Jalousé, copié, vénéré (non, cet article ne traite pas de TK), fréquemment embrassé ou redessiné, après avoir été royalement ignoré pendant des décennies, l’écusson est devenu un objet de culte depuis une vingtaine d’années.

La sacralisation de l’écusson est un phénomène relativement nouveau dans le football britannique, le badge (ou crest) ne s’étant réellement développé qu’avec l’éclosion d’un football commercialement décomplexé à partir des Sixties (voir notre trilogie sur la formidable épopée du maillot anglais, ici et ici).

Les écussons les plus singuliers n’appartenant pas aux clubs qui fraient dans les grandes eaux du foot british (prestige et marketing obligent), il a donc fallu racler les fonds de terroir pour dénicher les perles rares présentées ci-dessous. En positif ou négatif, à vous de juger.

[1 : ma note artistique et 2 : note street cred en tant qu’écusson foot. Belles collections ici et ici]

[Cliquer sur les photos peut rapporter gros]

Le XI d’or et de plomb des blasons britanniques

1) Scunthorpe United (D3)

Cet écusson fut introduit en 1994 à la faveur d’une compétition organisée dans les écoles locales. Le vainqueur fut donc cet emblème symbolisant les liens étroits entre Scunthorpe (« Scunny ») et l’industrie de l’acier. Un design à l’allure toute nord-coréenne qui ne fit pas l’unanimité, loin s’en faut. Si les amateurs d’art réaliste russe furent ravis, les supporters des Iron protestèrent, en vain. Mais à la réflexion, les gamins méritent bien les Félicitations du conseil de classe.

1 : 10 / 10

2 :   9 / 10

Scunny s’est souvent signalé par des blasons étonnants, ci-dessus (respectivement 1976-1979 et 1982-1990 – y’a pas que le « logo » du PSG qui a évolué… Oui Môssieur, j’ose comparer l’aura d’un Scunny à la bande à Zlatan et Goldenballs : le PSG n’a jamais compté dans ses rangs ni Kevin Keegan ni Ray Clemence que je sache).

2) Coleraine FC (D1 nord-irlandaise)

Un ballon au milieu d’une rivière, des pissenlits, un poisson prêt à se faire frire autour d’un feu de camp et un triangle Warning pour avertir du potentiel danger d’éclats de braises. Un camp scout ? Un meeting de Chasse, pêche, nature et traditions ? Nope, ce très bucolique écusson n’a à voir avec Frédéric Nihous ou un jamboree de Louveteaux, explication tragico-iconographique ici.

1 :     3 / 10

2 : – 17 / 10

3) Cromer Town (D11, est de l’Angleterre)

Un crabe fait admirer sa conduite de balle, original. Dans le registre bestioles marines, ça vaut largement les crevettes (Southend United et Morecambe, D4), les pingouins (Lewes FC, D7) et autres poiscalles (Grimsby, D5). Et le chant des supporters de ce club du Norfolk célèbre pour son festival Crab and Lobster ? Come On You Crabs, Allez les Crabes… L’ex Bordelais vice-champion d’Europe Cédric Anselin y a fait une pige crabeuse (en tant qu’entraîneur adjoint). Toute ressemblance avec des pinces existantes est purement fortuite. Ou pas.

1 :   7 / 10

2 : – 3 / 10

4) AFC Liverpool (D9)

Le dernier né des Liverpudliens (founded 2008), créé par des supporters de Liverpool FC exaspérés de devoir payer bonbon pour voir leurs idoles (AFC = Affordable Football Club). A fâcheusement opté pour un design soviétisant, qui rappelle l’écusson de Scunthorpe (en bien moins classieux). Un modèle du genre que ne renieraient pas le Kremlin ou les apparatchiks nord-coréens.

Las, alors que le club comptait récupérer les opposants au foot-bizness pour suivre les traces du successful FC United of Manchester, le démarrage est ultra poussif : 124 spectateurs de moyenne seulement la saison dernière (5 £ le billet adulte). Ce blason à la Kim II-sung y est-il pour quelque chose ?

1 : 0 / 10

2 : 1 / 10

5) Merthyr Town FC (Pays de Galles, D8 anglaise)

Un club taillé sur mesure pour Saint Réné (Girard) ou Saint Tony (Pulis). Avec un nom pareil, ces grands chouineurs devant l’éternel n’auraient pas besoin de ruminations rageuses pour faire passer leur message de persécuté, un simple doigt pointé vers le crest du club suffirait.

