Posts tagged ‘Lyon’

Salut les vivants,

Oui, je sais, j’ai été un peu négligent ces derniers temps. Je n’ai même pas pris la peine de commenter la vente de mon héritage par ma veuve (mais j’y reviendrai sûrement). Comble de l’ironie, elle l’a vendu à un obscur américain qui n’y connait rien au football. À bien y réfléchir, ceci explique vraisemblablement cela.

Pour ma défense, j’ai tellement cru à un énergumène de la trempe de Kachkar que je m’attendais à tout voir finir comme un débordement d’Alessandrini, en eau de boudin. Puis j’ai attendu de le voir dépenser à torts et à travers pour faire venir Messi, Ronaldo, ou au moins Cyril Chapuis. Mais rien. Du coup, j’ai juste ouvert une bouteille et je m’en suis collé une en attendant que le Centre d’entraînement Moi soit renommé en Centre Lui. Au moins, avec un nom comme ça, nous attirerons des footballeurs en manque de WAGs.

-30e Je parle, je parle, je parle, mais nous avons match ce soir. Enfin, match, avec Morel, Nkoulou et Valbuena d’un côté, Gomis, Bedimo et Njie de l’autre, j’ai surtout l’impression d’assister à un défilé d’ex.

-29e Sans savoir qui a le mieux rebondi, d’ailleurs.

-28e Bref, nous jouons l’Olympique Lyonnais, et ce serait bien de les défoncer.

-20e Diarra est une nouvelle fois absent. J’ai tellement loupé de choses que j’ai aussi raté son transfert ?

-10e En parlant d’ex, je me demande si Nkoulou aura un accueil aussi chahuté que celui de Valbuena l’an passé ou si nous avons prévu un tifo pour remercier Aulas.

-2e Tiens, l’Américain est en tribunes avec ma veuve. Mettez lui en plein la vue les mecs !

-1re S’il n’a jamais vu de foot, il risque quand même d’être surpris. S’il en a déjà vu aussi.

Coup d’envoi. Ces ballons envoyés directement en touche pour l’adversaire, je ne comprendrai jamais…

1re Sauf si notre objectif est d’avoir la première faute du match. Pas con.

2e Encore sur sa lancée de l’an passé, Nkoulou est à deux doigts de concéder le premier penalty. Entouré de Morel et Yanga-Mbiwa, je la sens bien cette défense.

6e Nous avons failli encaisser le but le plus con de l’année. Du coup, Pelé se trouve crédité de l’arrêt le plus chattard de la saison.

7e Ou McCourt du premier cas de corruption de la Goal Line Technology.

8e À peine arrivé, Gomis se place déjà dans la lignée des grands attaquants marseillais. Hors jeu.

12e Parfaitement lancé dans le dos de la défense lyonnaise, Sarr est pris par Tousart.

13e Voilà, je l’ai faite, je peux passer à autre chose maintenant.

19e À quoi cela sert d’avoir un terrain aussi grand terrain pour perdre puis gagner autant de fois la balle dans un si petit espace ?

20e Du coup je vois McCourt qui note dans son calepin : “Terrain, diviser par 4″.

21e Sarr, s’il veut obtenir des fautes, il va falloir qu’il mange un peu de soupe parce que là, même Kiril le bouge à l’épaule.

25e Cela, ou jouer sur Yanga-Mbiwa.

28e Hubocan tente de prendre le ballon à travers Cornet. Apparement, les règles ne sont pas les mêmes en Slovaquie. Carton jaune.

29e Superbe enchaînement de Doria qui parvient à être signalé hors jeu et à dégager le camp lyonnais sur la même action.

33e La Goal Line Technology, je veux bien, mais refuser celui-là… Chapeau, McCourt !

38e C’est bien de passer au 4-4-2, cela fait plus de monde pour regarder la balle quand nous tirons au lieu de centrer.

40e Nouvel une-deux directement en touche à la récupération de la balle. Je n’étais visiblement pas le seul à ne pas savoir pour l’absence de Diarra.

42e C’est beau cette image du sourire de Margarita satisfaite pour sa dernière au Vélodrome et de McCourt circonspect pour sa première.

43e Enfin, j’espère qu’il a signé…

44e Ou que son avocat n’est pas Bielsa.

Mi-temps. Pour 45 minutes où on en a pris deux, je trouve qu’on s’en tire plutôt bien. 0-0

47e Tu m’étonnes que Thauvin s’énerve sur cette action : se prendre une Heinze par Morel, cela doit faire tout drôle !

"Et si j'avais été là..."

"Et si j'avais été là..."

51e McCourt n’est toujours pas revenu à sa place. Ces Américains, je les pensais plus tenaces.

52e Par contre, je n’ai jamais vu Margarita aussi heureuse d’être au Vélodrome. Profitons-en, c’est peut être le seul sourire que l’OM arrachera à ses supporters cette année.

