Ni buts ni soumises » Direction Enschede

« Septième journée de D1 2016-2017– Guingamp corrige Marseille

Huitième journée de D1 2016-2017 - Le péché d’orgueil de Juvisy »

Direction Enschede

Les Bleues connaissent désormais leurs adversaire du premier tour de l’Euro 2017 et ont une idée du parcours qui s’offre à elles pour aller chercher leur premier titre. Le tirage est plutôt clément mais le statut de tête de série l’assurait quasiment et comme d’habitude la France voit se dresser l’Allemagne sur sa route avant la finale. À condition que tout se passe selon la logique et de remporter enfin un match à élimination directe à l’Euro.

La liste des joueuses convoquées pour affronter l’Espagne à la fin du mois semble indiquer que le groupe ne devrait pas être bouleversé d’ici l’Euro. Mais on attendra avec impatience le retour des internationales des moins de 20 ans actuellement en Papouasie, certaines pouvant sans doute se faire une petite place.

L’Euro 2017 qui se tiendra du 16 juillet au 16 août 2017 aux Pays-Bas sera représentatif des forces en présence en Europe puisque 15 des 16 équipes les mieux classées par la Fifa seront présentes. Seul le Portugal (24e) a pris la place de l’Ukraine (14e)1. En dehors de Pays-Bas, pays hôte2, la composition des chapeaux lors du tirage respecte parfaitement le classement.

C’est comme toujours dans ce cadre contraint de répartition des équipes qu’il faut apprécier la « difficulté » d’un tirage. La France, deuxième européenne et donc tête de série était assurée d’éviter l’Allemagne, seule équipe qui la précède, sextuple tenante du titre et bien sûr grande favorite. Dans le reste du plateau, même « s’il faut se méfier de tout le monde », il ne reste guère que l’Angleterre, les Pays-Bas, la Suède et la Norvège qui puissent gêner les Bleues, et les deux premières étaient aussi tête de série.

Groupe A Points Groupe B Points
Pays-Bas 1902 Allemagne 2112
Norvège 1923 Suède 1995
Danemark 1838 Italie 1847
Belgique 1737 Russie 1762
Groupe C Points Groupe D Points
France 2046 Angleterre 2021
Suisse 1850 Espagne 1861
Islande 1849 Ecosse 1778
Autriche 1747 Portugal 1565

Bref, le groupe C où se trouve l’équipe de France constitue un bon tirage parce qu’il contient l’équipe la moins cotée du second chapeau, la Suisse plutôt que la Suède ou la Norvège. L’Islande et l’Autriche sont plutôt dans le haut de leurs chapeaux respectifs mais à vrai dire il n’y avait pas là de risque de tomber sur des équipes assez fortes pour des Bleues qui assument leur niveau.

L’Angleterre gâtée, pas l’Allemagne

En réalité, c’est l’Allemagne qui a le plus mauvais tirage avec la Suède bien sûr pour la revanche de la finale olympique mais avec en général quasiment l’équipe la plus forte de tous les chapeaux3. Ce qui ne l’empêchera pas de sortir du groupe. A contrario, l’Angleterre s’en tire comme d’habitude avec le tirage le plus simple et l’équipe la plus faible de chaque pot4.

Les Pays-Bas seront sans doute la tête de série la plus en difficulté en raison de leur niveau propre mais aussi de la présence de la Norvège légèrement mieux classée5, le Danemark et la Belgique étant sans doute à leur portée mais on ne sait jamais.

Comme d’habitude aussi, la véritable difficulté du tirage pour une équipe qui veut aller au bout est plutôt à chercher dans la suite du tableau que dans le groupe du premier tour.

Tableau prévisionnel si la logique du classement est respectée
Quarts de finales Demi-finales Finale Vainqueur
Pays-Bas* Pays-Bas* Angleterre Allemagne
Suède
Angleterre Angleterre
Suisse
Allemagne Allemagne Allemagne
Norvège*
France France
Espagne
* En accordant aux Pays-Bas le bonus de 100 points de l’équipe à domicile qui lui permet de passer devant la Norvège et la Suède.

Encore une fois, la France deuxième équipe européenne devrait normalement avoir besoin de battre l’Allemagne pour atteindre la finale. Mais avant cela, il faudra remporter pour la première fois un quart de finale d’Euro au bout de quatre tentatives6, ce qui ferait seulement une troisième victoire en onze matchs à élimination directe dans son histoire. Par ailleurs, même si les deux équipes sont en demi-finales, la France ou l’Allemagne peuvent le faire en prenant des chemins de traverse et en allant visiter l’autre moitié de tableau. En 2013, c’est ce qui s’était passé mais les Bleues n’avaient pas su profiter du chemin dégagé vers la finale.

Pas de révolution en attendant le retour des moins de vingt ans

Sur le papier, c’est contre l’Espagne que la France devrait jouer son quart de finale. Et c’est justement l’adversaire que les joueuses d’Olivier Echouafni rencontreront à la fin du mois pour le prochain match de préparation.

La sélection pour ce match a été annoncée et elle est sans nouveauté. En dehors des arrivées d’Ève Périsset et Aïssatou Tounkara et des retours de Gaëtane Thiney et Camille Catala, les choix d’Olivier Echouafni sont ceux de Philippe Bergerôo.

Il est probable que s’il y a de nouvelles joueuses d’ici l’Euro, elles sont actuellement en Papouasie pour la Coupe du monde M20 et qu’il faudra donc attendre l’année prochaine pour les voir. Sakina Karchaoui et Delphine Cascarino ont déjà été appelées, Marie-Antoinette Katoto est très attendue7 et d’autres pourraient suivre comme Clara Mateo ou Mylène Chavas.

La sélection contre l’Espagne.

Gardiennes : Sarah Bouhaddi (Lyon), Méline Gérard (Lyon), Laëtitia Philippe (Montpellier)

Défenseuses : Laura Agard (Montpellier), Annaig Butel (Juvisy), Laura Georges (PSG), Jessica Houara d’Hommeaux (Lyon), Griedge Mbock (Lyon), Ève Périsset (PSG), Wendie Renard (Lyon), Aissatou Tounkara (Juvisy)

Milieux de terrain : Camille Abily (Lyon), Élise Bussaglia (Wolfsbourg), Kadidiatou Diani (Juvisy), Kheira Hamraoui (Lyon), Claire Lavogez (Lyon), Amel Majri (Lyon), Gaëtane Thiney (Juvisy), Sandie Toletti (Montpellier)

Attaquantes : Camille Catala (Juvisy), Marie-Laure Delie (PSG), Clarisse Le Bihan (Montpellier), Eugénie Le Sommer (Lyon)



Répondre