Ni buts ni soumises » Des quarts à Vannes (et à Concarneau)

« Répétition générale

Dernier carré »

Des quarts à Vannes (et à Concarneau)

Le premier tour de la Coupe du monde des moins de 20 ans a vu la qualification de l’intégralité des sélections européennes qui seront accompagnées par la Corée du Nord, le Japon et le Nigeria qui a doublé la Chine sur le fil.

Si l’Allemagne est la seule équipe à avoir réussi à remporter ses trois matchs, c’est l’Angleterre de Lauren Hemp qui a fait la plus forte impression.

En quart de finale, les Bleuettes affronteront la Corée du Nord pour la revanche de la dernière finale.

Le bilan général du premier tour de la Coupe du monde est très à l’avantage de l’Europe qui a qualifié ses cinq représentant et qui a remporté les quatre groupes. À quelque secondes près, les quarts de finales auraient pu se résumer à une confrontation avec l’Asie puisque la Corée du Nord et le Japon ont pris la deuxième place des groupes B et C et que la Chine pensait faire de même dans le groupe D avant d’encaisser un but égalisateur du Nigeria à l’ultime minute du dernier match qui a qualifié l’équipe africaine. Aucune équipe américaine ne sera présente au tour suivant.

La forte impression anglaise

L’équipe la plus convaincante du premier tour est l’Angleterre menée par les joueuses de Manchester City Georgia Stanway et Lauren Hemp. Après avoir battu les tenantes du titre coréennes avec autorité en ouverture, elles laissaient échapper la victoire contre Brésil dans le temps additionnel. Mais menée à la mi-temps du dernier match contre le Mexique sur un but de l’ailière Jacqueline Orvalle, elles accéléraient pour remporter le match 6-1. Dans ce groupe B, la Corée du Nord a remporté difficilement ses matchs contre le Brésil et le Mexique pour s’offrir un quart de finale contre la France. Le Mexique a cru jusqu’à la mi-temps du dernier match à la qualification avant de couler sous la pluie de Saint-Malo. Le Brésil par contre est resté totalement hors sujet de bout en bout, jamais complètement dépassé mais ne remportant qu’un point in extremis contre l’Angleterre.

Attaques
Pos. Équipe Buts
1 Angleterre 10
2 États-Unis 8
3 France 8
4 Japon 7
5 Espagne 7
6 Pays-Bas 6
Allemagne 6
8 Mexique 5
Corée du Nord 5
10 Brésil 4
11 Haïti 3
Chine 3
13 Nigeria 2
Ghana 2
15 Paraguay 1
Nouvelle-Zélande 1

L’Allemagne a remporté ses trois matchs et elle est la seule dans ce cas. Pourtant elle n’a pas fait aussi forte impression. La faute certainement à la faiblesse du groupe D où ni la Chine, ni le Nigeria ne semblent au niveau. Du coup Haïti qui était l’invité surprise a pu rivaliser lors des trois matchs même s’ils ont été perdus à chaque fois d’un but d’écart. C’est le Nigeria qui accompagne l’Allemagne au tour suivant grâce à un but contre son camp de Dou Jia-xing dans les arrêts de jeu de la confrontation contre la Chine, et parce que les Chinoises ont encaissés un but de plus contre l’Allemagne. C’est l’Espagne qui se trouvera sur sa route dans un quart de finale qui sera le plus déséquilibré.

Dou Jia-xing

Dou Jia-xing

L’équipe espagnole a remporté le groupe le plus relevé. Comme prévu, le Paraguay n’a pas fait illusion battu 4-1 par l’Espagne puis 6-0 par les États-Unis et le Japon. Tout se jouait donc lors des confrontations entre les trois favorites. L’Espagne n’était pas loin de remporter ces deux matchs. Après avoir battu le Japon 1-0, elle menait 2-0 contre les États-Unis avant de se relâcher en fin de match et de se faire rejoindre finalement sans conséquence mais une défaite aurait été éliminatoire en raison du plus faible score contre le Paraguay. Mais le nul ne profitait pas aux Américaines qui avaient entre temps perdu contre le Japon. Si l’Espagne peut déjà préparer sa demi-finale, le Japon aura fort à faire contre l’Allemagne.

