Saison historique pour les Red Devils, celle du dix-neuvième titre, tant convoité depuis le célèbre vœu de Fergie en 2002 de « faire tomber Liverpool de son putain de perchoir ». Certes, le United version 2010-2011 n’est pas un grand cru millésimé. Pour autant, ce n’est pas une piquette non plus.

Qui dit fin de saison, dit examen des performances pour chacun des vingt-neuf joueurs utilisés en championnat, ainsi que de leur manager, le prof principal de la classe 2010-2011. Une évaluation de fin d’année qui prend forcément des allures de bulletin scolaire. Le Conseil de classe rend sa copie aujourd’hui (partie 1/3, les dix premiers, par ordre alphabétique).

Voici le bulletin des joueurs cette saison (seules les prestations en Premier League ont été prises en compte dans la notation. Légende : P = participations en classe. B = buts. N = note - sur 20)

 

Anderson     P : 18     B : 1     N : 13,5

Anderson a pas mal traîné dans les couloirs

Anderson a pas mal traîné dans les couloirs

Une intersaison chaotique a perturbé son début de saison - blessure en juillet, immédiatement suivi d’un accident de la route au Portugal début août (parti acheter ses fournitures scolaires là-bas, bien moins cher -  des qualités de débrouillardise fort louables). Ces mésaventures lui ont fait manquer nombre de tests préliminaires ainsi que la rentrée des classes. Bien revenu en milieu d’exercice. A alterné l’excellent et le moins bon. Lors des Travaux pratiques de technologie, a parfois eu du mal avec l’entonnoir. En géométrie, a connu des problèmes avec le calcul des angles. Quelques superbes prestations où il a su allier puissance, vivacité et technique. Assez bien dans l’ensemble, mais peut mieux faire. Encouragements du Conseil de classe.

 

 

 

 

Bébé     P : 2     B : 0     N : 4,5

Bébé, pas un coup fin

Bébé, pas un coup fin

Un lourd dossier que le Conseil a longuement et patiemment examiné. En premier lieu, l’énigme Bébé semble s’être transformée en l’un des flops majeurs de la longue ère Fergie. En second lieu, les résultats et le manque d’implication de Bébé sont un sujet de préoccupation, ainsi que ses fréquentations douteuses (avec le petit caïd Jorge Mendes). Peut-être a-t-il mal été orienté ? (aligné souvent sur l’aile, en coupe par exemple, alors que l’on voit mieux en attaquant). Toujours est-il que ce Bébé est encore loin de faire penser à un coup fin et qu’il en a remis une couche en FA Cup et Coupe de la Ligue où il a été léthargique, même sur les poussettes (cependant, il a marqué contre Bursaspor, l’équipe des boursiers). Bébé en a bavé. Le Conseil refuse toutefois de porter un jugement définitif sur cet élément qui semble déceler un certain potentiel. Indéniablement, de nombreux points d’interrogations et zones d’ombre demeurent au sujet de ce mystérieux et coûteux transfuge venu d’un obscur établissement de D3 portugaise (recommandé par Carlos Queiroz, ex adjoint du surgé). Soit ce cancre a falsifié son dossier façon Daniel Auteuil dans les Sous-doués, soit il se plaît au fond, près du radiateur, à attendre que ça se passe.

Les griefs sont nombreux. Participation quasi inexistante. Aucun effort en dessin (s’emmêle souvent les crayons). En technologie, est-il besoin de rappeler que toucher l’équerre ne sert à rien si ce n’est pas suivi d’effet ? En sciences, s’est rapidement liquéfié et doit absolument améliorer sa connaissance des solides. Par ailleurs, en physique-chimie, sait faire des étincelles mais pas encore faire parler la poudre. En outre, Bébé a sous-estimé la problématique des changements climatiques, raison pour laquelle il confond souvent vitesse et précipitations (1 000 mm/an sur Manchester - tout le programme de science et géographie est de toute manière à revoir). A trop souvent rendu un travail bâclé et il ne figure même plus dans la réserve. Des lacunes maintes fois évoquées, mais est-il seulement prêt à les combler ? Son avenir dans l’établissement est très incertain. Le Conseil délivre un Blâme, avec mention « en transit, mais pour quelle destination ? » (réorientation SES proposée ou renvoi considéré, les parents et agents ont été convoqués).

