Ni buts ni soumises » Dixième journée de D1 2016-2017 – Regroupement du peloton derrière les deux échappées

« Huitième journée de D1 2016-2017 - Le péché d’orgueil de Juvisy

Tapis et billets verts »

Dixième journée de D1 2016-2017 – Regroupement du peloton derrière les deux échappées

À une journée de la mi-saison, Lyon et le PSG ont repoussé leurs adversaires directs à une distance qui semble déjà insurmontable. Seul Montpellier peut encore espérer au prix d’une difficile remontée.

En bas de classement, Marseille enchaîne une deuxième victoire et recolle au peloton du ventre mou. Metz malgré un premier point pris la semaine dernière semble plus que jamais condamné alors qu’Albi peut compter sur ses trois matchs en retard pour tenter de se rattraper.

La saison s’annonçait palpitante : si pour le titre, le recrutement lyonnais tuait d’emblée tout suspense, le changement d’époque parisien associé aux ambitions affichées de Montpellier et Juvisy semblait présager au moins d’une lutte acharnée pour le deuxième ticket européen. Mais bien entendu, les choses ne se passent pas tout à fait comme prévu : Juvisy est déjà hors course et Montpellier a cédé beaucoup de terrain mais le PSG réalise jusque là un parcours parfait au point de faire du match contre Lyon de la dernière journée des matchs aller une première finale pour le titre.

Montpellier compte déjà six points de retard sur le duo de tête contre qui il a perdu ses deux confrontations, ses seuls points laissés en route jusque là. Mais il s’agissait de deux matchs à l’extérieur et de deux défaites d’un seul but d’écart.

Camille Abily, buteuse sur coup-franc

Camille Abily, buteuse sur coup-franc

Contre Lyon, le MHSC était privé de Laetitia Tonazzi mais retrouvait ses internationales M20. Marion Romanelli et Sakina Karchaoui étaient titulaires et Valérie Gauvin sur le banc.

En face, Lyon se présentait presque au complet : seule Jessica Houara était indisponible en dehors des absentes de longue durée et Dzsenifer Marozsan était finalement sur la feuille de match, débutant sur le banc.

Le match démarrait en trombe. Après dix minutes, les Lyonnaises menaient 2-0 grâce à un coup franc direct de Camille Abily et une tête d’Eugénie Le Sommer. Elles jouaient ensuite à leur main, contrôlant sans se procurer vraiment d’occasion. Mais juste avant la mi-temps, Wendie Renard subissait le pressing d’Anouk Dekker – quasiment la seule joueuse du championnat à pouvoir rivaliser avec elle par la taille – et perdait le ballon que la néerlandaise allait loger dans le petit filet de Sarah Bouhaddi.

Anouk Dekker réduit le score pour Montpellier

Anouk Dekker réduit le score pour Montpellier

La deuxième période était plus équilibrée. Lyon avait quelques occasions de reprendre le larges, en particulier en fin de match sur une frappe sur le poteau d’Ada Hegerberg. Et si Montpellier n’était pas souvent dangereux, il l’était sérieusement. Clarisse Le Bihan égalisait même dans les dernières minutes mais son but était refusé pour un hors-jeu.

Ce résultat est ambigu pour les joueuses de Jean-Louis Saez qui viennent donc de perdre leur deuxième confrontation face à leurs concurrentes pour une place européenne mais qui ont à chaque fois montré qu’elles avaient les moyens de résister et pourquoi pas de réussir un coup. Elles ont été cueillies à froid par les Lyonnaises mais ont ensuite bien tenu le choc. Bien sûr le but d’Anouk Dekker ne vient pas sur un mouvement construit et on peut imaginer que Lyon a cherché à gérer une fois devant au score. Mais durant toute la deuxième mi-temps, Montpellier est resté à portée de son adversaire.

Les matchs retour contre le PSG et l’OL auront lieu à Grammont et s’il semble ambitieux de viser le titre qui supposerait sans doute de les remporter tous les deux, la place européenne n’est pas encore perdue.

Juvisy dans le trou

Pendant ce temps, le PSG de Patrice Lair continue son parcours parfait avec neuf victoires en autant de matchs et avec une défense toujours invaincue. Ce n’est pas le moindre mérite du nouvel entraîneur que d’avoir su conserver et remobiliser des joueuses qui étaient sur le départ, y compris certaines qu’il n’avait pas épargné dans ses commentaires avant d’être sur le banc parisien. C’est l’une de ces joueuses – Marie-Laure Delie – qui a donné la victoire au PSG contre Juvisy d’un coup du chapeau qui la porte à la troisième place du classement des buteuses à égalité avec Sofia Jakobsson et à une longueur seulement d’Ada Hegerberg. Ses derniers triplés en D1 remontaient à la saison 2014-2015 et aux matchs contre l’équipe M19 de Soyaux1.

Ce dernier est sans doute beaucoup plus significatif même si Juvisy semble inexorablement s’éloigner du trio de tête et rejoindre le rang des autre équipes. Depuis l’instauration de la poule unique, c’est la première fois que l’équipe essonnienne compte quatre défaite avant la mi-saison avec un risque important d’en compter une de plus puisque le match contre Lyon n’a pas encore été joué.

Avant 2012, elle n’avait concédé qu’une seule fois cinq défaites sur l’ensemble de la saison et une poignée de fois quatre défaites. Depuis, elle en a concédé respectivement cinq en 2012-2013 puis trois, sept, quatre et donc au moins quatre cette saison.