Amélie Delabre et Claudia Bunge

Amélie Delabre et Claudia Bunge

Enfin dans le groupe A, la France bénéficiait d’un groupe à sa portée. Mais après avoir facilement battu une très faible équipe ghanéenne, elle butait sur de solides Néo-Zélandaises. Comme pendant ce temps là, les Néerlandaises avaient battu les mêmes équipes, il fallait au moins un nul aux Bleuettes pour s’assurer la qualification et une victoire pour la première place. Fidèle à son habitude, Gilles Eyquem n’hésitait pas à faire tourner (20 joueuses ont participé au premier tour, seule la troisième gardienne Camille Pecharman n’est pas entrée en jeu). Il changeait six joueuses entre le deuxième et le troisième match, sortant en particulier la star attendue Marie Katoto. Et c’est justement sa remplaçante Amélie Delabre, plus jeune joueuse de l’équipe, qui tirait l’équipe en marquant un triplé dès la première demi-heure.

Nombre de joueuses utilisées
Pos. Équipe Joueuses
1 France 20
2 Allemagne 19
3 Haïti 18
Espagne 18
5 Pays-Bas 17
Nouvelle-Zélande 17
Nigeria 17
Japon 17
Angleterre 17
10 États-Unis 16
Paraguay 16
Mexique 16
Ghana 16
Chine 16
15 Corée du Nord 15
Brésil 15

Des stars au rendez-vous

Au bilan individuel, plusieurs stars annoncées ont été au rendez-vous. Les Anglaises Georgia Stanway et surtout Lauren Hemp ont pris date. L’Espagnole Patricia « Patri » Guijarro est en tête au classement des buteuses accompagnée de l’ailière mexicaine Jacqueline Orvalle, buteuse à chaque match et de l’Américaine Savannah Demelo, triple buteuse contre le Paraguay (tout comme Patricia Guijarro). Parmi les autres joueuses en vue, on peut citer l’avant-centre néerlandaise Fenna Kalma, la meneuse coréenne Kim Kyong Yong et la relayeuse allemande Giulia Gwin.

La capitaine haïtienne Nérilia Mondésir était attendue et elle a confirmé en marquant trois buts dont un doublé contre une équipe d’Allemagne certes remaniée. Mais sa coéquipière Melchie Dumonay a été également une vraie découverte.

Nérilia Mondésir

Nérilia Mondésir

Du côté des Bleuettes, Marie Katoto est passé à côté de son premier tour, laissant la vedette à Amélie Delabre au troisième match. Mylène Chavas n’a pas brillé mais elle a été assez peu sollicitée et n’a encaissé qu’un but, la France étant la meilleure défense à égalité avec le Japon. La troisième star attendue Selma Bacha a par contre été au rendez-vous. Seule joueuse française à avoir disputé l’intégralité des trois rencontre, elle a enchaîné les prestations de haut niveau et été désignée joueuse du match contre la Nouvelle-Zélande. Émelyne Laurent sur l’aile droite et Annahita Zamanian au milieu ont aussi été convaincantes. Enfin comme prévu Maëlle Lakrar s’est imposée comme une concurrente du duo Julie Thibaud-Julie Piga dans l’axe. Chacune des trois joueuses a débuté deux matchs mais la néo-Montpelliéraine semble la plus assurée de débuter en quart.

Défenses
Pos. Équipe Buts
1 France 1
2 Japon 1
3 Allemagne 2
4 Nigeria 2
5 Angleterre 3
6 Espagne 3
Nouvelle-Zélande 3
8 États-Unis 3
9 Chine 4
10 Corée du Nord 5
11 Pays-Bas 5
12 Brésil 6
13 Haïti 6
14 Ghana 8
15 Mexique 10
16 Paraguay 16

Programme

Espagne-Nigeria

Le 16 août à 16h00 au stade Guy-Pirou à Concarneau.

En théorie pas de suspense. Les championnes d’Europe partent largement favorites face à des Nigeriannes passées par un trou de souris.

Gift Monday, Bashirat Amoo et Peace Efih

Gift Monday, Bashirat Amoo et Peace Efih

Espagne : 21-Catalina Coll - 4-Laia Aleixandri, 11-Carmen Menayo, 12-Lucia Rodriguez, 3-Berta Pujadas - 6-Damaris Egurrola, 8-Patricia Guijarro (cap.), 10-Maite Oroz, 14-Aitana Bonmati - 17-Lucia Garcia, 20-Claudia Pina

Nigeria : 16-Chiamaka Nnadozie - 15-Opeyemi Sunday, 13-Mary Ologbosere, 9-Joy Duru - 14-Anam Imo, 8-Rasheedat Ajibade (cap.), 5-Gift Monday, 7-Peace Efih - 17-Chidinma Okeke, 11-Bashirat Amoo, 4-Christy Ucheibe

France-Corée du Nord

Le 16 août à 19h30 au stade Guy-Pirou à Concarneau.

