Posts tagged ‘Nancy’

Salut les vivants,

Cette dernière semaine de mercato a été mouvementée partout en Europe : Newcastle a continué de dépouiller la Ligue 1, Faubert est revenu à Bordeaux, le PSG a (enfin) signé Beckham et nous, nous avons signé Romao. J’avoue que ce nouvel hommage de Margarita m’a touché : ça fait plaisir, au milieu de tous ces joueurs en baskets, de voir que pour Romao, c’est tongs.

Sans transition, le match.

-5e La défaite de l’OL peut nous permettre de rattraper les Lyonnais en tête du classement “Max Havelaar” de la Ligue 1.

-2e Il parait que nous en sommes à huit victoires de rang contre Nancy et que c’est un record pour nous. Je me demande si l’accord tient toujours maintenant que Rousselot a viré Fernandez.

3e Grégorini se saisit parfaitement d’un coup franc tiré par Valbuena, stupeur au Vélodrome.

10e Personne ne veut dire à Gignac que ce n’est pas la peine de raser les poteaux quand c’est Gregorini aux buts ?

12e Les Nancéens sont aux anges, ils viennent de faire 3 passes sans perdre la balle. Deux de plus et c’était le record de la saison.

13e Ça alors, nous venons de concéder un corner et le score est toujours de 0-0.

14e Il s’en est quand même fallu de peu, mais le roc Gignac a contré le ciseau d’Alo’o Efoulou pour préserver la feuille de match.

18e Grange se retrouve seul face à Mandanda mais ses frappes font encore plus peur que ses livres.

23e Nous n’y sommes plus du tout depuis dix minutes. Il va falloir un grand Grégorini pour s’en sortir.

27e Bakar dit et Souley boit ses paroles.

29e Nouvelle intervention irréprochable de Grégorini. Le nouvel intendant lorrain a dû lui montrer la différence entre les rayons “moufles” et “gants de gardien de but”.

36e Sur un contact avec Jordan Ayew, Puygrenier est à un cheveu de se blesser.

43e Sur une reprise de Alo’o Efoulou, Mandanda réalise la raie du match.

Cet individu sévit autour des buts marseillais. Si vous l’apercevez dégagez le ballon en touche et attendez les secours.

Cet individu sévit autour des buts marseillais. Si vous l’apercevez dégagez le ballon en touche et attendez les secours.

Mi-temps Vu le vent qu’il fait, espérons que l’acier lorrain des poutrelles soit aussi solide que cette équipe de Nancy.

46e Si nous sommes en retard dans le jeu, les Nancéens le sont dans leurs changements : Jeanvier rentre en février.

47e Alo’o Efoulou nous garde dans le match en ratant une nouvelle fois le cadre.

48e Première transversale réussie pour Fanni : un Nancéen à terre.

60e Joey Barton est enfin expulsé en championnat. Anigo lève l’option d’achat.

68e Toujours pas de tweet de Barton…

72e Il leur aura fallu trois tentatives, mais Nancy a réussi, comme tout le monde, à nous mettre un but sur corner. 0-1

73e Sur ce but, Mandanda gagne un nouveau surnom : le Gregorini noir.

74e Saviez-vous que si les cages étaient un mètre plus à droite, nous mènerions 3-1 ?

76e La prochaine fois, il faudrait essayer de concéder un penalty plutôt qu’un corner. Je suis sur que cela nous laissera plus de chance.

80e Dans dix minutes, nous aurons réussi la performance d’être troisièmes en ayant perdu contre trois des quatre derniers.

84e Avec un piquet en moins, Grange est nettement plus à l’aise pour slalomer au milieu.

86e Diawara est à deux doigts de parachever cette performance collective d’un csc. Il va quand même falloir songer à arrête les clins d’oeil au retour de Ronald.

88e Quand je regarde Alo’o Efoulou et Jeff Louis, j’ai l’impression d’être juge d’un mauvais concours de sosies de Pius N’Diefi.

