Les Twente Glorieuses

19/12/2008 – 12:48

Matchbox : PSG-Twente. 4-0. 30 000 veinards.

Buts : LUYINDULA (8e, 85e), SESSEGNON (23e), KEZMAN (84e).

 

La nalyse

Il ne saurait être question ici pour ce drôle de match de « nalyser » l’organisation, le miracle d’un passage d’un 4-4-2 à un 3-5-2, d’évoquer un « match solide » ou la sacro-sainte rigueur défensive. Hier, c’était Paris de retour dans son jardin. Hier, c’était soir de coupe. De l’engagement, de l’envie, du fighting spirit, de la tension, et l’indispensable petite part de chance qui fait toute la différence.

Rappel des faits. Avant le match, les données sont simples : Pour se qualifier, Paris doit réaliser un meilleur résultat que Santander. Le Guen aligne une équipe mixte. On se gausse. On tremble. On peste. On a tort.

 

Incognito, le sorcier se mit à murmurer quelques incantations démoniaques. Le match sombra aussitôt dans le grand n’importe quoi.

Pendant une heure et demie, les parisiens jouent à saute-mouton avec les espagnols. Dès la  8e minute, la défense des nolandés met le pied dans le triangle des Bermudes du Parc où tant de joueurs se sont jadis perdus. La sanction est immédiate : bourde monumentale. Luyindula surgit et ouvre le score d’une jolie volée. Ouaaaaiiiis ! Mais Santander marque ! Oooooooh ! Un quart d’heure plus tard, Sessegnon régale. 2-0. Ouaaaaiiiis ! Mais Santander marque ! Ooooh !

Le scénario tourne mal.  Pendant que le Racing continue de dérouler et marque un 3eme but, au Parc Twente confisque le ballon.  Boschker repousse un penalty de Kezman.  Après le saute-mouton, cela commence à sentir le mouflon.

Et puis vint la lumière. Reynald Denoueix a coutume de dire que pour attaquer, il faut accepter de se désorganiser. Ce PSG qu’on dit si rigoureux va le faire de superbe manière. Le Guen sort Camara., fait rentrer Chantôme, Giuly et Hoarau Le PSG finit le match à trois derrière et prend tous les risques. Kezman jaillit du fond du trou dans lequel il végétait depuis son penalty raté et relance Paris. Luyindula enchaîne et libère le Parc d’un but plein de maîtrise. Ouaaaaiiiis ! Dans une certaine confusion (il sera annoncé à un 4e but de Santander), Paris se qualifie. Explosion de joie, Parc en feu, slips qui volent, PSG-Bucarest, on est en finale.

Plaît-il ? Ce n’était qu’un match de poule nous direz-vous? Ranafoot. Même l’Equipe le dit : « la modération n’a plus de sens : la première moitié de saison du PSG est un succès sur toute la ligne. »

 Dans un moment de folie, Paul Le Guen se leva du banc et cria « Monte d’un cran, Jérémy ! », avant de se rasseoir, terrassé par l’effort et l’émotion.

 

Les gars

Landreau a été énorme. Décisif face Huysegems à l’heure de jeu, il permet au PSG de rester dans le match à un moment psychologiquement délicat. On attend avec impatience la conférence de Raymond Domenech lorsqu’il nous expliquera qu’après Pelé, il préfère convoquer Douchez et Carasso. Ceara a été énorme. On lui promettait un ballon de plomb. Il est peut-être devenu le meilleur latéral de Ligue 1. Même Pierre Menès le dit. Armand a été  énorme. Après des débuts difficiles, il a bien muselé Denneboom. Guy Delcourt et le Comité de défense de la cause Ch’ti vont encore pouvoir se plaindre. Clément a été énorme. Il joue de mieux en mieux vers l’avant et il tente même des frappes de son plein gré. Bourillon a été énorme. Après, s’il n’est pas polarisé comme le ballon et qu’il ne peut s’en approcher qu’au prix d’efforts considérables, ce n’est pas de sa faute. Kezman a été énorme. Déclaré mort pour le foot à la 60e minute, il inscrit le but de la qualification 25 minutes plus tard. Miraculeux. Enorme parmi les énormes, Luyindula a tout réussi sous les regards amusés de Charles, son frère jumeau, qui avait tant bien que mal assuré l’intérim l’an passé.

 

 

" Le coach nous a dit de mettre nos tripes sur le terrain. Vous ne les auriez pas vues ?"

Les gestes du match

– L’action qui amène le 2e but de Sessegnon dans son intégralité. Je contrôle, je me retourne, un adversaire dans le vent. Je m’appuie sur Kezman, j’accélère, j’enrhume un nouvel adversaire, je croise, je marque, je refuse un transfert à Chelsea. Facile.

– La joie de Luyindula qui passe du mou au mol.

– Paul Le Guen exhortant ses joueurs à attaquer dans les arrêts de jeu, tout persuadé qu’il était que Santander venait de marquer un quatrième but.

