Ni buts ni soumises » Seizième journée de D1 2016-2017 - Marseille relance la course à l’Europe

« Le rêve américain avant l’Euro

L’axe franco-allemand »

Seizième journée de D1 2016-2017 - Marseille relance la course à l’Europe

La défaite du PSG à Marseille offre à Lyon un joker supplémentaire dans la course au titre et permet à Montpellier de revenir dans la course à l’Europe. Elle est surtout la victoire de Marseille qui confirme ses prétentions à faire très vite partie du groupe de tête.

Les autres promus ont fait bonne figure mais sans prendre les points qui leur permettraient de sortir de la zone rouge, contrairement à Rodez qui est allé l’emporter à Soyaux et qui se donne un peu de marge.

On se plaint que la D1 manque de surprise – et il est effectivement possible que le résultat final soit celui annoncé avant son entame : Lyon champion et deux promus relégués. Et le PSG serait encore tranquillement en en route pour l’Europe sans son match perdu sur tapis vert1.

Mais si c’est le cas, le chemin pour arriver à ce résultat annoncé aura été particulièrement tortueux. À l’issue des matchs aller, le PSG était en tête avec onze victoires en autant de matchs, aucun but encaissé et filait sinon vers le titre au moins vers une finale au Parc OL pour l’avant dernière journée. C’était une surprise pour une équipe en reconstruction qui ne visait pas si haut si vite. Les recrutements annoncés d’Amandine Henry ou Ashley Lawrence devaient stabiliser l’équipe à ce niveau.

Mais l’annonce de la sanction liée au match de la première journée semble avoir fait retomber le PSG de son nuage. La défaite contre Marseille, la deuxième sur le terrain après Montpellier, est infligée à une équipe à la recherche de son efficacité. Amandine Henry est déjà repartie à Portland et il faudra à Formiga quelques matchs pour se remettre en rythme après une inactivité prolongée. Juvisy n’était pas passé loin d’éliminer le PSG en Coupe de France la semaine dernière et les difficultés parisiennes à manifester au score leur domination dans le jeu se confirment. La blessure de Marie-Antoinette Katoto posait déjà problème à Patrice Lair, celle de Cristiane qui l’a obligée à laisser ses partenaires à dix à Marseille va compliquer la donne, en particulier pour la Coupe d’Europe où Nataša Andonova n’est pas qualifiée.

Nataša Andonova devancée par Kelly Gadea

Nataša Andonova devancée par Kelly Gadea

Cette défaite donne sept points d’avances à Lyon qui l’a emporté 5-0 à Albi avec un doublé d’Alex Morgan et si le titre n’est pas encore acquis aux Lyonnaises, cela ne tient qu’à l’incertitude sur le recours du PSG pour son propre match dans le Tarn. En cas de bonne nouvelle pour les Parisiennes, elle ne ferait que leur ôter un joker et les obliger à l’emporter à Lyon2. Sinon, le titre est sans doute joué.

Ce résultat permet aussi à Montpellier – vainqueur à Guingamp 2-0 avec les premiers buts de Stina Blackstenius et de Clarisse Le Bihan – de revenir à un seul point dans la course à l’Europe alors que les Héraultaises n’ont plus de match contre Lyon à leur programme. En cas de maintien de la sanction parisienne, le match du PSG au Parc OL pourrait se transformer en un match décisif pour l’Europe.

Un promu pas comme les autres

Lyon, Juvisy, Montpellier et le PSG forment le quatuor de tête de la D1 depuis la saison 2009-2010. Pendant sept saisons, une seule autre équipe a réussi à battre deux de ses membres durant la même saison. Il s’agissait d’Hénin-Beaumont, vainqueur de Lyon 3-1 le 15 novembre 2009 grâce à un doublé de Pauline Crammer et de Montpellier 2-1 le 11 avril 2010 grâce à Marie Schepers et Laurie Dacquigny. Si l’exploit était déjà grand3, il venait d’une équipe qui avait fini quatrième la saison précédente avant que le PSG n’intègre le groupe de tête.

