Ni buts ni soumises » Filles en tête

« Yes We Canada

Un carton d’espoirs »

Filles en tête

Les jeux sont presque tous faits et les favorites sont au rendez-vous, comme on disait sous Louis XIV. Le point avant la dernière journée.

Retour à la normale pour la deuxième journée, durant laquelle 24 buts ont été marqués, ce qui plus dans les standards du football féminin – même si l’on n’est pas allé au delà de 4-0. La troisième journée sera peut être encore plus prolifique, puisque la plupart des équipes savent déjà si elles continueront la compétition ou pas. C’est en effet la principale conclusion à ce point de la compétition: le tirage au sort n’ayant pratiquement pas opposé les équipes favorites, et comme il n’y a quasiment eu de surprise, les jeux sont faits dans la moitié des groupes et à moitié faits dans les autres.

Tours des stades pleins pour l’Allemagne ?

Quatre équipes seulement (Angleterre, Mexique, Norvège et Australie) auront une qualification à jouer lors du troisième match, six sont qualifiées (Allemagne, France, Japon, États-Unis, Suède, Brésil) et six sont déjà éliminées (Canada, Nigeria, Nouvelle-Zélande, Colombie, Corée du nord, Guinée équatoriale). Les favorites seront donc au rendez-vous des quarts de finales, en ayant été plus ou moins convaincantes.

D’ailleurs, si le Japon, Brésil et les États-Unis ont réussi chacune leur carton, l’Allemagne a semblé subir le poids de l’événement. Mais les hôtesses ont fait l’essentiel avec la qualification dès le deuxième match. Elles ont laissé à l’équipe de France le soin de réaliser le premier gros score du groupe, ce qui les obligera à remporter le dernier match pour finir premières – et faire le tour d’Allemagne des stades pleins qui était prévu.
La France aura nettement moins de pression pour le dernier match, en ayant déjà été l’auteur de la principale surprise de ces premières journées (avec le nul de l’Angleterre). Non pas qu’une victoire de la septième nation mondiale sur la sixième soit vraiment étonnante, mais l’ampleur du score a impressionné.

Éviter le Brésil

Les qualifiées du groupe B seront donc méfiantes, quelle que soit leur adversaire du quart de finale. Le Japon confirme amplement sa place de quatrième favorite, tandis que l’Angleterre s’est évité une situation désagréable en marquant en fin de match contre la Nouvelle-Zélande: malgré leur nul contre le Mexique, les Anglaises sont presque qualifiées puisqu’il faudrait une large défaite de leur part et une large victoire du Mexique pour les éliminer. Elles pourront donc sereinement jouer la gagne contre le Japon afin d’éviter l’Allemagne en quart (même si, au moment où se jouera le match, le classement final du groupe A ne sera pas encore connu).

La rencontre entre la Suède et les États-Unis aura certainement pour enjeu d’éviter le Brésil au tour suivant. Mais à la vue des deux premiers matches, les Américaines partent avec la faveur des pronostics: sans être particulièrement flamboyantes, les partenaires de Hope Solo ont nettement dominé leurs premières adversaires et remporté leurs deux matches par plusieurs buts d’écarts.

Au contraire, la Suède a toujours semblé à la limite en s’adjugeant ses deux premières confrontations sur le score de 1-0. Et si l’on attendait plus contre la Colombie, la performance a plus de valeur contre la Corée du Nord. L’avenir dira peut-être que cette victoire contre les vice-championnes d’Asie aura été le match clé de ce groupe dans la mesure où les États-Unis étaient nettement plus forts et où la Colombie a finalement limité les dégâts. L’incertitude portait donc seulement sur la deuxième place du groupe, et le but de Lisa Dahlkvist a fait pencher la balance pour la Suède.

Norvège-Australie, ultime affiche avant les quarts

Dans le groupe D, ce match pour la deuxième place, derrière un Brésil flamboyant et devant une Guinée équatoriale intéressante mais encore un peu limitée pour aller plus loin, se jouera lors de la dernière journée. Ce sera la seule vraie finale de groupe avec un vrai enjeu pour la qualification. L’Australie et la Norvège ont perdu contre le Brésil et battu la Guinée équatoriale mais pas exactement de la même manière: l’Australie a bien résisté au Brésil et nettement dominé la Guinée, même si deux grossières erreurs défensives ont permis à Añoman de laisser les vice-championnes d’Afrique dans le match. Au contraire, le Norvège n’a battu la Guinée qu’en toute fin de match en ayant concédé plus de tirs (20 contre 18, 8 contre 4 tirs cadrés) et a complètement pris l’eau face au Brésil, ce qui l’obligera à gagner contre l’Australie pour se qualifier.

L’épreuve sera d’autant plus rude que l’Australie l’a emporté s en faisant tourner son effectif avec cinq changements par rapport au premier match, même si l’évolution du score a obligé Tom Sermanni à faire entrer Lisa De Vanna à la mi-temps – avec succès puisque les Mathildas ont immédiatement fait la différence.

Ce match phare de la troisième journée opposera la neuvième nation au classement Fifa à la onzième, et les résultats de cette Coupe du monde obligent à reconnaître une certaine pertinence à ce classement si décrié: sauf surprise de la part du Mexique, les huit qualifiées devraient faire partie des onze premières, les trois manquantes étant le Canada (6e, éliminé par les 3e et 7e), la Corée du Nord (éliminée par les 1er et 5e) et éventuellement la Norvège (9e, qui serait alors éliminée par les 3e et 11e). Bref un classement qui prédit de façon très précise le déroulement de la compétition1.

Les résumés vidéo des matches sont en ligne – sans commentaires, hallelujah – sur le site de la FIFA.



Les commentaires sont fermés !