Il est parfaitement possible de parler football anglais sans jamais évoquer les Wags et les Wagabees. Mais cela serait terriblement injuste, tant elles divertissent et prennent des risques insoupçonnés. Il était temps que Teenage Kicks leur rende un vibrant hommage.

Pour l’intro et tout le tremblement, voir première partie.

Avant de livrer les réponses de notre grand jeu-concours, revenons un instant sur feu www.becomeawag.com. Le TK, qui étudie la question sous un angle sociologique depuis longtemps, avait extrait de la section Q & A du site quelques questions ô combien pertinentes. Morceaux choisis.

Question 2 : Pourquoi devenir WAG?

Réponse : Des millions de femmes aspirent à devenir Wag, et comme on les comprend ! Devenir Wag est un lifestyle choice. Beaucoup de Wags habitent dans de grandes maisons, ont beaucoup d’argent et font sans arrêt la fête. De plus, sortir avec un footballeur peut rendre célèbre. Pensez à Abbey Clancy, Alex Curran, Coleen Rooney et Danielle Lloyd qui sont toutes devenues des people de cette manière.

Question 5 : Pourquoi sortir avec un footballeur qui ne joue pas en Premier League ?

R : En 2006, la BBC relayait une étude de The Independent (ici) selon laquelle le salaire annuel moyen d’un joueur de D2 est  de 195.750 £ ; celui d’un joueur de D3 et D4 de respectivement 67,850 et  49,600 £. Les salaires des footballeurs ayant fortement augmenté depuis 2006, les chiffres actuels sont probablement bien plus élevés. Egalement, les footballeurs ne restent pas toujours dans les divisions inférieures. Chris Smalling en est l’illustration parfaite. Il y a deux ans, il jouait à Maidstone United, en 7ème division. Il est aujourd’hui à Manchester United où il gagne plus de 100 000 £ par mois.

Question 6 : Et si je sors avec un footballeur qui ne joue pas en Premier League, que dois-je faire ?

R : La réponse est claire et nette : rassure-toi, ça vaut quand même le coup, même en D2 les joueurs sont riches. Tu ne seras jamais une Wag de premier plan, mais ton homme peut s’améliorer et atteindre la Premier League, donc rien n’est perdu pour toi.

Question 7 : Deviendrai-je célèbre ?

R : Il est possible que tu deviennes célèbre mais nous ne pouvons le garantir. Cela dépendra du footballeur que tu choisiras et de votre style de vie. Beaucoup de Wags sont très connues car elles se font photographier dans des night-clubs ou dans d’autres endroits publics avec leur partenaire. D’autres ont atteint la célèbrité grâce à des émissions TV ou le mannequinat. La célèbre Wag Nicola McLean est mariée à Tom Williams qui a passé la plupart de sa carrière à Peterborough United, dans les divisions inférieures [à 31 ans, après 18 transferts, Williams est aujourd’hui en D5, et c’est toujours aussi glamour, vive la D5 – ndlr].

Les réponses à notre grand jeu-concours

Sans plus attendre, les réponses que vous attendez tous (avec les déclas pour vous rafraîchir la mémoire) :

Déclaration # 1 : Michael Essien

« On avait passé toute la soirée en boîte et, une fois chez moi, il n’en pouvait plus, il était aussi excité qu’un chien en chaleur. On s’est mutuellement arrachés les vêtements mais il m’a supplié de garder mon corset pendant notre rapport sur le sofa, avec moi à cheval sur lui, position Andromaque. C’est un footballeur et comme on peut aisément imaginer, son endurance était sidérante. »

# 2 : Cristiano Ronaldo

« Il parlait très peu anglais mais pas besoin de sortir de Saint-Cyr pour comprendre ce qu’il avait derrière la tête ce soir-là. On s’est dirigés vers le lit en se déshabillant mutuellement. Il a alors examiné mes cuisses bien fermes et, visiblement scotché, m’a demandé : “You, footballer ? J’ai alors mimé un cheval pour lui faire comprendre que je faisais beaucoup d’équitation. Ça a eu l’air de le surexciter encore plus. »

# 3 : Dwight Yorke

« Sa maison était un immense palais du plaisir. Son matelas à eau était couvert de draps en soie, et le lit trônait surélevé au milieu de sa chambre. En rigolant, il l’appelait son autel de l’amour. Il y avait même une barre verticale en chrome dans la pièce ; il m’a affirmé qu’elle servait juste à y accrocher sa télévision mais c’était plutôt le genre de barre qu’on voit dans les clubs de pole-dancing. »

