Lettre aux administrateurs des Cahiers du Football

22/01/2009 – 12:00

 

 

 

Paris, le 22 janvier 2009

 

Messieurs les administrateurs des Cahiers du Football,

En tant que Directeur de Paris Sonne le Glas, je souhaite porter plusieurs éléments à l’attention du Conseil d’administration des Cahiers du Football qui assure l’hébergement de notre blog.

Voilà maintenant presque un an que Les Cahiers du Football, par l’intermédiaire de son Directeur de la publication, m’a contacté pour redresser la fréquentation en chute libre de son site Internet par la création du blog intitulé Paris Sonne le Glas. Mesurant l’ampleur de la tâche, j’ai fait jouer mes connaissances dans le milieu de la presse satirique mondiale pour recruter plusieurs pointures:

  • le rédacteur en chef de Private Eye, le journaliste le plus expérimenté de toute l’Angleterre

  • l’un des meilleurs enquêteurs de Il Giudizio Universale, venu tout droit d’Italie

  • la plume la plus fine de L’Araignée, le célèbre journal béninois

  • et enfin la meilleure gâchette de Pourrie-Normandie, le redoutable site satirique normand

 

Ces quatre ténors, par leur expérience, leur créativité et, disons-le, leur talent, ont renforcé considérablement une rédaction des Cahiers du Football qui, sans être dépourvue de qualités, languissait dans une médiocrité tranquille, se maintenant difficilement dans l’élite de la presse sportive française, errant de laborieuses chroniques bolchéviques en poussifs argumentaires contre la vidéo. Avec mes recrues, tout de suite, le rythme a changé et ça a, si vous me passez l’expression, dépoté grave: en quelques mois nous nous sommes retrouvés à la lutte avec les meilleures publications satiriques françaises, bien loin des tréfonds où nous végétions naguère – éclatant succès salué par tous les observateurs.

Néanmoins, je ne saurais me contenter de cette réussite de façade, dont je sais la solidité trompeuse. Il faut que les Cahiers du Football soient à même de répondre à leurs engagements financiers et aussi d’investir dans un projet qui puisse porter le site au niveau d’ambitions qui m’a été exprimé lors de mon engagement. Rappelez-vous: il n’était pas alors question d’arrêter la version papier des Cahiers du Football mais de la remplacer par une version papier de Paris Sonne le Glas, qui aurait bien évidemment exercé sur le lectorat un pouvoir d’attraction infiniment supérieur.

Pour renouer au plus vite avec ce projet, j’appelle votre attention sur notre obligation de préparer la société à une augmentation de capital à bref délai lui permettant de répondre aux échéances à court terme. Dès lors, dans les jours qui viennent, je vais m’attacher à prendre la mesure exacte des besoins en capitaux pour faire face aux charges et passifs et pour financer un plan de développement. Pour cela, je prévois de mener un audit général pour lequel je souhaite être assisté par des personnes compétentes pour conduire ces travaux – ce qui exclue Jérôme Latta, non, pas la peine d’insister, je ne veux plus le voir dans mes pattes, vous n’avez qu’à le renvoyer faire un tour au tribunal de Metz.

Il faudra également procéder à une réorganisation complète des deux rédactions. Je ne vois pas en effet comment nous pouvons continuer sur le mode de fonctionnement actuel de la société. Celui-ci doit être modifié sans plus de délai… C’est moi désormais qui aurai l’autorité sur la préparation de l’ordre du jour et la convocation du Conseil d’administration, sur l’ensemble des personnels et des collaborateurs, et qui serai l’interlocuteur unique du journal avec ses actionnaires (au premier rang desquels Adidas, BNP-Paribas et l’Olympique lyonnais). Cela va de pair avec une maîtrise directe et un accès en temps réel à toutes les informations et notamment aux tableaux prévisionnels de trésorerie.

Messieurs les Administrateurs, vous comprendrez que, lassé de traiter avec les pantins risibles qui constituent l’équipe dirigeante des Cahiers du Football, je m’adresse directement à vous pour tirer la sornette d’alarme et remettre au plus vite notre publication dans le droit chemin. J’attends de vous des décisions fortes, à la hauteur de votre prestige et du rôle important qui vous incombe.

Dans l’attente d’une réponse que j’espère rapide, je vous prie d’agréer, Messieurs les Administrateurs des Cahiers du Football, à l’expression de ma profonde considération.

