Posts tagged ‘PSG’

Salut les (sur)vivants.

Ça fait plaisir de revenir pour le dernier match de la saison, même si elle n’est que française à défaut d’européenne. Voilà qui achève parfaitement un exercice 2015-2016 qui, malgré quelques regrets et couacs de communication, restera historique devant les records et sommets atteints.
Oui, je sais, on ne sait pas trop si je parle de l’OM, du PSG ou de Zlatan mais c’est fait exprès : réfléchir au sujet me ferait trop mal au coeur.

-15e Ça tape dans le ballon partout en Europe ce soir, avec les finales de coupes locales à Berlin avec une superbe affiche ou à Londres avec des prolongations palpitantes. Nous, le seul truc qu’on va se taper, c’est un match pourri.

-14e Enfin c’est surtout nous qui allons nous faire taper. Genre à ce que ma femme craque. Littéralement.

-10e Ces avant-matchs de finale de Coupe de France, c’est beau comme un photomontage de Michel.

-9e C’est officiel, ce match est bien le jubilé Zlatan. Une défaite avant le coup d’envoi, je ne sais si on avait déjà fait cette saison.

-8e Fletcher, Thauvin et Barrada : Passi a mis les remplaçants pour déstabiliser les Parisiens ?

-7e Ha merde, ce sont les titulaires ?

-5e Notre fanion est toujours fièrement sur la coupe. Profitons-en, dans 90 minutes, il sera jeté à la poubelle.

-1e Lors du toss, Mandanda, déjà en larmes, refuse de lâcher Thiago Silva et demande l’asile politique

Coup d’envoi.

1e Barrada a du trop regarder les résumés de Vikash Dhorasoo et tente la frappe de loin. Résultat, il est déjà cramé.

2e Ça risque d’être très long. 0-1

5e Barrada a récupéré mais son ouverture termine en 6 mètres. Je veux mourir. Encore.

6e Mais cette fois, je veux aller en enfer directement, ce purgatoire est vraiment trop pénible.

7e Et je refuse tout aménagement de peine.

11e Thauvin se retourne et rate son tir qui du coup, rentre. 1-1

12e Je n’ai jamais beaucoup aimé Thauvin mais là, m’y faire croire de la sorte et me forcer à regarder jusqu’au bout, je trouve la vengeance mesquine.

13e Manquillo doit avoir peur qu’on lève sa clause et tente de tromper Mandanda sur une tête en retrait.

20e Paris n’ose plus, ils doivent craindre un contre de l’ogre marseillais.

21e Ou alors ils ont juste vu comment nous tirons nos corners et savent qu’ils récupéreront la balle aussi vite sans presser.

22e Interception d’Isla, remise de Fletcher, débordement de Thauvin, touche. Vivement l’année prochaine.

24e Rekik remet plein axe, mais malheureusement sur Nkoulou. Dommage Karim, je sais que tu as les ressources en toi et que tu vas y arriver.

25e Fletcher nous fait un air contrôle. A moins que ça ne soit une air remise ou un air tir. Ce qui en faisait bien la recrue parfaite pour notre air saison.

27e Rekik a gagné un duel contre Cavani. Il entame un tour du stade en hurlant.

29e C’est drôle, eux, leurs coup-francs, ils les tirent dans le paquet.

31e Tout se passe comme prévu avec un match chiant entre le laborieux OM et le flamboyant PSG. Nous ça va, on a l’habitude, mais imaginer les supporters du PSG qui s’infligent ça me met un peu de baume au coeur.

33e Les joueurs du PSG devraient redescendre sur terre et se rappeler des règles du foot de cour de recréation. Bien sur qu’il n’y a pas de main de Thauvin, il y avait juste changement de gardien !

35e Ouverture de Barrada en touche. Je reviens sur ce que j’ai dit plus tôt : qu’il prenne ma place en enfer.

36e Et qu’Alessandrini parte avec lui.

41e Cette frappe de Michy… Comment vous l’expliquer ? A part Alessandrini, je crois que tout le monde aurait fait mieux.

42e Barrada se relève. Le Parisien est soulagé et s’excuse auprès de ses partenaires, il a eu chaud.

43e Coup franc pour nous, mais 3 secondes après, c’est Rabiot qui fait la connaissance de son futur remplaçant. Dis bonjour à Tonton Lassana minot.

44e Nos joueurs sont seulement à une tête d’un immense exploit. Le problème, c’est que ça sert quand même.

Mi-temps. Pour son dernier match, je dois dire que Margarita tape bien dans le buffet. Mandanda, lui, tape dans le Lexomil. Entre autres.

Regarde, Steve, la lumière au bout du tunnel !

Regarde, Steve, la lumière au bout du tunnel !

46e Heureusement qu’il avait pris du rab pour tenir la seconde mi-temps : faute de Nkoulou sur Matuidi, pénalty, Zlatan, 1-2

47e Un tel niveau d’auto sabordage, sur toute une saison, ça force quand même le respect.

48e Rekik, qui n’y est pour rien sur cette action, fait de grands sourires. Ça serait marrant que Mandanda le voit.

51e Mandanda me fait très peur. Je pense même qu’il va arrêter le foot.

52e Diarra par contre, lui, il cavale toujours. A croire qu’il passe un entretien d’embauche.

58e A force de creuser, on va bien finir par trouver du pétrole. Et du coup un investisseur saoudien. Malin. 1-3

63e Reprise de Barrada. Le trafic aérien peut reprendre, elle était contrée dès le départ.

65e Je vois Alessandrini s’échauffer, notre supplice n’aura donc jamais de fin.

66e Romao le rejoint. Quand il n’y en a plus, il y en a encore.

69e Barrada sort sur blessure et Djadjédjé le remplace. Le stade commence une hola.

81e Et dire que certains d’entre vous se demandaient si Mandanda allait rester… 1-4

87e Et dire que certains d’entre vous se demandaient si Batsuahy allait rester… 2-4

89e Prendre la place sur le terrain d‘une légende, voilà qui consolera Kurzawa de s’être fait prendre la sienne sur le banc de l’équipe de France par Luca Digne.

90e Et donc Zlatan Ibrahimovic quitte la France avec 11 buts marqués à Steve Mandanda. Et il faudrait être reconnaissant envers ce type ?

90e+4 Lucas efface Mandanda mais rate le but vide. Lui aussi il passait un entretien d’embauche ce soir ?

90e+5 Ou alors il aime les comptes ronds et il s‘est dit que le PSG n’aurais jamais le temps de conclure le premier set avant le coup de sifflet final.

Fin du match. Il aurait été ironique de finir cette saison sur une qualification européenne. Merci aux dirigeants du foot français d’avoir changé la règle d’attribution des places, l’Europe n’est pas prête pour notre football.

90e+10 Après ça, je crois que nous pouvons attendre le mercato sereinement.

90e+11 D’une part parce que nos mercatos sont souvent nawaeskes, et d’autre part parce que le fond aura déjà été atteint cette année.