Marseille a réalisé cette performance en battant le PSG après Juvisy et ajoute le fait d’être un promu. Toutefois, le profil particulier du club associé à la saison de Juvisy permet de changer légèrement le point de vue : ce n’est pas tant un promu un réalise des exploits qu’un club du haut du tableau qui n’avait simplement pas encore atteint la D1.

Avec près de 1300 matchs disputés en D1 par l’ensemble de son effectif avant le début de la saison, l’expérience de l’élite des joueuses marseillaises est du même ordre que celle des Stéphanoises, Ruhénoises ou Sojaldiciennes, plus importantes que celle des jeunes Guingampaises et sans communes mesures avec celle des autres promues ou des Albigeoises.

Et avec près de 350 buts marqués, les statistiques de l’attaque marseillaise se trouvent entre celles du PSG et celles de Montpellier4. Bien entendu, elles le doivent beaucoup à la présence de la meilleure buteuse de D1 en activité derrière Laetitia Tonazzi, Sandrine Brétigny. Laquelle a justement marqué lors des victoires contre Juvisy et contre le PSG.

Viviane Asseyi, Cindy Caputo, Pauline Peyraud-Magnin, Maëlle Lakrar, Sara Yüceil, Caroline Pizzala ; Nora Coton-Pélagie, Kelly Gadea, Amandine Soulard, Tess Laplacette, Charlotte Lozé

Viviane Asseyi, Cindy Caputo, Pauline Peyraud-Magnin, Maëlle Lakrar, Sara Yüceil, Caroline Pizzala ; Nora Coton-Pélagie, Kelly Gadea, Amandine Soulard, Tess Laplacette, Charlotte Lozé

Neuf ans après Saint-Étienne, Marseille pourrait renouveler la performance d’être promu et de finir quatrième. Son championnat est clairement coupé en deux : durant les sept premières journées, il n’avait réussi à accrocher que deux nuls à Bordeaux et Rodez. Durant les neuf suivantes, il a remporté tous ses matchs en dehors de son déplacement à Lyon. La bonne série a débuté avec la victoire contre Juvisy qui a sans doute agi comme un déclic psychologique même si l’acclimatation à la D1 a pu prendre un peu de temps pour une équipe assez largement remaniée à l’intersaison. Le calendrier explique aussi en partie les difficultés marseillaises en début de saison. Lors de la première période de sept journées, elles n’avaient joué qu’à l’extérieur en dehors des matchs contre Montpellier et Lyon.

Expérience des équipes de D1
Équipe Matchs Buts
Lyon 2557 765
Juvisy 1987 294
PSG 1540 393
Montpellier 1345 324
Saint-Étienne 1316 104
Marseille 1274 346
Rodez 1239 124
Soyaux 1158 97
Guingamp 1071 115
Albi 730 44
Metz 434 29
Bordeaux 308 11
Nombre de matchs et de buts en D1 de la totalité de l’effectif au début de la saison.
Les chiffres ne prennent en compte que les matchs joués en D1 depuis la saison 2003-2004 ce qui amène à une sous-estimation pour les clubs qui comptent des joueuses qui ont débuté avant ou qui ont joué en première division à l’étranger. C’est-à-dire Lyon, le PSG et Montpellier principalement.

Une joueuse dans le match

Viviane Asseyi

Viviane Asseyi

Avec plus de cent matchs et quarante buts en D1, treize sélections en équipe de France dont la dernière il y a moins d’un an, elle est le prototype des joueuses recrutées par Marseille à l’intersaison. Pas inaccessible comme pourrait l’être une Bleue titulaire mais habituée du très haut niveau à Montpellier et en sélection, Viviane Asseyi apporte tout ce que son club attendait d’elle. Symboliquement, elle a été la première à marquer un but contre Lyon cette saison, et si elle n’a pas marqué contre le PSG, elle a été de toutes les actions dangereuses. Elle remporte son duel de la tête contre Formiga pour envoyer Sarah Yüceil profiter de la mésentente entre Laura Georges et Irene Paredes et c’est elle qui subit la faute qui amène le coup-franc transformé par Sandrine Brétigny.

