Posts tagged ‘PSG’

Salut les vivants,

J’ai entendu dire que la cage des visiteurs au Parc avait été barrée par la LFP. Deux buts en vingt minutes, c’est ce que j’appelle une cage mal fermée, Spaggiari s’en serait moqué. De plus j’ai vu des supporters parisiens debout, je crois que Dassier pourrait déposer une réserve technique.

Avec les enfants Sarkozy en tribune, je me ferais du souci si j’étais Devedjian. Ce plan de relance, ce n’est pas sérieux. Dans l’axe, dans les pieds adverses, en touche, j’ai cru que l’on jouait au ballon prisonnier. Il y a encore des comptes à régler avec Courbis?

Je note que vous avez eu de la chance d’avoir la spycam pendant la retransmission, pour une fois vous avez vu le match sous le même angle que moi. D’ailleurs j’en profite pour me dénoncer: le laser vert, c’est moi qui le tient. Les nourritures spirituelles étanchent peu ma soif de divertissement.

Sans transition, voici mes notes.

Mandanda : Je m’attendais à voir le gros poussin jaune dans l’équipe d’en face. N’a pas capté grand chose et donné quelques coups de poings pour entretenir sa ressemblance avec Apollo Creed. 5/10, sur l’échelle de Vedran Runje.

Taiwo : À sa décharge, juste avant de relancer sur Chantôme, il venait de recevoir une passe de ce dernier. Peut-être a-t-il cru qu’il s’agissait d’un coéquipier. Comme beaucoup de ses partenaires, il a glissé à de nombreuses reprises. Holiday on ice, mais peut-être n’avait-il pas prévenu Deschamps qu’il avait pris des jours de vacances. Non noté

Heinze : Sans arme, ni haine, ni violence, mais sans bavure non plus. Est-ce la sortie aérienne de Mandanda les deux poings en plein dans le visage qui lui a remis les idées en place et la maintenu à un niveau acceptable? Peut mieux faire.

Diawara : C’est une relance pleine d’à propos de sa part qui amène le deuxième but parisien. Je dois vous avouer que je ressens un peu de bonheur quand je décèle des ressemblances entre cette équipe et les miennes. Pour cela, merci Souleymane. 9/10

Azpilicueta : Une technique originale mais efficace, son marquage sur Nêné était tellement large que le Brésilien se relâchait et ratait la plupart de ses gestes. Quand je l’ai vu attendre que son adversaire termine ses grigris inutiles avant de le contrer, j’ai pensé à la scène où Indiana Jones descend un jongleur de sabre avec son revolver. 6/10

Kaboré : Il a donné le ton en début de match avec une passe latérale dans les pieds de Giuly qui ne s’est pas fait prier pour frapper. Le sosie de Bender fut aussi arrogant et égoïste que son modèle. 45/90. Remplacé à la mi-temps par Abriel, qui ne pouvait pas faire pire.

Benoît Cheyrou : Solide et inamovible comme une statue de l’île de Pâques, dont il a le profil. 8/10.

Lucho : Son duel avec Makelele ressemblait à une scène tournée en bullet time. Il a bien essayé de faire courir son adversaire en trottinant au milieu de terrain mais il faut être bien naïf pour croire que quelqu’un réussira à faire courir Makelele cette année. 4 km/h

Valbuena : D’ici je l’ai vu perdre une dent dans un duel. Pauvre Anigo, qui devra lui expliquer que ça ne sert à rien de la mettre dans une boite et sous son oreiller. Et comme son gigantesque tarin a éclaté sur l’action, il va pouvoir se faire refaire le nez aux frais de la sécu. À croire que ce club est condamné à l’abus de bien social. 6/10. Remplacé par Ayew qui s’est mis au diapason en ratant ses passes, avec un peu plus de hargne toutefois.

Rémy : Nêné a également essayé de lui refaire le portrait à coups de crampons. Le parisien a dû déloger la batterie à cette occasion, Loïc a été d’une lenteur… sur une action où il jouait avec Lucho j’ai eu l’impression de voir une rediffusion d’un match des années 80. 4/10. Remplacé par Brandao qui se serait bien dépensé si le match n’était pas déjà arrêté depuis quinze minutes quand il est rentré.

Gignac : Des gens qu’on empêchait de se déplacer à leur gré et de s’installer là où ils veulent, ça l’a agacé avant le match. Par conséquent volontaire et dynamique. 6/10

Bande de cochons

Bande de cochons

Deschamps : Je me demande combien de personnes pourront faire la blague du bus avant qu’elle ne soit totalement essorée.

L’adversaire : Qu’est ce qu’on a pu rire avec Garrincha en voyant Nêné tenter de provoquer Diawara tout en reculant de trois mètres.

La télé : Si votre mâchoire est tombée en voyant la note de Canal, c’est normal. D’ici on a un pare-feu qui permet de truquer les votes, j’ai cliqué comme un acharné. Ça m’amuse beaucoup de faire croire à Kombouaré qu’il a une bonne équipe.

Bob-Loulou.