Un illustre footballeur a porté le maillot des Martyrs dans les Seventies : l’immense John Charles (93 buts/150 matchs à la Juventus de 1957 à 1962), en tant qu’entraîneur-joueur. Des Gallois qui, en 1987, martyrisèrent un grand d’Italie en coupe d’Europe des vainqueurs de coupe, l’Atalanta Bergame, battu 2-1 à l’aller, voir clip (les Martyrs avaient remporté la Welsh Cup la saison précédente – les Italiens l’emportèrent 2-0 au retour et finiraient 4è de D1 cette saison-là).

1 :   2 / 10

2 : – 5 / 10

6) Airbus UK Broughton FC (Premier League galloise)

Avec un nom pareil, nul besoin d’un dessin pour saisir les liens du club avec l’aéronautique. Etait-il donc nécessaire de faire accoucher le ballon d’un énorme A380 ? Probablement pas. Et cette mention « The wing makers » en guise de jeu de mots (évoquant à la fois la manufacture d’ailes et d’improbables ailiers virevoltants), même feu Maître Capello n’aurait pas osé ce calembour de mauvais aloi outrageusement trompeur sur la marchandise.

1 : 0,5 / 10

2 :    2 / 10

7) Forres Mechanics (D5 écossaise)

Fondé en 1884, notable pour son écusson Norauto (explication ici). Je ne sais pas pour vous mais si je tombais en panne à Glasgow, j’aurais modérément confiance dans un mécano sapé en apôtre. Il n’empêche que ces Mechanics (surnommés les Can Cans) ont sacrément malmené les Glasgow Rangers en Coupe d’Ecosse fin septembre 2012 (courte défaite 1-0).

1 :      1 / 10

2 : – 33 / 10

8. Acton Ealing Whistlers (petit club londonien)

Au moins, quand leur manager raconte à la presse que, malgré la défaite 6-0, il a vu du beau jeu et en tire plein d’enseignements positifs, aucun doute : c’est bien du pipeau.

Club d’Ealing (ouest londonien multiculturel) aux racines folkloriques irlandaises. Davantage un club pour jeunes (voir site), ce sympathique minot de quartier vient tout juste de se voir affilié à la Football Association (donc tout en bas de la fameuse pyramide avec les 7 000 autres clubs, autour de la D25).

Petit mais a tout de même formé l’attaquant Kevin Gallen, ex international U21 anglais et ex pilier de Football League dans les Nineties et Noughties (et même une saison de Premier League avec QPR, 8 buts), 150 buts chez les pros (QPR, Barnsley, Luton, etc.).

Ont bizarrement produit plus de grands musiciens que de footballeurs, allez comprendre (ici). Incompréhensible mais admirable : garder les buts tout en jouant du piano, même debout, ne doit pas être donné à tout le monde.

1 : 5 / 10

2 : 3 / 10

9) Fisher FC (D9)

Parmi les nombreux écussons poissonneux, celui-ci est le meilleur. Un design qui a pour origine feu Fisher Athletic London FC (ex D6), dissous en 2009. Le nom du club n’a rien à voir avec la pêche mais provient de John Fisher, religieux qui mourut en martyr dans le coin.

Mais pourquoi une rascasse en pétard alors ? Tout simplement parce qu’il y a cent ans, ce coin du sud de Londres fabriquait des bateaux dans ses docks (on est au bord de la Tamise).

1 : 5 / 10

2 : 0 / 10

10) Clydebank FC (club écossais, très amateur)

Dans le genre bricolé, cet écusson en impose. Une roue dentée en haut, un bout de vis à droite, un gallion en bas et un ecclésiastique (Saint Patrick) pour compléter le tableau (ce site explique tout).

1 : 1 / 10

2 : 0 / 10

11) Thurso FC (Ecosse profonde, fin fond du fond de l’Ecosse, D6)

Club de Vikings (leur surnom) créé en 1998 dans la ville la plus septentrionale du pays, autant dire plus près des Îles Féroé que d’Edimbourg. D’où la touche très rustique de l’effectif (c’est le capitaine sur le blason).

