PSG: La presse contre-attaque (2)

5/09/2008 – 9:19

Si vous n’avez pas lu l’épisode 1, vous êtes vraiment très con. On vous laisse dix minutes pour aller le lire, oui oui, maintenant, allez, plus vite que ça!


Bon, pour ce qui est des solutions, je vais pas vous emmerder à vous dire qui a dit quoi, je vous retranscris juste le PV de la réunion:

« Eu égard au grave préjudice porté à la presse écrite spécialisée par le Paris Saint-Germain, il a été unanimement décidé la stratégie de réponse suivante:

1/ Ne plus jamais citer les noms de Claude Makélélé ou de Ludovic Giuly sans leur accoler leur salaire mensuel supposé ni sans rappeler l’âge des deux joueurs concernés. Seront appréciées des formulations du type: « Les deux vétérans du PSG ont clairement apporté de la sérénité à cette équipe qui en manquait tant. C’était bien le moins qu’on pouvait attendre de joueurs aussi expérimentés qui pèsent si lourd dans la masse salariale du club. Une seule question demeure: ont-ils les jambes pour tenir toute la saison? »

2/ En s’appuyant sur son but marqué à Sochaux et sur une vague ressemblance physique, filer la comparaison entre Stéphane Sessègnon et Jay-Jay Okocha. En dépit de tout bon sens footballistique, suspecter chez le maître à jouer béninois les mêmes lacunes que chez l’otarie nigériane: tendance à en faire trop, irrégularité, dilettantisme… Sont encouragées des formulations du type: « On retrouve chez Sessègnon, comme jadis chez Okocha, tout ce qui fait le charme du footballeur africain: des gri-gris jaillis de quelque sorcellerie vaudoue, mais également le laxisme tactique que leur sourire de grand enfant ne suffit pas à faire pardonner aux yeux d’un entraineur féru de rigueur défensive. »

3/ Ne prêter aucune attention aux performances actuelles de Marcos Ceara. Ne relever ni son apport dans le jeu, ni sa qualité de centre, ni ses progrès défensifs. En rester au leitmotiv de la fin 2007 sur ses errances dans le marquage et ses bourdes spectaculaires. Ponctuer le tout d’un couplet sur le latéral brésilien attiré vers l’avant, en citant bien sûr autant que faire se peut le nom de Roberto Carlos, son archétype labellisé.

4/ S’engouffrer dans la brèche ouverte par l’affaire Boli en multipliant les enquêtes sur « les vrais salaires des jeunes ». Empiler les statistiques en comparant la rémunération horaire de Giuly au loyer du T2 de la soeur de Sankharé ou les mensurations de la femme de Makélélé à celle du scooter de Partouche. Décréter que, devant tant d’injustice sociale, le vent de la colère gronde – ou va bientôt gronder – ou devrait normalement bientôt gronder. Prédire une cascade d’exils à Arsenal, au Real Madrid ou au FC Tours. Engager Roger Boli comme consultant spécial pour couvrir ce dossier.

5/ Trouver une taupe. Mieux: la créer. Après examen des candidats possibles, la cible privilégiée à retourner est Grégory Bourillon, dont la situation précaire, ramenée au potentiel qu’on lui supposait, constitue un terrain favorable. Ne plus parler de lui que dans les termes suivants: « le récent international espoir Grégory Bourillon, condamné à jouer avec la CFA parisienne ». Multiplier les interviews de lui où l’on s’inquiète de comment il vit la situation, de comment sa femme vit la situation, de comment sa vieille tante vit la situation… Oser des titres comme « Bourillon va-t-il enfin sortir de sa réserve? » Si ça n’est pas assez, lui consacrer un numéro spécial de l’Equipe magazine avec sa photo en couverture et le titre « Ces espoirs du sport qui sont tombés dans l’oubli ». Quand on le sent mûr, l’interroger sur Paul Le Guen et l’ambiance dans le vestiaire parisien.

­6/ Les Cahiers du Football ayant refusé de s’associer aux cinq points précédents, il a été décidé qu’ils axeraient leurs numéros à venir sur « Comment Sarkozy soutient le PSG » et sur « La vérité sur les réseaux de Charles Villeneuve », ce qui permettra de poursuivre l’objectif commun sans renier les particularités de chaque média. C’est un geste que les représentants des cinq autres médias jugent minimal, mais qu’ils acceptent de prendre comme le gage de bonne volonté d’une publication encore jeune qui ne trouve que lentement sa place dans le panorama de la presse sportive française. »

Ils ont fini leur procès-verbal, très farauds, sur les coups de trois heures du matin. Et c’est alors que l’un d’eux s’est tourné vers moi, qui somnolais sur mon verre de whisky, et m’a dit:

- Et le Glas, au fait? R., on ne t’a pas entendu réagir à ce qu’on a dit ou proposer des idées… Ca ne t’intéressait pas?

