Posts tagged ‘Michel’

Salut les (sur)vivants.

Quelle semaine mes amis, quelle semaine ! Entre la traduction Google du charabia de Margarita qui annonçait la mise en vente du club, la mise au placard de Michel et la qualification pour le jubilé Zlatan Ibrahimovic, je n’ai pas su où donner de la tête. Et du coup, je me dis qu’une petite défaite 1-0 sur un but de Lorik Cana dans les arrêts de jeu conclurait en beauté ce parfait résumé de notre belle saison.

-60e En plus du huis clos, il parait que les groupes de supporters ont fait appel au boycott. Sûrement une réponse au boycott du football en place depuis 8 mois au Vélodrome.

-45e Les entraîneurs et les coupes de cheveux ont beau changer, Alessandrini est toujours remplaçant. Ce doit donc être autre chose, mais quoi ?

-44e Avec un paire Sarr - Thauvin à l’animation, on va se régaler. Heureusement qu’il n’y a personne derrière les buts !

-2e Quelle tristesse ce stade vide… A croire que notre modèle de développement, c’est Le Mans.

-1e Kita et Labrune en tribune, ça fait quand même un beau duel de toupets chez les présidents.

Coup d’envoi. Encore un enfant malade pour le coup d’envoi fictif ? La prochaine fois, ils pourraient pas céder la place à notre effectif professionnel pour le match ?

1ère Allez les gars, on le tient ce bon point de repris sur Toulouse dans la course au maintien !

2e Le petit Maurice au troisième rang est prié de parler moins fort, Passi ne s’entend plus penser. Merci.

3e C’est quand même sympa ces matchs de district le dimanche midi.

6e Le gardien nantais a prévu d’avoir un après-midi tellement tranquille qu’il plonge même sur les centres contrés en corner qui passent à 5 mètres.

7e Romao est le Marseillais qui a touché le plus de ballons. Et fait le plus de passes vers l’avant. Inquiétant.

8e Nos défenseurs font tranquillement tourner. C’est dans des moments comme ça que je me dis qu’un ballon pour 22 joueurs, avec certains joueurs, ça reste un ballon de trop.

11e Il y a une mec de la sécurité sur le banc de l’OM. Je crois que je l’ai déjà vu mais je ne sais plus où…

13e Mais c’est Basile ! Il fait quoi avec son costume trois pièces et ses lunettes de soleil ? Il est venu nous donner le baiser de la mort ?

17e Il avait pris beaucoup de coups et j’avais peur que Batshuayi ne sorte avant d’avoir été signalé hors jeu. L’erreur est maintenant corrigée.

18e Bouna Sar a très bien remplacé Nkoudou : sur sa première action, il repique dans l’axe, frappe et s’excuse en regardant tous ses partenaires placés.

20e Le bon geste au bon moment, c’est toujours compliqué. Mais là, Thauvin n’était vraiment pas obligé de donner ce ballon à l’entrée de notre surface.

26e Je suis toujours là, ne vous inquiétez pas.

27e Je ne sais pas comment décrire ce geste de Fletcher. Geste “technique”, touche.

28e Batshuayi n’a rien perdu de sa vista : au milieu de trois adversaires, il parvient à se libérer et à frapper mais le gardien détourne sur le poteau. Après, c’était ça ou Thauvin.

29e Maintenant, nous n’avons même plus besoin d’attaquant en face. 0-1

30e Il a passé la saison entre des poteaux et je pense que Mandanda va la finir derrière des barreaux, pour homicide volontaire sur un coéquipier. J’espère juste qu’il le choisira bien.

31e N’empêche, quand c’est Ronaldinho qui marque comme ça du dos, on crie au génie. Et là, c’est Nkoulou et on crie au couillon.

42e N’est pas Alessandrini qui veut : le coup franc de Sarr ne passe même pas la première ligne de défenseurs.

45e D’ailleurs, foutu pour foutu, autant le faire entrer tout de suite. Au moins, on rigolerait un bon coup.

Mi-temps. Il est trop tard pour rendre la place en finale de coupe de France à Sochaux ?

