Posts tagged ‘Passi’

Entre deux rumeurs de retour d’anciens (Thauvin, Maoulida, Lucho, Taiwo…), Lassana Diarra a donc été élu capitaine de l’Olympique de Marseille.

Vous aussi, votre première réaction a été «Il faudra m’expliquer comment un joueur qui s’est annoncé au PSG puis plus généralement sur le marché des transferts peut être élu capitaine de l’équipe ?»

Et il est vrai que pour en arriver là, soit il y a eu un quiproquo et Diarra est en fait le capitaine de soirée de l’OM, à savoir le mec qui ne sait pas trop pourquoi il est (toujours) là, qui attend seulement de se barrer et qui n’a rien d’autre à faire que de regarder, dépité, ses camarades faire n’importe quoi ; soit nous sommes devenus une république bananière et le capitaine élu démocratiquement est le pire choix possible pour l’avenir de l’équipe.

Heureusement pour vous, je garde des yeux et des oreilles partout.

Passi : «Les gars, je vous ai réunis aujourd’hui parce que Gunter est trop occupé pour désigner un nouveau capitaine. Bielsa ne m’ayant toujours pas répondu, je vais vous laisser décider à ma place.

Gunter est vraiment très occupé.

Zambo Anguissa : «On n’attend pas Lass pour commencer ?»

Passi : «Non, il viendra quand il peut.»

Samba : «Le plus simple c’est de donner le brassard au plus vieux. Comment il s’appelle le black qui a le corps de ma grand-mère ?»

Passi : «Abou ? Brice, il faut un joueur sur le terrain.»

Diaby : «Je pense être bientôt prêt, sans doute pour le boxing-day.»

Nkoudou : «Attendez si cette saison on fait de la boxe moi je demande à être transféré à Tottenham.»

Cabella : « On ne va pas y passer deux heures, j’ai un rendez-vous chez le coiffeur. Faisons simple, comme l’an dernier, désignons notre gardien.»

Escales : « L’albatros ! »

Rabillard : «Ah, j’ai vu ça au bac !

Ce voyageur ailé, comme il est gauche et veule !

Lui, naguère si beau, qu’il est comique et laid !

L’un agace son bec avec un brûle-gueule,

L’autre mime en boitant, l’infirme qui volait !»

Passi : «Au moins c’est réglé.»

Pendant ce temps, Alessandrini, qui a récupéré le casier de Mandanda, y trouve le baladeur de son ancien capitaine.

Thauvin : «Vas-y Romain, passe le moi !»

Alessandrini fait mine de ne pas l’entendre ou le voir et garde le baladeur pour lui jusqu’à ce que ses coéquipiers se mettent à le siffler.

Alessandrini : «Modou, à toi !»

Alessandrini fait mine de lancer le baladeur à Sarr mais l’envoie trop haut. Et sur son voisin.

Sarr : «Moi c’est Bouna…»

Alessandrini : «T’es arrivé quand ?»

Sarr : «Il y a un an…»

Alessandrini : «Je ne t’ai jamais vu sur le terrain.»

Rekik récupère le baladeur et se met à danser et chanter sur son siège.

Rekik est néanmoins arrêté par Tuiloma : «Hey, you touched my tralala !»

Khaoui : «Je sais que je viens seulement d’arriver, mais étant le meilleur buteur de la préparation, j’ai le droit d’avoir un avis : pourquoi pas nommer Zinédine capitaine de l’OM ?»

Gomis : «Le Machach ? Sois sérieux ! Pourquoi pas le petit Aaron ? Il a les gènes du meilleur buteur du club.»

Lopez : «Cela veut dire qu’il a aussi les gènes du hors-jeu…»

Bedimo : «Les joueurs qui tournent le moins durant un match sont les défenseurs, il faudrait peut-être voir parmi eux… »

Doria : « J’étais capitaine do Brasil espoirs…»

Bedimo : «Rolando ?»

Rolando : «Ils sont en train de me mettre à la porte parce qu’ils ont les boules que le Portugal ait battu la France… Pourquoi pas Hiroki ?»

Sakai : «Je très fier Olympique Marseille !»

Aloé : «Tu te sens de parler avec les arbitres ici ?»