89e Le pire, c’est que ça serait toujours mieux que ce match…

90e Gregorini continue son show en boxant un coup franc marseillais. Ce doit bien être la première fois qu’il reste invaincu au Vélodrome. Y compris quand il jouait à l’OM.

90e+4 Cela devient une mauvaise habitude, mais Mandanda est une nouvelle fois décisif alors que nous avons match perdu.

90e+6 Nancy remporte sa troisième victoire de la saison, mettant fin à une série de vingt et un matchs en encaissant au moins un but. Merci qui ?

Bob-Loulou

Salut les vivants,

Cela me pendait au nez depuis le début de la saison mais quand j’ai regardé notre banc de touche au coup d’envoi, j’ai eu un peu de peine.
Et je suis sur que de nombreux supporters auraient préféré, comme moi, que, littéralement, il n’y en ai aucun, de banc.

3e Le coup de pied de coin tiré par Valbuena frappe directement la main de Moukandjo. Les Marseillais réclament un penalty. Monsieur Kalt décide d’aller voir Valbuena pour le prévenir qu’il sera averti s’il persiste à ne pas lever ses ballons sur corner.

11e Sur un centre de Jordan Ayew, Gignac loupe le ballon au point de penalty. Solidaire, André Ayew tire sur le défenseur dans le but déserté par le gardien.

14e Sané s’affiche comme étant le seul défenseur de France à ignorer que lorsque Gignac entre dans le surface de réparation par le côté gauche, il repique toujours au centre par deux petits extérieurs du droit avant de frapper au but.

21e Gignac a le temps de faire le tour de Puygrenier avant que celui-ci ne commence à courir. Tant de vitesse donne le vertige au Martégual, qui frappe sur le gardien.

21e Pourtant, avec ce débordement, Gignac avait mis N’Dy Assembe sur le cul, au sens propre autant qu’au sens figuré.

23e Arrivé lancé seul face au but, Gignac tire au-dessus. Il s’est pris lui-même de vitesse.

28e Morel reçoit un ballon dans sa course, avance, temporise et centre dans les pieds d’un coéquipiers à l’entrée de la surface. Sur un synthétique, je ne peux même pas expliquer cela par une série de faux rebonds.

29e Sur cette action, Jordan Ayew tire plein axe au 16 mètres, mais Puygrenier intercepte avec un cul énorme. Le sien.

31e Jeu en triangle sur le côté droit entre Adbullah et Kaboré, qui centre aux 16 mètre pour Gignac, lequel s’élève et remet de la tête, dans la surface, dans la course de Jordan Ayew. Mais quel est ce sport ?

32e L’avantage avec un banc de touche comme le nôtre, c’est que les joueurs ne cherchent pas, comme d’ordinaire, à tout faire pour être remplacés : ils savent qu’ils ne le seront pas.

33e Il est vraiment ridiculisé par Gignac, l’inerte Puygrenier.

Hair-Jordan 2012, le balais révolutionnaire

Hair-Jordan 2012, le balais qui en vaut 5

Mi-Temps Baup explique aux joueurs que si la pelouse est fausse, les cages sont elles bien réelles.

46e Louis, n°25, entre sur la pelouse. Les Bourbons profitent du flou politique pour se réinstaller discrètement.

53e Jordan Ayew marque de la tête grâce à sa crête en poils synthétiques. 0-1

54e Après son but, Jordan Ayew regarde vers le ciel et me dit : “J’en Neymar que tu te moques de moi !”.

60e Les Nancéens se réveillent et tentent d’attaquer, mais ils y vont Mollo.

62e Karaboué manque de prendre Mandanda à contre pied : finalement, à Nancy, les joueurs les plus adroits avec leurs pieds, ce sont les handballeurs.

76e Sami essaie de marquer en poussant rentrer Kaboré dans le but, mais le Burkinabé reste sur le Dohyo. Mandanda veut lui tirer les oreilles, mais ses gants l’en empêchent.

84e Baup, constatant que l’adversaire n’est finalement qu’une petite Ligue 2, se dit que c’est l’occasion ou jamais de tester Raspentino.

