Ni buts ni soumises » Vingt-et-unième journée de D1 2016-2017 – Saint-Étienne sous pression

« Triple final

Dernière journée de D1 2016-2017 – Bordeaux se sauve à Paris »

Vingt-et-unième journée de D1 2016-2017 – Saint-Étienne sous pression

Lyon a pris sa revanche du match aller perdu contre le PSG et assure la qualification européenne de Montpellier qui n’a pas fait de détail contre Soyaux. En battant Saint-Étienne, Marseille n’a pas attendu son déplacement à Juvisy pour rendre définitive sa quatrième place.

C’est donc en bas de tableau qu’il reste du suspense. Grâce à son nul contre Juvisy, Bordeaux s’offre le droit de rêver face au PSG. Saint-Étienne garde l’avantage mais il est temps que la saison se termine pour les Vertes. Metz est par contre définitivement relégué.

Cela devait être la finale du championnat, le scénario d’une équipe lyonnaise ayant besoin de l’emporter pour reprendre l’avantage sur le PSG avait pris corps dans la victoire des coéquipières de Marie-Laure Delie en décembre. Mais après un match donné perdu contre Albi, des défaites contre Montpellier et Marseille et pour couronner le tout un nul concédé à Guingamp après avoir mené 3-0, les Parisiennes sont arrivées au Parc OL non pas pour remporter le titre mais pour essayer de ne pas laisser Montpellier se qualifier pour la Coupe d’Europe dès l’avant-dernière journée.

La mission était quasiment impossible face à cette équipe de Lyon. Gérard Prêcheur avait décidé que l’absence d’enjeu au classement pour son équipe ne signifiait pas qu’il ne fallait pas marquer la suprématie nationale. Il avait donc aligné une équipe type même si elle était légèrement différentes de celles des matchs au sommet précédents. Elle était en revanche identique à celle qui avait battu Soyaux la semaine dernière. La défense à quatre coûtait sa place à Kadeisha Buchanan et permettait d’aligner les trois attaquantes stars de l’équipe.

Eugénie Le Sommer, buteuse et double passeuse.

Eugénie Le Sommer, buteuse et double passeuse.

On ne saura sans doute pas si c’était une préfiguration des deux vraies finales à venir puisque l’Américaine Alex Morgan est sortie sur blessure en première mi-temps et semble très incertaine y compris pour Cardiff. Cette absence est en soi moins importantes que son impact médiatique mais elle limite les choix de l’entraîneur lyonnais surtout après les précédentes blessures de Delphine Cascarino et Pauline Bremer.

Montpellier l’Europe huit ans après

Si cette défaite parisienne qualifie Montpellier pour la prochaine Ligue des Championnes, elle ne fait que hâter l’échéance pour une équipe héraultaise qui avait son destin entre ses pieds et qui n’a pas traîné contre Soyaux. Dès la première minute, Valérie Gauvin ouvrait la marque. Stina Blackstenius marquait un quadruplé autour de la mi-temps et Lindsey Thomas un coup du chapeau après être entrée à une demi-heure de la fin. Il semble que le choc consécutif à la blessure de Sofia Jakobsson a été encaissé, Montpellier reste sur 29 buts marqués en quatre matchs.

À l’inverse, Soyaux vient d’encaisser 19 buts en deux matchs. Les adversaires étaient certes les deux premiers du championnat mais même pour Montpellier et Lyon, il s’agit de la moyenne haute. Il n’est pas sûr que la mise à l’écart de l’entraîneur Nicolas Goursat avant ces échéance ait été très positive. La saison prochaine, c’est l’actuel entraîneur de Rodez Sébastien Joseph qui s’assiéra sur le banc sojaldicien.

Montpellier devrait finir avec quatre points d’avances sur le PSG et une meilleur différence de buts : même s’il n’avait pas perdu ses quatre points sur tapis vert contre Albi, le PSG serait donc à la même place. Mais on peut bien sûr penser que si l’impact mathématique est finalement nul en haut de classement, ça n’a pas été le cas de l’impact psychologique.