Bon, j'ai vu le match chez moi, là, et c'est vrai que c'est dégueulasse... Désolé

Bon, j'ai vu le match chez moi là, et c'est vrai que c'est dégueulasse... Désolé...

46e Je suis sans cesse surpris de voir que les arbitres de nos matchs ne décident jamais d’arrêter les frais à la mi-temps. Le match reprend donc. Malheureusement.

47e Et pas de changement à la pause. Ce n’est pas plus mal, quand on regarde notre banc.

49e Mais ça va pas de faire des choses comme ça ? Manquillo dribble deux joueurs avant de faire une passe millimétrée pour un coéquipier qui en élimine deux autres avant d’ajuster le gardien. 1-1

50e Oui, j’ai décidé que le joueur qui nous sauvera ne sera pas Florian Thauvin.

51e Sur cette égalisation, Djidji était sacrément dans le noir.

55e L’OM Circus en pleine représentation : moins de 5 minutes après avoir donné des raisons d’espérer, Romao est expulsé pour une faute sur lui. Il a sûrement cru que le sifflet de l’arbitre était le genou du Nantais.

60e Thauvin prend tous les coup francs bien placés. Attention, à ce rythme-là, il va me faire regretter Alessandrini.

61e Non, je déconne Romain, tu es inoubliable, pas besoin de te rappeler à notre souvenir.

63e Mandanda obtient un corner pour nous. Faut-il vraiment s’en réjouir ?

65e Diaby se fait enrhumer par Gilet. A croire que l’un des deux était mieux préparé aux frimas d’avril.

66e Ha ha nous aussi nous avons blessé Abou Diaby. Dans ta face, Arsène !

70e Longue ouverture vers Cabella mais Dupé sort bien. Il n’est pas facile à tromper, ce gardien.

79e Nouvel exemple de l’injustice dans le football avec Yacine Bammou qui ne reçoit qu’un carton jaune pour avoir marché sur Manquillo loin du jeu. Vous pouvez être sur que si c’était Romao, il aurait pris le rouge.

80e Après, c’est vrai qu’à la 79e, Romao est soit toujours sur le banc soit déjà sous la douche…

81e Situation chaude pour les Nantais avec ce coup franc marseillais à l’entrée de leur surface. Sur le contre ça va faire mal…

82e C’était sans compter sur Thauvin qui envoie le ballon dans les tribunes.

87e Il obtient les corners, il dribble les adversaires, on devrait peut-être essayer Mandanda avant-centre, tout compte fait.

89e Sur son banc de touche, Cana rit. Jaune, bien sur.

90e+3 Ha tiens, Barrada était entré en jeu ?

Fin du match. Nous n’avons vu que lui en seconde période, il a parcouru le plus de kilomètres et n’a cessé d’échapper à ses adversaires : l’homme du match est incontestablement cet intenable sac plastique.

90e+20 La sanction n’a pas tardé à tomber : après cette scandaleuse contre performance de ses troupes au Vélodrome, Michel der Zakarian annonce qu’il quitte son poste. C’était quand même pas si compliqué, merde !

90e+45 Pendant ce temps, le PSG s’en prend 6. Contre des nanas, en plus ! Finalement, ils seront peut-être bons à prendre dans trois semaines.

Bob-Loulou

Salut les vivants.

Après des débuts réussis contre Troyes, Michel s’est tout de suite vu comparé à Raymond Goethals, dernier entraîneur marseillais à avoir connu un tel succès pour sa première. Et je peux vous dire que ça le fait bien rire, Raymond, lui qui n’arrête pas de me répéter : “Mais ce n’était que Lyon en face !

Pour continuer à rire, il faut espérer que cet OM new look, une semaine après avoir lancé sa saison, n’aidera pas à lancer celle de Guingamp, toujours à la recherche de son premier but et de sa première victoire.

-45e En tout cas, Michel aime les surprises : Nkoudou cède sa place dans le groupe au jeune Zambo Anguissa.

-44e Avec André-Franck à la place de Georges-Kévin, nous respectons le quota “prénoms improbables”.

