Ni buts ni soumises » 22 voilà les Jeux Olympiques

« Et de deux !

22e journée : tout est joué, sauf le titre »

22 voilà les Jeux Olympiques

Bruno Bini donnera mardi la liste des 22 joueuses présélectionnées pour les Jeux Olympiques. Sauf très grosse surprise, on connaît à peu près totalement la composition de cette liste.

Les Jeux Olympiques de Londres se joueront à 18+4, c’est-à-dire avec une liste principale de 18 joueuses et une liste complémentaire de 4 qui pourront remplacer définitivement l’une des 18 à tout moment. La liste qui sera dévoilée mardi 22 mai devrait être celle des 22, même si on peut imaginer que plus de joueuses soient priées de se tenir prêtes à plus de deux mois du début de la compétition.

Une liste prévisible

Depuis 2 ans, Bruno Bini tourne avec un groupe restreint d’une vingtaine de joueuses. Ce groupe a évolué après la Coupe du monde mais il est resté relativement restreint. Certaines joueuses ont disparu : Sandrine Brétigny s’est blessée et n’est quasiment pas réapparue avec l’OL cette année, Bérangère Sapowicz n’est jamais vraiment revenue de sa blessure du match pour la troisième place contre la Suède et a fini par arrêter sa carrière en début d’année, et Caroline Pizzala n’a participé qu’au match du mois d’août contre la Pologne. Sabrina Viguier avait disparu des radars en septembre mais elle est revenue lors des deux derniers matchs, forte de sa place de taulière de la défense lyonnaise.

Bref, en prenant les 21 joueuses appelées cette année, on ne devrait pas être loin de la liste. Il restera à faire des hypothèses sur le 22e nom qui pourrait venir de l’équipe B nouvellement créée et sur la répartition entre liste principale et complémentaire. Il est donc tentant de se livrer à un petit jeu de pronostic sur cette liste.

Les 18 devraient se décomposer en 2+6+5+5 même si la polyvalence des joueuses fait que les noms sont plus importants que les postes. Sur les listes officielles, Gaëtane Thiney et Laure Boulleau ont par exemple régulièrement été classées comme milieu. Et il devrait y avoir une réserviste par ligne.

Les gardiennes

Bérangère Sapowicz retirée des terrains et Sarah Bouhaddi revenue en grâce, la place de titulaire ne fait aucun doute. Comme à la Coupe du monde, les deux autres gardiennes devraient être Céline Deville et Laetitia Philippe. Karima Benameur a fait une apparition à l’automne, mais c’était pour pallier la blessure de Laetitia Philippe à une époque où Sarah Bouhaddi n’était pas encore revenue.

La seule interrogation semble donc être de savoir quel sera l’ordre des deuxième et troisième gardiennes. Céline Deville ayant régulièrement été citée comme numéro un bis, elle semble avoir un peu d’avance mais on ne jurerait de rien.

Les deux : Sarah Bouhaddi (Lyon), Céline Deville (Lyon).

La troisième : Laetitia Philippe (Montpellier).

Les défenseuses

Sonia Bompastor, Wendie Renard, Ophélie Meilleroux et Corine Franco seront dans la liste principale, et vraisemblablement titulaires.

Trois défenseuses centrales ont été appelées régulièrement : Laura Georges, Sabrina Viguier et Kelly Gadea. Il n’est pas impossible que cela soit une de trop, même pour la liste élargie. La première ne fait pas une grande saison à Lyon, la seconde est sortie des listes avant de revenir mais c’est la troisième qui pourrait le plus s’inquiéter puisqu’elle n’a pas été appelée pour les derniers matchs.

Corine Franco, devant Laura Georges et Sabrina Viguier

Corine Franco, devant Laura Georges et Sabrina Viguier

Laure Boulleau devrait être la doublure de Sonia Bompastor à gauche, celle de Corine Franco étant sans doute Wendie Renard. Laure Lepailleur pourrait aussi l’être si elle est assez remise de sa blessure, mais les places sont chères en défense.

Les six : Sonia Bompastor (Lyon), Wendie Renard (Lyon), Ophélie Meilleroux (Montpellier), Corine Franco (Lyon), Sabrina Viguier (Lyon), Laure Boulleau (PSG).