90e+12 Enfin j’espère…

Bob-Loulou

Salut les (sur)vivants,

Ce soir, c’est notre match bi-annuel de Ligue des Champions. Ce n’est pas que je n’y crois pas mais je ne vois pas comment Michel va guider son troupeau vers un résultat positif. Surtout vu nos derniers résultats en Ligue des Champions.

-30e Au moins, les nouvelles de l’avant match sont bonnes : Ocampos est toujours blessé, Thauvin déjà suspendu et Diarra est de retour. C’est presque trop…

-29e Le PSG à l’échauffement, nous n’avions pas vu autant de foot depuis bien longtemps. Et ce ne sont que des touches.

-1e Avant de rentrer sur le terrain, Manquillo demande son maillot à Di Maria. Il en profite de le croiser maintenant, il ne va pas le voir pendant les 90 prochaines minutes.

Coup d’envoi

2e Même pas le temps de dire trois conneries qu’on s’en prend déjà un. 0-1

3e Ce qui est sympa avec cet OM, c’est qu’il nous épargne les faux espoirs.

5e C’est un peu malsain ce genre de match, autant regarder le pensionnat de Chavagne présenté par Emile Louis.

6e Heureusement que le rocker m’a refilé son ensemble complet en cuir.

8e Notre ligne d’à peu près récupération est à 30 mètres de notre but. Nous sommes biens.

9e Diarra est le Marseillais qui a le plus tenu le ballon : 10 secondes depuis le début du match.

10e Grosse occasion pour Batshuayi qui ne peut reprendre un centre de Nkoudou. Oui oui, un centre, pas un tir contré ou raté. Je sais, ça surprend.

11e Par contre Michy a l’habitude de presque reprendre. Presque.

12e Di Maria ne connaît manifestement par les traditions d’humiliation OM-PSG et décide, miséricordieux, de frapper à coté du but de Mandanda.

15e Occasion pour Cabella qui tire sur Trapp. Ho ça va hein, je suis bien obligé de trouver quoi vous mettre !

17e Vous savez quoi ? Je vais plutôt commenter le Superbowl moi ce soir.

18e La consigne de Michel est claire : on donne la balle à Georges-Kevin pour qu’il se fasse voir des recruteurs anglais. #ProjetBrondby

20e Dja Djédjé rate son centre : frappe détournée en corner par Trapp.

22e A six mètres du but, Barrada tire au dessus. Ball-Trapp.

23e C’est officiel : je suis pour la déchéance de nationalité de Barrada. De toutes ses nationalités.

24e Alors qu’à l’OM, la déchéance, c’est déjà fait depuis un moment

26e On dirait que Cabella connaît les bons plans du bois de Boulogne : il la glisse entre les jambes d’un Brésilien avant de la mettre au fond. 1-1

27e Nous n’aurons pas tout perdu ce soir. Avec ce but, nous allons lever l’option d’achat de Cabella à 9 millions et le revendre 18 à Newcastle.

28e Penser à mettre une clause dans le contrat pour ne pas se le faire refiler en janvier 2017.

29e Newcastle nous a devancé et propose 18 pence pour Cabella.

30e Michel s’énerve sur son banc pour donner l’impression d’avoir eu un rôle dans l’égalisation.

31e Grosse occasion pour Lucas qui tente le contre son camp de Rolando. N’est pas Morel qui veut.

36e Coup franc intéressant pour Barrada aux vingt mètres. Trois passes plus tard, Mandanda peut dégager.

39e Fin de l’alerte enlèvement : le petit Michy Batshuayi à été retrouvé. Hors-jeu, bien entendu.

41e Nous sommes passés à 20 centimètres de la fin du monde, du retour de l’Antéchrist et d’un but de Batshuayi.

42e On lui a fait quoi à Maxwell, dans une vie antérieure ? C’est un descendant d’Alexandre Ier ?

44e A force de jouer avec Batshuayi, même ses coéquipiers oublient la règle du hors-jeu. Belle performance de Dja Djédjé qui bat le record avec 5,48 mètres.

45e Dja Djédjé hors-jeu ? Biesla est de retour et on ne m’a rien dit ???

Mi-temps. Egalité après les quarante-cinq premières minutes, tout se passe trop bien. Du coup, je vois bien Michel faire rentrer Romao, Lucas Silva et Rekik.

... mais envoyez quand même vos dons...

... mais envoyez quand même vos dons...

46e Déjà une minute de jeu et nous tenons toujours le score, il ne peut plus rien nous arriver !

48e Diarra effectue une roulette entre deux Parisiens. Laurent Blanc dépose une réserve technique.

49e Heureusement que nous avons Batshuayi et Barrada pour rassurer Laurent. Coup-franc de l’un qui tape l’autre sans être rentré dans la surface.

51e Trois passes réussies et ça s’enflamme : Dja Djédjé tente sa chance des trente mètres.

53e L’ONU annonce la reprise des bombardements en Syrie.

54e Même pas peur, de toutes façons le ballon n’est jamais arrivé jusqu’à Zlatan.

58e Mandanda montre à Trapp comment on arrête une frappe molle des 25 mètres vaguement déviée. A Trapp-touriste.

60e Déconcentré par une air intervention de Rolando, Zlatan rate sa reprise. En fait, il est prenable, le Suédois : il suffit de le faire rire.

61e Si ce loupé n’est pas la preuve de l’accord entre Thiriez et le PSG pour maintenir le suspens autour de la sixième place, je n’y connais rien.

63e Alessandrini part s’échauffer, Zlatan a intérêt à faire attention à lui.

66e Ce Buquet là, même au KFC je le prends pas.

68e Rentrée de Cavani. Alessandrini accélère son échauffement.

69e Di Maria reçoit de l’eau en tirant le corner et il râle. Il faut penser à s’hydrater, c’est bon pour la santé, ingrat !

71e Di Maria efface deux Marseillais dans l’axe pour mettre un petit plat du pied sur lequel Mandanda ne peut rien faire. Quel est le con qui lui a lancé de l’eau ? 1-2

74e David Luiz sent venir le deuxième but et décide de rester au sol, les jambes serrées.

75e Marquinhos va rentrer, enfin si David Luiz le permet.

76e Non, finalement, David Luiz décide de rester. L’arbitre s’excuse d’avoir été obligé de le laisser rentrer au mauvais endroit.

79e Sortie de Batshuayi remplacé par Fletcher. On sors l’artillerie lourde. Enfin le lourd surtout.

84e Bonne nouvelle, Michel n’a toujours pas fait rentrer De Ceglie pour tenir le 1-2.

88e Par contre il fait rentrer Bouna Sarr, dont l’utilité reste à déterminer.

90e Nkoudou a perdu le mojo, ses frappes ne sont plus contrées. Du coup c’est plus difficile de marquer.

90e+2 Diarra cavale encore comme un lapin. Et je veux dire par là que les joueurs du PSG veulent se le faire.

Fin du match. Victoire du PSG. La routine, quoi.

90e+5 Borelli n’arrête pas de passer devant moi. C’est déjà chiant, mais là il est à poil.

Bob-Loulou.