# 4 : El Hadji Diouf

« Il m’embrassait passionnément sur tout le corps et n’arrêtait pas de jouer avec mes seins, du 95D. L’une des rares expressions d’anglais qu’il connaissait était J’adore tes gros nibards. Il n’arrêtait pas de répéter ça. Niveau sexe, c’était très fast and furious. Il était tellement excité en fait que ça ne dura pas longtemps. »

# 5 : Jermaine Jenas

« Il était si impatient qu’il ne m’a enlevée que le bas. J’ai gardé le haut et mon soutien-gorge. Aucun préliminaire, il voulait attaquer le plus rapidement possible et le rapport fut mené tambour battant. Une demi-heure frénétique, style marteau-piqueur. »

# 6 : Shaun Wright-Phillips

« J’ai été soufflée par la taille de son membre. Il est assez petit mais avec un superbe corps. Je pensais qu’il serait super endurant… En fait, il était très ennuyeux et, à mon avis, un peu inexpérimenté. Je voulais vraiment qu’il se décoince et qu’il soit audacieux mais ce fut tout le contraire. Il m’a vraiment laissée sur ma faim et s’est montré très égoïste. J’ai été un peu gênée pour lui car il a vraiment été nul. »

# 7 : Rio Ferdinand

« Il m’a saisi les fesses et a commencé à me fouetter gentiment le postérieur avec ses mains. Plus on accélérait le rapport sexuel, plus il me giflait l’arrière-train. Il ne pouvait pas s’empêcher de me toucher les fesses, il faisait une fixation totale sur mon popotin. Et ça continua longtemps, plus ça dura, plus il me fessa. C’était une expérience incroyable. »

# 8 : Ronaldinho

« Avec lui, ce fut de la pure passion, physiquement fallait suivre. Ses jambes étaient énormes et il était très bien monté. Il n’avait aucun poil sur le corps. Il était obsédé par mes seins. Peut-être parce que les Brésiliennes ont des poitrines artificielles et la mienne est 100 % authentique. »

# 9 : Maradona

« Il m’a arraché un baiser sur les lèvres et m’a laissé un goût d’oignon… J’ai bu quelque chose pour faire disparaître l’arrière-goût mais impossible, c’était tellement fort. Ça a continué comme ça un petit moment puis, soudain, j’ai entendu un gros bruit, j’ai pensé que la chaise avait craqué. Et bien non, il avait pété. »

# 10 : Ashley Cole

« Il m’a giflé le postérieur tellement fort que la marque de son alliance de mariage est restée imprimée sur ma peau. On a commencé à faire l’amour mais il a tout de suite eu envie de vomir. Là, il s’est tourné et a vomi par terre, sur la moquette couleur crème. C’était dégoûtant ! Il a alors pris un rince-bouche, puis est remonté illico dans le lit. »

# 11 : Cristiano Ronaldo

« Je pense que la sensation des cheveux mouillés contre son corps l’excitait vraiment car il voulait constamment qu’on fasse l’amour sous la douche. Problème : il n’arrivait pas à garder l’équilibre. On était sur le point de commencer, quand, paf, il glissait. Alors, on s’est rabattus sur la baignoire. Au bout d’un moment, il y avait de l’eau absolument partout ! Essai non concluant, alors ça se finissait au lit. »

# 12 : Nigel Quashie

« Nos rapports sexuels furent très décevants. Il avait alors des gros problèmes de cheville et passait son temps à l’hôpital. Par exemple, il était sur moi mais au bout de trente secondes, il devait s’arrêter pour réajuster sa jambe. C’était vraiment très rebutant. Je mettrais ses contre-performances sur le compte des médicaments qu’il prenait. Les comprimés devaient avoir un effet sur son membre car, bon, c’était pas vraiment le plus gros qu’il m’ait été donné de voir. »

# 13 : John Terry

« Je me déplaçais avec des béquilles et je peinais. Il m’a soulevé au pied des escaliers et m’a porté tout en haut. On a trouvé des toilettes vides, on est entrés en douce et on s’est enfermés. Il a commencé à m’embrasser, il a fait le premier pas et s’est débraguetté. Il était sacrément bien monté. »

# 14 : Lee Sharpe

« On se rencontrait pour boire un verre, discuter et faire l’amour. On se voyait à mi-chemin entre Leeds et Manchester. On avait un nid d’amour secret, près de Rochdale. En général, on faisait ça après avoir passé un moment dans un pub. C’était chouette, ça n’avait rien de glauque ou quoi que ce soit. »

Classement des participants

Bravo aux douze participants de ce jeu intello où la connaissance des mœurs de nos footballeurs était aussi importante que celle de leur anatomie. Un mot aussi aux opportunistes qui ont tenté de me soudoyer par courriel : je suis incorruptible (mais offrez plus la prochaine fois, j’aurai peut-être changé, il faut bien évoluer avec son temps).