La septième : Laura Georges (Lyon).

Les milieux

Abondance de bien ne nuit pas mais il faut les accommoder et ce n’est pas facile. Le tournoi de Chypre a été l’occasion de voir un milieu sans Sandrine Soubeyrand (blessée) avec Camille Abily et Élise Busaglia à la récupération qui avait plutôt fonctionné. Mais les matchs suivants ont montré que la capitaine ne laissait pas la place, son entrée coïncidant avec la remise à l’endroit du jeu des Bleues lors du match contre l’Écosse. Toutes les trois seront dans la liste principale.

Louisa Necib est dans ce contexte la seule meneuse (puisque Camille Abily est considérée comme relayeuse et Gaëtane Thiney attaquante excentrée) et elle a été titulaire à tous les matchs.

Gaëtane Thiney et Sandrine Soubeyrand

Gaëtane Thiney et Sandrine Soubeyrand, Photos : William Morice/Le Moustic Production

Il reste donc une place dans la liste principale et une place de réserviste à attribuer. Camille Catala a fait partie de toutes les listes, elle devrait en être. La dernière place est plus incertaine puisque Caroline Pizzala a disparu, remplacée par sa coéquipière Léa Rubio qui est actuellement blessée. On pourrait donc voir là un nom inattendu. Il le serait vraiment beaucoup si c’était celui d’Amandine Henry, particulièrement performante avec l’OL mais dont la mise à l’écart semble ne pas avoir de lien avec ses prestations sur le terrain. On pourrait aussi voir revenir Amélie Coquet qui fait une bonne saison à Juvisy et qui n’a plus été appelée depuis deux ans, ou une joueuse de l’équipe de France B qui pourrait être Melissa Plaza.

Les cinq : Camille Abily (Lyon), Élise Bussaglia (PSG), Sandrine Soubeyrand (Juvisy), Louisa Necib (Lyon), Camille Catala (Saint-Étienne).

La sixième : Melissa Plaza (Montpellier).

Les attaquantes

Gaëtane Thiney a joué avant-centre, meneuse et actuellement plutôt ailière. Mais elle joue. En général, Marie-Laure Delie joue en pointe, Eugénie Le Sommer de l’autre côté et Élodie Thomis entre en cours de jeu.

Marina Makanza a été appelée systématiquement depuis le début de l’année donc elle devrait en être aussi. Aucune autre attaquante n’a été appelée depuis un an, et il s’agissait de Sandrine Brétigny qui n’a joué que 57 minutes en D1 et 45 en Coupe cette saison pour 4 buts. Et plus loin (en 2010) on a vu très épisodiquement Pauline Crammer, Laetitia Tonazzi et Candie Herbert. Mais la première a mis une demi saison à se remettre de ne pas avoir quitté Hénin-Beaumont, la seconde semble dans la même charrette qu’Amandine Henry et la troisième a clairement un statut d’ex internationale et n’a pas fait d’étincelles avec Soyaux cette saison.

Eugénie Le Sommer

Eugénie Le Sommer

S’il fallait vraiment sélectionner une attaquante qui sort d’une grosse saison, Hoda Lattaf postulerait, sa prestation en finale de la Coupe ayant rappelé qu’elle n’était pas moins en forme que sa coéquipière Marie-Laure Delie. Mais elle a inauguré la série des joueuses disparues en 2007, donc son retour est improbable.

Là aussi, on misera plutôt sur une joueuse provenant de l’équipe B, comme Kenza Dali, Jessica Houara ou Fanny Tenret.

Les cinq : Gaëtane Thiney (Juvisy), Marie-Laure Delie (Montpellier), Eugénie Le Sommer (Lyon), Élodie Thomis (Lyon), Marina Makanza (Fribourg).

La sixième : Kenza Dali (PSG).

Trois matchs de préparation

À l’occasion de cette annonce, on devrait aussi avoir confirmation officielle des trois matchs de préparation qui devraient bien se jouer le 4 juillet à Orléans contre la Roumanie, le 11 juillet à Beauvais contre la Russie et le 19 à Paris (Charléty) contre le Japon.