Coup d’envoi. J’aime bien ce maillot bleu, mais historiquement, les maillots third, ils ne marquent pas des loupés européens ?

1e Dans certains clubs, les nouveaux sont bizutés à coup de Tirelipimpom sur le chihuaha à la cantine. À l’OM, il suffit de rendre hommage au joueur qu’on remplace. Et après Payet dimanche, Diarra salue la mémoire de Romao avec une faute débile dans sa surface. Penalty pour Guingamp.

2e Il faut croire que nous n’avions pas tout équilibré contre Troyes pour que Mandanda privât Sloan d’ouvrir le score.

8e Qu’est-ce que j’ai dit, Jimmy Briand ? Donc non, le petit lob à l’entrée de la surface, ça ne passera pas ce soir.

15e Lemina est omniprésent dans ce premier quart d’heure. Mais quand je le vois essayer de déborder et centrer, j’espère pour la Juve qu’ils ont déjà des ailiers.

16e Je sens quand même nos joueurs décontenancés face à ces adversaires qui ne s’écartent pas devant eux.

30e Alors qu’il n’a pas raté un centre depuis le début du match, Alessandrini prend sa chance dans la surface. Et en fait, il ne voit pas mieux de près.

31e Les esprits mal placés en auront déduit qu’Alessandrini n’a toujours pas tenté de centre.

43e Rekik est à deux doigts de tromper Mandanda en contrant une frappe de Coco du cul. Quel plus bel hommage à Morel que de le rater ?

45e Sur corner, Barrada tente la même combinaison que face à Troyes. Il trouve cette fois Alessandrini qui fait une Benoit Cheyrou. L’Amicale des Mouettes du Boulevard Michelet dépose plainte.

Mi-temps. J’espère que nous n’avons pas épuisé toutes les ressources du cosmos en première mi-temps : avec notre veine lors du tirage au sort de l’Europa League aujourd’hui, je doute qu’il nous reste encore assez de karma pour gagner ce match.

46e C’est bizarre cette image des Guingampais, seuls sur la pelouse plusieurs minutes avant que leurs adversaires ne reviennent. J’espère que ce n’est pas l’annonce du retour de l’équipe fantôme.

49e Manquillo remplace Dja Djédjé, joue sur le côté d’Alessandrini, et il s’étonne de ne pas recevoir le ballon ? Vraiment ?

"Ô merde..."

Avec plus de doigts, Alessandrini pourrait commenter avec lucidité sa performance : "Ô merde..."

60e Quand Maradona boxe un ballon, non seulement il marque, mais il marque la Main de Dieu. Quand Alessandrini boxe un ballon dans les 6 mètres adverses, non seulement il concède une touche, mais en plus il se fait avertir.

63e L’instant “Retour en 2009″ : Jimmy Briand prend de vitesse la défense marseillaise avant de se faire sécher par Nicolas “Diawara” Nkoulou.

65e Pour qu’on ne puisse pas dire que je m’acharne sur Alessandrini, je vais faire comme si je n’avais pas vu cet extérieur du gauche devant Manquillo mieux placé.

66e D’ailleurs Manquillo n’en revient toujours pas et décide d’arrêter les débordements.

72e Il lui aura fallu du temps, mais Jimmy finit par faire jaillir la lumière avec une offrande pour Privat. 1-0

74e Batshuayi mystifie la défense adverse mais n’est malheureusement pas le seul joueur de talent sur l’action. Le gardien guingampais détourne en corner.

77e La complémentarité commence à venir côté droit : Alessandrini dévisse les centres, Manquillo les têtes. Ou alors il avait simplement vu que c’était Alessandrini seul au point de penalty.

81e Ce Marcus Coco fait souffrir le martyr à Mendy depuis le début du match. Heureusement que Benjamin a remporté la bataille du look.

83e Un an au contact de Romao est c’est le drame : à peine entré, Sparagna prend un carton jaune sur son premier ballon.

87e Même quand il réussit quelque chose, Alessandrini le rate. Sa remise pour Lemina qui égalise est parfaite ? Il était hors-jeu.

