Ni buts ni soumises » Quatrième journée de D1 2016-2017 – Rodez subit la loi de Juvisy

« Troisième journée de D1 2016-2017 – Albi et Metz en difficulté

Cinquième journée de D1 2016-2017 – La bonne affaire pour Montpellier et Albi »

Quatrième journée de D1 2016-2017 – Rodez subit la loi de Juvisy

La quatrième journée a été une formalité pour les quatre équipes de tête. En particulier, Juvisy a marqué son territoire en pulvérisant Rodez. L’écart se creuse déjà entre ce quatuor et le reste du plateau.

En bas de classement, Albi et Metz n’ont toujours pas pris de point et Marseille à peine plus.

Entre les deux matchs du premier tour de la Coupe d’Europe, les deux représentants français affrontaient pour le compte de la quatrième journée deux promus. L’objectif était donc clairement de prendre les trois points en économisant ses forces. C’était bien sûr le cas pour Lyon qui est bien engagé en Europe avec sa victoire 5-2 au match aller contre Avaldsnes. Avec quelques joueuses au repos pour une mi-temps ou pour le match entier, l’OL n’a pas eu de difficulté pour battre largement Bordeaux 8-0 avec en particulier des doublés de Claire Lavogez et Corine Petit.

La jeunesse du PSG

Le PSG est dans une situation plus délicate après sa défaite 3-1 à Lilleström qui nécessitera de gagner au moins 2-0 jeudi à Charléty. Outre Laure Boulleau, Perle Morroni et Cristiane blessées, Laura Georges et Marie-Laure Delie étaient laissées au repos contre Metz tandis que Katarzyna Kiedrzynek, Irene Paredes et Sarah Palacin prenaient place sur le banc aux côtés des jeunes Lina Boussaha et Sandy Baltimore. Ces dernières entreront en cours de match pour leur première apparition en D1.

Face à la lanterne rouge, Patrice Lair choisissait donc clairement de privilégier le match suivant en misant sur le fait que sa jeune garde suffirait. Il opérait même à deux changements dès la mi-temps comme à son habitude bien que le score ne soit alors que de 1-0.

Ici face à Adeline Janela, Sandy Baltimore a connu son baptême du feu en D1.

Ici face à Adeline Janela, Sandy Baltimore a connu son baptême du feu en D1.

Du côté messin, on notait la première titularisation de Getter Laar en l’absence de Justine Lerond et l’absence au coup d’envoi de toutes les Nord-Américaines. Seule la Canadienne Danielle Rotherham était sur la feuille de match. La défense menée par les expérimentées Simone Jatoba et Mélissa Godart résistait plutôt bien aux assauts parisiens timides et désordonnés. Mais elle craquait une première fois sur une frappe lointaine de Verónica Boquete puis Marie-Antoinette Katoto marquait deux fois à la réception de centres de Sarah Palacin et d’Ève Périsset. Metz finissait à dix après la blessure de Meryll Wenger mais le PSG ne cherchait pas vraiment à pousser son avantage.

Une joueuse dans le match

À 29 ans, elle a tout connu : l’Espagne bien sûr mais aussi les États-Unis, la Suède, l’Allemagne et même la Russie. Elle a remporté la Ligue des Championnes en 2015 face au PSG après avoir perdu la finale précédente avec Tyresö. Elle a remporté les championnats d’Espagne, de Suède et d’Allemagne et elle a même été désignée joueuse de la saison de WPS1 en 2011 devant des joueuses comme Marta, Caroline Seger, Christine Sinclair ou Abby Wambach.

Veronica Boquete

Veronica Boquete

À la lecture de ses états de service, on comprend que Verónica Boquete n’émarge pas à la catégorie des joueuses que le PSG a recruté comme pari sur l’avenir mais plutôt à celle qui doivent encadrer sa jeune garde. Déjà buteuse contre Albi, elle a de nouveau marqué contre Metz, ouvrant cette fois le score avant la mi-temps ce qui évitait aux Parisiennes de trop douter. Après la sortie d’Aminata Diallo, elle a reculé pour organiser le jeu de derrière, venant régulièrement entre ses deux défenseuses centrales pour faire la première relance. Plus encore après la sortie de Shirley Cruz, elle a montré qu’elle était déjà la dépositaire du jeu parisien.

Si le PSG réussit une grande saison, il lui devra certainement même si son expérience allemande des deux dernières saison a été assez mitigée (sauf au niveau du palmarès).

Les favoris se font respecter

Entre le PSG et Lyon, Montpellier tient son rôle de candidat à l’Europe. Face à des Stéphanoises séduisantes, elles ont dû attendre les derniers instants de la dernière minute pour que Marine Haupais ne vienne placer sa tête sur un centre de Sandie Toletti et n’ouvre le score. En deuxième mi-temps, Anouk Dekker doublait la mise à l’issue d’un long cafouillage et Sofia Jakobsson la triplait. Entre temps, Mylène Chavas avait arrêté un pénalty de Laetitia Tonazzi.

Laura Agard, Sofia Jakobsson, Clarisse Le Bihan, Anouk Dekker, Laetitia Tonazzi, Marine Haupais, Marion Romanelli, Sakina Karchaoui, Laetitia Philippe, Sandie Toletti et Lindsey Thomas.