Sakai : «Je très fier Olympique Marseille !»

Andonian sort alors son téléphone et montre une vidéo à Sakai, qui devient tout jaune.

Bedimo : «Tomáš ?»

Hubočan : «Yes, Hubočan !»

Passi : «Non, il ne peut pas.»

Bedimo : «Il reste qui en défense alors ?»

Pelé : «Personne, comme l’an dernier».

Diarra entre alors dans le vestiaire.

Diaby : «Salut Lass, nous parlions du capitaine.»

Diarra : «Oui ?»

Passi : «Il a dit oui, vendu.»

Abasourdi par le départ de Bielsa, refroidi par les refus (même Pascal Dupraz a préféré signer au Canal Football Club !), Vincent Labrune a trouvé une idée de génie pour relancer son OM.

La Star Academy, que dis-je, le Koh Lanta des entraîneurs : ils sont 19 sur la ligne de départ et, sélectionnés selon des critères bien précis, ils ont un match, un seul, pour faire leurs preuves.

À l’issue de la phase aller du championnat, un jury composé d’Avy Assouli, Rolland Courbis et René Malleville choisira celui qui a été le plus convaincant et qu’ils estiment le plus à même de mener l’OM vers les sommets.

En exclusivité, voici les 19 noms retenus.

1ère journée : SM Caen. Marcelo Bielsa.

2nde journée : Stade de Reims. Sidney Govou, qui devait assurer ce déplacement, n’a pas résisté à la mise au verre. Et si le choix a été difficile entre lui et la glacière, c’est donc Franck Passi qui a pris la première tournée.

3ème journée : ES Troyes AC. Oubliez les Prandelli, Montella et autres Spalletti. Quitte à ne pas “renier ses gènes ou sa race”, autant prendre le meilleur. Et je veux bien sûr parler de Fabrizio Ravanelli, pas de Roberto Benigni.

4ème journée : En Avant Guingamp. Non José, on ne pourra pas les envoyer en Ligue 2 en les battant fin août, mais ça sera toujours ça de pris.

5ème journée : SC Bastia. Les propos de François Ciccollini ne pouvaient rester impunis. Et Lorik Cana s’y connait en punition.

6ème journée : Olympique Lyonnais. Il a longtemps tenu la corde, mais Volker Finke doit finalement s’incliner devant Michel, homme de la situation, même s’il trouve Sarr doux et que Koné marrave.

7ème journée : Toulouse FC. Pour un mec qui a joué à Francfort, la saucisse, c’est une question d’honneur. Jürgen Klopp se fait donc un plaisir de remettre les Toulousains à leur place.

8ème journée : Angers SCO. Il n’y a pas que José Anigo qui a des clauses particulières à l’OM. Il y a aussi Albert Emon. Et puis bon, personne d’autre ne voulait y aller.

9ème journée : Paris Saint-Germain. À court de challenges, Zlatan Ibrahimovic décide de se confronter au dernier adversaire à sa mesure : lui-même.

10ème journée : FC Lorient : Abedi Pelé ayant refusé le poste (c’est possible, des bons souvenirs à Lorient ?), c’est un Pascal Dupraz revanchard du 3-5 de l’année dernière qui prend ce match en charge. Et comme lui aussi peut se moquer du football, il ramène Kassim Abdallah et Saber Khalifa avec lui.

Et moi et moi et moi !

Et moi et moi et moi !

11ème journée : Lille OSC. S’ils avaient eu de l’humour à la Ligue, ils auraient fait jouer ce match pendant la CAN. Avec des effectifs au complet, la confrontation manquera de piquants, mais Claude Leroy ira malgré tout chercher le titre de meilleur entraîneur français d’Afrique.

12ème journée : FC Nantes. Comment ça, Charles Aznavour n’est pas entraîneur de foot ? Parce que vous croyez que Bernard Casoni, c’était quoi ? Et puis au moins, comme ça, nous saurons qui est l’Arménien préféré des Français.

13ème journée : OGC Nice. Au chômage depuis son licenciement, Grégoire Puel décide de régler son Oedipe avec un diplôme d’entraîneur.

