Anelkarma

23 mai 2008 – 18:08

Anelka est arrivé avec son air triste. Je croyais que c’était à cause de la finale de Ligue des champions, alors j’ai provoqué la discussion, comme dit Van Bommel après avoir mis un coup de coude. Il a pris un ton philosophe pour m’expliquer qu’il savait à quoi s’attendre. “J’ai fait exprès de faire des matches moyens pour pas être trop déçu”, il m’a dit. Je lui ai demandé de quoi il parlait. “Vous savez bien, mon numéro, pour les phases finales, c’est le 24″. “Même Trezeguet les rate mieux que moi, les penalties en finale”, il a ajouté en dodelinant de la tête.

Une fois, j’ai fait son thème astral, à Nicolas. Eh bien dans tout les zodiaques du monde, il a des alignements de planètes qui évoquent ceux de la défense messine, des constellations d’ennuis dans son cosmos personnel. Sans parler des deux satellites naturels qui tournent autour de lui depuis sa naissance. Bonjour les bonnes fées, les frangins. Constatant que le marché des attaquants de pointe était saturé, ils l’ont repositionné façon Djorkaeff, quelque part derrière l’avant-centre. Ça va pas être facile de composer une équipe entière. Avec Thuram qui est à 50% et Anelka qui veut jouer en neuf et demi, on n’est déjà plus que dix.

Pas de commentaire à faire sur ce sujet, merci de contacter M. Martinon.