L’oeil de Barack Obama: « Je vais m’inspirer du PSG »

28/11/2008 – 20:53


Celui qui deviendra Président des Etats-Unis dans quelques semaines a accordé une interview exclusive à Paris Sonne le Glas. Ce fin connaisseur du football hexagonal a confié à notre cellule « Relations internationales et petits chevaux » l’intérêt qu’il porte au modèle de développement du PSG.

Monsieur le Président, tout d’abord bravo pour votre victoire…

Et bravo à vous pour votre blog! [rires]

Nos sondages indiquent que 80% des Français auraient voté pour vous… Une réaction?

Ah, vous savez… La différence entre un sondage et une élection c’est que, devant l’urne, on n’est jamais à l’abri du vote blanc.

 

Vous êtes le second Président d’un Etat du G7 à répondre à nos questions, après Nicolas Sarkozy?

Après qui?

Nicolas Sarkozy…

[Silence]

Mais si, vous savez, votre pote…

[Raclements de gorge gênés]

Mais si, le petit, là, votre copain…

[Un conseiller de M. Obama vient nous glisser à l’oreille de changer de question.]

Quelqu’un peut-il dire à ce sympathique majordome de me lâcher?

 

Bon, alors comme ça, Monsieur le Président, vous vous intéressez au football… Enfin, au soccer, comme on dit chez vous.

Oh oui, je suis un grand fan! J’aimerais que l’Amérique soit plus ouverte sur le monde, qu’elle vibre pour les mêmes choses que le reste de la planète… Et quoi de mieux que le football pour cela?

Y a-t-il un club que vous suivez en particulier?

J’avoue avoir un faible pour le Paris Saint-Germain, que je suis depuis de nombreuses années… A quelques jours de l’élection, j’ai eu un petit moment de flottement, de doute… Et puis je suis tombé sur OM – PSG, ces quatre buts merveilleux, et là je me suis dit: « Yes we can! ».

We had a dream.

Que représente le PSG pour vous?

Beaucoup de choses… C’est un beau symbole sur plusieurs points… J’aimerais m’en servir pour guider l’Amérique dans la bonne direction.

C’est-à-dire?

Tout d’abord, je voudrais m’inspirer du PSG dans sa capacité à rebondir après les crises. Ce club, comme notre pays, a connu des années de direction erratique, d’incompétents notoires à sa tête, de gaspillages financiers et humains… Et pourtant, il n’a pas coulé, il n’a pas été relégué en Ligue 2, il est reparti sur de nouvelles bases… L’Amérique peut être pareille, secouée par la tempête, plombée par ses erreurs, mais capable d’aller de l’avant.

Pourtant, l’actuel Présient du PSG, qui semble lui avoir apporté une certaine stabilité, est un vieux réactionnaire blanc qui se targue de son passé de vétéran… Ca ne vous rappelle personne?

C’est vrai qu’il a quelques similitudes avec John Mc Cain… Mais réfléchissez: si un gars comme ça peut faire passer le PSG de la 16ème à la 5ème place, imaginez ce que moi je peux faire avec l’Amérique!

Et vous ne vous sentez pas plus d’affinités avec le Président de l’Olympique de Marseille?

Vous dites ça parce qu’il est noir, je suppose… Vous savez, il faut aller plus loin que la couleur de peau… Je respecte M. Diouf mais je ne pense pas lui ressembler.


Barack Obama le dit et les supporters marseillais confirment: tous les Noirs ne se ressemblent pas.

Pourquoi?

Pour au moins deux raisons: d’abord j’aime que les gens me comprennent quand je parle… ensuite parce que supporter José Anigo, ah non, ça je ne pourrais pas, il est encore pire qu’Hillary Clinton.

Revenons au PSG comme symbole pouvant éclairer l’Amérique… A part sa capacité à sortir de la crise, y a-t-il d’autres points que vous aimeriez souligner?

