Posts tagged ‘Paris’

Salut les vivants,

Vous savez, je suis vraiment bien, ici. Pas parce que c’est confortable, que la cuisine est bonne, que les anges sont prévenants : tout ça, je l’avais déjà sur terre. Mais ce repos, ah, ce repos ! Pouvoir me dire que je vais suivre, à trois jours d’intervalle, deux PSG – OM, sans que personne ne m’insulte si l’on perd, ni ne me réclame une prime si l’on gagne… Parfois, la mort, quelle délivrance!

Mais parfois, non. Celui-ci, par exemple, je l’ai vu arriver il y a quelques semaines, trop jeune pour être en ce lieu, trop plein de projets et d’avenir, incapable d’accepter la malchance funeste qui l’a expédié ici. J’ai laissé passer un peu de temps avant de l’aborder et puis, hier, je me suis décidé :

Bob-Loulou : Nick, cela vous ferait-il plaisir de regarder le match avec moi ?
Nick Broad : Le match de l’équipe éplorée dont seuls les gardiens réservistes et le cinquième défenseur central sont venus assister à mes obsèques ? Not that much, thanks.

Pourtant, à l’heure exacte, il est venu s’asseoir à mes côtés. « Pour Carlo », m’a-t-il dit. « Et pour cette saloperie de football aussi. »

Sans transition, le match.

Bob-Loulou : Bon, nous allons nous installer tranquillou, je propose qu’on prenne d’assaut la corbeille avant qu’il y ait du monde. Tu veux boire quelque chose ? Un Gin-to, Nick ?

Nick Broad : Non, merci, j’ai déjà eu une belle bière il y a quelques jours. En revanche, je vais me reprendre une petite Margarita, cela ne te dérange pas de m’en refaire une ? Tu dois avoir l’habitude.

-3e Bob-Loulou : David Beckham est enfin présenté au public du Parc. Je ne suis pas inquiet, il semble peu en jambes : il ne parcourt que huit mètres et rentre aux vestiaires.

-2e Nick Broad : Thiago Motta qui entame son sixième mois d’infirmerie, Thiago Silva son troisième et Sakho s’y met aussi : en fait, j’ai peut-être été assassiné par Leonardo.

-1e Bob-Loulou : Rassuré sur son avenir, Gignac applaudit Ronaldo. Et il se souvient de son idole d’enfance : dans Ronaldo, il y a Ronald.
Nick Broad : Je crois que je me serais bien amusé avec lui. J’adorais les causes perdues.

4e Nick Broad : Tiens, un coup franc pour le PSG. Le Cheikh va sortir Beckham de sa poche. Ou l’inverse.

7e Bob-Loulou : Je ne remercie pas les Valenciennois. Maintenant, Fanni pense qu’il est n°10.

8e Nick Broad : Cela dit, Gignac pense bien qu’il est n°9… Et Anigo directeur sportif.

11e Bob-Loulou : Nick est déjà un peu bourré et me fait des “hips hips hips Moura”. 1-0

12e Nick Broad : Ce club fait vraiment n’importe quoi : ils font pleuvoir des paillettes pour célébrer le but.

13e Bob-Loulou : Non, c’est le patron qui fait neiger.

14e Nick Broad : NKoulou a marqué contre son camp avec son testicule gauche, mais c’est le PSG qui est couillu.

15e Bob-Loulou : C’est le classicouille !

16e Nick Broad : C’est bien la peine d’acheter des mecs qui ont la précision de Beckham et la force d’Ibrahimovic si c’est pour marquer sur un tir dévissé et contré deux fois.

15e Bob-Loulou : C’est déjà la ola dans le Parc des Princes. Elle s’arrête quand elle arrive à Djamel Debbouze.

21e Bob-Loulou : Choc Ayew-Ibrahimovic, on va savoir si Ayew est cassable. Je pense que nous venons de trouver comment produire assez d’énergie pour détruire un petit pays.