Juvisy a régulièrement perdu contre des équipes de milieu de tableau comme Soyaux, Yzeure, Saint-Brieuc ou le PSG de l’époque mais cela n’arrivait qu’une fois par saison au maximum et c’était compensé par des victoires contre des adversaires du quatuor de tête.

Bien sûr Juvisy dispose d’un effectif de qualité et peut encore redresser la barre comme l’an dernier où il avait battu Montpellier et tenu en échec le PSG lors de la phase retour mais il semble que cela ne serait même suffisant pour recoller au podium.

Guingamp ne profite pas de l’occasion

Sa place dans le quatuor de tête est tellement remise en cause que c’est Guingamp qui est actuellement quatrième avec trois points d’avance, mais avec aussi deux matchs disputés en plus. Les Bretonnes avaient l’occasion de prendre le large en recevant Soyaux.

Mais si les Sojaldiciennes peinent un peu cette saison, elles restent difficiles à battre. Seul le PSG et l’OL les ont battu de plus d’un but d’écart.

Malgré le retour de la championne d’Afrique Desire Oparanozie, Guingamp n’est pas parvenu à trouver la faille dans la défense charentaise et le match s’est achevé sur un score de 0-0.

C’est aussi sur ce score que s’est terminé la confrontation entre Albi et Saint-Étienne, deux équipes qui retrouvaient plusieurs éléments importants, revenues avec leur médaille d’argent de Papouasie. Côté stéphanois, Mylène Chavas et Maëlle Garbino débutaient sur le banc alors qu’en face, si Laura Condon faisait de même, Cindy Perrault était titularisée.

En grande difficulté au classement, Albi jouait de plus son premier match depuis 30 octobre après avoir demandé le report de tous ses matchs durant la Coupe du monde M20. Ce point est un bon point de pris pour Albi mais il en faudra plus pour sortir de la zone rouge et ça sera obligatoirement dans ce genre de confrontations.

Saint-Étienne avait une belle occasion de revenir à la hauteur de Juvisy avec le même nombre de matchs joués mais il reste à la hauteur de Soyaux.

Rodez et Marseille recollent

Le surplace de Saint-Étienne et Soyaux fait les affaires de Marseille et Rodez. Les Ruthénoises avaient les honneurs du grand stade de Bordeaux, en baisser de rideau du match de L1 Bordeaux-Monaco. Si les spectateurs girondins comptaient se remonter le moral avec ce deuxième match, Clara Noiran ne leur en a pas donné l’occasion. L’attaquante de Rodez a trouvé deux fois la faille avant la mi-temps donnant à son équipe sa deuxième victoire de la saison. Les Rafettes doublent du même coup les Girondines au classement.

Ces dernières sont même rejointes par les Marseillaises qui l’ont emporté 3-0 face à Metz en faisant preuve d’un grand réalisme. C’est d’abord Sandrine Brétigny qui trompait Getter Laar en première mi-temps, puis Amandine Soulard poussait Mélissa Godart à marquer contre son camp avant que Caroline Pizzala ne ferme la marque.

Ce résultat permet à Marseille de rejoindre Bordeaux et de revenir à deux points de la sixième place. Metz reste à la dernière place malgré le nul obtenu in extremis la semaine dernière à Soyaux où Simone Jatoba a égalisé dans les arrêts de jeu, donnant aux Lorraines leur premier but et leur premier point. Mais avec un seul point pris soit sept de retard sur le maintien, aucun match en retard et après avoir été clairement dominé par tous ses adversaires, il faudra une seconde partie de saison d’une autre tenue au FC Metz pour se sauver.

Eugénie Le Sommer face à Sakina Karchaoui

Eugénie Le Sommer face à Sakina Karchaoui

Résultats

9e journée

Albi-Marseille : reporté

Juvisy-Lyon : reporté

Montpellier-Bordeaux 1-0 : Tonazzi 72′

Rodez-Guingamp 0-3 : Ringenbach 47′, Amani 79′, 82′

Saint-Étienne-PSG : reporté

Soyaux-Metz 1-1 : Babinga 12′ ; Jatobá 92′

10e journée

Albi-Saint-Étienne 0-0

Bordeaux-Rodez 0-2 : Noiran 31′, 42′

Guingamp-Soyaux 0-0

Lyon-Montpellier 2-1 : Abily 5′, Le Sommer 7′ ; Dekker 42′

Marseille-Metz 3-0 : Brétigny 20′, Godart 78′ (csc), Pizzala 82′

PSG-Juvisy 3-0 : Delie 35′, 55′, 65′

Classement

Place Nom Pts J G N P Bp Bc Diff
1 Lyon 27 9 9 0 0 52 3 49
2 PSG 27 9 9 0 0 28 0 28
3 Montpellier 21 9 7 0 2 24 5 19
4 Guingamp 15 10 4 3 3 13 18 -5
5 Juvisy 12 8 4 0 4 23 9 14
6 Saint-Étienne 10 8 2 4 2 13 10 3
7 Soyaux 10 9 2 4 3 10 20 -10
8 Rodez 9 10 2 3 5 11 30 -19
9 Marseille 8 9 2 2 5 10 22 -12
10 Bordeaux 8 10 2 2 6 7 30 -23
11 Albi 4 7 1 1 5 1 16 -15
12 Metz 1 10 0 1 9 1 30 -29


Répondre