1:     10 / 10

2:  – 15 / 10

Les remplaçants…

Hereford United (D5)

Il est certes courant de mettre à l’honneur les industries du cru sur l’écusson mais ce n’est pas toujours une bonne idée. Rien de tel pour passer pour des bovins parfois.

Sur le même thème Salon de l’agriculture, en pire, Oxford City (D6) :

Burton Albion (D4)

Burton-on-Trent était autrefois un grand centre de brassage (de bières, pas de vent. Il reste quelques brasseries). Patrimoine local aussi noble qu’envié mais mais était-il judicieux de coller un pilier de comptoir sur le blason ?

Banbury United (D7)

Voyage chez les Amish ou au pays de la Petite maison dans la prairie ?

Tandis qu’à Darlington FC, ex D5 mais dissous l’an dernier (reparti en D9, désormais Darlington 1883), on retourne chez les Quakers.

Goole AFC (D7)

Bristol Rovers (D4)

La grande classe.

Bournemouth (D3)

Bedlington Terriers (D9)

Sunderland (1977-1997)

Sublime, simplement sublime.

Lincoln City (D5)

Le badge des Imps (lutins) de Lincoln, un grand classique.

Wolves (années 70)

Au loup bondissant, je préfère la touche de George Berry (première afro du foot anglais, 1978).

Dumbarton et Dunfermline Athletic (D2 écossaise)

Pour en savoir plus sur ces spécimens, en particulier l’étonnant stade de Dumbarton (ici), consultez Kick off, l’excellent blog foot british de Romain Molina sur le site de l’Equipe (il fait l’Ecosse lui, moi je ne touche pas à ça). La maison colorée du DAFC fait penser à la Hundertwasser House de Vienne.

Le blason pachydermique du DFC rappelle l’éphémère version de Coventry City la saison dernière (ci- dessous à gauche – celui de droite date des années 70). Mal leur en prit car ils descendirent en D3 (l’éléphant réprésente ici la force – c’est aussi l’un des symboles attachés à Saint George, saint patron des Anglais, qui aurait vécu dans le coin ; la ville de Coventry l’inclut sur ses armoiries à partir du XIXè, et le club s’en inspira, comme il était fréquent à l’époque).

Finissons avec Queen’s Park FC (D4 écossaise), pour sa devise : « Ludere Causa Ludendi », jouer pour le plaisir de jouer (devant pas grand monde, malheureusement pour eux : 600 spectateurs. Et dans leur antre majestueux d’Hampden Park – 52 500 places –, ça sonne un peu creux).

Ludere Causa Ludendi… Une bien belle conclusion.

Kevin Quigagne.

25 commentaires

  1. Ramina Gomis dit :

    Très bon article, bravo !

    Petite précision : certes, le PSG n’a pas connu Kevin Keegan.
    Mais aujourd’hui, il a Kevin Kohler, et çà, ça n’a pas de prix

  2. Mddmds dit :

    Excellent, cet article ! Ma préférence va tout de même pour les Bedlington Terriers… mais entre le “Virtus Unita Fortis” et les couleurs noir-jaune-rouge, doit-on en conclure que le chien de l’écusson est Milou ?

  3. reda-kun dit :

    Il aura quand même fallu que tu mettes l’écusson de Sunderland,Kevin (que je trouve d’ailleurs immonde,simplement immonde :p !

  4. MEP dit :

    Ah ouais les fonds de terroir en effet, vous etes allé les chercher loins les blasons, pas étonnant qu’on en trouve fait sous Paint…
    J’aurais quand meme bien vu le Kilmarnock FC faire une apparition dans cette rubrique, a mon avis ils méritaient amplement

  5. Romain dit :

    Super article (pour changer).
    Je me suis marré en voyant Fisher & QPFC, deux clubs que j’apprécie énormément.

    L’écusson de Bristol Rovers est assez magnifique quand même.
    J’aurais bien vu Hampton & Richmond Borough (D7) aussi : http://www.footballcrests.com/HamptonRBCrest1.gif

  6. ZeZapatiste dit :

    Le dernier est vraiment d’une classe folle. Le genre de blason qui te pousserait à signer pour le club

  7. Troglodyt dit :

    Niveau écusson-poiscaille, vous avez les amitiés de la Rascasse du Sporting Toulon Var : http://past.is/61R7

  8. Kevin Quigagne dit :

    @ Ramina, tu as tout à fait raison, comme ai-je pu l’oublier ? Silly me.

