Ni buts ni soumises » Première journée des JO de Londres 2012

« 

 »

Première journée des JO de Londres 2012

Pas de surprise lors de la première journée du tournoi féminin de football des Jeux Olympiques 2012. Dommage pour les Françaises battues 4-2 par les favorites américaines alors qu’elles menaient 2-0.

Groupe G, pas de miracle pour les Bleues

Malgré le bilan flatteur depuis le mondial et la victoire contre le Japon à Charléty, on se doutait que le match contre les États-Unis indiquerait dans quelle mesure les Bleues seront désormais capables de rivaliser avec les meilleures équipes du monde.

Au bout de 20 minutes, après une frappe de Gaëtane Thiney et un but opportuniste de Marie-Laure Delie, elles menaient 2-0 et on commençait à rêver de médaille d’or.

Mais le score était déjà trompeur et la suite allait rappeler de vieux souvenirs, la puissance américaine torpillant les espoirs français. Le but d’Abby Wambach ressemblait furieusement à celui de la demi-finale de la dernière Coupe du monde.


Bruno Bini avait choisi de reconduire l’équipe qui avait remporté le match face au Japon. À la mi-temps, il sortait Ophélie Meilleroux très à la peine face à Alex Morgan et la remplaçait par Laura Georges dont l’impact physique pouvait être d’un certain secours. Et montrant qu’il lit ce blog, ou au moins ces commentaires, il replaçait Gaëtane Thiney en 10 à la place de Louisa Necib en faisant entrer Eugénie Le Sommer à gauche.

Malgré cela, la deuxième mi-temps ressemblait à la première, le réalisme français en moins.

Au final, si le résultat est décevant, surtout après avoir mené 2-0, il est assez logique. C’est la prestation qui peut sembler inquiétante : on n’a pas retrouvé la défense sereine vue en préparation et le milieu de terrain n’a pas vu le jour, l’entrée de Sandrine Soubeyrand en fin de match n’ayant pas vraiment amélioré la situation laissée par une Camille Abily qui a vraiment semblé très peu à son aise à ce poste de 6. Seule Élise Bussaglia a surnagé.

Dans une équipe tant dominée, l’attaque a été peu en vue mais a finalement plutôt tiré son épingle du jeu : Gaëtane Thiney a marqué mais a semblé plus dangereuse à gauche que dans l’axe, Marie-Laure Delie a également réussi son but réglementaire, Élodie Thomis a tenté quelques percées malheureusement gâchées par des erreurs techniques et Eugénie Le Sommer a été assez en vue après son entrée.

On attendra la suite de la compétition pour savoir si on touche aux limites de cette équipe de France ou si cette équipe américaine était intouchable. On saura aussi si l’impression de fatigue qui a touché les joueuses françaises est le résultat d’une trop longue saison ou d’une préparation physique destinée à les amener à leur meilleur niveau lors de la phase à élimination directe.

Une histoire de drapeau

Dans l’autre match du groupe 2, la Corée du nord a logiquement battu la Colombie 2-0. La partie a démarré avec plus d’une heure de retard parce que le comité d’organisation avait confondu les drapeaux des deux Corées.

Groupe E, la Grande-Bretagne et le Brésil se placent

Dans le groupe E, le Brésil et la Grande-Bretagne ont assumé leur statut de favorites. L’équipe britannique ressemble très fortement à une équipe anglaise : Hope Powell a composé une équipe très proche de sa sélection anglaise, avec seulement les Écossaises Ifeoma Dieke et Kim Little pour justifier l’appellation de Grande-Bretagne. Les deux étaient titulaires, la seconde aux côtés de Kelly White avec laquelle on pouvait la croire en concurrence.

À l’issue d’un match d’ouverture assez soporifique, les Britanniques ont battu assez logiquement les Néo-Zélandaises 1-0, non sans se faire quelques frayeurs sur quelques actions d’Amber Hearn.

Marta est là

Le Brésil a géré son match face au Cameroun en menant 2-0 au bout de 10 minutes avant de jouer tranquillement et de placer quelques accélérations pour porter finalement le score à 5-0. Marta, qui entend retrouver son titre de meilleure joueuse du monde, en a profité pour marquer deux fois, ce qui la place en tête du classement des buteuses avec Alex Morgan, Lotta Schelin et Kim Song Hui.

Groupe F, en préparant le sommet

Plus encore que France-Etats-Unis, le match le plus attendu du premier tour des Jeux Olympiques sera la revanche de l’autre demi-finale de la dernière Coupe du monde entre le Japon et la Suède. Il aura lieu samedi à 13h.

