Ni buts ni soumises » France-Angleterre, version XX

« À une surprise près

Elles avaient rendez-vous le 9 juillet »

France-Angleterre, version XX

L’affiche a quelques précédents mémorables, mais n’est pas encore un classique chez les femmes. Elle ne demande qu’à le devenir samedi soir.

La France et l’Angleterre ont un profil assez semblable, celui de pays de tradition footballistique ancienne qui peinent à être vraiment compétitifs dans le football féminin. Les deux ont un club qui sert de fanal médiatique et qui a remporté une Ligue des championnes. Mais aucune n’a encore passé le cap qui en ferait une équipe favorite pour ce genre de compétition, même si l’Angleterre a déjà réussi à se glisser dans les bonnes échappées – ce qui lui a permis d’arriver en finale du dernier Euro. Les deux équipes ont également un long passé commun, symbolisé par trois confrontations.

Le 16 août 2000, le stade Vélodrome accueille un match entre l’équipe de France championne du monde et d’Europe et une sélection FIFA-all-stars. Et en lever de rideau devant 50.000 personnes1, la France de Sonia Bompastor et Sandrine Soubeyrand bat l’Angleterre de Faye White, Casey Stoney, Rachel Unitt et Rachel Yankey (encore dans le groupe aujourd’hui, ce qui indique à quel point la sélection anglaise est expérimentée) grâce à un but d’Anne Zénoni.

Deux ans et demi plus tard, le contexte est moins amical puisque les deux équipes se disputent une place pour la Coupe du monde 2003 en Chine2. Au match aller à Selhurst Park, les Bleues se sont imposées 1-0 grâce à Marinette Pichon. Et le retour prend place à Geoffroy-Guichard devant 23.680 spectateurs (ce qui est resté le record national pour un match de football féminin, jusqu’à la demi-finale Lyon-Arsenal de cette saison, encore contre des Anglaises). Les Françaises dominent nettement leur sujet mais ne sont pas à l’abri d’un but anglais, avant que la capitaine et libero Corinne Diacre ne marque le but vainqueur. Ce match devait être le début de la montée en régime du football féminin en France (il était diffusé en direct sur Canal+), mais il devait s’agir d’un faux départ.

La confrontation suivante est une forme de revanche qui a probablement contribué à remettre le couvercle sur la médiatisation du football féminin. En éliminatoires pour la Coupe du monde 2007 en Chine3, la France et l’Angleterre sont dans le même groupe. Mais la France ayant commencé par une défaite contre les Pays-Bas à Angers, il lui faut rattraper trois points sur l’Angleterre. L’aller à Blackburn en mars 2006 se solde par un médiocre 0-0 et tout se joue lors du match retour disputé en septembre au stade de la Route de Lorient (en direct sur Canal+ également).

Mais la France encaisse son traditionnel but de la tête (par Hoda Lattaf contre son camp) à l’heure de jeu, et ne parvient qu’à égaliser en toute fin de match par Ludivine Diguelman, laissant l’Angleterre se qualifier. Il s’agit de la dernière sélection de Marinette Pichon, et du match qui allait déboucher sur le remplacement d’Elisabeth Loisel par Bruno Bini. Onze joueuses françaises (dont sept sur le terrain) et onze anglaises (dont dix) de l’actuelle Coupe du monde participaient à ce match.

La dernière confrontation entre les deux équipes date de la Cyprus Cup de 2010 et s’était conclue sur le score de 2-2. Au total depuis 1973, la France mène 5 victoires à 2 (et 5 nuls) face à l’Angleterre, et n’a plus perdu depuis 1974…

Angleterre-France, samedi 9 juillet à 18h00 à Leverkusen

Les autres quarts de finale

Allemagne-Japon, samedi 9 juillet, 20h45 à Wolfsburg

L’Allemagne mène 7 victoires à 0 contre le Japon, et un match nul lors de la dernière confrontation il y a deux ans. Cette opposition est un classique de la Coupe du monde (1995, 2003 et 2007) et du tournoi olympique (1996 et 2008), toujours en faveur des Allemandes.

Suède-Australie, dimanche 10 juillet,13h00 à Augsbourg.

La Suède compte 5 victoires contre 1 à l’Australie (et 2 nuls), mais la dernière confrontation date du tournoi olympique de 2004.

Brésil-Etats-Unis, dimanche 10 juillet à 17h30 à Dresde

Les Etats-Unis mènent 19 victoires à 2 (et 2 nuls) contre le Brésil. Le bilan est très déséquilibré, mais on tempèrera en disant qu’il s’agit de l’affiche des deux dernières finales des JO, remportées les deux fois par les Américaines après prolongation, et surtout que la dernière confrontation en Coupe du monde avait marqué les esprits: il s’agissait de la demi-finale de la précédente édition et les Brésiliennes l’avaient emporté 4-04 avec un festival de Marta. Les deux équipes se sont affrontées ensuite trois fois en 2008 (trois victoires 1-0 pour les Américaines), et jamais depuis.



Les commentaires sont fermés !