Salut les vivants,

Supporter l’OM n’a jamais été une sinécure, mais c’est particulièrement vrai cette saison. Et avant des matches comme celui de ce soir, je doute. Pas du résultat hein, le Patron m’a bien fait comprendre qu’il était trop occupé pour utiliser ses miracles sur quelque chose d’aussi sérieux que le football. Mais plutôt sur les raisons qui me poussent à regarder. Au moins, il y a 15 ans, avec les Mozer, Di Meco et autres Ricardo ou Colleter, on savait rigoler. Mais maintenant…

-35e Je viens de voir la feuille de match et je retire ce que j’ai dit : les duels Rolando / Cavani et De Ceglie / Di Maria devraient en faire rire plus d’un.

-25e Et chez vous, vous êtes prêts ? Vous avez pensé à prendre des clous et du shampoing ? Ici on ne sent plus rien, mais même le fils du Patron en a des frissons.

-18e Une chose est sure : à la fin du match, nous saurons enfin qui est le plus fort entre Bob l’éponge et Tahiti Bob.

-10e J’ai un instant cru voir Gignac en tribunes, mais ce n’était que Ronaldo. Je me disais bien qu’il avait beaucoup trop maigri aussi.

-2e Phil Collins pour l’entrée des joueurs… Pour se venger du niveau de jeu que nous affichons, les Parisiens ont décidé de nous faire saigner les oreilles.

Coup d’envoi. Je me souviens pourquoi je regarde : c’était ça ou 50 nuances de Grey. Je me demande encore ce qui serait le plus sadique.

1ère Cabella déborde avant de repiquer dans l’axe et de prendre sa chance. La frappe est cadrée et nous offre la première victoire du match. Elle est certes statistique, mais on s’accroche à ce qu’on peut.

3e Le début de match est de niveau européen, au moins pour le gardien parisien qui semble parti pour être aussi pénible que son homologue du Slovan Liberec.

4e Rolando s’applique sur la relance et passe le ballon à un ramasseur de balles. Ce mec est vraiment Ronaldo tout mélangé, la tête et les pieds.

5e Alessandrini enchaîne avec un dribble en touche sur la remise en jeu. La permanence de certaines choses est rassurante. Du coup, nous pouvons arrêter le match là-dessus.

10e Pendant ce temps, Lassana Diarra continue de changer le plomb en or. Si on lui demande gentiment, il pourrait peut-être faire quelque chose pour Ocampos.

11e Il nous a vu venir et Diarra s’excuse d’avance : c’est foutu pour Alessandrini, il ne peut rien pour les quiches.

18e Pas de doute, Di Maria est un chic type : il voit De Ceglie qui essaye de le rattraper au bord de l’apoplexie et sort du terrain pour l’aider à récupérer.

23e Le combat des sénateurs fait rage : Ibrahimovic bute sur Mandanda.

29e Ouverture du score de Batshuayi, même pas hors-jeu ! 0-1

30e Ce n’est pas très malin de marquer aussi tôt. Avec tout ce temps devant eux, les Parisiens vont s’énerver et nous allons ramasser sévère.

31e En feu, Barrada a tapé dans l’oeil de QSI qui prépare déjà une demande d’échange avec Di Maria.

32e Le problème, c’est que nous avons déjà échangé Barrada à Newcastle contre Obertan.

38e Après un duel avec Rolando, David Luiz envoie un parpaing en touche. Peut être que notre Portugais est là uniquement pour contaminer les joueurs adverses. Il faudrait tester sur un footballeur, pour voir.

40e Finalement, le principal échange du mercato sera Mandanda pour Bastareaud. Ibrahimovic égalise sur penalty. 1-1

43e Paris ne se réveille toujours pas, mais nous sombrons en plein cauchemar : main de Rolando dans sa surface.

44e Ibrahimovic veut marquer le coup de son nouveau record et trompe donc deux fois ce pauvre Mandanda. 2-1

Mi-temps. La route est pavée de bonnes intentions, mais moi, je vais reprendre un peu de gravier.

Lassana Diarra, guide de l'OM.

Lassana Diarra, guide de l'OM

46e Nous allons disputer une deuxième mi-temps, vraiment ? S’il faut se sacrifier pour économiser les forces vives de la France, nous sommes volontaires hein.

48e Est-ce que La Juventus a encore le droit de se faire appeler “La Vieille Dame” depuis qu’ils nous ont refilé De Ceglie ?

53e Nous jouons enfin à notre niveau : n’importe comment.

55e Barrada rate le penalty qu’il s’était procuré. L’OM n’aime ni les matches ni les buts trop faciles.

59e Par respect pour les Alpes-Maritimes, nous avons attendu une heure avant d’arroser. Mais maintenant, craignez le déluge.

69e La lutte des classes illustrée : nous faisons rentrer Ocampos, ils font rentrer Pastore.

70e Au moins nous échappons à Rabiot.

71e Barrada, lui, file aux vestiaires avec son DVD du petit Zlatan pour les nuls : comment jouer en marchant, réussir ses contrôles, et transformer ses penalties.

73e En tout cas, ce n’est pas Ocampos qui va en réussir, des contrôles. Pour les passes, je ne voudrais pas en rajouter.

75e Diarra fait tout sur le terrain. Vous allez voir qu’il va obtenir un penalty, le marquer et choper Rihanna en partant du stade.

76e Superbe parade de Mandanda devant Pastore. C’est tout de suite plus facile face un adversaire hors-jeu, ça lui rappelle l’entraînement.

77e Instant nostalgie avec ce festival d’Hatem Ben-Cabella coté gauche qui finit en corner.

84e Alessandrini réalise son plus beau geste de la rencontre avec un coup de genou dans le ventre de Tahiti Bob. En plus, il coupe le contre du PSG. Son match est réussi, il devrait sortir.

87e Alessandrini résumé en une action : il est assez lucide pour contourner un amas de joueurs après une faute mais assez stupide pour le faire en touche.

89e Si nous étions le Bayern Munich, cette superbe action aurait fini par une égalisation méritée. Mais nous restons l’OM et Cabella ne trouve que les genoux de Trapp.

90e Après, si nous étions vraiment le Bayern Munich, nous aurions pu nous permettre de rater cette occasion à 5-1.

Fin du match. Il nous reste à tondre la pelouse, récurer les douches et aller chercher les clés des voitures des joueurs parisiens. Après, nous devrions avoir le droit de rentrer à la maison.

90e+10 Lille 12e ex-aequo, nous 16e, Montpellier 18e… Ils sont beaux les derniers champions de la Ligue 1 libre…

90e+11 Et même en nous y mettant à trois, nous resterions derrière le PSG.

Bob-Loulou.

Salut les vivants,

Il y a un nouveau : il s’est tellement indigné en voyant la réalisation du match de dimanche qu’il est venu regarder celui de ce soir avec moi. En plus, c’est peinard : on n’y risque plus une balle perdue de Kaboré.

J’espère que ce soir nous nous en sortirons mieux que dimanche. Surtout que ce soir le patron ne sera pas avec nous, il est occupé à chercher son nouvel attaché de presse. Depuis que Nkoulou baisse de régime, il est en plein doute.

Sans transition, le match.