- Oh si, j’ai dit. Ca m’a beaucoup intéressé… Je cherche juste le titre de mon article de demain… Qu’est-ce que vous pensez de « PSG: La presse contre-attaque »? J’ai seulement un regret: je ne connais pas vos salaires à vous, ce serait pourtant une info sympa à accoler à vos noms… Cruel, mais sympa… Bon allez, salut la compagnie, je dois filer!

- Attends-moi, a dit J.L., je te dépose…

- C’est ça, ont dit les autres, bon vent les bénévoles… Pfff, on ne peut vraiment pas compter sur ces gens-là… Heureusement que nous sommes là, nous les professionnels, pour défendre encore, inlassablement, l’esprit critique et la liberté d’expression - devant cette lourde responsabilité, nous ne nous défilerons pas.

  1. 2 581 réponses to “PSG: La presse contre-attaque (2)”

  2. Je n’ai qu’un mot : excellent.

    De David Brent le 5/09/2008

  3. Un petit deuxième : fabuleux.
    Bravo et merci

    De Bamogo Cadiz le 5/09/2008

  4. Ma proposition:

    Extraordinaire!

    Va falloir arrêter de leur jeter des fleurs. Sont pas habituer les parisiens, on sait pas comment ils pourraient réagir…

    De Manwë le 5/09/2008

  5. * habitués

    L’émotion du premier post en ces lieux. Pour sûr.

    De Manwë le 5/09/2008

  6. Franchement c’est bof, vous pouvez faire mieux au Glas. Et puis la presse a déja un os à ronger avec le FC Nantes de Kita qui vire son entraineur après 4 journées. Chose extraordinaire même (surtout) pour un promu.

    Quant à la “traditionnelle crise”, ça veut tout simplement dire que les journalistes la réservent pour plus tard. à l’Automne ou mieux en hiver comme à la grande époque où Paris était Champion d’automne quasi chaque année pour prendre froid en hiver et perdre contre Montpellier.

    C’est ça le truc, chaque année les journalistes décretent qu’il y a une crise chaque année à la même période, période qui est plus variable qu’une girouette.

    Or la vous insinuez surnoisement que non pour la presse il n’y aura pas de crise au PSG cette année ? C’est honteux !

    Je prends les paris des 2 match sans victoire ça y est !

    De Bowthan le 5/09/2008

  7. Pour Bowthan….

    T’as pas compris qu’il s’agissait d’humour ?
    alors ça sert à rien de commenter l’article !!! lol

    Bravo le glas, il y en a qui pensent qu’il s’agit de journalisme… hahahaha

    qu’il est bon de rire parfois. vivement l’episode 3 “le retour du Juilaî” (guili ok c’est nul)

    De BEBERT le 5/09/2008

  8. Bebert, je suppose que Bowthan a bien compris quec’était de l’humour. Mais qu’il réagit sur l’ironie voulant que les journalistes se réunissent en constatant qu’il n’y aurait probablement pas de crise cette saison au PSG.

    Bowthan n’a pas tort de soulever qu’une ou deux défaites de rang pourraient aider.

    Ceci dit il faut bien admettre que la comm’ est pas mal gérée, que les objectifs sont modestes et assumés (”restaurer la confiance”), et qu’il faudrait pas mal d’évènements contraires pour que ce PSG soit en crise.

    Reste l’ironie sur les réflexions des journalistes, très drôle et réaliste.

    De Clem le 5/09/2008

  9. Clem je suppose que bebert avait compris que bowthan faisait bien de l’hummour et que bebert reagissait sur l’ironie de l’humour de la reaction de bowthan que…nan trop dur je laisse tomber, bravo le glas et vivement le prochain article de Duluc sur les prémices d’une pré crise au PSG

    PS : Duluc c’est lui qui s’était mangé une baffe par Anelka ?

