Ni buts ni soumises » À une surprise près

« Un carton d’espoirs

France-Angleterre, version XX »

À une surprise près

Des favorites (presque) toutes au rendez-vous, une demi-surprise et un Suède-États-Unis de gala : bilan de la première phase.

Il aura fallu attendre le dernier match pour assister à la plus grosse surprise du premier tour, qui est aussi le meilleur match de la compétition jusque-là. La victoire de la Suède sur les Etats-Unis a également pour conséquence de modifier l’ordonnancement annoncé du tableau final, et accessoirement de dégager encore un peu plus la route de l’Allemagne.

Pas de petites équipes

La compétition avait démarré doucement au plan du jeu et des buts, mais elle a nettement accéléré depuis, sans toutefois nous offrir les cartons traditionnels dans le football féminin: le plus gros écart de ce premier tour est de quatre buts (France-Canada et Japon-Mexique). On mettra ça sur le compte de l’amélioration tactique de l’ensemble des équipes, et du resserrement du niveau de jeu.

Les équipes annoncées les plus faibles ont finalement fait plutôt bonne figure: c’est le Canada qui est lanterne rouge de ce premier tour, devancé de peu par la Guinée équatoriale – qui n’a finalement lâché que contre le Brésil, malgré une équipe amputée dès le début des sœurs Simpore (soupçonnées d’être des frères) et de Jade Boho (soupçonnée d’être espagnole). Pour les Canadiennes, c’est une vraie déception, surtout après le match d’ouverture contre l’Allemagne, à l’occasion duquel elles avaient fait douter les tenantes du titre sur quelques faits de jeu. Toutes les autres équipes ont réussi à arracher au moins un nul, dont le premier 0-0 de la compétition entre la Corée du Nord et la Colombie, qui aura été l’un des matches les moins intéressants du premier tour.

Le bon coup de la Suède

Mais personne ne le saura parce que tout le monde regardait plutôt Suède-Etats-Unis, probablement la meilleure rencontre de la compétition. La sélection suédoise a enfin montré quelque chose en mettant Lotta Schelin dans de meilleures conditions, en profitant sans doute d’un adversaire disposé à faire le jeu. Les Américaines sont restées sur la lancée de leurs deux premières sorties, mais l’adversaire était d’un autre niveau. En conséquence, la Suède évite le Brésil en quart et s’apprête à affronter l’Australie, qui semble nettement à sa portée1.

L’Australie a causé un semblant de surprise en s’invitant à ces quarts de finale grâce à une victoire contre la Norvège. Mais c’est depuis 2005 que la Norvège avance à l’expérience, et n’a plus rien de l’équipe qui dominait le football féminin dans les années 90. Les joueuses emblématiques étant de moins en moins nombreuses et la relève se faisant attendre, la défaite contre les championnes d’Asie n’est finalement pas beaucoup plus surprenante que celle du Canada face à la France.

En dehors de la Norvège et du Canada – et encore, donc –, toutes les équipes attendues seront là, mais pas toujours dans l’ordre annoncé: la Suède a donc battu les Etats-Unis et la veille, l’Angleterre était passée devant une sélection japonaise semblant déjà au bout du rouleau, effaçant ainsi la contre performance du nul concédé contre le Mexique…



Les commentaires sont fermés !