 

Dimitar Berbatov     P : 32     B : 20     N : 15

Les filles de Seconde craquent toutes pour lui

Les filles de Seconde craquent toutes pour lui

Elément indubitablement brillant et compétent mais qui a cependant parfois donné l’impression de se reposer sur ses lauriers, même s’il soigne la finition. Entretient cependant d’excellentes relations avec le personnel, surtout les pions (20). Décroche le titre envié de « Top goal scorer « (avec Tévez), acquis surtout à la faveur de ses fulgurances et grâce à la précieuse assistance de Pascal Chimbonda, voir ce compte-rendu édifiant (quintuplé contre Blackburn - coups du chapeau contre Liverpool et Birmingham). Le sentiment demeure que Dimitar n’a pas encore réalisé tout son potentiel. S’est heureusement débarrassé de cette image de doux rêveur nonchalant qui lui collait à la peau mais a trop souvent été absent dans les grandes occasions (a séché les cours ou fait banquette, au profit de Monsieur Hernandez). Des progrès sont à faire en physique où le chapitre sur le rôle d’électron libre a été assimilé de travers. Toutefois, les statistiques plaident en sa faveur (ainsi que son élection dans l’équipe PFA de l’année) et le Conseil délivre volontiers les Encouragements, avec mention « Merci Pascal »  

 

Wes Brown     P : 7     B : 0     N : 8

Wes a monstrueusement mal commencé l’année : il aurait traité le prof principal (Monsieur Ferguson) de « gros con » lors d’une altercation d’intersaison aux Etats-Unis (au sujet d’une permission de sortie à caractère non pédagogique). Résultat : exclusion de trois mois, et il a fallu attendre le 24 octobre pour le voir en championnat. A trop souvent paru emprunté dans les confrontations qui ont tourné à l’explication de texte et a semblé se reposer sur ses acquis des années précédentes. De surcroît, il est parfois trop rigide et maîtrise mal l’art du coulissement en technologie. D’évidents problèmes de concentration lui ont fait commettre quelques piètres prestations (notamment à Aston Villa et Liverpool). A son crédit, il a mieux réussi en contrôle continu que lors des examens de passage. En Travaux pratiques, le maniement de l’étau n’a pas du tout été assimilé. A l’air également de bien comprendre la théorie du programme de science, mais doit absolument bûcher sur la partie « Coordination et mouvements du corps ». Après quinze ans dans l’établissement, peut-être est-il venu temps pour Wes de voler de ses propres ailes ? (c’est aussi l’avis du directeur). Le Conseil ne saurait faire du sentiment et délivre un Avertissement.

 

Michael Carrick     P : 28     B : 0     N : 14,5

Michael, en cours de langues orientales

Michael, en cours de langues orientales

Premier gros tiers de saison poussif (à court de forme et manque de confiance). Cependant, par la suite, Michael s’est montré soigné et a rendu une impressionnante série de copies propres, ponctuée de quelques performances de très haute volée (parmi ses meilleures sous l’uniforme rouge depuis trois ans qu’il est dans l’établissement). Discret, consciencieux, ne se fait pas remarquer mais incontestablement Michael est un élément clé du dispositif et l’un des trois meilleurs éléments sur le dernier trimestre. Seul bémol, il doit se viriliser et progresser en EPS, en particulier dans les domaines suivants : musculation et lancement du poids. Une attitude exemplaire tout au long de l’année. Bravo, Michael, tu as bien mérité les Encouragements du Conseil.

 

Fábio da Silva     P : 11     B : 1     Note : 14

Fabio, serviable, aide souvent la secrétaire le midi au bureau des objets trouvés

Fabio, serviable, aide souvent la secrétaire le midi au bureau des objets trouvés

A excellé dans plusieurs domaines (notamment ceux à caractère offensif, à droite comme à gauche), et a dûment été récompensé de ses efforts en fin de saison même s’il lui est arrivé de rendre quelques copies brouillonnes. Peut s’imposer comme le futur Gary Neville. N’écoute pas toujours les consignes du professeur et il lui arrive de manger la craie (ce qui pose des problèmes). Toutefois, Fábio semble sur la bonne voie dans l’acquisition des fondamentaux à ce niveau. Contrairement à d’autres, ne traîne pas dans les couloirs, il fonce.

 

 

Rafael da Silva     P : 16     B :  0     N : 14

Rafael, en cours de soutien individualisé

Rafael, en cours de soutien individualisé

A connu des problèmes physiques, mais Rafael est un véloce latéral droit offensif qui peut, lui aussi, s’affirmer comme le successeur attitré de Gary Neville. Sait tirer les enseignements des diverses expérimentations mais doit gagner en maturité (encore un peu dissipé et bavardages excessifs avec l’homme en noir). A engrangé de l’expérience mais devra gommer de son répertoire un excès d’agressivité qui a parfois pénalisé le collectif (notamment contre Tottenham en janvier). A rendu nombre de copies propres. Le Conseil a plus que jamais du mal à le différencier de son frère jumeau et rend donc une appréciation commune aux jumeaux : Encouragements.