8 commentaires pour “22 voilà les Jeux Olympiques”

  1. Dans la partie sur les défenseuses :

    “Les six : Sonia Bompastor (Lyon), Wendie Renard (Lyon), Ophélie Meilleroux (Montpellier), Corine Franco (Lyon), Sabrina Viguier (Lyon).”

    4 lyonnaises + 1 montpelliéraine = 5 françaises

    Je crois qu’il faudra faire très attention à la sixième de cette liste, elle a en effet la faculté de disparaître des écrans radars !

  2. Laure Boulleau vient de réintégrer la liste qu’elle n’aurait jamais dû quitter.
    Merci.

  3. La logique voudrait que Viguier soit titulaire à la place de Meilleroux car elle a le double avantage de jouer toute la saison avec le reste de la défense et a une vitesse de course légèrement supérieure à celle de Meilleroux. D’autant plus qu’ elle est en grande forme.
    Henry pourrait être appelée parmi les remplaçantes, ce qui aurait l’ avantage de l’ appeler sans la mettre dans le groupe et sa célèbre “vie”.
    La fin de saison extraordinaire de Lattaf pourrait très bien lui permettre d’ être appelée dans le groupe à la place de Makenza encore un peu tendre mais qui a l’ avantage d’ accepter d’ être au bout du banc et de ne pas jouer.

  4. Je ne sais pas si Makenza joue au foot. Makanza si.

  5. rien à redire sur l’article ou les commentaires sauf:

    1) ajouter mon admiration pour hoda lattaf; je croyais comprendre que le choix d’arrêter l’EdF a été le sien; dans tel cas ne pourrait-elle pas faire don de sa personne à la france pour augmenter son bonheur? ce n’est pas seulement en finale de coupe qu’elle a porté la paillade à bout de bras; avec thiney d’un coté et ELS de l’autre elle ferait des grandes choses.

    2) dire que laëtitia philippe a l’avantage d’avoir passé sa saison sur le terrain, pas sur le banc et serait un meilleur choix en gardienne n°2.

  6. Pour Hoda Lattaf, je ne sais pas si elle a arrêté de son propre choix depuis, mais quand elle a quitté la sélection, ce n’était pas le cas.
    Et pour Laetitia Philippe, ça aurait pu être un argument mais visiblement non.

  7. Voilà, la liste a été donnée par Bruno Bini. Aucune surprise. Mais trois déceptions : Céline Deville apparemment préférée à Laetitia Philippe en n°2, alors que cette dernière me semble supérieure et représente clairement l’avenir ; l’absence encore une fois de Amandine Henry, toujours énorme avec l’OL mais visiblement victime d’un bannissement définitif (et mystérieux) de Bruno Bini (ou de… Sandrine Soubeyrand ?) ; celle de Hoda Lattaf qui a illuminé la finale de CdF.
    Personnellement, je mettrais (en idéal) comme équipe-type : Bouhaddi - Franco, Viguier (mais Meilleroux m’a beaucoup plu dans ses derniers matches internationaux), Renard, Bompastor - Abily, Lataf, Busaglia, Henry - Delie, Thiney. Remplaçantes à faire rentrer systématiquement (enfin 3 sur 4): Le Sommer, Necib, Thomis et Bouleau. Les trois dernières remplaçantes : Catala, Gadéa et Makanza (ou Tonazzi que je n’ai jamais vue jouer mais qui semble diantrement efficace). Je ne connais pas du tout les trois joueuses de France B citées par CHR$.
    A part ça, bloqué chez moi par un lumbago, je me suis repassé la finale de CM Japon-USA en ressentant la même excitation qu’en direct il y a un an. Quel match ! J’espère que les J.O. nous apporteront autant de plaisir et d’émotion.
    Allez, en exclusivité, le tableau final des J.O. :
    1/4 f : Japon-USA ; France-Canada ; GB-Suède ; Brésil-Corée du Nord.
    1/2 f : Japon-Suède ; France-Brésil.
    Finale : France-Japon !
    Ben quoi… ?

  8. Je sens qu’elles vont nous faire de nouveau rêver cette année, elles ont la possibilité de récolter une médaille… c’est ce que je souhaite