Archive for octobre 22nd, 2012

Des propriétaires blindés du Golfe et d’Asie, des pokéristes patron de club, un ratio salaires/chiffre d’affaires de 90 % (avec pointes à 183 %), des montagnes de dettes, des wagons de stars, une majorité de joueurs étrangers, de la caillera et des Wags en pagaille : bienvenue en Npower Championship (D2), le sous-sol copié-collé de la Premier League. La trève internationale vient de s’achever mais on continue à cuisiner les principaux caïds. Interrogatoire bling bling de bas étage.

Voir intro ici pour lire le reste moins bête.

Troisième partie de notre dossier sur les cadors de ce passionnant Championship :  Brighton et Wolves.

Avec, en gros bonus, un topo sur les hooligans ou hoolifans du cru. L’agression sur Chris Kirkland vendredi soir pendant le Sheffield Weds-Leeds United ayant partiellement relancé le débat outre-Manche sur the English disease, le hooliganisme, et l’efficacité des fameux FBO, les Football Banning Orders [1]. La violence liée au football a cela en commun avec les pulsions primaires du hool lambda que même enfouie, marginalisée ou refoulée, elle reste souvent à fleur de surface.

Brighton & Hove Albion, 8è, 18 points (+ 8)

C’est quoi ton surnom ? The Seagulls, The Albion.

Crache le morceau : qui sont tes principaux gangs rivaux des cités voisines ? Portsmouth, Southampton et surtout Crystal Palace (peut-être la rivalité la plus improbable et bizarre du foot anglais, fréquents incidents [2]).

Y’a des hools chez toi ? Il nous reste quelques solides vestiges, oui. Dans les Seventies et Eighties, on avait les Bosun Boys, du nom du pub où ces décervelés se réunissaient. Ça se fritait surtout avec les Londoniens, qui adoraient passer le week-end ici, surtout West Ham et Chelsea, mais tous en fait aimaient venir sur Brighton pour se dégourdir les poings.

Brighton sert de terre d’accueil pour agités depuis les Sixties. Des dizaines d’incidents en tout genre eurent lieu entre firms pendant les Seventies et les sombres Eighties : du classique saccage de boutiques/pubs aux bateaux incendiés, en passant par les attaques au couteau ou les batailles dérangées sur le front de mer. Fin des Eighties, une deuxième firm se monta, la West Street.

Aujourd’hui, plus de firm à proprement parlé, juste une poignée d’individus dangereux sans véritable leader. Il existerait une obscure firm (les Brighton Headhunters), peut-être plus ou moins liée à la fascisante English Defence League. Toutefois, selon les hooliologists (hooliologues) il ne s’agirait que d’un groupuscule très underground qui relèverait davantage du funeste folklore footballistique qu’autre chose (si tant que se faire agresser par une firm ni nomenclaturée et ni reconnue officiellement soit folklorique).

S’il n’existe pas véritablement de « problème hool » à Brighton, une poignée de dégénérés sévit toujours, en marge, via les fights (cf cette récente bagarre organisée qui a mal tourné - à la limite tant qu’ils s’étripent entre eux, ils ne font rien de mal, bien au contraire, qu’ils continuent).

Les pires violences de ces dernières années se déroulèrent en octobre 2004 dans le centre-ville de Brighton contre des supps de Leeds qui buvaient dans des pubs. Dix hools de Brighton écopèrent alors collectivement de plus de vingt ans de prison (individuellement, de quinze mois à trois ans, clip news). Il s’avèra que ces décérébrés n’étaient même pas supporter du club : ils voulaient simplement casser du visiteur.

En 2011, B & H Albion ne comptait que dix Interdits de stade (Cardiff City, 1er du classement IdS : 143 ; Leeds, 2è et Chelsea 3è).

C’est qui ton leader ? L’Uruguayen Gus Poyet, depuis novembre 2009.