Notre grand vainqueur est Moravcik dans les prés, qui rend une copie parfaite, Félicitations mon petit. Contacte la rédaction, ils sont blindés et t’enverront sûrement un beau cadeau (nous, on a pas un rond).

Le classement complet :
Moravcik dans les prés : 14/14.
Jeronimo KK0 : 11,5/14 (½ point de bonus pour fayotage et vannes impériales)
Mur de Bertin : 8/14
Aquaman : 8/14
Bu : 7/14
Cuche : 7/14
Mayda : 7/14
Clem : 7/14
Neron : 6/12
Nico 4/14
C.Moa : 0/14
Ratus : 0/14 (collé, pour impertinence et bullage)

A lundi en page d’accueil des Cahiers pour la première partie d’un double article sur un sujet bien moins intello mais plus historique et mardi ici même pour la deuxième partie.

Kevin Quigagne.

9 commentaires

  1. Torres.goal dit :

    Ouais, ça tue tout ça, il ne s’emmerde pas du tout nos footballeurs! Je ne connaissait pas ces histoires, je ne m’intèresse qu’au jeu en lui même, c’est suffisant.

  2. Jeronimo KKO dit :

    Précision sémantique, une WAG c’est pas censé désigner la meuf d’un joueur du championnat anglais ?

    C’est pour ça que j’avais pas mis Maradona… (piège grossier m’étais-je dit)

  3. moravcik dans les prés dit :

    Merci, merci, je suis tout ému.

  4. Clem dit :

    Beurk, j’avais décelé quelques erreurs dans ma copie, mais je pensais faire mieux que ça :s

    Quand même content d’avoir trouvé Maradona, le gars qui pue l’oignon et qui pète au lit 😀

  5. Kevin Quigagne dit :

    @ Jeronimo KKO. Comme tout élève moderne, tu as le droit de porter réclamation et je réunirai donc demain le Dubious Claims Panel des TK pour statuer sur ton affaire. Je ne peux me prononcer à l’heure actuelle mais je démens toute volonté de tromperie de notre part. A l’évidence, tu es encore plus mauvais perdant que Kevin Keegan.

    @ Moravcik : n’oublie pas de réclamer ton cadeau à la rédaction. Avant Noël, ils m’avaient parlé d’une croisière Costa pour le vainqueur.

    @ Clem, ne fanfaronne pas trop, Maradona ou pas, tu atteins péniblement la moyenne, il faut vite se remettre en question pour les prochains examens.

  6. moravcik dans les prés dit :

    Ah j’ai peur que la croisière Costa en question passe par Sheffield et Bolton, pour des raisons thématiques. Et du coup, euh… non, ça ira, merci.

  7. Jeronimo KKO dit :

    Le fameux “I’d love it luv it luv it” de KK ?

    Non mais je ne porte pas réclamation, je me pose vraiment la question !
    Par exemple la fille Berlusconi qui sort (je crois) avec Pato est-elle une wag ?
    Plus pernicieux, Mme Ducourtioux est-elle une wag ?
    Etc…

  8. Kevin Quigagne dit :

    Yes, celui là, élu l’an dernier “Most fabled moment of managerial madness in sporting history” par des supps.

    http://www.metro.co.uk/sport/oddballs/861523-kevin-keegans-love-it-tv-rant-at-fergie-voted-most-memorable

    Le Comité des Chouineries Vaseuses s’est réuni ce soir en séance extraordinaire à Londres et à accepté à 2 voix contre 1 ta doléance. J’ai joué le rôle de Standard & Poor’s (le “bastard” quoi, celui qui saque) mais mes deux adjoints étaient plus Fitch & Moody’s, très soft, trop soft. Tu t’en tires bien.

    Il a donc été décidé de t’octroyer un point supplémentaire (12 1/2) qui comptera dans ta moyenne générale pour l’année, une Wag étant une spécificité anglaise ou en rapport avec un joueur ayant évolué au Royaume-Uni. Ailleurs, ça s’appelle aut’ chose (“Veline”, etc.) et cela aurait dû être précisé dans l’énoncé.

  9. Les femmes font-elles la loi dans le foot ? | France Soir | Actualités des Journaux dit :

    […] OUI. Le poids des femmes dans la carrière de John Terry ? Considérable ! C’est parce qu’il avait trompé son épouse avec une mannequin que le capitaine de la sélection anglaise s’était vu retirer son brassard par Fabio Capello. Il l’a depuis récupéré mais son image s’est détériorée auprès du public. L’Angleterre voue un véritacle culte aux WAGS, les femmes des joueurs – et pas seulement en page 3. Il faut dire qu’elles ont toujours des confidences à raconter dans un univers de plus en plus fermé. Le blog Teenage Kicks a recensé les plus croustillantes. […]

Répondre