    De The Filoo le 5/09/2008

  10. les rédacteurs du glas sont des ennemis de la presse libre et indépendante,des geeks qui veulent faire revenir le pays des droits de l’homme à la tyrannie absolutiste;

    je revendique le droit de dépenser mon argent pour connaître ce qui se passe, se passera et risque de se passer au PSG, club de nantis soutenus par les plus grosses multinationales des medias audio visuel, meme JPP (Pernaut)est obligé de se taire s’il ne veut pas connaître le sort de PPDA

    il y a crise, il y a eu crise, il y aura crise ,mais la vérité est ailleurs

    De didier le 5/09/2008

  11. L’illustre Général (digne Maître à “penser” de la presse sportive Française de qualité) ne disait-il pas:

    Paris ! Paris outragé ! Paris brisé ! Paris martyrisé ! Paris en crise! En crise malgré Le Glas, malgré ses contributeurs et ce grâce au concours de la Presse de France, avec l’appui et le concours de la France tout entière, de la France qui se bat (contre Paris), de la seule France, de la vraie France, de la France éternelle.

    C’est beau comme du Céline.

    De Manwë le 5/09/2008

  12. Ca y est, l’offensive est lancée.

    Extrait d’un article dans kiplé.fr

    “Kezman «pourra jouer 90 minutes» a affirmé le coach parisien, lui qui n’a joué que 36 minutes en L1 depuis son arrivée”.

    C’est vrai que 36 minutes après 2 journées de championnat et 10 jours d’intégration dans le groupe, c’est scandaleux, illogique, incompréhensible. Heureusment, la presse libre veille et nous alerte.

    De Domi Néné Ba Gagnier le 5/09/2008

  13. Ahah en fait c’est moi la taupe. Mes qq mois passé aux cote de F.F. l’an passé dans un club de picardie m’ont formé, il m’a tout appris!!

    Très bon en tout cas de me couvrir avec Griggy!

    Et pour réagir aux post précédent, je suis OK avec Bowthan…

    De Jesouffre Mulumbu le 5/09/2008

  14. @ Bebert : j’admets que j’ai volontairement pris une posture en réaction aux message plus haut que mon commentaire sur le fait qu’il fallait arreter de leur jeter des fleurs tout ça.

    En plus il y a tout dans mon comm avec déviation de sujet par l’autoroute tout ça.

    Et j’admets qu’il y a en filigramme une vraie critique de Paris Sonne le Glas. Qui par cette série de 2 article semble dire que Paris ne sera pas en crise cette alors sous prétexte que le mois d’Aout s’est bien passé alors que la crise est généralement décrétée bien plus tard. Tenez même l’année dernière pourtant pas fameuse il n’y a pas eu de “crise” proprement dire tant que l’OM était relégable (ie jusqu’au tiers du championnat). Pour pousser le bouchon je dirais même qu’elle a été larvée jusqu’a la dernière ligne droite du championnat. Avec en point d’orgue le match contre Caen et la dem du Président.

    Si on a pas le droit de tacler gentillement le Glas comme jadis un Pierre Fanfan aussi doux que du sucre dans ses interventions. Ou d’être aussi poétique dans le commentaire que Pochetino, Heinze et Sorin dans leurs duels. Franchement où va on ?

    Et je remercie Clem pour son commentaire clairvoyant. :)

    De Bowthan le 8/09/2008

  15. Comment ça il n’y a pas de crise au PSG ?

    Il y en a une, la preuve : il gagne des matchs, ils sont solides défensivement, en réussite offensive, Ceara a arrêté son métier de clown, il n’y a pas de problème entre l’entraineur et le président.

    Il y a bien une grave crise : Le PSG devient un club de football !!!!

    Il faut vite agir et redonner aux journalistes de quoi faire leur “métier”.

    Le seul moyen est de collecter l’argent nécessaire pour acheter sessegon, hauaro, makele, et giuly lors du mercato hivernale.

    Si vous aussi vous voulez participer à cette collecte pour sauver le PSG du désastre, envoyez vos coordonnées bancaires à :
    JS.fils.du.president@vous_etes_un_pigeon.com

    Dépéchez vous et aidez nous avant qu’il ne soit trop tard, avant que le PSG ne soit champion, avant que les supporters du PSG soient les supporters les plus respectueux de L1, avant qu’ils n’encouragent l’OM en coupe d’europe !!!

    De Ced600 le 9/09/2008

  16. Ha bravo, le Glas. Si vous vous étiez montré solidaire et aviez accepté de participer à la campagne contre Poris, les journaleux n’en auraient pas tant après RayDo, à l’heure qu’il est.

    D’ailleurs, quelle heure qu’il est ?

    De domi néné ba gagnier le 9/09/2008

  17. Merci les Glas !

    chuis fan ♥ , vous me faites aimer paris, et c’est agréable quand on s’habille en Ciel et Blanc, tout les samedi.

    De Stpierre le 10/09/2008

  18. +1 pour Stpierre.
    +1 pour le glas.

    De WaGNe4 le 26/09/2008

Pas de commentaire à faire sur ce sujet, merci de contacter M. Martinon.