Ça s’ bouscule pour t’ chouffer ? On se marche dessus : 25 643 de moyenne cette saison, plus forte affluence de D2.

T’as qui comme people chouffeurs ? Darren Tulett évidemment ; le musicos Norman Cook, aka Fatboy Slim, notre plus fidèle celebrity fan, il parle toujours de nous dans les médias ; Des Lynam, le plus connu des commentateurs foot anglais (avec John Motson), au micro depuis les Sixties (avec des pauses) ; Jamie Theakston, présentateur TV ; Jon Snow, journaliste TV très connu.

Oh, et Michael Fish (à gauche), présentateur météo réputé outre-Manche. Enfin, surtout réputé pour ses prévisions foireuses… Ce clip est devenu mythique en Angleterre. Un pronostic d’anthologie où, en octobre 1987, notre Fish, très sûr de lui, enjoignit calmement aux téléspectateurs de ne surtout pas s’inquiéter pour les vents prévus le lendemain (appels affolés au standard), qu’ils ne toucheraient principalement que l’Espagne et la France. Tout juste verrait-on quelques branches s’agiter dans le sud du pays.

Douze heures plus tard en Angleterre : la pire tempête depuis 1703 ! Aka The Great Storm of 1987 : des bourrasques mesurées à 216 km/h, 18 morts, 7 milliards £ de dégâts (chiffre actualisé) et plusieurs compagnies d’assurances qui firent faillite. Une bourde si légendaire qu’elle figura en bonne place dans la cérémonie d’ouverture des J.O de Londres cet été. Bref, si vous comptez visiter l’Angleterre, ne prenez pas vos infos météo chez Fish (il officie toujours).

Tu crèches où ? Au Falmer Stadium, communément appelé l’Amex (American Express), un superbe écrin niché dans les collines du West Sussex. Capacité : 27 350 places, portée à 31 000 bientôt, on aménage les virages.

Inauguré l’été 2011, l’Amex a coûté bonbon : 93M. On a juste eu un petit hic deux semaines avant l’ouverture : on s’est aperçu que notre mouette s’oubliait sur nos sièges, une blague d’un installateur apparemment (était-il de Crystal Palace ?). La honte internationale, on a vite revu notre design.

Tu crèchais pas dans une taule pourrie avant ? Ouais, on était miséreux et on squattait le Withdean, un stade d’athlétisme régulièrement donné parmi les pires stades anglais. Ça chouffait pas des masses, on attirait péniblement 7 000 spectateurs.

Et avant ça, de 1997 à 1999, on squattait chez les Gills de Gillingham (seul club pro du Kent), à 110 kms de Brighton, vu que notre propriétaire avait vendu notre stade. La misère grave, on finit avant-dernier de D4 en 1998, devant une poignée d’irréductibles. Après 14 ans de nomadisme, je te raconte pas notre joie d’élire domicile à l’Amex.

Ton billet le moins / plus cher ? 28 / 39 £

Et tes abonnements ? De 425 à 625 £

Tu t’ la pètes après 11 journées ? Non. On est ambitieux, c’est sûr, mais on sait d’où on vient alors on ne s’emballe pas : le club faillit descendre en D5 en 1998 (les Mouettes connurent brièvement l’élite de 1979 à 1983). Et après un excellent début de saison (5 victoires sur 7 matchs), on n’a engrangé que 2 points sur les 4 dernières rencontres, alors pas de quoi pavoiser. Défaite 1-0 chez nous contre Middlesbrough samedi.

T’as du caïd ? Assez pour faire une mini rubrique people sympa :

- l’international écossais Craig Mackail-Smith (ci-dessous), 28 ans, transferé de Peterborough à l’intersaison pour 3M. A inscrit 6 buts en 8 matchs et déjà auteur de chefs-d’oeuvre cette saison, dont un retourné acrobatique contre Burnley, à 58 sec. dans ce clip (son premier but n’est pas mal non plus). Compte 153 buts en 375 matchs pro, surtout D5 à D3.