– Le Kezman revival devant Auteuil.

 

Principe de précaution. Depuis l’affaire du fax égaré, Laurent Fournier est assigné en tribune pour chaque match de coupe d’Europe.

 

Les anti-gestes

– 53e : Pancrate frappe du gauche. Une mouette porte plainte.

– La réclamation posée par le petit Chantôme auprès délégué de l’UEFA "M’sieur ! M’sieur ! Y’a Santander qui fait rien qu’à copier sur nous »

– Les cent retournages de vestes en tribune de presse au coup de sifflet final.

 

 

C’est pas que Steve McLaren se désinteressait complètement du match, mais elle était vraiment difficile  cette grille de Sudoku.

 

 Les réactions

 

La réaction de Claude Puel

« Beaucoup de relâchements, beaucoup trop d’espaces entre les lignes, trop d’erreurs défensives. Non, vraiment, le football ne sort pas grandi d’un match comme ça. »

La réaction de Laurent Blanc

« A partir de là, c’est sûr que lorsqu’on marque 4 buts, mathématiquement c’est tout de suite plus facile »

La réaction d’un supporter de Santander

«J’ai entendu que le match avait été hachetté »

 

"Allo oui, Imprimerie minute ? Ici Paul Le Guen. Vous me ferez cent tirages du tableau d’affichage en 2 mètres par 3. C’est pour des amis."

  1. 2,748 réponses to “Les Twente Glorieuses”

  2. “Il ne sAUrait être question ici” … c’est une faute un peu vicieuse mais quand même.

    sinon j’ai adoré 😀 le coup du sorcier, la grille du sudoku…
    +10 la mauvaise polarité de bourillon

    quel match!

    De Phix le 19/12/2008

  3. Pour tes les courageux qui sont allés au Parc la récompense aura aussi été énorme.

    De plouz le 19/12/2008

  4. “«J’ai entendu que le match avait été hachetté »”
    Y a un jeu de mot que je pige pas, ou c’est une faute?

    Sinon, mettre dans le même article:
    “Landreau a été énorme. (…) Ceara a été énorme. (…) Il est peut-être devenu le meilleur latéral de Ligue 1.(…) Armand a été énorme. (…) Bourillon a été énorme. (…) Kezman a été énorme. (…) Enorme parmi les énormes, Luyindula a tout réussi”
    ça procure comme une drôle de sensation.
    Rire?
    Croire?

    De Le Madrilène le 19/12/2008

  5. Pour Le Madrilène:
    hachetté fait référence au un coup de hachette recu par un supporter du FC Twente avant le match.
    Autrement, bravo au sorcier.

    De Yac le 19/12/2008

  6. Vous êtes certain du “Il ne saurait être question”.
    Le “serait” de la première version était pas mal non ? On dit “il EST question de…”, pas “il SAIT question de…”.

    Sinon rien que la 1ère vignette de PLG a fait ma journée, merci.

    De Me. Capello le 19/12/2008

  7. Monsieur Phix,

    En guise de pénitence, vous nous conjuguerez le verbe “bourilloner” à l’imparfait du subjonctif (la forme passive, bien entendu).

    Très cordialement,

    De Les Auteurs le 19/12/2008

  8. Attention, c’était une interrogation de ma part il ne faut pas le prendre pour acquis. Peut-être que Phix avait raison. Mais peut-être pas.

    De Me. Capello le 19/12/2008

  9. Parce que du coup ça fait 2 fois le verbe être “serait être” en fait. Le foot, c’est plus facile que le français.

    De Me. Capello le 19/12/2008

  10. Hum hum.

    Bon, comme déjà expliqué, le Glas a plusieurs auteurs. Et c’est un peu comme dans une équipe de foot: tu as des petits dribbleurs qui sont bons en ailiers et moins bons en défenseurs centraux, et des grands costauds qui valent pas tripette pour déborder.

    Donc nous on a des gars très drôles. Et puis d’autres gars très bons en orthographe. Là, cet article, il est très drôle, non? Eh ben voilà.

    Donc cher Phix, c’était évidemment “il ne saurait être”. Merci, nos excuses, et c’est nous qui, accompagnés de Me Capello, nous en allons bourilloner.

    Amicalement,

    De Les Auteurs le 19/12/2008

  11. C’est un plaisir que de connaitre les réactions des auteurs aux commentaires.

    Si seulement les journalistes avaient à répondre devant leurs lecteurs des imbécilités et/ou des fautes qui fleurissent à longueur de jours dans leurs feuilles de choux farcis (de bêtises)… Voeu pieux s’il en est…

    Par contre, plagier les matchbox des CDF, c’est pas bien ça! Je vous sens capable semaine après semaine de vous démarquer toujours un peu plus des Cahiers. Saisissez en l’occasion en continuant a nous présenter, pourquoi pas pour chaque match du Péségé, des résumés intelligents et pas nécessairement vengeurs/fielleux/annonciateurs de crise/béats (rayer la mention inutile).