 

Destinataires:

Messieurs les membres du Conseil d’administration des Cahiers du Football:

Monsieur Bernard LAPORTE, Sous-Ministre des Sports

Monsieur Jean-Michel AULAS, Président de l’Olympique lyonnais

Monsieur Robert LOUIS-DREYFUS, Actionnaire majoritaire de l’Olympique de Marseille

Monsieur Cyril ROOL, OGC Nice

Monsieur Rémy DESSARTS, Directeur des rédactions de l’Equipe

Monsieur Franck ANNESE, Directeur de la rédaction du magazine So Foot

Monsieur François VILLEROY DE GALHAU, Responsable de la banque de détail de BNP-Paribas

Monsieur Pierre LAMBICCHI, Grand Maître du Grand Orient de France

Monsieur Alain MINC, Membre indépendant

 

 

  1. 2 536 réponses to “Lettre aux administrateurs des Cahiers du Football”

  2. Si il y a pas de recommande, la demande sera invalide.

    De Patatorski le 22/01/2009

  3. Monsieur le Directeur,

    veuillez recevoir par la présente l’expression du soutien plein et entier d’un de vos plus fervents -quoique modeste- admirateurs.

    Sus à toutes les gabegies! En avant pour une entrée triomphale en modernitude mondialisée! Vers le monopole PSlG de la presse sportive!

    (Et, puisqu’il s’agit aussi de réduire les coûts et de se débarrasser des poids morts, profitez-en pour virer cette idiote de secrétaire qui colle un accent circonflexe sur le “o” de “dépoter”.)

    De Didier_F le 22/01/2009

  4. On jurerait avoir déjà vu ce genre de démarche il y a peu… CV, sors du corps du gentil rédacteur de PSLG !

    De Weedo le 22/01/2009

  5. Cher Monsieur _F,

    C’est fait. Licenciement pour faute grave.

    Merci

    De Les Auteurs le 22/01/2009

  6. C’est pénible, ce matraquage promotionnel par courrier qui inonde les boites aux lettres… Ils nous prennent vraiment pour des gogos

    De Monsieur Filatier le 22/01/2009

  7. Ah… Merci, fais du bien d’en rire finalement…

    De Manu le 22/01/2009

  8. “C’est fait. Licenciement pour faute grave.”

    Dans le cas présent, ce serait plutôt pour faute circonflexe. Hum.

    Hors ça, j’ose espérer que M.Rool ne va pas présenter sa démission suite à ce courrier. Il ne fait peut-être pas carton plein, mais le plein de cartons est un concept qui a grandement contribué à aider la rédaction des Cahiers à attirer du monde dans leur diaporama et par conséquent à augmenter le nombre de visiteurs/lecteurs ce pour quoi vous semblez militer.

    De Cearà Dépakret' le 22/01/2009

  9. Messieurs,
    Je viens d’apprendre que vous alliez, enfin, vous débarrasser du Président Directeur de Paris Sonne le Glas et j’ai l’honneur de faire acte de candidature pour reprendre le poste.

    De Jean Claude Plessis le 22/01/2009

  10. Enfin un grand président aux Cahiers du Foot !

    De Mickaël Landreau le 22/01/2009

  11. Pffffff…
    Si on m’avait fait confiance, j’aurai fait venir au PSLG : Daniel Riolo (qui m’avait donné son accord l’année dernière quand personne le connaissait), Guy Carlier et Pierre Menès pour s’occuper de la ligne éditoriale et Laurent Jaoui pour la pertinence de ses analyses… Là, l’équipe rédactionnel aurait eu de la gueule et on aurait pas fini l’année avec une telle chute de vente!!!

    PS : Je me porte candidat pour la reprise du Paris Saing germain

    De M. Moulin le 23/01/2009

  12. Je suis très étonné de voir que les choses vont si vite.
    Tout cela sent la conspiration.
    C’est malheureux car le site, à défaut du journal, commençait à retrouver des couleurs, on reparlait enfin des CdF en bien.
    Jérôme Latta ne m’a pas encore appelé. Ca ne me surprend pas. Ceci dit je tiens à lui faire savoir que j’ai acheté une nouvelle batterie pour mon Iphone. Au cas où.
    Non parce que c’est un challenge tellement excitant, et je suis sûr que j’ai toutes les qualités requises pour que les Cahiers du Foot brillent à nouveau au firmament de la presse sportive française.
    Et puis bon, ça leur ferait pas de mal un beau gosse pour enfin faire autre chose que de la figuration dans des émissions de la TNT à l’audience plus que douteuse.

    De David Ginola le 23/01/2009

  13. En tant que président de l’olympique préféré des français et nonobstant la qualité de l’équipe journalistique je tiens a afficher la solidarité qui m’unit avec le directeur de PSLG.
    Le complot politico-médiatique orchestré par quelques élites visant a empecher le développement, tant sur le plan économique que sur le plan sportif, du blog sus-cité doit prendre fin. C’est pourquoi, au risque de froisser quelques suceptibilités qui voudrait opposer mon club à la rédaction de PSLG, je réitère le soutien qui est le mien à son directeur.