Rodez en profite, pas Bordeaux

Juvisy comptait sans doute sur les adversaires de ses concurrents directs pour refaire une partie de son retard sur la quatrième place. Mais si Guingamp a comme prévu dû baisser pavillon face à Montpellier, Marseille a donc gardé ses distances. Pour se rapprocher il fallait aussi que les Juvisiennes battent Metz. Les choses n’ont pas été sans mal puisque Melike Pekel ouvrait le score en tout début de match comme lors de la journée précédente face à Marseille. Mais comme lors de la journée précédente, les Messines n’ont tenu qu’une heure avant d’encaisser deux buts coup sur coup et un troisième en fin de match. Metz enchaîne les matchs encourageants mais ne prend toujours pas de point.

Les Essonniennes se rapprochent moins que prévu de la quatrième place mais remonte d’une marche en profitant de la défaite surprise de Soyaux contre Rodez. Les Ruthénoises menaient 3-0 à l’heure de jeu grâce à Flavie Lemaître et à un doublé de Clara Noiran et le Sojaldiciennes ne sont parvenues qu’à réduire le score par Pamela Babinga et Laura Bourgouin. C’est un nouveau coup d’arrêt pour Soyaux après la défaite contre Hénin-Beaumont en Coupe de France. Mais c’est surtout une bonne affaire pour Rodez qui était à portée de la zone de relégation et qui se donne un peu de marge sur ses trois concurrents, le cas de Metz étant réglé.

Emelyne Laurent devance Teninsoun Sissoko

Emelyne Laurent devance Teninsoun Sissoko

Après sa prévisible défaite contre Lyon, Albi devait regarder avec attention le match entre Bordeaux et Saint-Étienne. La place des Vertes dans ce groupe de bas de tableau est légèrement en trompe l’œil avec deux matchs en retard contre Metz et Soyaux qui pourraient leur donner beaucoup d’air. Elles pouvaient déjà prendre six points d’avance sur la zone rouge en battant à nouveau les Bordelaises après le 7-0 de l’aller. Mais l’exclusion de Mylène Chavas au bout d’un quart d’heure pour une main en dehors de la surface changeait la donne du match. Bordeaux dominait toute la première mi-temps emmenée par sa recrue hivernale Emelyne Laurent mais ne parvenait pas à prendre en défaut Mélodie Carré, la deuxième gardienne stéphanoise. Après la pause, les coéquipières de Maéva Clémaron reprenaient le contrôle du jeu sans parvenir à se montrer très dangereuses mais en limitant les offensives bordelaises.

Un nul à Saint-Étienne est plutôt un bon résultat pour Bordeaux mais le scénario du match peut laisser des regrets alors qu’il y avait l’occasion de sortir de la zone de relégation.

Résultats

Albi-Lyon 0-5 : Kumagai 4′, Hegerberg 30′, Abily 39′, Morgan 66′, 67′

Guingamp-Montpellier 0-2 : Blackstenius 5′, Le Bihan 30′

Marseille-PSG 2-0 : Yüceil 64′, Brétigny 76′

Metz-Juvisy 1-3 : Pekel 9′ ; Catala 67′, Diani 70′, Declercq 79′

Saint-Étienne-Bordeaux 0-0

Soyaux-Rodez 2-3 : Babinga 66′, Bourgouin 72′ ; Lemaître 19′, Noiran 39′, 50′

Classement (en relief)

Rang Club [victoires / nuls / défaites / diff. de buts] Pts
1 Lyon [15/0/1/67] 45
    44
    43
    42
    41
    40
    39
2 PSG [13/0/3/33] 38
3 Montpellier [12/1/3/29] 37
    36
    35
    34
    33
    32
    31
    30
    29
    28
    27
4 Marseille [8/2/6/-5] 26
    25
    24
    23
5 Guingamp [6/4/6/-9] 22
    21
6 Juvisy [6/2/8/12] Soyaux [5/5/5/-7] 20
    19
    18
    17
8 Rodez [4/4/8/-23] 16
    15
9 Saint-Étienne [3/5/6/-8] 14
10 Albi [4/1/11/-28] 13
    12
11 Bordeaux [2/5/9/-27] 11
    10
    9
    8
    7
    6
    5
    4
12 Metz [0/3/12/-34] 3


Répondre