88e Maintenant qu’il a prouvé qu’il pouvait de temps en temps jouer les utilités en attaque, il serait temps que Jordan Ayew abandonne son idée de reconversion en balais.

90e+4 Au coup de sifflet final, Vincent Labrune appelle Nasser Al-Khelaïfi et lui propose d’échanger quelques points contre quelques remplaçants.

Bob-Loulou.

Salut les vivants,

En arrivant, on aurait pu se croire perdu en plein Bingo des Marques. Entre leur maillot, les panneaux, et même les bâches, je n’ai jamais vu autant de publicités.

Quand j’ai vu la feuille de match, avec la titularisation d’Abriel et le retour de Taiwo, j’ai d’abord cru qu’on jouait la Coupe de Ligue ce soir. Puis avec l’entrée d’Hilton et du petit dernier Ayew, j’ai compris que c’était un match de DH. L’ennui avec le football amateur, c’est la succession de blessures à la con.

Sans transition, voici mes notes:

Mandanda: Il avait sorti le maillot “Europe”, avec le sentiment de s’être fait arnaquer mercredi soir. En sommeil depuis quelques matchs, il est réveillé par le torticolis que lui file Féret.

Kaboré: Laisse s’échapper le Féret de l’Arène, dans une belle imitation de Taiwo. S’est bien déchiré.

Diawara: Très collectif, y compris avec l’adversaire. Mbia sorti, il lui a rendu hommage avec une chandelle quasi-décisive pour offrir une action à Diakité. Cette habitude au déphasage, c’est vraiment la plaie.

Heinze: L’obliger à faire ses tacles sur du synthétique, c’est comme une façon de le punir de sa première mi-temps de mercredi contre Nani. Il a enchaîné les entorses au règlement.

Taiwo: Pour séduire Deschamps, il a réussi l’exploit de monter moins qu’Heinze quand il jouait à son poste. Pas heureux de son sort, ça s’est vu à sa crampe aux zygomatiques.

Mbia: En une mi-temps au milieu, il a su prouver que c’était son poste, avec une passe décisive. En revanche, il n’allait pas jouer toute une deuxième mi-temps, c’est Nancy quand même. Son traumatisme est crânien, mais à l’intérieur. Remplacé par Hilton pour donner une allure encore plus irréelle à ce match.

Cheyrou: L’ablation de ses capacités techniques dans le but de plaire à Deschamps semble avoir réussi. L’intérêt pour l’équipe est cependant incertain. Le pronostic vital est engagé.

Lucho: Ne s’est pas foulé.

Abriel: Tous ses appels semblent n’être destinés qu’à sa caisse de retraite. Ses partenaires continuent à jouer quand il est blessé, il y a une vraie fracture entre lui et le reste de l’équipe. Remplacé par Valbuena, qui trouve que la plus grosse différence entre la pelouse et le synthétique, c’est le goût.

Rémy: Recruté malgré la crainte d’un problème cardiaque, il s’avère finalement en avoir partout ailleurs. Je soupçonne ses genoux d’être en balsa. Remplacé par Jordan Ayew pour faire une attaque AAA, comme les piles.

A.Ayew: En fait, il a bouffé le troisième frère. Ils sont deux à l’intérieur de son corps, c’est pour cela qu’il est si difficile à bouger. A claqué. Deux fois.

Deschamps: S’est laissé aller à une manifestation de joie sur le deuxième but, qui contraste avec la puissance contenue de l’orgasme prolongé ressenti toute la soirée mercredi.

L’adversaire: Sponsorisé par Sopalin. Et pourtant il n’y a vraiment pas de quoi.

L’action du match: La sortie en touche.

Bob-Loulou.

Salut les vivants,

J’ai bien regardé Nancy, le problème c’est pas leur synthétique, c’est leur équipe de foot. Enfin, de foot, c’est pas prouvé. De notre coté, c’est pas brillant mais je m’en fous, on a pris Rémy.