- Vicente, 31 ans, ex Valencia FC Legend, 38 capes espagnoles

- David López, 30 ans, ex Osasuna et Athletic Bilbao

- Wayne Bridge, 32 ans, 36 capes anglaises, prêté par Man City

- Tomasz Kuszczak, ex portier de Man United

On a quelques Bad Boys aussi : George Barker, Anton Rodgers, 19 ans (fils de, Brendan) et Lewis Dunk, 20 ans. Un Dunk qui a bien fini dans le panier, mais à salades (en janvier dernier). Ce groupe de djeun’s est actuellement dans de sales draps. Le procès se tiendra en janvier 2013 (s’il a lieu). Dunk, 31 matchs l’an passé et qui intéressait Arsenal avant que l’affaire n’éclate, n’a pas été aligné cette saison (Rodgers et Barker sont à l’Academy).

Un Frenchie dans l’tas ? Un seul : l’ex Niortais et Gueugnonnais Romain Vincelot, 27 ans, défenseur polyvalent (aussi milieu), Mouette depuis juillet 2011. Onze matchs la saison passée mais aucun cette année, devrait être prêté ou vendu au mercato d’hiver, sauf rebondissement. N’entre plus dans les plans du Gus. D’ailleurs, il n’entre même plus sur la photo d’équipe, prise sans lui en août.

T’as un blase comique à nous r’filer qu’on pouffe ? Oui, et un beau : l’Irlandais Gary Dicker. Gary l’Queutard quoi. Aussi Kazenga LuaLua, petit frère de l’ex Newcastle Legend Lomana. Pas hilarant mais sympa.

Et la cote érectionnelle de ton effectif sur le God Shave the Queen ? 2/7, gros risque d’hypogonadisme, à peine un tiers d’Anglais. C’est plutôt la Marcha Real qui ferait bander : Brighton compte cinq Espagnols.

T’es blindé ? Ça fluctue selon le mojo du propriétaire. Car on a un proprio-actionnaire majoritaire très atypique, à la barre depuis mai 2009 : Tony Bloom (à gauche), 42 ans dit « The Lizard », ex parieur et aujourd’hui joueur de poker professionnel.

Et Tony n’est pas un vulgaire Brolin des tapis verts, il ne mange pas les chips lui, il les encaisse : 8M £ depuis 1996 ! Ce flambeur a également déclaré que sa licence de mathématiques lui avait beaucoup servi pour réussir dans l’univers du pari et de l’aléatoire. Qu’attend donc l’éducation nationale pour promouvoir la mal-aimée en transformant les salles de cours en bookmakers et casinos ? Un peu d’imagination et d’audace, voyons.

Bloom, lifelong fan des Seagulls, a depuis profité de la bulle immobilière des Noughties pour faire fructifier ses gains. Les affaires ayant été fort juteuses, notre Lézard a bien dopé la Mouette : il a injecté 80M £ de sa poche dans la bête (prêts à taux zéro). Le revers de la médaille : les tarifs billet et abonnement, parmi les trois plus chers de D2 (avec Leeds et Ipswich). Oh, et la traditionnelle meat pie de mi-temps est aussi la plus chère du pays (avec Fulham) : 4 £. Ouch. A Accrington Stanley (D4), la pie ne coûte que 1,50 £.

Tu payes bien ? On ne sait pas trop, vu qu’on était en D3 en 2010-11 (chiffres 2011-12 non encore communiqués), la masse salariale doit dépasser les 12M.

Wolverhampton Wanderers, 5è, 19 points (+ 4)

C’est quoi ton surnom ? Les Wolves.

Crache le morceau : qui sont tes principaux gangs rivaux des cités voisines ? West Bromwich Albion, Birmingham City et Aston Villa.