    De Pape Diouf le 23/01/2009

  14. Non, il n’y a jamais eu de courrier reccommandé envoyé au conseil d’administration

    De Jean-Marie Bigard le 23/01/2009

  15. même les commentaires sont à mourir de rire maintenant !!!!

    continuez comme ca svp !!

    De Maxx le 23/01/2009

  16. Je crois qu’on a besoin d’un grand rédacteur à Paris Sonne Le Glas.

    De M. Landreau le 23/01/2009

  17. L’Olympique Lyonnais tient a réagir à la publication de ce jour sur le weblog “Paris Sonne Le Glas”, et à exprimer son étonnement quant à l’utilisation de l’identité de son président, Monsieur Jean-Michel AULAS, en qualité de destinataire de cette parodie de mauvais goût. En aucune manière, l’Olympique Lyonnais ne tient à être associé à ces pitreries cybernétiques, et s’indigne de voir ainsi galvaudée l’image de ce club qui occupe les premières places du classement de Ligue 1 depuis 7 ans et porte haut les couleurs du football français sur la scène européenne.

    L’Olympique Lyonnais tient à rappeler que les Cahiers du Football, hébergeurs de ce blog, contribuent régulièrement au complot médiatico sportif qui vise régulièrement le club, au même titre que l’ensemble du corps arbitral français, que la presse écrite et que Mickaël Pagis, et affirme sa volonté de ne pas rester sans réaction devant ces attaques répétées.

    De Communiqué d'OLweb le 23/01/2009

  18. Vraiment des beg braz, à Paris.
    Moi, avec pas un rond, j’ai monté une dream team à Brest.

    De François Yvinec le 23/01/2009

  19. Voici pour PSLG, la 1ère interview de Paul Villeneuve qui nous parle en exclusivité de son pprochain livre :

    PSLG : D’où vous est venue l’envie d’écrire ce livre ?

    Charles Villeneuve. C’est un long cheminement qui a commencé en 1998. Et puis il y a surtout ce déclic que j’ai eu en sortant d’une émission à Radio France dont le thème était « Il n’y aura pas de PSG en Ligue des Champions cette année, comment on en est arrivé là ». Il fallait que je décrive les coulisses et l’histoire du PSG, et expliquer qu’il n’y avait rien d’anormal eu égard à tout ce qui s’est passé depuis quelques années. Je n’ai pas voulu verser ma bile ou ma rancœur, comme certains pourraient le penser, parce que j’ai été écarté. Je suis heureux de ma carrière, fier d’avoir été au cœur d’une aventure exaltante. Ce livre donne un coup de pied dans la fourmilière.

    PSLG : La guerre des clans que vous narrez dans votre livre n’a-t-elle pas contribué au déclin de l’arbitrage français ?

    Plus on est uni, soudé, plus on est fort et performant. Il y a une dizaine d’années c’était le cas, sur le terrain il y avait une vraie camaraderie et un vrai plaisir d’être ensemble. Les enjeux, les rivalités sont arrivés et ont laissé la place à tout ça.

    PSLG : Vous dites aussi « le PSG est en situation de faillite ». Expliquez-vous…

    Le PSG est dénoncé tous les week-ends, c’est de la chair à canon. Il n’y a pas un week-end qu’il ne soit cloué au pilori. Ensuite, faut-il rappeler qu’on a été absent de la Champion’s league, que l’on n’a pas joué une finale de Coupe d’Europe depuis 10 ans, et que les meilleurs joueurs français que nous avons eus ne sont plus au club ? Ils pourraient aider le PSG : les Thiriez, les Escalette, les Colony capital, les Rocheteau, les journalistes de l’équipe; qui sont des gens qui sont quand même à l’écart.

    En voulez-vous à certaines personnes ?

    Avec le recul, j’ai plutôt du mépris.

    Et si on vous appelait pour aider le PSG à sortir du marasme dans lequel il se trouve…

    Ah ! le PSG, c’est comme ma famille… J’ai aimé ça, il m’a beaucoup donné. J’espère un jour pouvoir rendre ce qu’il m’a donné, mais avec une équipe, avec des gens à qui je pourrais m’associer pour essayer de rendre des services.