    @ Mddmds.

    Milou, mais surtout Milord désormais car il arrive quelque chose d’énorme à ce petit club de la région de Newcastle (où je vis) : depuis qu’un richissime américain, le bien nommé Bob Rich – 2 milliards de $, agroalimentaire – a découvert que ses ancètres venaient de Bedlington, il est devenu amoureux du club et les financent généreusement (gros battage dans les médias anglais y’a deux ans, la BBC en a fait un docu, Four Four Two un gros article, etc.). A voir absolument :

    http://www.youtube.com/watch?v=22JJ7qmSBPs

    Malheureusement, le sugar daddy ricain ne leur a pas filés assez de thunes encore pour s’extraire de la D9… (apparemment, les Terriers n’auraient reçu « que » 200 000 £ de leur oncle US, juste de quoi remettre le club d’aplomb, nouvelle pelouse, nouveau tableau d’affichage – électronique maintenant s’il vous plaît ! – ce genre de bricoles).

    Truc marrant dans le docu, quand les Terriers (invités chez Bob, à Buffalo) jouent contre l’équipe locale et qu’ils sont présentés comme « venant d’Angleterre », sous-entendus : ils risquent de mettre une patée aux locaux. Le contraire se passe : les Terriers se prennent 5-1. Y’a encore du boulot Bob…

  9. Kevin Quigagne dit :

    @ ZeZapatiste.

    Oui, signer chez eux serait cool sauf qu’ils sont 100 % amateurs, donc dans le grand esprit des Corinthians (les originels), belle et noble histoire que celle des Corinthians anglais, extraordinaire club formé en 1882. Il y a d’ailleurs de sérieux liens entre les Corinthians anglais et l’Ecosse, en particulier le club qui figure dans cet article Queen’s Park FC.

    Pour rappel, les Corinthians sont ces amateurs tenants d’un fair-play pur et dur qui sévirent de 1882 aux années 1920. Malgré leur supériorité pendant longtemps (environ années 1880-1910) sur des clubs pros et huppés qu’ils affrontaient en amical, ils refusait toute idée de compétition (donc ni championnat ni coupe), sauf à partir de 1923, où ils « acceptèrent » de faire la FA Cup à contrecoeur, sûrement après de douloureuses délibérations philosophiques on imagine.

    Ils refusaient aussi de marquer les penalties et, chose extraordinaire, si un adversaire s’était blessé ou fait expulser, renvoyaient l’un des leurs au vestiaire, par souci d’équilibre ! (pas de remplacement a l’époque, c’est venu bien plus tard, années 60). Ils ne protestaient jamais auprès de l’arbitre non plus bien sûr, des vrais gentlemen.

    La première guerre mondiale (ils perdirent 22 joueurs) eut largement raison de leur existence et le club périclita même si une version moderne existe toujours (Corinthian-Casuals, sud de Londres, D8. Evidemment, eux marquent les pénos et jubilent quand un adversaire est expulsé).

    Les Anglais, qui diffusèrent leur football universellement* donnèrent l’idée à des cheminots de Sao Paulo de monter les fameux Corinthians brésiliens.

    (*via émigration, commerce, travail, colonisation, échanges, pollinisation croisée, tournées des clubs anglais – Exeter City par exemple, en 1914, gros liens avec le Brésil, d’ailleurs Exeter essaie actuellement d’arranger un match Brésil–Exeter juste avant la CdM 2014, centenaire des relations. Par exemple, 40 ou 50 000 Britanniques vivaient plus ou moins en Amsud y’a 100 ans).

  10. Kevin Quigagne dit :

    @ reda-kun.

    Attention, certains ont été bannis de commentaires ici pour moins que ça 🙂

    Tu peux cependant te racheter en dénigrant le blason Mag à n’importe quelle époque de leur insignifiante histoire, voir l’excellentissime site Historical Kits, que j’avais recommandé dans mon historique des maillots anglais :

    http://www.historicalkits.co.uk/Newcastle_United/Newcastle_United.htm

    A la même époque que ce sublime blason maritime de Sunderland (chantiers navals, aujourd’hui disparus), les Mags avaient eux un graffiti en guise d’écusson, barbouillage probablement feutré par un désoeuvré du coin :

    http://tinyurl.com/cv2vvhv

    En toute objectivité, tu préfères lequel ? (choisis bien ton camp)

    @ MEP.

