Ni buts ni soumises » Calculs pour le maintien

« L’Europe à crédit

D1 2013-2014 - Bilan de la saison »

Calculs pour le maintien

La D1 a pratiquement rendu son verdict, il ne reste de suspense que pour la dernière place de relégué. Quatre équipes se disputent les trois places restantes.

Les jeux sont presque faits en D1 : Lyon est officiellement champion, le PSG a fait un grand pas vers la Ligue des Championnes en obtenant le nul à Juvisy (les deux équipes franciliennes jouent leur dernier match contre des équipes déjà reléguées, ça ne devrait plus bouger).

Muret était déjà en D2 depuis bien longtemps et Yzeure descend aussi, défait sur sa pelouse par Rodez. C’était prévu dès le début de saison avec une intersaison particulièrement calamiteuse mais les Auvergnates se sont battu jusqu’au bout.

Pour la dernière place en D2, Saint-Étienne a obtenu un sursis à Soyaux en l’emportant 1-0. On ne leur reprochera pas avec la décompression pour une équipe très jeune et l’annonce du départ de l’entraîneur Jean-Claude Barrault, mais les Sojaldiciennes sont de meilleures adversaires pour les relégables maintenant qu’il y a quelques mois. Il a fallu attendre la 20e journée pour voir Soyaux perdre contre une équipe hors du top 4 ou Guingamp, mais après Arras, c’est donc Saint-Étienne qui a pris les 4 points, en attendant peut-être Rodez la semaine prochaine.

La prochaine journée, Saint-Étienne, Rodez et Arras recevront respectivement Montpellier, Soyaux et Guingamp, tandis qu’Hénin-Beaumont se déplacera à Lyon.

Sur la forme du moment et fort de ses deux points d’avance, Rodez est bien parti, et Saint-Étienne n’aura pas les faveurs des pronostics pour arracher à Montpellier les points nécessaires au maintien.

Les différents cas possibles

En cas d’égalité de nombre de points entre plusieurs équipes, le règlement de la FFF1 nous indique qu’il est tenu compte « en premier lieu, du classement aux points des matchs joués entre les clubs ex æquo », puis de « la différence entre les buts marqués et les buts concédés par chacun d’eux au cours des matchs qui les ont opposés », puis la différence de buts générale, la meilleure attaque, un éventuel match d’appui et en dernier recours un tirage au sort.

Heureusement, en championnat de France, ce dernier cas est moins probable qu’il ne l’était à l’Euro2 et en l’occurrence, il ne peut plus se produire pour cette place de relégable. On n’aura donc pas recours au tirage au sort, pas plus qu’à la meilleure attaque ni même à la différence de buts générale. Tous les matchs entre les quatre équipes concernées ont déjà eu lieu, on connaît donc les différents cas possibles.

Les Vertes ayant un point de retard sur leurs concurrentes, c’est bien entendu leur résultat qui est le principal critère pour savoir qui va descendre.

Défaite,

En cas de défaite stéphanoise face à Montpellier, pas de question à se poser, les Vertes descendront quels que soient les résultats des autres équipes. C’est malheureusement pour elle le scénario le plus probable face à une équipe qui, si elle a perdu tous ses matchs contre le top 3, a en revanche remporté tous les autres. Mais Saint-Étienne a réussi à tenir tête au PSG (0-0) et presque à Juvisy au match aller (1-2).

Nul,

Et à vrai dire, un nul contre Montpellier serait probablement suffisant pour se maintenir. Il mettrait les Stéphanoises à 43 points, soit autant que celles d’Arras et Hénin-Beaumont qui perdraient leur dernier match.

Or si Arras a un match difficile mais jouable face à Guingamp, Hénin-Beaumont aura fort à faire à Gerland face à un Lyon fêtant son titre et préparant sa finale de Coupe de France.

L’étude des confrontations directes montre qu’Hénin-Beaumont serait derrière en cas d’égalité de point avec Arras et Saint-Étienne, ou avec Saint-Étienne seul. Elles se maintiendrait par contre en cas d’égalité avec Arras (dans le cas où Saint-Étienne l’emporterait). Hénin-Beaumont a battu Arras, qui a battu Saint-Étienne, qui a battu Hénin-Beaumont.