C’était l’affiche de la finale d’il y a deux ans, remportée par les Coréennes. Mais seule Mylène Chavas est à nouveau présente et la Corée du Nord semble moins forte. À domicile, les Bleuettes partent très légèrement favorites.

Si la composition l’équipe coréenne est assez prévisible – 10 joueuses ont débuté tous les matchs de poules – celle de l’équipe de France est indéchiffrable : 17 joueuses ont été titularisées au moins une fois, seule l’Allemagne, Haïti et l’Espagne ont seulement fait entrer plus de joueuses.

Élisa De Almeida

Élisa De Almeida

France : 1-Mylène Chavas - 2-Élisa De Almeida, 4-Julie Thibaud, 13-Maëlle Lakrar, 3-Selma Bacha - 6-Sana Daoudi, 17-Carla Polito, 10-Annahita Zamanian - 7-Émelyne Laurent, 9-Marie Katoto (cap.), 11-Melvine Malard

Corée du Nord : 18-Kim Yong Sun - 2-An Kuk Hyang , 5-Ri Kum Hyang, 19-Ri Pom Hyang, 3-Ryang Ryong Mi (cap.) - 8-Pang Un Sim, 9-Kim Pom Ui, 12-Ko Kyong Hui, 20-Choe Kum Ok - 10-Kim Kyong Yong, 11-Son Sun Im

Angleterre-Pays-Bas

Le 17 août à 16h00 au stade de la Rabine à Vannes.

L’an dernier, les deux équipes s’étaient affrontées au premier tour de l’Euro M19 et les Néerlandaises l’avaient emporté 2-0 grâce à Aniek Nouwen et Joelle Smits. Mais un an plus tard, le rapport de force semble avoir évolué. Si les Anglaises ont conservé une ossature plus proche de celle de l’Euro que les Néerlandaises, elles se sont aussi renforcé en attaque avec le retour de Georgia Stanway et l’arrivée de Lauren Hemp qui aurait pu jouer l’Euro cet année mais qui est déjà au mondial M20. La milieu anglaise Mollie Rouse ayant reçu deux cartons jaunes devrait être suspendue pour ce match.

Lauren Hemp

Lauren Hemp

Angleterre : 1-Sandy MacIver - 2-Anna Patten, 14-Chloe Peplow, 5-Grace Fisk (cap.), 2-Patten Anna - 8-Georgia Allen, 6-Megan Finnigan, 10-Georgia Stanway - 7-Alessia Russo, 9-Lauren Hemp, 16-Chloe Kelly

Pays-Bas : 1-Lize Kop (cap.) - 2-Jasmijn Duppen, 5-Aniek Nouwen, 12-Danique Ypema, 15-Lisa Doorn - 6-Eva van Deursen, 3-Caitlin Dijkstra, 14-Victoria Pelova - 17-Naomi Pattiwael, 19-Fenna Kalma, 11-Ashleigh Weerden

Allemagne-Japon

Le 17 août à 19h30 au stade de la Rabine à Vannes.

Entre l’Allemagne qui a pu remporter ses trois matchs en cachant son jeu et le Japon qui n’a encaissé qu’un but contre l’Espagne, le duel s’annonce très serré.

Vanessa Fischer

Vanessa Fischer

Allemagne : 1-Vanessa Fischer - 14-Janina Hechler, 4-Sophia Kleinherne, 6-Janina Minge, 5-Pawollek Tanja - 8-Jana Feldkamp (cap.), 20-Lena Oberdorf - 7-Giulia Gwinn, 17-Sjoeke Nüsken, 10-Laura Freigang - 9-Stefanie Sanders

Japon : 18-Stambaugh Hannah - 4-Minami Moeka (cap.), 5-Ushijima Riko, 6-Takahashi Hana, 17-Kitamura Nanami - 7-Hayashi Honoka, 9-Miyazawa Hinata, 10-Nagano Fuka, 20-Endo Jun - 11-Takarada Saori, 19-Ueki Riko



Un commentaire pour “Des quarts à Vannes (et à Concarneau)”

  1. J’ai finalement pu suivre le match des Bleuettes contre l’Angleterre et j’ai trouvé cela passionnant. Dommage qu’elles n’aient pas pu se distinguer dans les tirs au but. :( Je pense malgré tout que c’est une bonne équipe et je vais commencer à les suivre. :)

Répondre