-4e Une coiffure à faire la poussière sous les meubles, un numéro 7 sur le dos, une gonzesse siliconée. Heureusement que Ménez fait la tronche pour que l’on puisse le reconnaître.

-3e Soucieux de rattraper la gaffe de dimanche dernier, le responsable de la sono du Parc diffuse l’hymne du Barça.

-2e Baup reconduit la même équipe que dimanche. C’était sûrement trop cher de faire monter de nouveaux joueurs de Marseille.

-1e Carlo Ancelotti adopte à sa sauce le concept du “Où est Charlie ?” en alignant David Beckham, Zlatan Ibrahimovic et Zoumana Camara.

2e Ibrahimovic est hors-jeu, je me demande même s’il a bougé de là depuis dimanche.

4e Superbe ouverture en retrait de Valbuena. Gameiro ne peut en profiter.

6e Pendant ce temps là, Bordeaux est en difficulté, Raon les tape.

9e Vraiment, ce sponsor maillot PMU, c’est d’un goût…

10e Ceci étant dit, pas de tromperie avec l’OM : ce sont bien des bœufs qui courent.

17e Corner de Beckham, parfaitement exécuté, la mèche n’a pas bougé. Du travail de pro.

25e Faute de Barton qui s’appuie sur la Beck’canne.

34e A force de s’entraîner avec Gignac, Mendes a oublié qu’un attaquant peut aller vers le but. 1-0

36e Je ne comprends pas bien pourquoi Barton et Ibrahimovic parlent de phoques.

37e Bien au chaud dans ses gros chaussons, Diawara reste philosophe : “in vino veritas”. D’après lui ça marche aussi avec le gin.

40e Corner concédé par Camara devant Morel, il n’a papus faire autrement.

43e Ouverture de Romao, l’ensemble des propriétaires de maisons en Île-de-France sont inquiets.

Beckham avait un plan anti-Barton.


Mi-temps. Comme pour Benoit XVI, ils sont nombreux à être venus aux adieux des espoirs olympiens.

46e Discrètement, Baup tente de se rasseoir du côté du banc du PSG. Il est aussitôt dénoncé par Labrune.

49e Coup-franc pour Gignac. Les prix de l’immobilier s’effondrent en Île-de-France.

53e Le problème avec Alaixys Romao, c’est que les fautes techniques commencent dès le prénom.

57e Sur un contre marseillais, Gignac se trompe de côté pour l’alignement. Et reste plusieurs secondes hors-jeu de trois mètres.

60e L’iBra, c’est quand même encore un truc surfait qu’on essaye de nous vendre comme le dernier bidule à la mode.

62e Mais au final, c’est dur de s’en passer. Penalty obtenu et transformé. 2-0

63e Ancelotti avait raison : à voir son implication sur le but, Morel pourrait jouer au PSG.

65e On a désormais la preuve que Gignac peut passer un joueur en vitesse pure. Il suffit que ce dernier ait 38 ans.

67e L’OM, on dirait le Sénat italien : du monde à gauche, du monde à droite, mais personne pour conclure.

70e André Ayew tacle Van Der Wiel pour vérifier le mythe du Hollandais volant.

75e Entrée de Lavezzi. Je suis sûr qu’à la fin du match, il aura plus cavalé que Beckham.

82e Ce sera finalement un centre de Morel. L’heureux gagnant est un certain Adrien de Saintry-sur-Seine au fin fond de l’Essonne. Espérons que les travaux ne dureront pas trop.

85e Sortie de Beckham. Très grosse prestation. Autant dans la mise en place que dans le replacement, la mèche est encore parfaite.

86e Et ce alors qu’elle a fait connaissance avec la crête de Jordan Ayew.

88e Pas avare d’une petite humiliation supplémentaire, Ancelotti fait rentrer Tiené.

90e Baup lui fait signe de regarder son banc, Ancelotti se déclare vaincu.

90+4 Il y a du Maazou et du Jemâa dans ce Gignaac.

90e+5 Les supporters de l’OM doivent avoir l’impression d’être plongés dans Groundhog day.

Bob-Loulou.

Salut les vivants,

Vous savez, je suis vraiment bien, ici. Pas parce que c’est confortable, que la cuisine est bonne, que les anges sont prévenants : tout ça, je l’avais déjà sur terre. Mais ce repos, ah, ce repos ! Pouvoir me dire que je vais suivre, à trois jours d’intervalle, deux PSG – OM, sans que personne ne m’insulte si l’on perd, ni ne me réclame une prime si l’on gagne… Parfois, la mort, quelle délivrance!

Mais parfois, non. Celui-ci, par exemple, je l’ai vu arriver il y a quelques semaines, trop jeune pour être en ce lieu, trop plein de projets et d’avenir, incapable d’accepter la malchance funeste qui l’a expédié ici. J’ai laissé passer un peu de temps avant de l’aborder et puis, hier, je me suis décidé :

Bob-Loulou : Nick, cela vous ferait-il plaisir de regarder le match avec moi ?
Nick Broad : Le match de l’équipe éplorée dont seuls les gardiens réservistes et le cinquième défenseur central sont venus assister à mes obsèques ? Not that much, thanks.

Pourtant, à l’heure exacte, il est venu s’asseoir à mes côtés. « Pour Carlo », m’a-t-il dit. « Et pour cette saloperie de football aussi. »

Sans transition, le match.

Bob-Loulou : Bon, nous allons nous installer tranquillou, je propose qu’on prenne d’assaut la corbeille avant qu’il y ait du monde. Tu veux boire quelque chose ? Un Gin-to, Nick ?

Nick Broad : Non, merci, j’ai déjà eu une belle bière il y a quelques jours. En revanche, je vais me reprendre une petite Margarita, cela ne te dérange pas de m’en refaire une ? Tu dois avoir l’habitude.

-3e Bob-Loulou : David Beckham est enfin présenté au public du Parc. Je ne suis pas inquiet, il semble peu en jambes : il ne parcourt que huit mètres et rentre aux vestiaires.

-2e Nick Broad : Thiago Motta qui entame son sixième mois d’infirmerie, Thiago Silva son troisième et Sakho s’y met aussi : en fait, j’ai peut-être été assassiné par Leonardo.

-1e Bob-Loulou : Rassuré sur son avenir, Gignac applaudit Ronaldo. Et il se souvient de son idole d’enfance : dans Ronaldo, il y a Ronald.
Nick Broad : Je crois que je me serais bien amusé avec lui. J’adorais les causes perdues.

4e Nick Broad : Tiens, un coup franc pour le PSG. Le Cheikh va sortir Beckham de sa poche. Ou l’inverse.

7e Bob-Loulou : Je ne remercie pas les Valenciennois. Maintenant, Fanni pense qu’il est n°10.

8e Nick Broad : Cela dit, Gignac pense bien qu’il est n°9… Et Anigo directeur sportif.

11e Bob-Loulou : Nick est déjà un peu bourré et me fait des “hips hips hips Moura”. 1-0

12e Nick Broad : Ce club fait vraiment n’importe quoi : ils font pleuvoir des paillettes pour célébrer le but.

13e Bob-Loulou : Non, c’est le patron qui fait neiger.