Le cas d’égalité à trois est d’ailleurs assez serré puisqu’il se résoudrait à la différence de buts, tout le monde ayant une victoire, deux nuls et une défaite.

Cas d’égalité à trois
Points Buts pour Buts contre Différence
Saint-Étienne 9 4 2 + 2
Arras 9 4 4 + 0
Hénin-Beaumont 9 3 5 -2

Autant dire que du côté des stades Léon-Nautin et Degouve-Brabant, on aura une oreille sur Gerland.

Ou victoire

Bien sûr, la meilleure solution pour Saint-Étienne serait de l’emporter face à Montpellier pour ne pas compter sur les sœurs ennemies lyonnaises pour leur maintien. Dans ce cas, le maintien serait quasiment assuré : il faudrait une très improbable triple victoire de Rodez, Arras et Hénin-Beaumont pour faire tomber les Vertes, ou éventuellement un nul de Rodez (les deux équipes seraient à égalité mais les Ruthénoise l’ont emporté à Chasse-sur-Rhône où Saint-Étienne les recevait, avant de réussir le nul à Paul-Lignon).

Qui descend donc si Saint-Étienne gagne ? Bien sûr, les plus menacées sont alors Arras et Hénin-Beaumont. Si seule l’un des deux perd, il sera relégué. Si ce sont les deux, c’est Arras qui descendra pour ne pas avoir su conserver une victoire qui lui tendait les bras à Hénin-Beaumont. Menant 2-0 peu après la mi-temps, les Arrageoises effaçaient ainsi la défaite 1-0 de l’aller. Mais un doublé de Marine Dafeur redonnait l’avantage aux Héninoises sur l’ensemble des deux matchs. Le cas où l’une ou les deux obtiennent le nul est le même, à condition que Rodez ne perde pas.

Si Rodez perd, pendant qu’Arras et Hénin-Beaumont font match nul, ces équipes se retrouvent à égalité de point. Rodez serait devant Hénin-Beaumont (grâce à une victoire 4-0), mais derrière Arras (vainqueur à l’aller comme au retour). Et en cas d’égalité à trois, c’est aussi Rodez qui descendrait. Et si les Ruthénoises perdent pendant que les deux équipes du nord l’emportent, elles descendent également.

Cas d’égalité à trois
Points Buts pour Buts contre Différence
Arras 11 5 4 + 1
Hénin-Beaumont 9 4 7 -3
Rodez 8 6 4 + 2

En résumé

Bref, il n’y a pas vraiment de piège, la situation de Rodez est plus confortable avec deux points d’avance que celle de Saint-Étienne et il vaut mieux gagner pour se maintenir. La seule finesse est la position délicate d’Hénin-Beaumont dans la confrontation directe face à Saint-Étienne3

Les trois relégués seront remplacées l’an prochain par Algrange, Issy et Albi.

  • Saint-Étienne se maintient en cas de victoire face à Montpellier, sauf si tous les autres l’emportent (ou nul pour Rodez) ; en cas de nul si Hénin-Beaumont perd.
  • Arras se maintient en cas de victoire face à Guingamp ; en cas de nul si l’un des trois autre perd ou si Saint-Étienne fait nul ; en cas de défaite si Saint-Étienne perd ou fait match nul.
  • Hénin-Beaumont se maintient en cas de victoire face à Lyon ; en cas de nul si Arras ou Saint-Étienne ne gagne pas ; en cas de défaite si Saint-Étienne perd ou si Saint-Étienne gagne pendant qu’Arras perd.
  • Rodez se maintient en cas de victoire ou de nul face à Soyaux ; en cas de défaite sauf si les trois autres gagnent ou que Saint-Étienne gagne pendant qu’Arras fait nul et qu’Hénin-Beaumont ne perd pas.
La défense de Rodez fait front pour obtenir le maintien

La défense de Rodez fait front pour obtenir le maintien



Répondre