    Effectivement, bien vu, je l’ai raté celui-là (normal, il est écossais, je les connais mal), mettons-le en lien donc :

    http://upload.wikimedia.org/wikipedia/en/3/32/KilmarnockLogo.svg

    @ Romain. Pas mal ton H & R, l’aurait eu sa place sur le banc ou en réserve.

    @ Troglo.

    Excellent. Au sujet de leur devise “Qui s’y frotte s’y pique”, qui de Nancy ou d’eux ont copié ?

    Keep them coming, si vous en trouvez d’autres, particulièrement les Ecossais, ils ont l’air de faire la loi en matière de blasons originaux. Pour l’instant, auraient pu figurer dans cette sélection :
    Le Kilmarnock FC de :

    http://www.sportslogos.net/logos/view/8ysnjgxrshpdh21ic05oyzwdc

    Le Hampton & Richmond Borough de Romain :

    http://en.wikipedia.org/wiki/File:Hamptonandrichmondborough.png

  11. dubman_irie dit :

    Merci pour cet article Kévin !

    Fan de FM depuis des années, j’adore coacher les équipes des divisions inférieures anglaises… du coup j’ai l’habitude de voir ces blasons… Hereford, Hayes & Yeading, Southend c’est mes clubs ça !!!

    sinon pour la devise “qui s’y frotte s’y pique”, c’est la devise de la ville de Nancy depuis 1477 (non inultus premor)
    par contre le STV est plus ancien que l’ASNL… donc pour les clubs, je laisse la primeur au STV…

  12. Romlakers dit :

    Excellent article Kevin, bien marrant de voir tous ces blasons. Et merci pour le lien du documentaire, c’est insolite de voir la vie de si petits clubs et de voir qu’il y a même de l’argent en D9 anglaise.

  13. Karel Pauvre Au Ski dit :

    Au niveau poiscaille, celui de Kingston (ou j’ai vecu pendant un temps) est rigolo

    http://upload.wikimedia.org/wikipedia/en/e/ed/Kingstonian_FC.gif

    Un peu chargé…

  14. Lucho Gonzealaise dit :

    En fait, le Stade Lavallois aurait parfaitement sa place dans les divisions inférieures anglaises.

  15. Kevin Quigagne dit :

    @ Dubman. Merci pour ces précisions. Ces blasons ne t’auront donc guère surpris, toi l’habitué du plancton anglais.

    @ Romlakers. L’argent des Terriers est l’exception qui confirme la règle, 99 % des clubs de D9 ont du mal à finir le mois et jouent dans des conditions parfois choquantes (1 terrain pour 10 équipes, vestiaires pourris, etc.).

    Le débat fait d’ailleurs rage là-dessus en Angleterre depuis des années, car l’organisme censé aider financièrement le football « grassroots », les petits clubs (la Football Foundation, financé par la FA, la PL et le gouvernement, via Sport England) donne de moins en moins (en termes réels).

    Y’a deux saisons, la FA avait même détourné le gros de sa contribution à la FF pour rembourser les prêts du gouffre financier New Wembley… Et au vu des 70 ou 75 % d’augmentation des droits TV de la PL dans le deal 2013-2016 (presque 2 milliards / an de revenus médias), cette avarice passe mal.
    Le problème est souvent celui des équipements : sans un stade correct, etc. ces petits clubs ne peuvent pas attirer les meilleurs amateurs, voire d’ex pros, et végêtent. Mais surtout, ils n’attirent pas trop les jeunes et jouent souvent dans des conditions dégueulasses.

    @ Karel. Merci, qu’ils sont beaux ces écussons de poisson…

    @ Ouais pas terrible l’écusson lavallois, mais y’a tellement pire niveau international. Eg celui-ci :

    http://en.wikipedia.org/wiki/File:Columbus_Crew_logo.svg

  16. Pad dit :

    Concernant l’écusson de Clydebank, on dirait plus un château qu’un morceau de vis sur la partie droite, non ? Belle collection quoi qu’il en soit !

