L’oeil de l’expert : pourquoi Le Guen l’a-t-il joué loose à Schalke ?

28/10/2008 – 10:51

Les yeux écarquillés comme un Jacques Santini constipé au moment de l’annonce de la composition du PSG, la cellule "Enquête et PSGzee" de Paris Sonne le Glas a rappelé en panique le Poker Coach, le seul, l’unique capable de décortiquer la stratégie de Paul Le Guen.

 
[entretien réalisé le jeudi 23 octobre à 22h]
 

 
Patrick, non sérieux, hein, sans dec’, il a foutu quoi Paulo ? Il retente le coup de bluff de la saison dernière ?
 

Mais non voyons, pour gagner au poker il faut savoir diversifier sa stratégie afin d’empêcher vos adversaires de pouvoir vous lire. Au football, c’est pareil. Et là, on peut dire que Paul a mis ses futurs adversaires sacrément dans l’embarras. En un coup, il montre à l’Europe entière qu’il est imprévisible. Et s’il y a une chose que les entraîneurs concurrents détestent, c’est bien ça. Paul a bien retenu les leçons de son mentor, Luis Fernandez. Essayez d’élaborer une stratégie contre quelqu’un capable de titulariser une défense Mulumbu-Mabiala-Traoré-Armand ! C’est juste impossible. Je n’aimerais pas être Eric Gerrets à l’heure qu’il est. Que c’est bien joué de la part de Paul.
 

 
Bien joué… bien joué… on s’est quand même pris une rouste en passant pour des gros rigolos !
 

Mais c’était le but voyons ! Il faut regarder la table dans son ensemble pour bien comprendre. L’UEFA c’est ce que l’on appelle un Main Event où vous pouvez rencontrer quelques vrais joueurs professionnels. Bref, pas comme la Coupe de la Ligue. Il faut se rendre compte qu’un joueur professionnel joue de façon logique, mathématique et le PSG n’a aucune chance dans ce type de confrontation. En revanche, ces équipes pro se retrouvent totalement démunies devant un jeu complètement irrationnel. Toute leur réflexion devient inutile, voire contre productive.
 

 
Enfin 3-1, c’est pas vraiment contre productif pour Schalke …
 

Vous mettez de la mauvaise foi ? Le but … euh pardon … l’objectif était justement de perdre en montrant ses cartes. Rentrer lors du premier coup d’un tournoi comme la coupe de l’UEFA avec une compo aussi marginale, c’est déstabilisant pour l’ensemble des équipes de la poule. Paul a bien compris que le PSG ne bénéficiait pas d’une image sérieuse aux yeux de l’Europe. Deux fois aux abords de la relégation, des éliminations précoces lors des épreuves précédentes, et une qualification miraculeuse à ce Main Event grâce à sa victoire sur un bluff dans une coupe satellite, c’est ce qu’on appelle une cible de choix pour les adversaires. Mais au lieu de se plaindre comme un vulgaire Lyonnais, il a décidé de capitaliser sur cette image d’amateur en faisant croire aux autres qu’il était un vrai donkey. Perdre une confrontation hors de position - ou à l’extérieur comme vous dîtes - en début de tournoi quand les enjeux sont encore faibles, ce n’est pas grave. Dans le cas de Paul, c’est même un investissement. Pour un coût minimal, il s’est fabriqué une image de coach large/passif qui lui servira par la suite.
 

 
Et ça lui servira à quoi exactement, parce que nous, on voit pas bien ?
 

Bon, vous le savez maintenant si vous regardez mes émissions, pour gagner il faut jouer dans un style serré/agressif. Le problème, c’est que tout le monde l’a compris dorénavant et que l’intégralité des joueurs, même à très bas niveau, jouent de cette façon. Regardez la Ligue1, à part les 3 semi-professionnelles - l’OL, l’OM et Bordeaux - qui ont une qualité de jeu qui leur permet de jouer de façon un peu plus large, toutes les autres équipes évoluent à 9 derrière et placent des contres très agressifs.
 

Et alors ?

Et alors, qu’est-ce qu’un joueur serré/agressif fait lorsqu’il se retrouve face à un large/passif ?  Il se détend et attaque à tout va, il ne peut pas s’en empêcher. Et c’est exactement ce que veut Paul. Avec cette compo en Allemagne, il vient probablement de gagner une place dans les 5 premiers du championnat et une qualification au prochain tour de l’UEFA.

 
On a dû rater une étape là …
 

Mais enfin, regardez les forces et faiblesses du PSG. On est la meilleure défense du championnat, on réalise nos meilleurs matchs contre des équipes joueuses et on est incapable de prendre le jeu à notre compte ni de percer des coffre-forts défensifs. Pour que le PSG ait une chance, il faut que ses adversaires attaquent. Souvenez-vous du match contre Bordeaux. En se donnant une image large/passive à moindre frais, Paul pousse les autres équipes à la faute. C’est lumineux
 
 
 
 
 
 
 
  1. 2 563 réponses to “L’oeil de l’expert : pourquoi Le Guen l’a-t-il joué loose à Schalke ?”

  2. très bon (com dab) mais aussi une analyse beaucoup plus fine que les journaleux(com dab aussi) qui ont fustigé ce choix qui s’est avéré payant…
    juste une question quand est ce que vous faites une emission de télé avec votre ligne éditoriale, histoire de relever le niveau

    De jayjay le 28/10/2008

  3. C’est énorme ce parallèle ! Vraiment bien fait, ça colle en tout point. Par contre je suis pas d’accord avec jay, ça reste scandaleux de faire l’impasse sur la Coupe d’Europe. Le choix en question s’avèrera payant si Paris se qualifie pour le prochain tour, pas parce qu’ils ont eu de la réussite sur le match suivant…

    De Pirès te calme le 28/10/2008

  4. Effectivment, précis, pointu, sharp.
    Merci d’égayer mes journées dans le marasme des marchés erratiques !

    De Nerik le 28/10/2008

  5. D’un autre coté, OM PSG, c’était un peu As-2 contre 8-8!!

    De Pitude le 28/10/2008

  6. Dites j’y pense les sonneurs de glas.
    Z’avez essayé de faire passer l’url du billet à Mr Bruel ?

    Effectivement, il vaut mieux pour ce faire s’abstenir de passer par Denis la gomina afin d’éviter quelques nouveaux tracas, mais il ne m’étonnerait pas que notre bon ami Patrick apprécie, en plus de votre talent, l’hommage.

    (en tout cas loose ou pas, Paulo il l’a surtout joué lose :-| )

    De Un PEMiste un peu moins timide le 29/10/2008

Pas de commentaire à faire sur ce sujet, merci de contacter M. Martinon.