89e Mince, la frappe des 25 mètres de Benezet… Je l’avais pas vue venir celle-là. 2-0

90e L’analogie est trop frappante : Benezet à Delort dans les crampons.

90e+2 Alessandrini croit qu’il s’attirera la sympathie des Marseillais en essayant de faire du Valbuena, mais il gagnerait à ne pas singer que ses défauts.

Fin du match. Tout le monde avait cru que l’OM avait demandé à éviter les grosses équipes en début de saison pour bien se lancer. Mais en fait, nous avions juste demandé de rencontrer des équipes que personne ne regarde pour cacher notre médiocrité.

90e+5 Aux trois coins de l’Europe, des footballeurs amateurs sont pris d’espoir.

90e+6 Au quatrième aussi, remarque : celui de rejoindre l’effectif de l’Olympique de Marseille.

90e+10 En fait, le cosmos n’y était pour rien : Platini nous a juste vu jouer et, pris de pitié, a exigé un tirage au sort clément en Europa League.

90e+30 Toujours pas de démission de Michel. Ces Espagnols manquent vraiment de caractère.

90e+31 Le chômage, ce doit vraiment être compliqué en Espagne.

Bob-Loulou.

Salut les vivants.

La semaine a été mouvementée à Marseille mais au final, tout le monde a eu ce qu’il voulait. Nous avons un nouvel entraîneur qui n’est pas Frédéric Antonetti, Margarita a récupéré 17 millions et même les coiffeurs marseillais ont surmonté la perte de Thauvin avec le prêt de Cabella.

En allant un peu plus loin, je dirais même que l’arrivée à la tête de l’équipe du mec qui mettait la main au paquet de Valderrama a pu être prise comme un hommage par certains.

-35e Avec Diarra titulaire à la place de Romao, Michel respecte l’héritage Bielsa en alignant quelqu’un qui n’a pas joué depuis un an.

-11e Brice Dja DjéDjé quitte l’entraînement en boitant. Il est tellement imprévisible que je suis incapable de dire si c’est une bonne ou une mauvaise nouvelle.

-2e On m’avait vendu un entraîneur élégant, mais cette veste bleue, là, j’ai pas vu pire depuis les petits pois de Messi.

Coup d’envoi. Jusqu’ici tout va bien, nous tenons le match nul.

1ère Les Troyens ont une occasion d’entrée de jeu mais ne marquent pas. Et si Dja DjéDjé était sorti en emportant le chat noir ?

3e Ha, non : Lemina sauve Troyes en contrant une frappe de Barrada. C’est super, Mario.

5e Alessandrini a enfin trouvé le moyen de ne pas rater un centre : il déborde mais laisse sortir le ballon en six mètres.

7e Et le voilà qui enchaîne avec une frappe non cadrée. La concurrence avec Ocampos est décidément terrible.

18e Mendy parvient à centrer entre 2 Troyens pour la tête de Batshuayi qui ne trouve que la barre. Heureusement, le ballon retombe sur le petit Barraka qui n’a plus qu’à le pousser au fond. 1-0

19e C’est bizarre, d’habitude, ces buts, c’est Mandanda qui les prend.

24e Nkoulou remet de la tête plein axe sur un Troyen. Normalement, ça finit au fond mais Darbion manque le cadre. Sur le banc, Ocampos apprécie.

30e Le match a commencé depuis une demi-heure et aucun hors-jeu pour Batshuayi. Quelqu’un connaît le numéro d’alerte-enlèvements ?

32e Je veux bien faire des efforts, mais avec cette veste bleue et le retour du spectacle sur le terrain, ça va être tentant de l’appeler Michou…

37e À la conclusion d’une superbe action collective, Barrada enlève le ballon de la tête de Batshuayi. Mais il faut dire que Michy bien placé et pas hors-jeu, personne ne s’y attendait.

38e Sur le banc, Doria enrage : après ce geste de grande classe, Barrada vient de lui passer devant dans la hiérarchie des défenseurs centraux.

Mi-temps. Une première mi-temps agréable face à un adversaire niveau L2. Rien de mieux que la Coupe de la Ligue pour relancer une saison.