14e Nick Broad : NKoulou a marqué contre son camp avec son testicule gauche, mais c’est le PSG qui est couillu.

15e Bob-Loulou : C’est le classicouille !

16e Nick Broad : C’est bien la peine d’acheter des mecs qui ont la précision de Beckham et la force d’Ibrahimovic si c’est pour marquer sur un tir dévissé et contré deux fois.

15e Bob-Loulou : C’est déjà la ola dans le Parc des Princes. Elle s’arrête quand elle arrive à Djamel Debbouze.

21e Bob-Loulou : Choc Ayew-Ibrahimovic, on va savoir si Ayew est cassable. Je pense que nous venons de trouver comment produire assez d’énergie pour détruire un petit pays.

22e Bob-Loulou : Je vois que Victoria Beckham est surprise en tribune aux côtés de Loana, qui lui demande l’adresse de son chirurgien, mais à son niveau, je pense qu’il faut l’envoyer chez le carrossier de Margarita.

24e Bob-Loulou : Tiens, bien fait. Sur un choc avec André Ayew, Lucas Moura.

28e Nick Broad : Sur le banc, Menez demande des conseils capillaires à Beckham. Sûr de la victoire du PSG, l’Anglais lui répond : “I can feel it in the hair tonight.”

32e Bob-Loulou : Assis avec les différentes photos de Victoria, Souleymane semble ivre de joie. Deux pochetrons sur le banc. Il se sent moins seul Souley.

33e Nick Broad : Le plus dangereux, c’est votre recrue du mercato, non ?
Bob-Loulou : Oui, on a Kadir ça.

36e Bob-Loulou : Qu’il soit pris à contre-pied ou non, Mandanda laisse filer les frappes contrées. Moins de regrets sur le but.

40e Nick Broad : Verratti joue au voltigeur sur un coup franc de Valbuena. N’est-ce pas interdit en France, le lancer de nains ?

42e Bob-Loulou : Superbe frappe de Gignac, suivie d’un centre immonde de Valbuena. Ce match est fou.

45e Nick Broad : J’ai de la peine pour vous, vivement la rentrée de Beckham, que Valbuena puisse voir comment se tire un corner.

Contre contrer Ezequiel tous les moyens sont bons, le patron nous accorde son Barton.

Pour contrer Ezequiel tous les moyens sont bons : le patron nous accorde son Barton.


Mi-temps : Comme mon Kaboré me manque, ses ouvertures kilométrées, son grand sourire - trait d’union entre ses oreilles- et ses fautes à faire passer Ecker et Colleter pour de fins tacticiens…

47e Bob-Loulou : L’arbitre Fautrel assume parfaitement son positionnement en arborant la même coupe de cheveux que Verratti.

50e Nick Broad : Beckham sort les mains des poches et commence son échauffement. Carlo vient de lui demander si ça ne le dérange pas de jouer sous la neige.

63e Nick Broad: Les Marseillais mettent le feu à nos dix-huit mètres. En ayant mis un roux en défense centrale, il ne fallait pas s’étonner.

68e Bob-Loulou : Accroissement des inégalités en France : Paris s’apprête à faire rentrer Beckham, Marseille Sougou.

70e Nick Broad : Beckham se recoiffe. C’est magnifique, c’est directement dans toutes les lucarnes du monde.

73e Nick Broad : Évènement !! Clément Chantôme va entrer en jeu!! Il portera le parapluie de Beckham.

74e Bob-Loulou : Sur un centre de Valbuena, Ayew place une magnifique tête. Pas de bol, le frère jumeau de Sirigu est resté à Sochaux.

75e Nick Broad : Le Spice Boy va se mêler au cumin des mortels pour relever le niveau du milieu de terrain. Il fera son office sur les coups de pieds arrêtés, à la place du Pastore.

79e Bob-Loulou: Les défenseurs marseillais font tout pour que Paris obtienne un coup franc aux vingt mètres. Juste pour voir.

80e Bob-Loulou : Les Parisiens se foutent vraiment de nous en faisant jouer les coiffeurs pour ce match. Ménez va rentrer.

82e Nick Broad : Ca me revient!! C’est en voyant le résultat des tests physiques de Beckham que j’ai garé ma mini sur cette foutue bande d’arrêt d’urgence.

90e Bob-Loulou : But du genou d’Ibrahimovic. Steve devient fou, seul dans ses cages. C’est vrai que Beckham isole. 2-0

90+2 Nick Broad : deux balles, deux au but. Même Pistorius n’a pas fait mieux.

90+4 Bob-Loulou : Et si Gignac était finalement un cheval roumain ?

Un grand merci à l’équipe du Glas !

Bob-Loulou.

Salut les vivants

La Coupe de la Ligue, c’est l’occasion rêvée pour faire tourner son effectif. Et le PSG ne s’en prive pas ce soir en alignant le fond du banc de touche. L’OM aurait bien voulu faire de même, mais ce sont les vacances, il y a des enfants dans le stade. Ou alors il aurait fallu déguiser nos joueurs. En footballeurs.

Le pire, c’est que même contre l’équipe B, l’important pour l’OM ce soir, cela va être de savoir laisser passer l’orage. Quand je vois l’état dans lequel la tempête a laissé Marseille le week-end dernier, je ne sais pas si c’est une bonne idée… Je vais demander à Napoléon Bonaparte, qui me regarde de travers.

-4e L’OM a un maillot orange et noir dans sa garde robe et n’est même pas capable de le sortir pour Halloween… Il faut dire que cette équipe n’a pas besoin de cela pour faire peur.

-3e En parlant de faire peur, voir Tiene sur la feuille de match, ça fait drôle.

-2e Ah, Douchez est titulaire. Il faut appeler “Alerte enlèvement”, ils peuvent arrêter les recherches.

6e Morel est le seul défenseur qui accompagne le ballon en corner.

11e Morel prend Pastore à la vitesse puis au duel à l’épaule. Jérémy a enfin trouvé un joueur de Ligue 1 à son niveau.

17e Pour Halloween, Bodmer s’est déguisé en Bakayoko et loupe le cadre vide à moins d’un mètre.

18e Halluciné, Zlatan s’arrache un cheveu. Kevin Kohler le ramasse.

25e Un truc que Maxwell dose bien, ce sont les ouvertures. Servi sur un plateau, Hoarau est pris dans le courant d’air entre Nkoulou et Fanni et s’effondre à l’entrée de la surface. L’addition est salée : pénalty plus carton rouge.

26e Au moins, Zlatan serait resté debout et nous en aurait collé un en pleine lucarne. Ca aurait été moins douloureux.

27e Thiago Silva se sent obligé de venir justifier le coût de son transfert et vient tirer le penalty. La course d’élan la plus longue à démarrer de l’histoire de la Coupe de la Ligue lui permet d’attendre les consignes de Zlatan et de prendre Mandanda à contre pied. 1-0

28e L’avantage de ne pas avoir de banc de touche, c’est que Baup ne peut pas sortir un attaquant pour faire rentrer un défenseur. De toute manière il n’y a même pas d’attaquant sur le terrain.