En attendant, les deux équipes ont fait un premier pas vers la qualification. Les championnes du monde japonaises étaient opposées au Canada qui est un l’outsider de ce groupe. Elles ont d’abord pris l’avantage en première mi-temps sur un but de Nahomi Kawasumi suite à une ingénieuse talonnade de Shinobu Ohno, puis sur un but de la capitaine Aya Miyama consécutif à une sortie ratée d’Erin McLeod.

En deuxième période, les Canadiennes étaient plus dangereuses et revenaient logiquement grâce à Melissa Tancredi mais ne parvenaient pas à égaliser.

La Suède tranquillement

La Suède de son côté affrontait l’équipe réputée la plus faible du groupe, l’Afrique du sud. Là aussi, le score était fait rapidement puisque les Scandinaves menaient 3-0 au bout de 20 minutes. Portia Modise réduisait bien le score peu avant l’heure de jeu d’un superbe lob de 40m, mais Lotta Schelin répondait immédiatement pour sceller le score à 4-1.



7 commentaires pour “Première journée des JO de Londres 2012”

  1. Excellent compte-rendu ! Je vais le lire.

  2. Une question et des binis.
    Pourquoi cette apparente fatigue après une heure de jeu ? Mauvaise préparation ? Stress, maladie ?
    Et surtout des binis:
    Il ne fallait pas être grand spécialiste pour savoir que Meilleroux, si elle a un bon sens du placement a un défaut, sa lenteur. Face à Morgan ce fut criant. Elle aurait pu prendre un rouge sur son tacle illicite dans la surface. Pourtant Georges avait montré son retour en forme en préparation. Et surtout la défense lyonnaise Renard-Viguier est très bonne en club. Pourquoi pas en EDF ?
    J’ avais évoqué dans le billet précédent le non essai de Thiney en 10. Or Bini a une spécialité, faire des essais en compétition officielle face à de grosses équipes (en coupe du monde ce fut la défense centrale). Or , alors que face aux EU et leurs lapines duracel (elles ne sont jamais fatiguées comme le premier Lance Armtrong venu) on avait plutôt un problème défensif, il passe du 433 habituel à un 424 expérimental.
    Ceci dit les américaines sont plus athlétiques, ont plus d’ expériences, (beaucoup)plus de vice et ont quelques grandes joueuses, ce qui explique leur supériorité.
    Gentil Bini c’ est bien mais méchant Lair c’ est pas mal aussi.

  3. Merci pour le résumé.
    Tout pareil que Patrique sur Meilleroux.
    Par contre, pour une fois je pense qu’il fallait garder Necib en 2e. Elle n’a pas eu peur de garder le ballon et de tenter d’orienter le jeu. Parce qu’ensuite on a fait n’importe quoi, notamment les grands ballons sur Délie qui avaient 0.2% de chance de tromper la défense américaine. Et le Sommer titulaire plutôt que Thomis ce n’est pas envisageable? Parce que les courses à la Djibril Cissé qui finissent par un truc moche, ça marche contre la plupart des équipes, mais pas contre les US. Et si elle rentre à l’heure de jeu, elle ne serait pas d’autant plus percutante et plus sereine à l’abord de la surface?
    Enfin bon, j’ai l’impression qu’il y a quand même une classe d’écart entre les US et nous. Mais ceci dit j’espère qu’on va les retrouver en finale pour une énième revanche!

  4. Oui, d’accord avec tout ce qui est déjà dit ici. Réparons un oubli quand même puisqu’elle n’est pas citée : le gros match de Wendie Renard qui a coupé une nombre incalculable de passes adverses. La première mi-temps (je viens de revoir le match dans son entier) était plus que correct et les occasions françaises plus nombreuses. Mais voilà: 5 occasions nettes, 2 buts. USA : 2 occasion, 2 buts. No comment.
    En deuxième période, les Bleues n’ont jamais commencé de jouer comme anesthésiée par une chaleur suffocante (il faisait 19° au coup d’envoi). Moi aussi, je ne comprends pas bien la sortie de Necib. Le Sommer a beaucoup essayé. Par contre, Thomis n’était clairement pas au niveau, entièrement d’accord avec Giu. Delie, Thiney et Bussaglia (outre Renard) ont été de loin les meilleures Françaises. Franco s’est vite écroulée, Bompastor et Abily inhabituellement discrètes. Bouhaddi est clairement passée à côté de son match.
    Reste un gros handicap pour cette équipe : ne jouer que des équipes de seconde zone pendant la saison ne peut préparer la défense aux plus grandes équipes. Depuis la CM, il n”y a eu que l’Angleterre, le Canada et le Japon une semaine avant les Jeux. Ridicule. Pendant ce temps, les Usa ont joué 3 fois le Japon, la Suède, le Brésil, le Canada…
    Je serais curieux de savoir ce qu’à dit – et surtout “comment” il l’a dit – Bruno Bini à la mi-temps. Je ne pense pas qu’il ait fait une Jacquet Croatie 98 ;o)
    Ceci dit, Bini me reste bien plus sympathique que Lair.