 

Jonny Evans     P : 13     B :  0     N : 10

Jonny excelle en dessin et en EPS

Jonny excelle en dessin et en EPS

Une année mitigée et des performances erratiques pour Jonny. Aurait pu accrocher bien mieux qu’un 10/20 mais quelques prestations désastreuses l’empêchent de dépasser la moyenne (a raté trop d’examens de passage). Les points critiques sont les suivants : a) n’a pas assimilé tous les fondamentaux même s’il a progressé dans le dernier trimestre b) trop grande passivité et parfois trop fébrile c) degré d’acquisition des compétences basiques encore insuffisant d) a peiné pendant les séances d’orientation et ne sait pas toujours se repérer sur un plan quadrillé. Par ailleurs, en Travaux pratiques, Jonny a du mal à bien évaluer les distances. Il s’est cependant bien repris en milieu et fin de saison. Le Conseil note qu’il sait aller de l’avant et qu’il a su démontré sa grande polyvalence, notamment contre Chelsea (aligné latéral gauche). Devra toutefois faire de gros progrès l’an prochain, s’il veut cimenter son avenir dans cet établissement prestigieux. Après de longues délibérations, le Conseil délivre un Passable, avec mention « par la peau des fesses » que Jonny doit interpréter comme une ultime chance qui lui est accordée de prouver sa valeur.

 

Patrice Evra     P: 35     B : 1     N : 13

Patrice se fait accompagner à l'école en voiture depuis ses problèmes avec la société de bus scolaire
Patrice se fait accompagner à l’école en voiture depuis ses problèmes avec la société de transport

Après un début de saison marqué par quelques fausses notes et d’alarmants problèmes de ponctualité (gros retard sur les tacles), Patrice a graduellement réglé ses obscurs problèmes de bus qui le perturbaient tant depuis le début d’année (très dissipé et frondeur, lors des sorties, il empêchait ses camarades de descendre de l’autocar et bloquait l’issue de secours en criant mystérieusement « Que le traître se dénonce » - et il se réveillait fréquemment en sursaut au beau milieu de la nuit en hurlant cette même phrase énigmatique, ce qui terrorisait son camarade de chambrée). Jusqu’en novembre, a parfois aussi trop tenté de garer le bus avec ses petits camarades de la ligne arrière. Quand cette obsession du bus l’a enfin quitté, vers la fin du premier trimestre, Patrice s’est bien ressaisi et a alors souvent porté le danger dans le camp adverse sur son flanc gauche. Peu inspiré en rédaction (« ce qui ne tue pas rend plus fort » est certes profond Patrice, mais ne pas en abuser), il s’est rattrapé sur le terrain où il s’exprime avec facilité, et parfois élégance. A toutefois semblé émoussé ou à court de forme par moment. A servi de souffre-douleur à plusieurs reprises (notamment contre Man City à Eastlands, malmené par Adam Johnson). Année somme toute satisfaisante, après un démarrage aussi poussif qu’un vieux Daf (le bus, pas l’ex Sochalien). Encouragements du Conseil.

 

Rio Ferdinand     P : 19     B : 0     N : 14,5

Rio, en sport

Rio, en sport

Saison marquée par les blessures, mais Rio est bien revenu sur le dernier trimestre. A souvent manqué quand il a été indisponible. A excellé en travail de groupe et, associé à son camarade serbe Nemanja Vidić, il demeure un élément indispensable (buts encaissés sans Rio en classe : 26 - en 19 rencontres. Buts encaissés avec Rio : 13 - en 19). A compensé ses fréquentes absences sur blessures par un activisme tous azimuts sur les réseaux sociaux (attention aux bavardages intempestifs sur Twitter). Des cours de soutien en orthographe seraient utiles cet été. Encouragements du Conseil.

 

Kevin Quigagne.

3 commentaires

  1. bonoman dit :

    Ma-gni-fi-que !

    Je me régale, vivement la suite!

  2. Roberto Larcos dit :

    Que du bonheur ! Hâte de voir les appréciations des autres élèves mancuniens !

  3. maxence dit :

    wes brown 8? oh shit

Répondre