Sérieusement, vous avez même réussi à faire une blague sur moi ?

Sérieusement, vous avez même réussi à faire une blague sur moi ?

46e Un corner tiré intelligemment, une mine d’un milieu défensif qui finit en lucarne… Mais il a fait quoi à mon OM ce Michel ? 2-0

47e Avec un but comme ça, je pense que la réussite va nous fuir pour un bon bout de temps.

48e Des tribunes, Romao dépose une réserve pour concurrence déloyale.

51e Après deux matches passés hors-jeu, Batshuayi passe son temps à glisser ce soir. Je me demande ce qu’il va inventer la semaine prochaine pour nous faire rire.

56e Batshuayi réalise qu’en partant de sa propre moitié de terrain il ne peut pas être hors-jeu. Puis qu’aller tout droit est aussi efficace que d’essayer de dribbler. 3-0

58e Sanction immédiate après ces 2 buts en 10 minutes : Barrada sort sur blessure, remplacé par Ocampos.

59e Furlan s’ajuste à la rentrée d’Ocampos : il sort un défenseur central pour un milieu offensif.

63e But de… Lucas Ocampos… Sur un ciseau acrobatique… Sur un centre d’Alessandrini… 4-0

64e Qu’est ce qu’on va ramasser sur les 35 prochains matches…

65e Rentrée de Sparagnagna… Sparadra… Sparapa… Enfin, sortie de Diarra, quoi.

72e Si quelqu’un avait encore un doute, ce match bascule officiellement dans l’irrationnel : Mandanda détourne la traditionnelle frappe lointaine qui prenait le chemin de la lucarne.

75e J’imagine bien le discours de Michel avant la rentrée de Sarr : “Bon, Bouna, si tu veux flamber, c’est maintenant.

76e J’imagine également le déchirement à choisir entre Sarr et Nkoudou…

79e Troyes essaye de revenir dans le match mais paye les approximations de Pi.

88e Batshuayi et Alessandrini inventent le jeu à 3 à 2, sans une passe, qui termine dans les buts. 5-0

89e Pauvre Franck Passi quand même, à un match près.

90e Pas le temps de respirer que Michy plante le 6-0. Si on commence à nous accepter les buts hors-jeu du genou sur une passe d’Alessandrini, on pourrait faire mal.

90e+1 Par contre, il reste encore 35 journées hein. Plus les coupes. Ça serait une bonne idée d’en garder un peu sous le coude.

Fin du match. Après un tel festival, j’ai un peu peur du retour de bâton qui va équilibrer tout ça. Parce que pour compenser cette seconde mi-temps, il va au moins falloir la signature de Bielsa à Lyon.

90e+4 Avec Doria dans ses bagages.

90e+10 Conférence de Michel : “Vivement dimanche prochain.

Bob-Loulou.

Abasourdi par le départ de Bielsa, refroidi par les refus (même Pascal Dupraz a préféré signer au Canal Football Club !), Vincent Labrune a trouvé une idée de génie pour relancer son OM.

La Star Academy, que dis-je, le Koh Lanta des entraîneurs : ils sont 19 sur la ligne de départ et, sélectionnés selon des critères bien précis, ils ont un match, un seul, pour faire leurs preuves.

À l’issue de la phase aller du championnat, un jury composé d’Avy Assouli, Rolland Courbis et René Malleville choisira celui qui a été le plus convaincant et qu’ils estiment le plus à même de mener l’OM vers les sommets.

En exclusivité, voici les 19 noms retenus.

1ère journée : SM Caen. Marcelo Bielsa.

2nde journée : Stade de Reims. Sidney Govou, qui devait assurer ce déplacement, n’a pas résisté à la mise au verre. Et si le choix a été difficile entre lui et la glacière, c’est donc Franck Passi qui a pris la première tournée.

3ème journée : ES Troyes AC. Oubliez les Prandelli, Montella et autres Spalletti. Quitte à ne pas “renier ses gènes ou sa race”, autant prendre le meilleur. Et je veux bien sûr parler de Fabrizio Ravanelli, pas de Roberto Benigni.