22e Bob-Loulou : Je vois que Victoria Beckham est surprise en tribune aux côtés de Loana, qui lui demande l’adresse de son chirurgien, mais à son niveau, je pense qu’il faut l’envoyer chez le carrossier de Margarita.

24e Bob-Loulou : Tiens, bien fait. Sur un choc avec André Ayew, Lucas Moura.

28e Nick Broad : Sur le banc, Menez demande des conseils capillaires à Beckham. Sûr de la victoire du PSG, l’Anglais lui répond : “I can feel it in the hair tonight.”

32e Bob-Loulou : Assis avec les différentes photos de Victoria, Souleymane semble ivre de joie. Deux pochetrons sur le banc. Il se sent moins seul Souley.

33e Nick Broad : Le plus dangereux, c’est votre recrue du mercato, non ?
Bob-Loulou : Oui, on a Kadir ça.

36e Bob-Loulou : Qu’il soit pris à contre-pied ou non, Mandanda laisse filer les frappes contrées. Moins de regrets sur le but.

40e Nick Broad : Verratti joue au voltigeur sur un coup franc de Valbuena. N’est-ce pas interdit en France, le lancer de nains ?

42e Bob-Loulou : Superbe frappe de Gignac, suivie d’un centre immonde de Valbuena. Ce match est fou.

45e Nick Broad : J’ai de la peine pour vous, vivement la rentrée de Beckham, que Valbuena puisse voir comment se tire un corner.

Contre contrer Ezequiel tous les moyens sont bons, le patron nous accorde son Barton.

Pour contrer Ezequiel tous les moyens sont bons : le patron nous accorde son Barton.


Mi-temps : Comme mon Kaboré me manque, ses ouvertures kilométrées, son grand sourire – trait d’union entre ses oreilles- et ses fautes à faire passer Ecker et Colleter pour de fins tacticiens…

47e Bob-Loulou : L’arbitre Fautrel assume parfaitement son positionnement en arborant la même coupe de cheveux que Verratti.

50e Nick Broad : Beckham sort les mains des poches et commence son échauffement. Carlo vient de lui demander si ça ne le dérange pas de jouer sous la neige.

63e Nick Broad: Les Marseillais mettent le feu à nos dix-huit mètres. En ayant mis un roux en défense centrale, il ne fallait pas s’étonner.

68e Bob-Loulou : Accroissement des inégalités en France : Paris s’apprête à faire rentrer Beckham, Marseille Sougou.

70e Nick Broad : Beckham se recoiffe. C’est magnifique, c’est directement dans toutes les lucarnes du monde.

73e Nick Broad : Évènement !! Clément Chantôme va entrer en jeu!! Il portera le parapluie de Beckham.

74e Bob-Loulou : Sur un centre de Valbuena, Ayew place une magnifique tête. Pas de bol, le frère jumeau de Sirigu est resté à Sochaux.

75e Nick Broad : Le Spice Boy va se mêler au cumin des mortels pour relever le niveau du milieu de terrain. Il fera son office sur les coups de pieds arrêtés, à la place du Pastore.

79e Bob-Loulou: Les défenseurs marseillais font tout pour que Paris obtienne un coup franc aux vingt mètres. Juste pour voir.

80e Bob-Loulou : Les Parisiens se foutent vraiment de nous en faisant jouer les coiffeurs pour ce match. Ménez va rentrer.

82e Nick Broad : Ca me revient!! C’est en voyant le résultat des tests physiques de Beckham que j’ai garé ma mini sur cette foutue bande d’arrêt d’urgence.

90e Bob-Loulou : But du genou d’Ibrahimovic. Steve devient fou, seul dans ses cages. C’est vrai que Beckham isole. 2-0

90+2 Nick Broad : deux balles, deux au but. Même Pistorius n’a pas fait mieux.

90+4 Bob-Loulou : Et si Gignac était finalement un cheval roumain ?

Un grand merci à l’équipe du Glas !

Bob-Loulou.

Salut les vivants,

Grosse ambiance ici-haut, on se croirait à Paris en juillet, avec tous ces Japonais qui affluent.