Sans transition, voilà mes notes.

Damien Grégorini : La tactique de Deschamps était claire: on joue tout sur Grégorini. Meilleur point d’appui pour les attaquants marseillais, une qualité de remise exceptionnelle, et des deux mains s’il vous plait. 9/10

Taye Taiwo : Il y a encore des joueurs qui tentent de prendre Taiwo de vitesse. J’ai même vu un gars essayer de prendre Ayew de vitesse avec Taiwo en couverture. 5/10

Gabriel Heinze : C’est le seul joueur de L1 qui a le droit de jouer avec les mains. Barjot, costaud et spécialiste à la fois. Sérieux, les règles sont différentes en Argentine ou quoi? M’étonne pas que tous les criminels aillent finir là-bas, j’aurais du y penser. 5/10

Souleymane Diawara : J’ai essayé avec Meité, j’ai essayé avec Zubar, j’ai essayé avec Jambay, j’ai essayé avec Domoraud, j’ai essayé avec Camara, si j’avais su que le Thuram que j’ai toujours cherché était un fan de Patrick Sébastien, j’aurais fait plus confiance à Abardonado. 5/10

Charles Kaboré : Nous a gratiifié de sa spéciale, la roulette cul-en-arrière: j’élimine le joueur avant de faire ma roulette. Un geste travaillé au FC Macumba en compagnie d’Hassan Mido, dont le coup de cul est resté en mémoire d’un bon paquet de cagoles. 5/10 Remplacé par Azpilicueta, qui a montré les dents, 32.

Edouard Cissé : S’est mis au niveau de l’adversaire: inexistant, notamment en essayant de tacler Cheyrou sans vraiment y arriver. Il reste le meilleur de toute l’équipe… en interview. 0/10

Bruno Cheyrou : Ses non convocations lui ont fait du mal : On l’a vu vertement replacer Heinze. Des tendances suicidaires, assurément. 5/10 Remplacé par Mbia, certainement marqué par ses déboires de la semaine: mou. 2 Immodium et au lit.

Lucho Gonzalez : Un match d’une générosité extraordinaire: a fait briller Grégorini sur deux frappes faciles sorties par des claquettes, a laissé Cheyrou et Valbuena tirer les coups de pied arrêtés. De la générosité dans l’effort, sans l’effort. 5/10

André Ayew : Normalement, tant qu’il n’a pas mis un vilain taquet à un adversaire, je ne le vois pas. Il progresse puisque cette fois, c’est lui qui l’a subi. Mais N’Guémo lui met le même genre de tacle que s’est pris son prédécesseur parti à Newcastle, et le fils de a gardé son tibia et son péroné en un seul morceau. Marseille y gagne. 5/10 Remplacé par Valbuena, remuant, mais dont le nez l’empêche de voir le jeu. Penser à demander à MJ l’adresse de son chirurgien.

Loïc Rémy : Dire que j’ai raté Koné à l’âge adulte, ces escrocs de Niçois m’avaient envoyé à la garderie. Va se faire taper sur les doigts par le WWF pour agression sur un panda: le nez de Grégorini a arrêté son pied mais pas son tir. Dire qu’avec Valbuena dans les buts de Nancy, ça faisait 0-0. 5/10

André-Pierre Gignac : Les défenseurs commencent à savoir qu’il est incapable de déborder par l’extérieur et l’y emmènent systématiquement. A part ça, des remises parfaites de la tête, du pressing, une bonne présence devant le but mais maladroit dans le dernier geste, ça change de Brandao. 5/10

L’adversaire : Il y a forcément un Ballon de plomb dans cette équipe mais c’est tellement homogène dans la médiocrité que ces tocards des Cahiers du foot seront incapables d’en désigner un qui sorte du lot. -1

Pablo Correa : Ressemble à frère Tuck, mais un frère Tuck incapable de prononcer un z correctement. Céro.

Sami : j’ai eu peur.

Je vous laisse, je vais apprendre à MJ à moonwalker avec des tongs.

Bob-Loulou