Laura Agard, Sofia Jakobsson, Clarisse Le Bihan, Anouk Dekker, Laetitia Tonazzi, Marine Haupais, Marion Romanelli, Sakina Karchaoui, Laetitia Philippe, Sandie Toletti et Lindsey Thomas.

Juvisy corrige Rodez

Dès la précédente journée, Juvisy était passé devant Rodez mais les Aveyronnaises restaient invaincues comme le trio de tête et au contraire de leurs adversaires du jour. Sans viser vraiment d’entrer dans le premier carré, elles ambitionnaient un peu de le titiller. Mais l’équipe d’Emmanuel Beauchet n’a pas traîné à remettre les pendules à l’heure au stade Paul-Lignon. Ouverture du score à la sixième minute, 3-0 à la demi-heure et 4-0 à la pause, la question de la victoire ne se posait pas longtemps. Mais un quadruplé de Camille Catala et un triplé de Kadidiatou Diani plus tard, le score enflait à 10-0, la plus grosse défaite du RAF en D1.

Juvisy met les bouchées doubles pour revenir dans la course mais il faudra rattraper les points perdus dans les confrontations contre les adversaires directes. Rodez n’est plus invaincu et regrette sans doute encore plus aujourd’hui les points abandonnés contre Soyaux et Saint-Étienne d’autant que la semaine prochaine, c’est le déplacement à Paris qui se profile.

Trois équipes en difficulté

Pour autant, les points déjà pris sont un matelas appréciable, surtout à la vitesse où avancent les équipes du bas de classement. On se doutait que ce n’était pas de son déplacement à Paris que Metz rapporterait ses premiers points. Mais on pouvait imaginer que Marseille et surtout Albi pouvaient profiter de la journée pour décoller.

Ça n’est pas passé loin pour les Marseillaises qui ont longtemps mené à Soyaux après l’ouverture du score de Viviane Asseyi. Mais Laura Bourgouin a d’abord égalisé sur pénalty puis quand on pensait que les deux équipes allaient se quitter sur un score de parité, une autre championne du monde militaire – Paméla Babinga – est venue placer sa tête sur un corner pour donner à Soyaux se première victoire de la saison. La situation n’est pas encore grave pour les joueuses de Christophe Parra dont seule la défaite contre Montpellier l’a été sur un score large et qui ont rivalisé avec une bonne équipe de Soyaux. Mais au classement, elles ne comptent toujours que le point obtenu à Bordeaux.

De son côté, Soyaux rejoint Saint-Étienne et Bordeaux avec quatre points, un point seulement derrière Rodez qui est sixième au classement.

Car la cinquième place est désormais occupée par Guingamp qui est allé l’emporter 2-0 à Albi grâce à des buts de Desire Oparanozie et Salma Amani. Avec deux victoires et deux défaites en ayant déjà joué contre trois des équipes du quatuor de tête, le bilan est très intéressant pour les joueuses de Sarah M’Barek qui sont peut-être plus dans leur veine de 2015 que celle de 2016.

Pour Albi par contre la situation commence à poser problème avec aucun point et aucun but marqué. Ce double zéro était normal après avoir affronté le PSG et Lyon. Il est plus délicat après les réceptions de Bordeaux et Guingamp.

La prochaine journée propose un Metz-Albi dont le perdant sera vraiment en difficulté après seulement cinq journées. Le match au sommet sera la réception de Montpellier par Juvisy. C’est pourquoi France 4 diffusera Marseille-Lyon2.

Résultats

Albi-Guingamp 0-2 : Amani 21’, Oparanozie 61’ pen.

Lyon-Bordeaux 8-0 : Majri 15’, Lavogez 23’, 65’, Hegerberg 29’, Mustaki 47’ csc, Petit 55’, 60’, Bremer 63’

Montpellier-Saint-Étienne 3-0 : Haupais 45’, Dekker 57’, Jakobsson 76’

PSG-Metz 3-0 : Boquete 29’, Katoto 53’, 61’

Rodez-Juvisy 0-10 : Catala 6’, 42’, 77’, 79’, Thiney 20’, Diani 30’, 54’, 66’, Butel 73’, Declercq 85’

Soyaux-Marseille 2-1 : Bourguoin 66’ pen., Babinga 92’ ; Asseyi 23’

Marie-Antoinette Katoto félicite Eve Périsset, passeuse sur son deuxième but.

Marie-Antoinette Katoto félicite Eve Périsset, passeuse sur son deuxième but.

Classement

Place Nom Pts J G N P Bp Bc Diff
1 Lyon 12 4 4 0 0 27 0 27
2 Montpellier 12 4 4 0 0 16 0 16
3 PSG 12 4 4 0 0 12 0 12
4 Juvisy 9 4 3 0 1 18 2 16
5 Guingamp 6 4 2 0 2 3 7 -4
6 Rodez 5 4 1 2 1 6 12 -6
7 Saint-Etienne 4 4 1 1 2 8 8 0
8 Soyaux 4 4 1 1 2 4 13 -9
9 Bordeaux 4 4 1 1 2 2 16 -14
10 Marseille 1 4 0 1 3 2 9 -7
11 Albi 0 4 0 0 4 0 13 -13
12 Metz 0 4 0 0 4 0 18 -18


Répondre