Y’a des hools chez toi ? Il nous reste une bonne phalange d’abrutis ouais mais sur les quatre principales firms de la période Sixties-Nineties (Temple Street Mafia, Bridge Boys, la notoire Subway Army et Yam Yam Army) seule la YYA semble avoir survécu. L’acteur Danny Dyer (Tommy dans The Football Factory) a rencontré leur ex leader Gilroy Shaw, aka Gilly, dans ce docu sur les firms des Midlands.

Shaw, comme beaucoup de ces anciens chefs de gang, s’est réinventé expert hool et a acquis une certaine notoriété médiatique dans ce qui est devenu une industrie en Angleterre. Il a notamment servi de hooliologue pour la TV et écrit ou collaboré (à) plusieurs livres, dont Running with a pack of Wolves et l’incontournable The A-Z of Britain’s Football Hooligan Gangs. Cette mini encyclopédie du hool de 1 100 pages est l’oeuvre d’un tandem improbable, l’activiste anti-fasciste Nick Lowles et l’ancien hool Toffee Andy Nicholls, LA star de la hooli-lit avec Cass Pennant, l’ex leader très médiatique de la notoire Inter City Firm de West Ham.

Les jeunes Yam Yam ont tristement repris la relève (à 2′40 dans le docu), la « concurrence » et les occasions de se friter ne manquant pas dans le coin : on compte une quinzaine de clubs professionnels dans un rayon de 50 kms (ce dont nous reparlerons dans le dernier volet avec l’actuel leader de la D2 en guest star, Leicester City). Et dans les Midlands, Wolves en impose, ici.

Et comme nous dit la voix off, si ces crétins ont besoin de conseils légaux, ils peuvent demander à Gilly : ce dernier étudie désormais la criminologie…

C’est qui ton leader ? Le Norvégien Ståle Solbakken, depuis mai 2012.

Ça s’ bouscule pour t’ chouffer ? Pas mal ouais, 21 889.

T’as qui comme people chouffeurs ? Voir liste.

Tu crèches où ? A Molineux, 31 500 places. Seul stade anglais avec un nom frenchie. Antre mythique (inaugurée en 1889) en phase d’agrandissement depuis deux ans.

Ton billet le moins / plus cher ? 24 / 30 £

Et tes abonnements ? De 389 à 540 £

Tu t’ la pètes après 11 journées ? Un peu plus depuis quelques semaines, car après un départ poussif, les sept derniers matchs ont produit 5 victoires et 2 défaites, dont une samedi contre Huddersfield, 2-1.

T’as du caïd ? Pas qu’un peu, vise-moi ça :

-  Jamie O’Hara, 26 ans, ex Tottenham (actuellement blessé, aucun match cette saison)

-  l’uber-Wag de Jamie, Danielle Lloyd

-  Roger Johnson, 29 ans, acheté 7M à Birmingham en 2011

-  Sylvan Ebanks-Blake, 26 ans, attaquant trop bon pour la D2 mais pas assez pour la PL, 5 buts en 11 matchs

-  la Wag de Roger, le mannequin Melissa Johnson (ci-dessous)

-  l’attaquant Kevin Doyle, international irlandais (52 capes, 12 buts) acheté 6,5M à reading en 2009

-  le teigneux et talentueux Stephen Hunt, international irlandais (39 capes)

-  le bulldozer et capitaine Karl Henry, milieu récupérateur de 29 ans

-  Jermaine Pennant, 29 ans, récent prêté de Stoke City. Ses caisses (ci-dessous) sont plus chromées que ses centres en ce moment

-  Jody Craddock, 37 ans, le seul joueur à ne jamais s’emmêler les pinceaux (voir plus bas)

Ton meilleur caïd étranger ever ? Nenad Milijas (2009-2012), milieu international serbe loué pour son pied gauche classieux et son talent pur. Considéré comme l’étranger le plus technique à avoir porté le maillot orange.