    Bien a vous

    De jabier van paris le 19/12/2008

  12. Bonsoir,
    monsieur jabien van paris, parfois ce sont les lecteurs qui font des fautes aussi 😉
    Dans notre cas (en Français) le « et/ou » signifie tout simplement « ou » (le « ou » n’est pas exclusif dans notre langue). Quand au voeu, c’est en fait un vœu, c’est évidement la même chose pour l’œil (de Barack Obama), sans parler des « Auteurs » qui devraient être des « auteurs » mais là on va dire que je tatillonne (alors qu’en fait, non, pas du tout).
    Le PSG est en train de prendre de mauvaises habitudes, à enchaîner des victoires comme ça… Pourvu que ça dure.

    De Gulain le 19/12/2008

  13. Sympa ce nouveau jeu… Alors cher Gulain:
    – autant la majuscule à “Auteurs” est affaire d’appréciation, autant celle à “Français”, quand on parle de la langue, est fautive
    – quant à “quand au vœu”, là ce n’est même plus fautif, ça frise le ridicule

    De Raspou le 19/12/2008

  14. Rhô chouette, un pugilat. On se croirait au Parc hier soir. Et tout le monde sait que ça a été une belle soirée.

    Merci à Les Auteurs. Nabot pas être pro-PSG, nirigole bien quand même.

    De Sokoben le 19/12/2008

  15. Raspou râpe tout. Mais il ne saurait être question de s’en plaindre.

    Cette histoire de “hachette” est parfois donnée comme “machette” (qualifiée d’ailleurs bizarrement d’instrument contondant)… Quelqu’un sait-il vraiment quelque chose?

    Bref. L’article, concis (la jubilation vous couperait-elle la chique?) et rigolo (mais là, c’est “de rigueur”, comme le jactent les Anglois) me console un peu de n’avoir pas vu le match.

    De Didier_F le 19/12/2008

  16. On dirait Guy Lacombe sur la photo des tripes (à gauche) : effectivement du grand n’importe quoi ce match !

    De Fugazi le 20/12/2008

  17. Sinon il vous reste 3 mois pour trouver un jeu de mots avec Wolfsburg ! Ah on fait moins les malins déjà !

    De Fugazi le 20/12/2008

  18. Pour le petit jeu de mouches aux mœurs grecques de Gulain je lui ferais simplement noter mais la, je chipote :

    “Quand au voeu, c’est en fait un vœu”
    moi je dirais QUANT mais quand on voit la paille dans l’oeil de son voisin il est difficile de voir la poutre qu’on a dans le sien non ?

    De Marco le 20/12/2008

  19. Pour le petit jeu de mouches aux mœurs grecques de Gulain je lui ferais simplement noter mais la, je chipote :

    “Quand au voeu, c’est en fait un vœu”
    moi je dirais QUANT mais quand on voit la paille dans l’oeil de son voisin il est difficile de voir la poutre qu’on a dans le sien non ?

    Oups bien vu Raspou je n’avais pas lu jusqu’au bout le reste des messages.Ca m’apprendra tiens !

    Merci Paris pour cette soirée.

    De Marco le 20/12/2008

  20. Ah ouais, si, tout de même, aussi :

    “- La joie de Luyindula qui passe du mou au mol.”

    Lapin compris. Je soupçonne ici quelque finesse de très haute volée surplombant de cent coudées mon fruste entendement de rustre (mal dégrossi, comme il se doit).

    Quelqu’un pour m’essepliquer, je vous prie?

    De Didier_F le 20/12/2008

  21. C’est un vieux théorème de Papus

    (mou + maul) /2 = mol

    De Les Auteurs le 20/12/2008

  22. Si vous insistez, j’irais jusqu’à dire que c’est Raynald. Reynald, c’est Pedros.

    De sansai le 21/12/2008

  23. (les esprits chagrins diront qu’avec toutes ces histoires de Ray, on n’en sort pas Granddi)

    De sansai le 21/12/2008

  24. De Les Auteurs le 20/12/2008 :

    “C’est un vieux théorème de Papus
    (mou + maul) /2 = mol”

    Ah!

    (Sourire crispé, roulement d’yeux égarés… Recherche d’une contenance… Fuite.)

    De Didier_F le 21/12/2008

  25. keske voo zete paynibl dés fwa!

    (au moins, là je ne risque rien)

    De la menace chantôme le 21/12/2008

  26. Ah ! Ca m’énervait que les cahiers ne parlent pas du tout du match ! 🙁 Alors merci !

    De Vincent le 21/12/2008

  27. Qu’elle joie de lire des commentaires aussi fin. Qu’elle joie de sentir une certaine entraide pour les fautes d’eaurtografs.
    Merci pour ce résumé.
    Merci pour ces enrichissements profonds.
    Bien à vous.

    De veni95 le 24/12/2008

Pas de commentaire à faire sur ce sujet, merci de contacter M. Martinon.