  17. reda-kun dit :

    On va dire que celui de Sunderland est le moins moche des deux !!!

    Et merci pour le lien du site historical kits. Ca me permettra d’améliorer ma culture en matière de foot Anglais. Chose que que ton magnifique blog a largement contribué a réaliser, on te pardonnerait presque d’être fan de l’équipe B de Man U !

  18. Troglodyt dit :

    @ Troglo.
    Excellent. Au sujet de leur devise “Qui s’y frotte s’y pique”, qui de Nancy ou d’eux ont copié ?
    _______
    C’est évidemment Toulon qui a été le premier ! Le club est fondé près de 30 ans avant l’ASNL et la Rascasse et le devise apparaissent au début des années ’50 alors que l’ASNL n’existe pas encore.

  19. Kevin Quigagne dit :

    @ Pad.

    Effectivement, tu as raison, j’ai dévissé. C’est fou comme un château-fort peut ressembler à une vis parfois.

    @ reda-kun.

    J’ai réuni notre CERCLE (Commission d’Evaluation et Ré-examen des Commentaires Litigieux et Effrontés) et, eu égard à tes antécédents favorables et une louable aptitude à la flatterie, on a décidé de t’accorder une seconde chance. Mais que l’on ne reprenne plus ici à pourrir Sunderland AFC.

    Je serai au Sunderland-Man United à la fin du mois, on en reparlera de ton équipe B hein…

    @ Troglodyt.

    Hmm, pas sûr que Toulon soit le premier sur le coup, Dubman nous disant plus haut que la devise de la ville de Nancy « Qui s’y frotte s’y pique » date de 1477 (because le chardon). L’ASNL a donc repris des éléments des armoiries municipales, ce qui était courant à l’époque (en Angleterre en tout cas).

    D’ailleurs c’est curieux, Nancy et Toulon ont donc la même devise, je crois pas qu’ont ait deux devises identiques de club en Angleterre.

  20. David Scie Mal dit :

    Excellent article. J’aime le logo de Cromer Town. Ce doit être le coté crustacé & football. Certain semblent vraiment sortir de l’atelier logo de PES.

  21. reda-kun dit :

    Merci pour ta clémence ! je ne m’aviserais plus de critiquer cette magnifique équipe qu’est Sunderland xD

    Et bottez leur le cul à ces mancs !

  22. devikink dit :

    Ah Scunthorpe, j’y ai passé quelques jours pour le travail (grosse acierie effectivement, production de rails très reconnue). content de voir qu’ils ont d’autres spécialités !

  23. Troglodyt dit :

    @ Troglodyt.

    Hmm, pas sûr que Toulon soit le premier sur le coup, Dubman nous disant plus haut que la devise de la ville de Nancy « Qui s’y frotte s’y pique » date de 1477 (because le chardon). L’ASNL a donc repris des éléments des armoiries municipales, ce qui était courant à l’époque (en Angleterre en tout cas).

    D’ailleurs c’est curieux, Nancy et Toulon ont donc la même devise, je crois pas qu’ont ait deux devises identiques de club en Angleterre.
    ——-
    Hmmm, oui, je parlais en effet de l’utilisation de la devise par le club de football. La devise de la ville de Toulon n’a d’ailleurs aucun rapport (pour information, la devise de Toulon – ville – est bien plus classe : “Concordia parva crescunt”).

    Si ce qui pique à Nancy est le chardon (et le froid), ce qui pique à Toulon est la rascasse.

    Je n’avais pas vu le commentaire de dubman qui en effet dit bien tout cela.

  24. Claude KERVERN dit :

    Bonsoir,
    c’est effectivement un site de fous-furieux. Enchanté,
    Ladislas Boszo a photographié une partie de sa collec’ de football enamel badges, alors qu’il pensait qu’elle ne pourrait intéresser personne (sur ladislasboszo.eklablog. com).
    Très bien la photo du canard avec la casquette. C’était une évidence.
    Sinon, la devise de Toulon n’est pas trop lointaine de celle d’Arsenal.

  25. Kevin Quigagne dit :

    Merci et extra tes badges Claude (enfin, ceux de Ladislas), je ne suis pas collectionneur mais j’adore voir ce genre d’objets, « football paraphernalia » comme on dit.

Répondre