans mon esprit, il s’agissait de lui prouver que 1) la réputation des gardiens de Premier League était obsolète et que 2) les anglais, tout particulièrement, avaient repris du poil de la bête.

Je commençai par regarder la liste des gardiens de Premier League, en les liant chacun à un bel arrêt ou une grosse parade qu’ils avaient récemment réalisés. J’y parvins assez facilement, y compris pour les gardiens d’équipes relégables ou en danger. Je crus bon de m’en enorgueillir. C’est au moment où je m’apprêtais à fermer l’onglet de mon navigateur que je remarquai les trois lettres majuscules écrites entre parenthèses à côté des noms : BRE, AUS, ESP, FIN, etc. Il n’y avait que trois ANG : Joe Hart, John Ruddy, Ben Foster.

Seulement trois gardiens anglais titulaires sur les vingt clubs de Premier League ? J’entrepris des recherches dans ce sens (cliquez sur les images).

* Nous avons péremptoirement décidé d’intégrer dans ces camemberts les gardiens de but ayant accompli la majorité des matchs de leur équipe. Exception faite de Southampton, où trois hommes ont joué sensiblement le même nombre de minutes. Puisqu’il semble être le gardien titulaire de Mauricio Pochettino, Boruc a ici été choisi.

Historiquement, l’Angleterre n’est pas un très grand pourvoyeur de gardiens ; il n’est donc pas très étonnant de retrouver aussi peu de locaux en Premier League. Reste à évaluer leurs compétences. L’actualité nous aide, car Robert Green a été excellent ce week-end contre Southampton, et l’on parle de Ben Foster pour réintégrer l’équipe d’Angleterre. Green est capable de coups d’éclat, mais brille essentiellement par son irrégularité (n’importe quel supporter des Three Lions vous le dira). Quid de Foster, acteur important dans le casting 2012/13 de West Bromwich Albion ? De Ruddy, aussi discret que son équipe sur la pelouse d’Old Trafford ? Et de Joe Hart, que l’on compare (audacieusement) à Banks ?


Foster et Ruddy ont des statistiques assez flatteuses, et se situent au même niveau que les meilleurs espagnols. Joe Hart concède beaucoup de buts pour le nombre de tirs subis. On pourrait en conclure qu’il fait une saison moyenne, et que le petit nombre de tirs est à mettre au crédit de sa défense. On peut également en conclure qu’il fait une très bonne saison au vu de son ratio buts concédés/matchs joués, le meilleur de Premier League (devant Lloris, et loin devant Foster et Ruddy), et de sa capacité à garder ses cages inviolées (devant Foster et Ruddy réunis).

L’analyse des statistiques d’un gardien se révèle délicate dès qu’il s’agit de l’isoler de sa défense, dont il fait partie intégrante. Ainsi, celles de Manuel Neuer, impressionnantes sur le papier, masquent un pan entier du travail de la charnière défensive bavaroise. Sur les cinquante-deux tirs subis, combien de ballons freinés par Lahm ou neutralisés par Boateng ?

Casillas et Valdés, considérés parmi les meilleurs d’Espagne (voire…), ont un pourcentage interventions/tirs subis plus mauvais que celui de Joe Hart. Alors, sur quoi se fier pour juger de la qualité d’un gardien de but ? En football comme en peinture, l’impression visuelle demeure nécessaire. Et à ce petit jeu, Hart fait bien meilleure impression que ses deux compatriotes.

Finalement, je n’ai pas d’arguments pour soutenir mes théories initiales auprès de mon ami. Celui-ci lira cet article en même temps que vous. Et ça devrait se terminer comme ça :

“- J’ai lu ton article sur Teenage Kicks, là. Sympa, pas mal écrit, t’as bien bossé. C’est moi le type que tu décris ?

– Oui et non, c’est un peu romancé pour la saveur de l’histoire.

– D’accord. J’avais raison, pour les gardiens anglais, en fait ? Y a plus que des importations.

– Oui. Mais admets que Joe Hart, quand même…

– Ouais, je reviens un peu sur ce que j’ai dit, il n’est pas mauvais, le bougre. Ça rend la tâche d’Hodgson assez facile, en plus. Il n’a pas trop de questions à se poser sur son choix de gardien.

– Bien sûr. Alors qu’en France, on a plutôt tendance à surévaluer la qualité de nos gardiens.

– Bof, y a pas trop photo entre Lloris et le reste.

– Tiens, parlons-en, justement. Tu veux une bière ?”

Matthew Dymore.