  5. Suite de ma vision de la première journée : Brésil impressionnant avec une Marta aux démarrages foudroyants (mais pas que..), une Christiane entrée en cours de match (blessée, elle n’avait fait aucun match de préparation) et qui a tout explosé. Erika (idem que Christiane) était aussi de retour (en déf centr.). Avec Maurine, Formiga, Fabiana et la dernière petite merveille, ThaIs (que Marta a adoubée comme son héritière), ce Brésil est vraiment séduisant ! Mais il faut attendre la NZ et surtout la GB pour en être certain.
    La GB justement a mis du temps à s’imposer. Elle sera peut-être sublimée par le fait de jouer à domicile, mais je n’y crois pas trop.
    le Japon est toujours le Japon. Une merveille d’intelligence et de technique. Le premier but, en deux passes + un tir est une merveille.
    Difficile de juger la Suède, le match était trop facile. Mais le but Sud-AF est le plus beau de cette première journée !
    Les Canadiennes fidèles à elles-mêmes : des bûcheronnes.
    Et les USA ? Impressionnantes de réalisme et de physique. Le vrai plus, c’est évidemment la paire Morgan-Wambach. Mais je ne suis pas certain que ça suffise contre… les Japonaises. Bis repetita ?
    26 buts en 6 matches, des équipes qui ne pensent qu’à attaquer et marquer, le tournoi a vraiment bien commencé ! Un régal.

  6. @ Patrique : pour la fatigue apparente, je dirai qu’elle est juste due à la comparaison avec les les américaines, qui sont au dessus de tout le monde sur le plan physiquem.

    Pour ta remarque sur le passage d’un 4-3-3 à un “4-2-4 expérimental”, je ne comprend pas trop : Thiney n’était a priori pas supposée jouer attaquante dans la deuxième configuration, mais simplement prendre la place de Necib en 10, ce qui est son poste habituel en club… Bref, il s’agissait juste de passer d’un 4-3-3 à un autre (ou d’un 4-2-3-1 à un autre, il me semble que c’est plus proche de la réalité). La vrai différence (sur le plan tactique), c’était de jouer avec deux vraies ailières au lieu d’une seule, mais au niveau des milieu de terrain axiales, ça ne changeait théoriquement pas grand chose.

    Après, sur l’intérêt de ce changement, je suis d’accord que je ne comprend pas trop… Ça correspond normalement à une volonté de jouer de façon plus directe, mais je ne vois pas trop ce que ça pouvait apporter dans ce match? Si les bleues avaient conservée leur avantage, j’aurai compris plus facilement (pour jouer en contre), mais là, pas trop…

    Sinon, à mon avis, je vois deux gros soucis pour l’EdF sur ce match :
    – la lenteur de Meilleroux en défense (et peut-être, plus généralement, trop d’espace derrière la défense)
    – trop d’espace entre les lignes : c’est sans doute là qu’on a vu le manque d’une vraie milieu défensive (genre Amandine Henry). Bussaglia/Abily en récupératrices, je pense que c’est séduisant dans des matches que les bleues peuvent espérer dominer, moins sinon…

  7. Je vois des choses et je suis totalement d’accord avec certaines, comme les differents choix tactiques contestable et contesté mais bon il y a comme pour les hommes des satisfaits et des insatisfaits, pour moi le plus gros soucis ce trouve en defense central sans vrai leader meilleroux n’est pas au niveau pour cette compétition donc il faut essayer georges ou viguier par ce que sinon ça va devenir compliqué.
    Ensuite pour moi le côté droit de l’attaque pose énormement problème vaut mieux titulariser une eugenie et faire rentrer une thomis en fin de match.
    Le milieu est difficile a constituer malgrés tous soubeyrand et ses 38 ans manque a ce milieu, nécib n’a pas fait une si mauvaise première mi-temps elle etait pour moi la meilleur au milieu elle seule gardait les ballons, ensuite thiney a gauche a fait une meilleur partie que dans le milieu et delie depourvu de bon ballons a fait ce quelle a pu avec ce quelle a vu !!!
    pour moi il va être difficile de constituer un onze type aprés ce match !!
    (une vrai fausse rumeur circule comme moi louisa necib serait blessé a la cheville et ne verrait plus un match de la compétition mais rien d’officiel n’apparait)

Répondre