44e Avec une frappe en douceur, Cheyrou permet à Douchez de toucher son premier ballon.

45e Hoarau attend toujours son tour.

Trouvé dans les vestiaires du Parc, ce scanner est-il celui du crâne de Ménez ou de Valbuena ?

Mi-temps. Pour l’instant, l’arbitre applique à merveille les consignes de la LFP visant à permettre de jouer OM-OL en 2012.

46e Je suis serein, l’entrée de Brandao va tout remettre en ordre.

50e Lucho de Pastore dans le dos de Fanni. Ménez fusille Mandanda. 2-0

55e Le Parc des Princes lance des “Olé”. Nasser Al-Khelaïfi a compris le message : il faut recruter en Espagne.

62e Ancelotti fait rentrer Rabiot. Non, cela ne suffira pas pour se venger du match contre les Minots.

68e Ménez refait le coup dans le dos de la défense marseillaise mais Abdallah, voulant s’assurer d’être sur la photo du but, arrive trop vite et sauve sur sa ligne.

71e Baup vient de s’apercevoir qu’il lui manquait un joueur derrière. Abdullah remplace Rémy.

73e Ménez veut absolument marquer un troisième but. Certainement en prévision du match retour.

77e Avec le temps que met Cheyrou pour armer sa frappe, il y a tellement de Parisiens qui ont le temps de revenir qu’ils se télescopent.

78e Luyindula et Tiené qui rentrent. Ancelotti fait jouer l’équipe C. C’est toujours trop face au système D de l’OM.

83e Baup prend acte de la défaite : Raspentino remplace Valbuena. Cette fin de match, ce n’est plus Halloween, c’est carnaval.

87e Coup franc de Cheyrou, de 25 mètres, sur le poteau. La transversale est jalouse.

90e Je ne sais pas qui est ce “Môrseille”, mais les supporters du PSG semblent décidés à lui faire quelque chose d’interdit au Qatar.

93e Voilà, c’est fini. Au moins nous n’aurons pas lancé la saison de Guillaume Hoarau.

94e Nous jouions pour une treizième victoire d’affilée en Coupe de la Ligue et nous repartons avec une troisième défaite toutes compétitions confondues.

95e J’ai l’impression que les Parisiens nous ont refilé leur crise de novembre. J’aimerais pas voir leur tête quand ils verront qu’on leur a échangé contre le chat noir.

Bob-Loulou

Salut les vivants,

Après les vertiges de l’Europe, retour à l’ordinaire et aux vestiges du championnat avec la réception de l’armada qatari.
L’armada est d’ailleurs accompagnée par des supporters, une première depuis trois ans. Mais bon, à 340 euros le déplacement, c’est sûr que le public a changé.
Et il n’y a que le public qui change, puisque nous nous permettons même de mettre Mbow sur le banc. Alors qu’il aurait pu nous servir dans un match comme ça, Mbow, c’est un warrior.

-5e Les supporters parisiens sont installés, le cocktail se termine sur quelques macarons au foie gras.

-3e Dans la semaine, le classico est devenu le classique, sans qu’on sache pourquoi d’ailleurs. J’espère juste que l’eau ne manquera pas pour diluer les jaunes à venir.

2e Valbuena se fait sécher sur son premier ballon. En tribune, Barton fulmine. 1, 2, 3, 4…

3e Quatre, c’est aussi le nombre de CRS qui encadrent Joey pour l’empêcher d’envahir le terrain.

4e Andrade profite de cette brèche dans la sécurité pour se ruer sur Labrune. Leonardo ne comprend pas ce que lui veut ce monsieur.

6e Zlatan connait au moins un joueur de notre effectif, Morel. Il le laisse rater son contrôle et récupère la balle.

9e Il en est le premier surpris, mais Abdallah est toujours sur la pelouse.

12e Et dire que ce soir il y avait Barca - Real et Milan - Inter. Même dans ma mort j’ai dû faire un truc de mal…

14e Je savais bien que Sirigu me rappelait quelqu’un à dégager tous les ballons avec ses points. On dirait Andrade, dans une version gardien de but.

18e Jallet est tellement fier de son brassard qu’il passe son temps à le remettre en place. Il en oublie la sienne et laisse filer Gignac. 1-0

20e Les sardines flambées au pastis sur lit de fenouil rencontrent un franc succès chez les ultras parisiens.

23e Anigo a à peine le temps de remettre sa chemise et de changer de pantalon que Zlatan égalise. 1-1

25e Après avoir laissé tirer Maxwell pour rire, Zlatan lui montre comment faire. 1-2

26e Je suis certain que Zlatan fait aussi mieux le café que Maxwell.

28e La défense marseillaise est bien en place et n’a toujours pas concédé la moindre occasion.

30e Une semaine après Danic, Mandanda encaisse un coup franc d’Ibrahimovic. À part Sertic et Toudic, il lui en reste beaucoup des cousins à Karabatic ?

32e Gignac mange Chantôme et Alex de la tête. 2-2

35e Ayew rate une aile de pigeon acrobatique et Kaboré réussi une frappe. Le patron jure qu’il n’y est pour rien, il est déjà occupé à garder Amalfitano sur le terrain.

37e Morgan qui, comme Zlatan, met un peu de taekwondo dans son football. Sauf que Zlatan, c’est sous la barre de Mandanda, et Amalfitano dans les dents de Matuidi.

39e Les supporters parisiens attaquent le trou normand. Difficile de dire si c’est pour chambrer Mandanda ou un hommage à la carrière de Hoarau.

45e+3 Les joueurs de l’OM et ceux du PSG se battent pour repartir avec le maillot de la première mi-temps de Zlatan. Amalfitano mène aux poings, Spinosi à la voix.

Nêne termine son échauffement devant Zoumana Camara d'une courte tête. Pour rien.

Nêne termine son échauffement devant Zoumana Camara d'une courte tête. Pour rien.

Mi-temps Les supporters parisiens se régalent, le soufflé aux truffes est à leur goût. Et ça change des champignons de Paris.

46e Gameiro remplace Pastore, qui va sur le banc discuter temps de jeu avec Raspentino.

50e S’il apprécie le spectacle, le kop parisien s’étonne d’assister à une partie de polo sans chevaux. Ou sans cavaliers, selon les cas.

52e Labrune, lui, ne sait pas s’il préfère le polo ou le golf. José lui répond que c’est pareil, le polo, c’est du golf à cheval.

53e Superbe passe de Menez pour Gameiro qui, seul face au gardien, écarte sur Pastore.

55e Ayew vient de prendre une balle de la tête à Alex. La dernière fois que j’ai vu quelqu’un sauter si haut, c’était les frères Derrick dans Olive et Tom.

60e Information du comité Mister Ligue 1 : le concours de nez entre Zlatan et Valbuena sera arbitré par les oreilles de Kaboré.

62e Le concours de melons est lui malheureusement annulé suite au forfait de Mbia.

63e En panne d’inspiration offensive, les Parisiens tentent des relances directement sur Morel. Avec des gestes comme ça, on se croirait de retour dans les années 90.

64e Pour calmer les esprits, Ancelotti fait rentrer Armand, un autre souvenir des 90’s.