14ème journée : AS Saint-Étienne. Ils me font rire les Américains avec leur Mayweather - Pacquiao. Il aura fallu 15 ans pour l’organiser, mais le voilà le vrai combat du siècle : le second round entre Marcelo Gallardo et Christophe Galtier, live from les couloirs de Geoffroy Guichard. Je peux vous l’avouer dès maintenant : le match (de foot) n’aura même pas lieu, les deux entraîneurs n’arrivant jamais jusqu’au terrain.

15ème journée : AS Monaco FC. Lassé de s’en prendre à Arsène Wenger, Rafael Benitez ou Eva Carneiro, José Mourinho décide de s’attaquer au seul entraîneur au monde qui a un président multimilliardaire et qui ne parvient qu’à se faire prêter El Shaarawy par le Milan AC.

16ème journée : Stade Rennais FC. D’accord ce n’est pas le même sport (mais peut-on encore considérer Rennes comme une équipe de foot ?), d’accord ce n’est pas une finale, mais qui mieux que Vern Cotter maîtrise la science de la lose ?

17ème journée : Montpellier HSC. Inquiet à l’idée que son fils croise la route de Romao, Christian Gourcuff accepte le poste juste pour mettre ce dernier sur le banc. C’est un peu oublier les probabilités (que l’un soit blessé et l’autre suspendu) mais toutes les raisons sont bonnes pour voir un serpent de mer entraîner l’OM.

18ème journée : Gazélec Ajaccio. Parce que seul un anaconda peut succéder à un serpent de mer : Claude Makelele.

19ème journée : Girondins de Bordeaux. Cette série dure depuis bien trop longtemps, et le Grand Patron m’en devait une. Il fait donc revenir Ivan Markovic.

Bob-Loulou.

J’ai beaucoup hésité dans la semaine mais finalement, je vais rester, moi. On ne pourra pas couler indéfiniment, et puis si on y parvient, au moins, on devrait rigoler.

Et je ne pouvais pas rater ce déplacement à Reims : il y aura du champagne, et ma femme est dans les tribunes.

-10e J’ai d’ailleurs l’impression qu’elle rajeunit d’année en année. Ce doit bien être la seule supportrice de l’OM à ne pas avoir pris 10 ans depuis samedi dernier.

-9e Mon fils est en tribunes lui aussi. J’espère qu’il s’est mis au poker…

-8e Un short de foot, un perfecto en cuir et des pompes en toile. Cela fait plaisir de voir que cet enfant tient de moi, au moins là dessus.

-7e Pas dans l’OM, pas dans les fringues. Mais où passe donc tout mon argent ?

-2e Pendant ce temps, à Rosario, Marcelo s’installe dans son canapé avec une bonne canette. Malgré l’horaire tardif, il rattrape sa novela, et il est bien.

Coup d’envoi. Minute de silence pour saluer la mémoire de Bielsa et du football à Marseille. Ça y est, les mecs gagnent à Bordeaux et ils pensent pouvoir chambrer.

1e Thauvin essaye d’y aller seul. Il va être long ce match…

4e Faute sifflée sur Bulot. Lemina avait pourtant envoyé la sauce.

9e Frappe acrobatique d’Alessandrini, heureusement que le Rémois l’a prise avant lui.

10e Nouvelle frappe manquée d’Alessandrini, décidément plus doué dans ses sorties dans la presse.

12e Donc cette saison, nous n’allons encaisser que des frappes d’en dehors de la surface, c’est ça ? 1-0

13e En plus, ce Traoré est leur arrière droit.

16e Transparent contre Caen, Romao a décidé de se montrer cette semaine : magnifique tacle en retard.

19e Nouvelle tentative de débordement d’Alessandrini, mais Bulot s’accroche.

23e Batshuayi ne cadre pas. C’est une consigne pour éviter les fausses joies : il était hors-jeu.

31e Traoré place encore une reprise de volée mais ne la cadre pas. Vu notre dynamique, je la voyais déjà au fond.

34e Avec l’habitude de ne rentrer qu’en seconde période, j’ai l’impression que Batshuayi ne sait pas quoi faire des 45 premières minutes.

39e Oniangué place sa frappe juste à côté de la lucarne de Mandanda. Bon, où est la blague ?

41e À force de s’entraîner avec des mannequins gonflables, les joueurs marseillais sont perdus face à des adversaires de plus d’1m80 qui sautent et sont capables de faire un pas.