[ndlr : Milijas peut paraître un choix étrange vu qu'il fut très irrégulier - et pas toujours titulaire - mais c'est la sélection des supporters & journalistes Four Four Two. Peu d'ex bons joueurs Wolves non-britanniques ou irlandais ont laissé leur marque. Citons tout de même le mythique Nigérian Ade Akinbiyi, 16 buts en 37 matchs. Et l'Australien Kevin Muscat, 1997-2002, il a aussi laissé de belles marques, mais littéralement lui]

Et ta plus grosse pipe étrangère ? Tomas Frankowski (2006-07). C’est Glenn Hoddle qui fit venir d’Elche cet international et ex Strasbourgeois polonais pour 1,4M en déclarant : « Tomas est la pièce manquante de notre puzzle ».

Ça devait être un puzzle lowcost car 17 matchs et 0 but plus tard, les supps le surnommait « The Pole without a goal ». Il fut refourgué au Chicago Fire, où il ne mit pas plus le feu : 2 pions en 17 matchs.

T’as un blase comique à nous r’filer qu’on pouffe ? Hormis Ronald Zubar, oui : Jody Craddock, défenseur central. A 37 ans, l’ex Sunderland Legend effectue sa dixième saison au club. Elu Wolves’ player of the year 2009-2010.

Pas dégueu avec un pinceau, Craddock est artiste à ses heures perdues (et sacrément talentueux !).

peindre les

La spécialité de Craddock : les joueurs mimant le hamster en rut

Et la cote érectionnelle de ton effectif sur le God Shave the Queen ? Molle, 1/3. Effectif très exotique : entre autres, de l’Icelandais, du Togolais, du Malien, du Nigérian et beaucoup d’Irlandais.

Un Frenchie dans l’tas ? Trois même :

-  Steven Mouyokolo, défenseur central de 25 ans. N’a disputé qu’une poignée de matchs (blessures, les croisés), prêté à Sochaux. Toujours convalescent, on devrait le revoir d’ici quelques semaines (au moins en réserve)

-  Ronald Zubar, au club depuis trois ans. Se distingue par une alternance de matchs références et de boulettes références

-  Bakary Sako, l’ex Stéphanois fait grosse impression, des prestations de cador et 3 pions en 8 matchs, et quels buts ! (clips malheureusement introuvables sur le Net). Sa surpuissante frappe du gauche a déjà fait de lui un cult hero à Molineux

T’es blindé ? Plutôt ouais, on a même fait 9M de bénéfices sur la dernière année financière (une rareté dans le foot anglais). Mais on est prudent, on déteste les dettes.

Le club appartient au Scouser Steve Morgan (60 ans), sorte de mini Bouygues anglais. Morgan a bâti sa fortune - estimée à 400M £ - dans la construction et a même mis des billes dans Liverpool par le passé, ère David Moores. Il a injecté 30M dans le club depuis son rachat à Sir Jack Hayward en août 2007 pour… 10 £ ! (voir  bas d’article).

Tu payes bien ? Ça eut payé, quand on était en PL l’an dernier, 38M de masse salariale (pour 61M de chiffre d’affaires). Les cadors, tels Stephen Hunt, sont à 150 000 £/mois minimum. Pas mal de gros salaires ont giclé cependant, dont Steven Fletcher et Matt Jarvis.

Kevin Quigagne.

A suivre.

Prochaine journée de D2 : demain soir mardi, la 12è.

==========================================================

[1] Interdictions de stade. L’agresseur de Chris Kirkland était, semble-t-il, sous le coup d’une IdS.

[2] De fait, nombre de supporters des deux clubs ne savent pas trop (ou ne comprennent pas) pourquoi ils se détestent tant les raisons sont obscures. Tout cela remonte à décembre 1976 quand les deux clubs jouaient les caïds en D3. Il était une fois un pénalty raté de Brighton lors d’un second replay de FA Cup qui déclencha…