Oui! Le PSG est également un beau modèle de coexistence multiculturelle. Il y a des Noirs, des Blancs, un Ceara… Tous cohabitent sans qu’on se pose la question des origines ou des couleurs de peau…

C’est paradoxal que vous mettiez ce côté en avant… En France, le cliché habituel est d’assimiler le PSG à un « club de fachos »…

Mais c’est comme l’Amérique! Le monde nous renvoie souvent l’image de la ségrégation, du Ku Klux Klan et des lynchages… Et cette Amérique-là a existé, et d’une certaine manière, sous d’autres modalités, elle existe toujours, comme existe le racisme de certains supporters parisiens… Mais le KKK comme les nazillons du Parc sont ultra-minoritaires, ils ne représentent rien, n’existent que par leur minable pouvoir de nuisance… La réalité de Paris et de l’Amérique, c’est le brassage des peuples, c’est une équipe et une société baignées de diversité, c’est Clément venant aider Makélélé, c’est Luyindula mettant Kezman en orbite… Les braillards aigris pourront bien vociférer, ils n’y changeront rien.

Niveau banderoles rigolotes, avec l’extrême-droite américaine, les Boulogne Boys ont trouvé à qui parler.

  1. 11 réponses to “L’oeil de Barack Obama: « Je vais m’inspirer du PSG »”

  2. Mouarf! Très fort!

    Juste un truc pour ma gouverne : c’est quoi cette ultime photo, là? D’où vient-ce?

    De Didier_F le 28/11/2008

  3. Cher Didier,

    C’est un vrai t-shirt qui a été commercialisé par un bar durant la campagne présidentielle américaine.
    Nous avons précisé la légende de la vignette pour que ce soit plus clair.

    De Les Auteurs le 28/11/2008

  4. Ah, grrr… euh, merci, Chers les Auteurs.

    (Je dis “grrr” parce que je me rends compte que je ne suis pas foutu de lire correctement une légende. C’est passke chuis vieux et que sans mes lunettes, enfin bref.)

    De Didier_F le 28/11/2008

  5. A y est, j’ai trouvé. Ceci me rappelle “Jalons”, et en mieux, vos chevilles dussent-elles en concevoir quelque hypertrophie. Vous êtes des parodistes de haute volée, farpaitement.

    De Didier_F le 28/11/2008

  6. excellent..

    De baraque aux bahamas le 29/11/2008

  7. Vous dépotez grave, le vote blanc, les noirs, blancs et le ceara…
    Bon par contre méfiez avec la légende de la photo samassa – drogba, pasque le petit josé avait fait quasi la même avec niang – drogba… Le troubadour va donc certainement suivre la même route.
    Ou pas.

    De Noé Pamarant le 29/11/2008

  8. Tres bon. Faites-le aussi avec McCain, il y a des gags en pagaille…

    De Nidza le 1/12/2008

  9. Tout simplement grandiose.
    Le sympathique majordome, «les supporters marseillais confirment: tous les Noirs ne se ressemblent pas», la source d’inspiration du «Yes, we can», et le concours de banderoles de bon goût, j’en ris encore !
    Et en même temps que des comparaisons amusantes et non dénuées de fondement (genre Villeneuve / Mac Cain), il y a de l’analyse fort pertinente, sur la place du KKK et des nazillons de Boulogne par exemple. Faire passer un message intelligent tout en faisant rigoler, c’est ce qui fait votre génie.

    De Aurélien le 1/12/2008

  10. Non obstant ma qualité de supporter concupiscent de ce club prompt depuis quinze longues années à se nourrir de regrets éternels qu’a constitué le seul véritable olympique de France jusqu’à l’orée des années 2000, je demeure fort amusé par la dialectique à la fois emphasée et légère du glas.
    Et pour tout dire, en un mot comme en cent, car parfois les raccourcis et les transversales sont bien plus propices à l’efficacité que les arabesques tortueuses d’un meneur de jeu même pétri d’un incomparable talent mais très légèrement imbu d’une image de lui-même qu’il aimerait brillante comme l’étoile qui luit sur notre poitrail depuis un jour béni de 1993, ce glas mérite toutes nos félicitations pour cette nouvelle perle dénichée aux confins d’une créativité qui n’est pas sans me rappeler la capacité de certaines gloires ancestrales à percer les forteresses adverses.

    De linguini le 1/12/2008

  11. Bien parlé Pape….

    De OHEME13 le 2/12/2008

  12. Merci de la part des “supporters ultra majoritaires”, j’espère que vous êtes sincère

    De gaby le 2/12/2008

Pas de commentaire à faire sur ce sujet, merci de contacter M. Martinon.