68e Fanni dégage en corner sur deux pas de moonwalk. Même comme ça je suis certain qu’il va plus vite que Lugano.

72e Cendré, aux herbes ou nature, les chèvres, c’est quand même la spécialité du coin.

81e Kaboré facts : ses touches terminent plus près du cadre que ses frappes.

89e Zlatan réalise sa quarante-et-unième aile de pigeon du match. Devant sa télé, Julien Rodriguez termine sa cinquième boite.

90e+5 Après la Zlatanisation et la Gignaquitude, préparons-nous à nous faire Marghariter au mercato avec la vente de Rémy.

90e+6 Par contre la Labrunade et l’Anigonade c’est vraiment un truc de sectes de fin du monde.

Bob-Loulou

Salut les vivants,

Je suis désolé si je me suis fait attendre, mais je me suis saoulé à mort pour fêter mon centième billet ici.

J’avais cru comprendre que nous étions éliminés de la Ligue des Champions, mais manifestement Olic devait encore être dopé et le Bayern sanctionné, car l’OM semble avoir gagné la compétition. Comment expliquer autrement sa participation à la Coupe du Monde des Clubs? Méfions-nous toutefois de cette petite équipe qatarie.

Le Mad Professor vous livre son autopsie ici.

5e Duel Nene-Valbuena qui se termine les nez dans la pelouse. Ce match est donc sponsorisé par le Capitaine Obvious.

6e Menez trompe Mandanda. Comme un symbole. De quoi? Je n’en sais fichtre rien, je sais juste que ce doit être un putain de symbole à la con. 1-0

10e Sissoko déboite l’épaule de la cheville d’Ayew.

12e Valbuena tente l’opération orthopédique sur Jallet. Raté, il se relève.

15e En tout cas, Marylin, qui n’avait pas envie de voir du foot ce soir, est servie.

24e On est un peu mieux maintenant, je vous assure, je viens de voir qu’on arrive presque à centrer.

28e Amalfitano continue à jouer avec nos petits cœurs, il place une frappe à deux mètres du poteau de Sirigu. Tu sais que tu es supporter marseillais lorsque tu continues à croire que ton équipe va marquer en jouant bien.

29e Menez gâche un contre en faisant n’importe quoi. Sur sa tête c’est peut-être la Crète, mais dans sa tête c’est la Grèce.

35e Maintenant, j’ai une technique. Pendant un match de l’OM, je regarde en simultané un documentaire sur les enfants de Tchernobyl. Ca me permet de relativiser et de mieux comprendre le jeu de Valbuena.

38e Sissoko fait tout son possible pour se faire exclure. Il veut sûrement être frais pour la petite sauterie de S.Diawara

42e Diarra manque d’égaliser de peu d’une reprise taclée dans la surface. Oui, vous avez bien lu.

45e MBia rate sa troisième tête offensive. Son melon pourrait nous être tellement utile dans les duels aériens, c’est dommage qu’il ne sache pas s’en servir…

Mi-temps On dirait qu’on essaie de battre le record de fin de saison de Bordeaux en 2009, mais à l’envers.

50e Il y a Borrelli qui me chambre en me disant: “Si vous voulez on peut vous refiler Sylvain Armand”. Je m’effondre en larmes en réalisant qu’on en aurait bien besoin.

Jérémy Morel ? L'an prochain, je le fume.

Jérémy Morel ? L'an prochain, je le fume.

60e Remise de la tête de Rémy pour Ayew qui s’impose face à Sirigu. L’OM égalise et revient à la vie. C’est la façon qu’a le patron de fêter Pâques. 1-1

61e Sur corner, Alex prouve qu’il sait mieux se servir de sa tête que Diarra. Le PSG reprend l’avantage. Après tout, même le fils du patron n’a pas tenu plus que trois jours. 2-1

62e Un coup d’eau froide, un coup d’eau glacée, c’est la douche marseillaise.

67e Bodmer remplace Pastore, c’est moche de chambrer comme ça.

74e Entrée de Gignac. Un instant j’ai craint que le Parc nous le démoralise définitivement en l’accueillant d’un gigantesque éclat de rire.

81e L’instant Brandao©: Brandao, coupe un corner mais sa tête est en plein sur Sirigu.

82e L’instant Cheyrou©: à trois mètres, Benoit expédie une mine du droit au dessus de la transversale. Il n’y a pas de doute, c’est bien lui le plus régulier de l’équipe.

86e Sissoko veut prouver sa régularité aussi et obtient enfin ce carton rouge tant convoité. André Ayew et Rod Fanni sont verts de jalousie.

90e Cette année, Pâques ressemble à la Toussaint.

90+4 Le dernier truc qui pourrait me faire rire, ce serait d’interrompre la série d’invincibilité de Bordeaux à domicile contre nous. C’est vous dire à quel point n’importe quoi me ferait rire.

Bob-Loulou

Salut les vivants,

Je vous fais les paris: si l’OM perd, Deschamps saute. Mais si le PSG ne l’emporte qu’un à zéro, Kombouaré saute aussi. Alors, moi, je mise sur un échange Deschamps-Kombouaré avant Noël.
Sinon, il paraît qu’on a un maillot four. On va bientôt pouvoir jouer avec onze maillots différents. Le rêve de Thierry Roland, pour différencier les joueurs. D’ailleurs, il est pas arrivé ici Thierry Roland? Il faudrait que je me renseigne.

Sans transition le film du match:

-1e Minute d’applaudissement pour la coiffure de Menez.

0’04 secondes : Sur l’engagement, Lucho descend Sissokho. Il l’a surement confondu avec Kaboré, et avait un vieux contentieux à régler en rapport avec l’utilisation du ballon en phase offensive.

6e Morel met un coup de boule à Jallet sur un ballon aérien. Ayant moi aussi subi une chimio, je compatis.

8e Si Azpilicueta ne réussissait aucun centre depuis son arrivée, c’est parce qu’il attendait le moment idéal. Rémy est dans la même position que Boli contre le PSG en 93. Ou comme Sébastien Pérez en 2000. 1-0 L’absence de Gignac se fait sentir, me souffle le cerveau de Thierry Meyssan, le reste de son corps étant encore parmi vous.

14e Moment catch du match : superbe enchaînement manchette/ plongeon écraseur de Mbia sur Ménez. Encore un putois écrasé sur les routes ce week-end.

18e Le PSG insiste sur les ailes. A gauche avec Nêne le sournois, à droite avec Pépé le putois.

20e Sissokho et Mbia se bagarrent dans la surface. Mbia l’a probablement traité de sale noir.

28e Rémy est au sol. C’est Jordan Ayew qui s’échauffe. L’agent de Brice Jovial appelle l’OM.

31e Diarra prend un coup dans les parties sensibles. José Anigo est rassuré quant à leur existence.

32e Gignac, Gadi, Brandao, Amauri, Borriello, Milito et Drogba étant absents, c’est Jordan Ayew qui remplace Rémy. Mouloungui appelle Footmercato.

33e OK, Jordan porte le numéro 23, comme Michael. Mais il marque beaucoup moins de paniers quand même.

