Une séance perturbée

1 juin 2008 – 21:53

Après Toulouse et un match nul contre le Paraguay (0-0), la délégation française retrouve Clairefontaine et ses mondanités.

À Roissy, alors que l’avion roulait sur le tarmac, Squillaci qui regardait par le hublot a rameuté tout le monde. On a aperçu Djibril qui courait le long de la carlingue en nous faisant de grands gestes. On a d’abord cru qu’il avait une nouvelle couleur de cheveux, mais c’était juste le givre, après avoir voyagé dans le train d’atterrissage. Ensuite, la police des frontières lui est tombée dessus. J’espère qu’il avait ses papiers sur lui.

La photo officielle n’a pas été une mince affaire, ce matin. On a d’abord mis du temps à ceinturer Franck et à l’attacher, et en déboulant entre les bancs, il a fait tomber la perfusion de Sagnol. Ensuite, Titi a voulu à tout prix être assis au centre du premier rang, avec une place vide de chaque côté de lui, et pour finir, il a fallu expliquer à Gomis que même si c’était sympa de faire un clin d’œil à Jérémie Janot, il ne pouvait pas porter son costume de Spiderman.

Enfin, quand tout le monde a été placé, on s’est rendu compte qu’il manquait Gallas, qui dormait encore. Il a fallu le porter, tellement ses muscles étaient ankylosés. “Raideur cadavérique”, a dit le doc, qui avait déjà diagnostiqué une crampe générale de l’ensemble de sa masse musculaire, la semaine dernière. Le photographe a dû encore modifier ses réglages, à cause de Lassana qui bougeait tout le temps et était flou. Et au moment de déclencher, Djibril, surgi de nulle part, s’est précipité dans le champ.

Pas de commentaire à faire sur ce sujet, merci de contacter M. Martinon.