Le kikonjou de la semaine : le Havre Athletic Club

15/11/2008 – 19:00

 

Aussi incroyable que cela puisse paraître, certaines peuplades parviennent encore de nos jours à survivre au-delà du périphérique. Parfois même à des lunes et des lunes de marche. On les appelle les kikonjoux. Afin de mieux connaître leurs coutumes et de promouvoir un tourisme parisien responsable, prenons notre Hummer Diesel et partons à leur rencontre.

 

 

Le kikonjou de la semaine : le Havre Athletic Club

 

 

 Le Havre…. comment vous situer cela ? Vous voyez Sainte-Adresse ? Le Havre, c’est une grosse banlieue défavorisée au Sud-Est de Sainte-Adresse. Qui a dit comme Paris avec Saint-Germain ? Rien à voir. D’ailleurs Le Havre n’a même pas pu se payer une rive gauche.

La ville perd des habitants depuis la création du PSG dans les années 1970. Christophe Revault, Didier Digard, Guillaume Hoarau ont ainsi remonté la Seine. Comme Boli était déjà remonté, on la lui a fait descendre. C’est comme ça qu’on punit la rébellion au PSG, depuis qu’on est présidés par un militaire : un an au camp de redressement du HAC.

Si tu veux voir quelque chose de beau au Havre, laisse béton. Il faut savoir que l’Unesco a inscrit en 2005 le centre-ville du Havre au patrimoine mondial de l’humanité. Le devoir de mémoire, ça s’appelle. Pour que personne n’oublie. Jamais. Après les atrocités commises au Havre, le béton n’a été réhabilité que lors de la construction du Parc des Princes.

Sachez également que c’est au Havre qu’est né le Coty, et ça c’est quand même pas rien. Et aussi le fameux transat Jacques Vabre, qui explique pourquoi les Brésiliens pensent qu’ils peuvent se la couler douce sur les bords de Seine.

Tous les écrivains gravement dépressifs ont été inspirés par Le Havre : Balzac, Maupassant, Sartre pour la Nausée, ça ne s’invente pas, Michel Leiris, et Vikash Dhorasoo. En revanche il n’y a pas de gastronomie au Havre.

 

Kevin Monnet-Paquet, Fumigènes au stade

Kevin Monet-Paquet, Fumigènes fêtant la création du HAC, 1872.

 

Doyen des clubs de France comme le rappelle le célèbre tableau ci-dessus, le HAC est légèrement plus âgé que le PSG, d’environ 98 ans. C’est pour cela que nous le traitons avec respect et que nous ne dirons aucune méchanceté d’un club quintuple champion de France, et qui n’en fait pas tout un plat. Quoi, de L2 ? Sachez de plus que le très imperméable binôme défensif de l’équipe de France Mandanda-Boumsong est un produit 100% havrais. C’est vous dire si le béton du Havre, c’est plus du tout ce que c’était.

Mais franchement, qu’attendiez-vous d’un dock dont les douanes n’ont pas su saisir Laurent Ruquier avant qu’il ne soit trop tard ?

 

Note de la rédaction : le rédacteur habituel des kikonjoux étant tombé dans une grave dépression en essayant d’écrire sur Le Havre, nous recherchons d’urgence des bonnes volontés. Vous pouvez nous contacter à l’adresse suivante : parissonneleglas@hotmail.fr. En attendant, ce soir nous sommes tous navrés.

  1. 3 211 réponses to “Le kikonjou de la semaine : le Havre Athletic Club”

  2. Quoi “dépression”? D’abord Teix’, maintenant vous aussi? Cette fois c’est clair, vous êtes vraiment de grands malades!

    (Il prend pas trop cher, et c’est tant mieux, mais il prend bien le Dhorasoo là, bien placé les gars!)

    De la menace chantôme le 15/11/2008

  3. Waouh, trouver un tableau peint au Havre l’année de la création du HAC ! Et avec une jolie légende en plus…

    Dépressifs ou pas, vous êtes vraiment des malades.

    J’en profite pour vous remercier pour ce blog génial !

    De Letizi, aussi ! le 15/11/2008

  4. oh on se calme sur le HAC !!!
    zut à la fin
    mais bon c’est vrai que ça m’a fait sourire
    Longue vie au HAC

    De Chico le 21/11/2008

Pas de commentaire à faire sur ce sujet, merci de contacter M. Martinon.