D’ailleurs on a encore eu droit à une minute de silence avec un drapeau du pays du soleil levant, probablement en hommage à la carrière de Koji Nakata cette fois.

En revanche, Direct Energie a un peu déconné depuis deux jours à tirer un si gros feu d’artifice en Méditerranée: c’était quand même un peu prétentieux de fêter cette victoire à l’avance.

Ce soir Paris avait décidé de jouer avec un maillot sur lequel étaient inscrits tous les noms de tous les joueurs ayant joué au PSG. J’avais eu exactement la même idée mais vu la taille du maillot, seul Carrasso pouvait jouer avec, les autres marchaient dessus.

Bon, avec cette victoire, et Luis Fernandez qui ne danse plus qu’au bord des terrains israéliens, je pense que je peux me sentir vengé de tant d’années d’humiliation.

Sans transition, voici mes notes:

Mandanda. Encore une fois, c’était un match pour Andrade. Quand il le voit s’amuser sur le banc à chaque match, Mandanda doit avoir l’impression d’être puni. 6/10

Fanni. Pour faciliter son intégration, il a décidé de faire du gringue à Mbia en pratiquant assidûment le grand pont sur la relance. Ses centres, c’est sans doute pour séduire Abriel. La joue tellement cool que parfois, on dirait Lizararu. 6/10

Diawara. Fair play, il a voulu s’excuser d’avoir piétiné Nenê au match aller en lui faisant une passe décisive. Très poli, le Brésilien a préféré la rendre à Mandanda. À force de tacler tout ce qui passe, il fallait s’attendre à ce qu’il finisse par se blesser lui même. 5/10

Heinze. Paris jouait avec un maillot sur lequel était inscrit son nom. Du coup, il n’a osé en tirer aucun. Même si ça l’a titillé quand il a distingué “Talal” et “Okpara” dans un coin. 8/10

Taiwo. Presque sobre: il maintient ses erreurs de placement à distance de course, et les coups-francs lui ont été confisqués. En fait, il est déjà parti. 5/10

Mbia. Monsieur un ballon, une feinte. Aussi utile que les cantonales, avec la présence du PS et la relance de l’UMP. S’est vite relevé après un gros coup sur la tête: de toute façon il ne s’en sert pas. 3/10

Valbuena. Plus brillant avec ses cheveux qu’avec ses pieds. Paradoxalement, sa gomina fluidifie beaucoup mieux le jeu de l’équipe que le pento de Lucho. 6/10 Remplacé par Lucho, qui s’était fait braquer son toucher de balle bien avant sa Bentley.

Cheyrou. Paganelli ne savait plus si c’était Bruno ou Benoît, pourtant le second a plus couru ce soir que le premier en une saison. 7/10 Remplacé par Kaboré, pour mettre un peu de folie dans les dernières minutes.

Rémy. A trouvé en Tiéné un joueur qui attaque moins le ballon que lui. Il a tenté et réussi le même dribble pendant vingt minutes. Il faut dire que tous ces plots bleus ressemblaient vachement à ceux de l’entraînement. 7/10

Gignac. Quand ce qu’il a envoyé ce soir va retomber sur Tripoli, Kadhafi va moins faire le malin. J’ai été déçu de ne pas voir son duel avec Edel, pour savoir enfin qui mangerait l’autre. 6/10 Remplacé par Abriel, qui a avalé beaucoup d’espace et de coudes.

A. Ayew. En fait, il faudrait un terrain plus grand pour qu’il donne sa pleine mesure. 8/10

Deschamps. Ça allait beaucoup trop vite pour lui en première mi-temps, du coup il a sorti Valbuena.

L’adversaire. Est-ce que Edel aurait arrêté nos deux buts? Oui, je pense qu’il l’aurait fait. Au moins, il n’aurait pas mis Makelele à droite de son mur.

L’action du match. Le repli défensif. Ah, pardon, je pensais que nous parlions des matchs de l’an dernier. Bon, le marquage à trois mètres alors.

Bob-Loulou.