En revanche sans ces trois points bonus, Albi serait encore sous la menace en bas avec un point seulement d’avance sur Saint-Étienne et Bordeaux. Les Albigeoise ont été battues par Rodez qui en profite pour leur passer devant au classement.

Bordeaux croit en sa chance

Outre la place européenne, il restait deux points chaud au classement qui faisaient l’objet de deux matchs croisés. Marseille et Juvisy luttaient à distance pour la quatrième place et affrontaient respectivement Saint-Étienne et Bordeaux qui luttent pour le maintien. Outre que le second combat a beaucoup plus d’importance que le premier, il concerne également un troisième protagoniste, Metz et ne s’est pas achevé avec les résultats de la 21e journée.

Juvisy rêvait de prendre sa revanche sur Marseille lors du dernier match à Bondoufle et d’en profiter pour reprendre « sa » quatrième place. Mais avec quatre points d’écart entre les deux équipes à deux journées de la fin, il fallait reprendre au moins un point sur les Phocéennes ce week-end.
En cas de victoire à Marseille, Saint-Étienne pouvait assurer sa place en D1 l’an prochain. Mais dans la double confrontation, c’est la dynamique des équipes du bas de tableau qui a prévalu. Malgré le précieux point pris à Rodez la semaine dernière, le Vertes n’ont toujours pas remporté de match lors de la phase retour. Et après une (très) courte défaite contre Lyon, Bordeaux restait sur une victoire à Marseille qui l’avait relancé.

Sans doute vexées par ce résultat et bien que privées de Caroline Pizzala et Nora Coton-Pélagie, les Marseillaises prenaient tout de suite les choses en main pour mener 2-0 au bout de cinq minutes grâce à des buts de Charlotte Lozé et Viviane Asseyi. Après cette entame catastrophiques, les Vertes dominaient sans arriver à tromper leur ancienne gardienne Pauline Peyraud-Magnin. Dans les arrêts de jeu, Viviane Asseyi alourdissait le score avant qu’Audrey Chaumette ne finisse enfin par trouver la faille, nettement trop tard.

Mélissa Godart et les Messines joueront la saison prochaine en D2.

Mélissa Godart et les Messines joueront la saison prochaine en D2.

À Blanquefort, la nouvelle du score très tôt acquis encourageait les Bordelaises mais ne décourageait pas les Juvisiennes. Clara Matéo ouvrait le score en première mi-temps avant que l’inévitable Émelyne Laurent n’égalise. Malgré plusieurs occasions franches, le score n’évoluait plus.

Pour la quatrième place, l’affaire est entendue, elle reviendra donc à Marseille pour sa première saison de D1. Il est probable que dès la saison prochaine le club marseillais visera au moins un cran plus haut. L’avenir semble plus flou pour Juvisy qui se présentera sous la bannière du Paris FC qui n’apportera pas un prestige extraordinaire.

Pour le maintien en revanche, tout reste encore possible. Avec ce point pris, Bordeaux revient au niveau de Saint-Étienne mais reste derrière à la différence de buts particulière. Il faudra donc que les Bordelaise fassent mieux contre le PSG que les Stéphanoises contre Guingamp. Cela semble très improbable dans l’absolu mais le contexte permet de croire au miracle en Gironde. Le match de la dernière journée de championnat ne sera clairement pas l’objectif du PSG entre les deux finales de Coupe contre Lyon et un point peut suffire dans la mesure où une défaite stéphanoise est très envisageable dans leur dynamique actuelle.

Il y a trois ans, les joueuses d’Hervé Didier abordaient la dernière journée en position de relégable et recevaient Montpellier avec pour objectif de prendre au moins un point afin de revenir sur Arras ou Hénin-Beaumont qui affrontaient Guingamp et Lyon. Un but de Sarah Palacin avait répondu à l’ouverture du score de Marina Makanza et avait permis à Saint-Étienne de se maintenir au détriment d’Hénin-Beaumont. Le précédent peut inspirer autant les Stéphanoises qui l’ont vécue que les Bordelaises qui sont à peu près dans la même situation.