4ème journée : En Avant Guingamp. Non José, on ne pourra pas les envoyer en Ligue 2 en les battant fin août, mais ça sera toujours ça de pris.

5ème journée : SC Bastia. Les propos de François Ciccollini ne pouvaient rester impunis. Et Lorik Cana s’y connait en punition.

6ème journée : Olympique Lyonnais. Il a longtemps tenu la corde, mais Volker Finke doit finalement s’incliner devant Michel, homme de la situation, même s’il trouve Sarr doux et que Koné marrave.

7ème journée : Toulouse FC. Pour un mec qui a joué à Francfort, la saucisse, c’est une question d’honneur. Jürgen Klopp se fait donc un plaisir de remettre les Toulousains à leur place.

8ème journée : Angers SCO. Il n’y a pas que José Anigo qui a des clauses particulières à l’OM. Il y a aussi Albert Emon. Et puis bon, personne d’autre ne voulait y aller.

9ème journée : Paris Saint-Germain. À court de challenges, Zlatan Ibrahimovic décide de se confronter au dernier adversaire à sa mesure : lui-même.

10ème journée : FC Lorient : Abedi Pelé ayant refusé le poste (c’est possible, des bons souvenirs à Lorient ?), c’est un Pascal Dupraz revanchard du 3-5 de l’année dernière qui prend ce match en charge. Et comme lui aussi peut se moquer du football, il ramène Kassim Abdallah et Saber Khalifa avec lui.

Et moi et moi et moi !

Et moi et moi et moi !

11ème journée : Lille OSC. S’ils avaient eu de l’humour à la Ligue, ils auraient fait jouer ce match pendant la CAN. Avec des effectifs au complet, la confrontation manquera de piquants, mais Claude Leroy ira malgré tout chercher le titre de meilleur entraîneur français d’Afrique.

12ème journée : FC Nantes. Comment ça, Charles Aznavour n’est pas entraîneur de foot ? Parce que vous croyez que Bernard Casoni, c’était quoi ? Et puis au moins, comme ça, nous saurons qui est l’Arménien préféré des Français.

13ème journée : OGC Nice. Au chômage depuis son licenciement, Grégoire Puel décide de régler son Oedipe avec un diplôme d’entraîneur.

14ème journée : AS Saint-Étienne. Ils me font rire les Américains avec leur Mayweather - Pacquiao. Il aura fallu 15 ans pour l’organiser, mais le voilà le vrai combat du siècle : le second round entre Marcelo Gallardo et Christophe Galtier, live from les couloirs de Geoffroy Guichard. Je peux vous l’avouer dès maintenant : le match (de foot) n’aura même pas lieu, les deux entraîneurs n’arrivant jamais jusqu’au terrain.

15ème journée : AS Monaco FC. Lassé de s’en prendre à Arsène Wenger, Rafael Benitez ou Eva Carneiro, José Mourinho décide de s’attaquer au seul entraîneur au monde qui a un président multimilliardaire et qui ne parvient qu’à se faire prêter El Shaarawy par le Milan AC.

16ème journée : Stade Rennais FC. D’accord ce n’est pas le même sport (mais peut-on encore considérer Rennes comme une équipe de foot ?), d’accord ce n’est pas une finale, mais qui mieux que Vern Cotter maîtrise la science de la lose ?

17ème journée : Montpellier HSC. Inquiet à l’idée que son fils croise la route de Romao, Christian Gourcuff accepte le poste juste pour mettre ce dernier sur le banc. C’est un peu oublier les probabilités (que l’un soit blessé et l’autre suspendu) mais toutes les raisons sont bonnes pour voir un serpent de mer entraîner l’OM.

18ème journée : Gazélec Ajaccio. Parce que seul un anaconda peut succéder à un serpent de mer : Claude Makelele.

19ème journée : Girondins de Bordeaux. Cette série dure depuis bien trop longtemps, et le Grand Patron m’en devait une. Il fait donc revenir Ivan Markovic.

Bob-Loulou.