    De Bruno Derrien le 23/01/2009

  20. shit, fallait lire :
    “La guerre des clans que vous narrez dans votre livre n’a-t-elle pas contribué au déclin du PSG” et non de l’arbitrage français^^

    (en gros, j’ai repris une itw de Derrien dans la presse. Comme quoi, l’arbitrage et le PSG, c’est assez lié ;) )

    De Bruno Derrien le 23/01/2009

  21. Les articles sont de plus en plus drôles et celui-là est de loin mon préféré.

    Par contre, erreur professionnelle impardonable : ce cher François VILLEROY DE GALHAU n’est que responsable de la banque de détail en France. Ce qui est bien mais pas top et certainement pas aussi bien que PDG :p

    De pierre le 23/01/2009

  22. Cher Pierre,

    Cette impardonnable méprise est corrigée.

    Par ailleurs, il nous semble que l’état mental moyen de nos lecteurs se dégrade encore plus vite que celui de notre rédaction… Nous ne pouvons évidemment que vous en féliciter.

    Amicalement à tous,

    De Les Auteurs le 24/01/2009

  23. Je m’engage d’ici le 26 février à injecter 115 millions d’euros dans Paris Sonne Le Glas, blog de mon coeur.
    Préparez les tables, ça va bouger.

    De Kachkar J. le 24/01/2009

  24. Cette histoire fort regrettable est allé trop loin et nous ne pouvons plus faire machine arrière. Il est dommage que PSLG ne soit venue me voir plus tôt pour discuter avec moi plutot que de faire ce qui a été fait et de l’étaler sur la place publique.

    PSLG sera donc remplacé par un nouveau blog : La Colony du Blogueur a Lunnette de Paris Capital. Bien sur de part mes autres activité ce blog ne pourra recevoir des publication à plein temps. C’est pourquoi il y aura un blog délégé que je n’ai pas encore choisi.

    Je tiens par ailleurs à rétablir certaines vérité, non la société des cahiers n’est pas au bord du gouffre. Elle se porte bien. Elle se portera même mieux lorsque les auteurs de PSLG seront transféré au Sun et au Portmouth Telegraph.

    De S.Bazin le 25/01/2009

  25. “- SFR, bonjour !
    - Bonjour Madame. Je vous appelle parce que j’ai un problème sur mon téléphone.
    - Oui ? Que ce passe-t-il ? La batterie ?
    - Non.
    - L’écran ?
    - Non plus.
    - Le réseau ?
    - Non, non, tout va bien.
    - Et bien alors ?
    - Et bien vous allez me trouver et me réparer un foutu problème sur ce téléphone, parce que ça fait deux jours qu’il y a une crise au PSG et les seuls à m’appeler c’est les huîtres de RMC pour se foutre de ma gueule !
    - Monsieur… Fernandez ?
    - Ui.
    - Vous savez que vous êtes interdits de PSG, Monsieur Fernandez.
    - …
    - Vous n’avez plus le droit d’y toucher, d’y penser, de recevoir leurs offres ou de leur envoyer des chocolats, de les appeler.
    - HAHA ! C’est donc bien un problème de téléphone !
    - Monsieur, ça va couper.”

    “Si vous êtes satisfait de cet appel, faites jouer votre 6 en 9 et demi. Dans le cas contraire, placez les joueurs sur le terrain par ordre alphabétique et corrigez les mécontents à coups de PSGZee”

    De Luis Fernandez le 26/01/2009

  26. Je me sens meurtri et humilié. J’hallucine!
    C’est d’une violence inouïe.

    De La Ligue dingue le 26/01/2009

  27. Bonjour,

    Moi je pense, que ce qu’à vraiment voulut dire le PSLG en adressant sa lettre aux CdF, ce n’est pas tant qu’au moment de prendre le stylo, qu’ils ont voulu le dire, non, moi en tant que modeste journaliste, hein, je pense qu’ils ont simplement voulut dire aux CdF des choses bien simples, je veux dire, que d’après ma modeste analyse de journaliste, un peu habitué aux traquenard des journaux, Moi JE pense donc qu’ils veulent simplement se faire aimer.
    Voilà tout, ils veulent de la reconnaissance, de l’amour de la part de leurs grand frêres CdF.
    Moi Je pense qu’au moment de la frappe des touches du claviers ils n’avaient que le souvenirs de leurs arrières grands parents en train de trimer à la mine, mais aussi de boire des coups de rouge à Noeuds-les-mines…
    Et en aucun cas, où alors je ne suis pas journaliste sportif, hein, en aucun cas cette lettre est une lettre de défiance.
    Voilà, moi c’est mon analyse.

    De Charles Bietry le 27/01/2009

  28. Une fois de plus, Paris Sonne le Glas s’est inspiré de moi.

    De Sego le 27/01/2009

Pas de commentaire à faire sur ce sujet, merci de contacter M. Martinon.