42e Et non, ce n’était pas une vanne sur Doria !

Le football champagne n'est pas près de nous exciter.

Le football-champagne n'est pas près de nous exciter cette saison.

Mi-temps. Le seul Marseillais satisfait à l’issu de cette première mi-temps doit être Passi qui, jusqu’ici, fait aussi bien que Bielsa. Une statue doit donc l’attendre à Marseille.

46e Agassa s’excuse, il vient de faire un arrêt en se replaçant. En même temps, ça aurait été louche que Romao en mette un.

53e Lemina fait un excellent retour sur De Préville, il ne devrait pas tarder à sortir.

54e Tous les chemins mènent à Rome, et les impasses à Romao.

55e Batshuayi prend un jaune sur un beau tacle d’attaquant. Personne d’autre que Romao ne peut le conseiller ?

56e Pendant ce temps à Rosario, Bielsa ouvre une bouteille de champagne chilien.

57e Entrée de Mfulu. Dans les tribunes Labrune enrage : lui aussi, il l’aurait raté ?

58e Mendy centre sur Mandi. Cela commence à devenir très compliqué.

60e Alessandrini remplacé par Sarr : avec Bielsa, on aurait crié au génie, mais là, on sent plutôt le désarroi.

61e Pas étonnant que Bielsa n’ait pas serré la main d’Alessandrini avant de partir, c’est un coup à choper ses maladies.

63e Et on parle d’un mec dont le dernier geste réussi est un centre raté contre la Juventus.

63e Rekik se replie en moonwalk, je l’aime déjà ce garçon. Moins Mandanda, qui lui sauve la mise.

63e Le saviez-vous : avant mon retour, l’OM avait un coach et une attaque de feu. Ne me remerciez pas, tout le plaisir est pour moi.

68e Gros tacle de De Préville , il abat un Bulot énorme.

74e En parlant de Bulot, Romao nous prouve encore une fois son intelligence tactique en récoltant un rouge. Enfin une bonne nouvelle pour l’OM. En plus la rentrée de Nkoudou est reportée, CHAMPAGNE !

75e Mais du coup, Ocampos reste sur le terrain. SHAMPOING !

76e Entrée de Sparadra à la place d’Ocampos, j’espère que ça va accrocher.

78e Je vais essayer d’être optimiste et je vais voir tous ces coup de pieds arrêtés tirés au ras du sol comme un hommage au retour de Valbuena en Ligue 1

80e Franck Passi tente le tout pour le tout et lance un “Muchacho !”.

81e Dans la foulée, il manque de peu de se faire expulser. Guy Cazadamont s’apprêtait à prendre le relais sur le banc.

83e Sortie de Batshuayi pour Kevin-George Nkoudou. Adieu.

84e Ah oui, c’est cela que je ne trouvais plus : c’est Nkoudou qui est pire qu’Ocampos.

85e Ce n’est pas de bol quand même, Passi a récupéré l’allant offensif de Baup et la solidité défensive de Bielsa. Le succès tient à peu de choses parfois.

87e Rekik a compris et tente par tous les moyens de blesser un Rémois pour finir à 10 contre 10. Il se rate et nous passons à un cheveu du 9 contre 11.

90e Quand je pense à tous ces gens qui sont au stade pour voir cette purge. Moi je m’en fous, je suis mort.

90+4 Moralité du jour : Devaux valent mieux qu’un, surtout s’il s’appelle Romao.

90+5 Moralité du jour, bis : en fait, Margarita avait raison, cela ne servait absolument à rien de prolonger Bielsa, Passi peut faire pareil pour moins cher.

90+6 Margarita, qui réussit d’une pierre deux coups aujourd’hui : après ce match, Kyril est enfin débarrassé de son enthousiasme.

90+7 Passi entraîneur, c’est un peu comme Avi Assouly qui devient député : un accident historique qui vire à l’accident industriel.

90+8 En tout cas, le club a appris à rendre hommage à ses anciens : deux journées, et l’OM est toujours Fanni.

90+12 Sinon Aston Villa n’a pas envie de sortir 80 M€ pour racheter les restes du club ?

Bob-Loulou.