34e Des trente mètres, Sissokho frappe le poteau. Dhorasoo prépare un billet pour So Foot.

42e Taquin, Nêne fait une passe sur le pied droit d’Armand à l’entrée de la surface. Déjà qu’une passe à Armand, c’est risqué… Le ballon passe par dessus les tribunes.

45 Quelle bonne idée d’avoir déguisé Lucho en Pastore! Pour l’instant, le PSG n’y voit que du feu.

Mi-temps. Zeus me demande qui fait autant de bruit. Kombouaré est en train d’expliquer sa façon de penser dans les vestiaires.

Your Jedi powers are useless against Loïc

Your Jedi powers are useless against Loïc

49e Hahaha, ils ont quand même réussi à échanger Néné et Ayew! Jordan fait un festival côté gauche et finit par servir Lucho qui devrait attendre de marquer avant de se prosterner devant His Airness.

50e Menez proteste : “His Hairness, c’est moi!”

51e Suite à un bon débordement de Jordan Ayew, Stéphane Mbia envoie un missile au-dessus. Un message à Paul Biya : “Le prochain ministre de la Défense du Cameroun, c’est moi”.

55e André Ayew pique le sprint de sa vie; à l’autre bout du terrain, un Parisien parle un peu vertement à son frère. Qui n’a pas rêvé d’en avoir un comme ça dans la cour d’école?

60e Afin de ne pas trop humilier l’adversaire, la sortie de Pastore est suivie de la sortie de Lucho. Afin de maintenir l’égalité numérique.

61e Ah non pardon, c’est Bodmer qui est rentré.

65e Amalfitano fait revivre les souvenirs de JPP et place une belle frappe croisée dans le petit filet de Sirigu. 2-0

66e En matière de générosité envers l’adversaire, Lugano a parfaitement remplacé Camara dans l’effectif parisien.

69e Ah mais je la reconnais! Les restes de la bestiole qui est sur la tête de Ménez ont servi a faire un manteau pour ma femme!

74e Mbia a fait tout ce qu’il voulait ce soir, il décide de sortir. Il est remplacé par Kaboré.

84e Centre d’Amalfitano pour André qui marque de la tête, en faisant participer Ceara à l’action, parce qu’il est sympa. 3-0

85e Bon, QSI va débaucher Villas-Boas qui sera remplacé par Deschamps. L’hypothèse Kombouaré à l’OM tient toujours.

86e André Ayew chambre d’une talonnade en fixant Lugano dans les yeux.

88e Lugano effectue quatre mouvements de capoeira dans la tronche d’André Ayew en moins de six centièmes de seconde. Comme quoi, il peut être vif quand il veut.

90e+3 Vous trouvez Menez moche avec sa coupe de putois? Imaginez-le avec un maillot third.

90e+4 Pardon, j’aurais dû vous prévenir d’avoir une bassine à portée de main.

90e+5 Deschamps a enfin compris: il est lâché par ses joueurs, ils veulent tous signer chez QSI.

90e+15 Ancelotti arrive en conférence de presse et console son effectif.

Salut les vivants,

Grosse ambiance ici-haut, on se croirait à Paris en juillet, avec tous ces Japonais qui affluent.

D’ailleurs on a encore eu droit à une minute de silence avec un drapeau du pays du soleil levant, probablement en hommage à la carrière de Koji Nakata cette fois.

En revanche, Direct Energie a un peu déconné depuis deux jours à tirer un si gros feu d’artifice en Méditerranée: c’était quand même un peu prétentieux de fêter cette victoire à l’avance.

Ce soir Paris avait décidé de jouer avec un maillot sur lequel étaient inscrits tous les noms de tous les joueurs ayant joué au PSG. J’avais eu exactement la même idée mais vu la taille du maillot, seul Carrasso pouvait jouer avec, les autres marchaient dessus.

Bon, avec cette victoire, et Luis Fernandez qui ne danse plus qu’au bord des terrains israéliens, je pense que je peux me sentir vengé de tant d’années d’humiliation.

Sans transition, voici mes notes:

Mandanda. Encore une fois, c’était un match pour Andrade. Quand il le voit s’amuser sur le banc à chaque match, Mandanda doit avoir l’impression d’être puni. 6/10

Fanni. Pour faciliter son intégration, il a décidé de faire du gringue à Mbia en pratiquant assidûment le grand pont sur la relance. Ses centres, c’est sans doute pour séduire Abriel. La joue tellement cool que parfois, on dirait Lizararu. 6/10

Diawara. Fair play, il a voulu s’excuser d’avoir piétiné Nenê au match aller en lui faisant une passe décisive. Très poli, le Brésilien a préféré la rendre à Mandanda. À force de tacler tout ce qui passe, il fallait s’attendre à ce qu’il finisse par se blesser lui même. 5/10

Heinze. Paris jouait avec un maillot sur lequel était inscrit son nom. Du coup, il n’a osé en tirer aucun. Même si ça l’a titillé quand il a distingué “Talal” et “Okpara” dans un coin. 8/10

Taiwo. Presque sobre: il maintient ses erreurs de placement à distance de course, et les coups-francs lui ont été confisqués. En fait, il est déjà parti. 5/10

Mbia. Monsieur un ballon, une feinte. Aussi utile que les cantonales, avec la présence du PS et la relance de l’UMP. S’est vite relevé après un gros coup sur la tête: de toute façon il ne s’en sert pas. 3/10

Valbuena. Plus brillant avec ses cheveux qu’avec ses pieds. Paradoxalement, sa gomina fluidifie beaucoup mieux le jeu de l’équipe que le pento de Lucho. 6/10 Remplacé par Lucho, qui s’était fait braquer son toucher de balle bien avant sa Bentley.

Cheyrou. Paganelli ne savait plus si c’était Bruno ou Benoît, pourtant le second a plus couru ce soir que le premier en une saison. 7/10 Remplacé par Kaboré, pour mettre un peu de folie dans les dernières minutes.

Rémy. A trouvé en Tiéné un joueur qui attaque moins le ballon que lui. Il a tenté et réussi le même dribble pendant vingt minutes. Il faut dire que tous ces plots bleus ressemblaient vachement à ceux de l’entraînement. 7/10

Gignac. Quand ce qu’il a envoyé ce soir va retomber sur Tripoli, Kadhafi va moins faire le malin. J’ai été déçu de ne pas voir son duel avec Edel, pour savoir enfin qui mangerait l’autre. 6/10 Remplacé par Abriel, qui a avalé beaucoup d’espace et de coudes.

A. Ayew. En fait, il faudrait un terrain plus grand pour qu’il donne sa pleine mesure. 8/10

Deschamps. Ça allait beaucoup trop vite pour lui en première mi-temps, du coup il a sorti Valbuena.

L’adversaire. Est-ce que Edel aurait arrêté nos deux buts? Oui, je pense qu’il l’aurait fait. Au moins, il n’aurait pas mis Makelele à droite de son mur.

L’action du match. Le repli défensif. Ah, pardon, je pensais que nous parlions des matchs de l’an dernier. Bon, le marquage à trois mètres alors.

Bob-Loulou.