Ni buts ni soumises » Finales des JO de Rio 2016

« Demi-finales des JO de Rio 2016

Bergerôo, clap de fin »

Finales des JO de Rio 2016

L’Allemagne est championne olympique féminine de football ce qui complète son impressionnant palmarès puisque c’est la première fois qu’elle remporte ce titre. Le Brésil n’a pas réussi à obtenir une médaille à domicile, le podium est complété par la Suède et le Canada qui remporte sa deuxième médaille de bronze consécutive.

Les finales ont été plutôt plus enlevées que les tours précédents comme si les équipes ne craignaient plus de lancer leurs dernières forces dans la bataille. Si les résultats du tournoi ont laissé la place à de nombreuses surprises, ils ne préfigurent sans doute pas un nouvel ordre mondial.

Dans les finales du tournoi féminin de football au Jeux Olympiques de Rio, il fallait jouer en rouge pour battre les jaunes. L’Allemagne a remporté sa première médaille d’or olympique après trois médailles de bronze entre 2000 et 2008. Ce titre n’est pas vraiment une surprise pour une équipe avec un tel palmarès et qui est numéro deux mondiale. Pourtant quand l’élimination des États-Unis aurait dû en faire la principale favorite, son premier tour laissait penser qu’il y avait peut-être une chance pour les autres. Mais ni la Chine, ni le Canada, ni la Suède en finale n’ont su la saisir.

Silvia Neid – et sans doute quelques une de ses joueuses comme Saskia Bartusiak, Annike Krahn et Anja Mittag – quitte la scène internationale sur un titre olympique qui complète sa collection après la Coupe du monde 2007 et les Euros 2009 et 2013. Son équipe n’a pas vraiment convaincu jusqu’en finale mais c’est un refrain qu’on entend au moins depuis la Coupe du monde 2011 à domicile. Entre temps, son équipe d’Allemagne a trouvé le temps de remporter l’Euro 2013 ce qui fait qu’elle remporte une compétition sur deux qu’elle dispute1 quand elle ne convainc pas. Dans les autres, il faut un Japon irrésistible en 2011 et un enchaînement France-États-Unis en 2015 pour l’empêcher d’aller au bout.

Annike Krahn et Saskia Bartusiak

Annike Krahn et Saskia Bartusiak

L’Allemagne confirme ainsi le cliché : sa principale force est de gagner. Et à l’occasion elle peut bien jouer. Cela a été plutôt le cas en finale où le jeu a été plutôt plus ouvert que lors des tours précédents. Est-ce parce que les Suédoises étaient en terrain connu et avaient moins peur des Allemandes ? Ou parce que ces dernières les ont moins acculées sur leur but ? Les coéquipières de Nila Fischer ont sans doute réalisé leur meilleure prestation offensive du tournoi avec leur début de match du premier tour contre le Brésil. Le résultat n’est pas une bonne publicité pour le jeu offensif.

Mais sur l’ensemble de la compétition, les Suédoises ne sont pas malheureuse de leur médaille d’argent, obtenue en battant uniquement l’Afrique du Sud en fin de match et en réussissant deux séances de tirs aux buts. La moitié du plateau a remporté plus de matchs.

Les Canadiennes gardent leur bronze

Si la victoire des rouges allemandes sur les jaunes suédoises était assez attendue, celle des Canadiennes sur les Brésiliennes l’était beaucoup moins. La petite finale pour la médaille de bronze opposait les deux équipes du premier tour. Le Canada avait remporté ses trois premiers matchs et le Brésil avait fortement impressionné contre la Chine et la Suède.

Les coéquipières de Marta ont confirmé leurs difficultés à marquer puisqu’il leur a fallu attendre les dix dernières minutes pour mettre fin à trois matchs et deux prolongations de stérilité. Mais cela ne leur apportera pas la médaille de bronze parce qu’entre temps les joueuses de John Herdman avaient marqué deux fois en jouant le jeu qui leur avait parfaitement réussi au premier tour, celui du contre.

Le Canada est encore en bronze

Le Canada est encore en bronze

Le premier but est intervenu sur un contre supersonique d’Ashley Lawrence qui déposait Fabiana et servait idéalement Deanne Rose, le second sur une récupération de Jessie Fleming suite à une relance de Barbara.

Le Brésil termine donc sa compétition à domicile sans médaille, l’objectif de la CBF de mettre en place une équipe pour revenir à cette occasion au niveau du milieu des années 2000 n’a pas été atteint.

Au contraire, le Canada obtient sa deuxième médaille de bronze consécutive ce qui est une excellente performance pour une équipe dont le classement oscille entre la 7e et la 11e place et qui sait donc être présente dans le format si particulier des Jeux.

Quelles conséquences pour l’avenir ?

Malgré le rajeunissement de l’équipe canadienne, elle n’a sans doute pas le potentiel pour aller tellement au-delà de ce qu’elle a déjà fait, c’est-à-dire des demi-finales quand les circonstances s’y prêtent.

Plus généralement, les résultats surprenant observés à Rio dans le contexte d’un jeu très fermé ne semblent pas décrire une nouvelle hiérarchie.

Les Américaines n’ont pas réussi à percer le coffre-fort suédois mais elles semblent encore au-dessus des autres et resteront favorites lors des prochaines compétitions. Encore que pour elles commencent une longue période sans trop d’enjeu, la Gold Cup n’étant pas un objectif prioritaire en dehors de la qualification pour la Coupe du monde 2019 en France.

De même, il semble que les parcours de la Suède, du Canada et du Brésil doivent principalement aux circonstances et au contexte particulier de la compétition. En particulier les premières ont une équipe vieillissante qui devra se reconstruire pour les prochaines échéances même si elle peut durer jusqu’à l’Euro 2017 et surtout si des joueuses comme Stina Backstenius et Fridolina Rolfö ont commencé à se faire une place.

A contrario, l’Australie, la Chine, la Nouvelle-Zélande et même la France ne sont pas tellement loin de leur position supposée. Bien sûr pour cette dernière, on observera avec attention comment la déception sera suivie d’effet puisque l’incapacité à traduire une bonne place au classement par un résultat en phase finale commence à tourner au psychodrame.

Résultats

Finale

Allemagne- Suède 2-1

Match pour la troisième place

Canada- Brésil 2-1

Stina Blackstenius

Stina Blackstenius



Répondre