Mais les Vertes savent ce qui leur reste à faire à domicile face à Guingamp qui vient seulement de renouer avec la victoire après deux mois et cinq matchs d’abstinence.

Léa Le Garrec, auteuse du second but guingampais.

Léa Le Garrec, auteuse du second but guingampais.

Face à Metz, les Guingampaises ont offert un joli bouquet final au public du stade Fred-Aubert venu assister au dernier match à domicile de la saison. Margaux Bueno, Léa Le Garrec et Fautine Robert profitaient première mi-temps de la passivité de la défense messine pour tromper Justine Lerond. Les Messines revenaient avec plus de mordant après la pause et Julie Wojdyla reprenait de la tête un centre d’Élodie Martins pour redonner espoir à son équipe qui avait besoin d’au moins un point pour pouvoir croire à un miracle. Mais en un quart d’heure, Guingamp doublait le score avec trois nouvelles buteuses, Agathe Ollivier, Maévane Drozo et Desire Oparanozie. Le deuxième but messin d’Ophélie Cordier dans les arrêts de jeu ne venait que pour la forme.

Avec trois points de retard sur Bordeaux et Saint-Étienne, Metz n’est pas en mesure de passer devant les Vertes qui ont une meilleure différence de but particulière aussi bien dans une égalité à deux qu’à trois

Bordeaux Metz Saint-Étienne
Bordeaux 1-2 0-7
Metz 0-1 0-3
Saint-Étienne 0-0 1-2

Dans ce mini-championnat, chaque équipe est allé l’emporter sur la pelouse de ses concurrentes, sauf Bordeaux qui n’est pas parvenu à marquer contre Saint-Étienne à onze contre dix après l’expulsion de Mylène Chavas.

Metz est donc assuré de jouer en D2 l’an prochain et pourra au mieux viser la onzième place si ni Bordeaux ni Saint-Étienne ne l’emportent1. Mais pour cela, il faudra l’emporter contre Lyon.

Résultats

Albi-Rodez 1-3 : Saulnier 18′ ; Cugat 10′, Noiran 48′, Bornes 57′

Bordeaux-Juvisy 1-1 : Laurent 75′ ; Matéo 32′

Guingamp-Metz 6-2 : Bueno 11′, Le Garrec 20′, Robert 22′, Ollivier 66′, Drozo 70′, Oparanozie 74′ ; Wojdyla 60′, Cordier 91′

Lyon-PSG 3-0 : Le Sommer 13′, Hegerberg 27′, Morgan 28′

Marseille-Saint-Étienne 3-1 : Lozé 2′, Asseyi 5′, 91′ ; Chaumette 93′

60′, Cordier 91′

Montpellier-Soyaux 10-0 : Gauvin 1′, 60′, Le Bihan 15′, Blackstenius 28′, 45′, 46′, 57′, Thomas 73′, 75′, 92′

Classement (en relief)

Rang Club [victoires / nuls / défaites / diff. de buts] Pts
1 Lyon [20/0/1/94] 60
    59
    58
    57
    56
    55
    54
    53
2 Montpellier [17/1/3/59] 52
    51
    50
    49
3 PSG [16/1/4/38] 48
    47
    46
    45
    44
    43
    42
    41
    40
    39
    38
    37
    36
4 Marseille [11/2/8/-5] 35
    34
    33
    32
    31
    30
5 Juvisy [8/5/8/16] 29
    28
    27
6 Guingamp [7/5/9/-9] 26
    25
7 Soyaux [6/6/9/-29] 24
    23
    22
8 Rodez [5/6/10/-30] 21
    20
9 Albi [6/1/14/-33] 19
    18
    17
    16
10 Saint-Étienne [3/6/12/-29] Bordeaux [3/6/12/-29] 15
    14
    13
12 Metz [3/3/15/-43] 12


Répondre