53e Hubocan se fait casser les reins par Darder qui, en voulant achever la charnière marseillaise, allume Doria à terre au lieu d’aligner Pelé. La classe à la lyonnaise.

55e Tir de Gomis. Enfin tir, faut vite le dire, ça ressemblait quand même furieusement à une passe en ma direction.

56e Bon le petit Pelé, il est bien gentil mais quand est-ce que Mandanda revient de blessure ?

57e Gomis enchaîne avec une superbe transversale pour Mendy. Oui, celui de Monaco.

58e Et même pour le banc de la Principauté, elle était trop longue.

59e Bel effort de Sarr qui tente son 132e dribble. Toujours le même. Allez petit, le prochain, c’est sûr, il passe.

60e M. Gautier est certainement le défenseur marseillais le plus en vue ce soir, stoppant une nouvelle fois les Lyonnais qui voulaient jouer un coup franc trop vite.

62e Il est talonné de près par Tolisso qui, dans une position idéale, dévie la balle juste au-dessus de notre but.

63e Si l’Américain n’est pas revenu, j’espère que c’est pour aller jouer au casino. Cet anti-chat noir, je n’ai jamais vu ça moi !

64e Ou alors il est juste parti bouffer un morceau. Il est plutôt BigMac ou McNuggets ?

65e Et en parlant de McNuggets, je crois que nous avons la tête au fond du bucket là…

67e Instant de pure magie sur ce coup-franc joué par Doria dans le rond central. Il se débrouille pour la mettre trop fort sur Hubocan qui la sauve quand même, mais en la mettant dans le dos de Zambo qui rate sa passe pour Vainqueur. Et là, le Lyonnais fait faute.

68e Avec de tels automatismes, rien ne peut nous arriver.

69e En tout cas, ce Hubocan, il n’est pas embarrassé avec le ballon. Dès qu’il en voit un devant lui, bim, parpaing loin devant. Il n’aurait pas démérité à la Ligue des Cahiers.

70e Offensive à 4 contre 3 pour Lyon et ils trouvent le moyen de la mettre sur le Marseillais qui est quasi à terre. Là, c’est sur, ils ne marqueront pas.

71e Rentrée de Njie à la place de Thauvin. Voilà qui va faire un joli duo d’animaux morts sur la tête avec Cabella.

72e J’espère juste qu’ils n’ont pas touché au cheval du nouveau boss.

77e Zambo a touché le plus haut niveau. C’est beau. Mais c’était du pied et le ballon était parti depuis un bon moment. Carton jaune.

81e Ici, le temps on n’en manque pas, mais là, c’est long…

88e Avec une frappe comme ça, Njie ressemble à un joueur de FIFA auquel on aurait mis le maximum en vitesse et accélération pour ne plus rien avoir pour la puissance de frappe.

89e Kalulu après Kemen, ce ne sont plus des remplacements, c’est du foutage de gueule !

90e Enfin une action construite de l’OM : nouvelle relance soignée de Hubocan, ballon dévié de la tête dans le rond central, boulette du défenseur lyonnais et Njie qui perd son face à face avec Lopes.

90e+1 Dommage, nous étions à deux doigts de notre première frappe cadrée du match.

90e+3 Machach essaye de remporter le match tout seul. Touche.

Fin du match. Après un match comme ça, nous allons enfin voir si ce McCourt est un homme d’affaires avisé ou un pigeon. 0-0

90e+5 Si sa voisine de tribune est sa femme, il doit quand même être salement friqué. Ce serait con de le laisser partir.

90e+6 Le hic, c’est que je vois pas ce que nous pourrions faire pour le retenir.

Bob-Loulou.

Salut les survivants,

Vu d’ici, je distingue parfaitement les vautours qui tournent au-dessus du Stade de France - des vautours chauve. Reste à savoir ce qu’ils convoitent: l’honneur marseillais ou une certaine idée du football?

Le Mad Professor est immortel, lui. Espérons que ce ne soit pas le cas de la Coupe de la Ligue.

-10e Je crois que je viens de voir la jambe de Djibril Cissé voler au-dessus de la pelouse.

-6e Loïc Rémy a acheté soixante-dix places en présidentielles et les a envoyées à tous les clubs jouant la Ligue des Champions.

-4e Une immense Coupe de la Ligue en toc est déployée sur le terrain. L’allégorie est parfaite.

-2e Lucho et Ederson sont de vrais esthètes. Chacun à leur manière, ils se sont débrouillés pour boycotter cette parodie de kermesse censée égayer l’avant-match.

1e Notre avenir européen dépend de la Coupe de la Ligue. Mes dix premières années au club me semblent soudain admirables.

5e Diarra a sûrement vu des vidéos de Bergkamp dans la semaine. Il tente une déviation tout en toucher de balle, ça se termine trente mètres plus loin, il semble satisfait.

9e Azpillicueta peut-il jouer en 6 ?

10e Diarra enchaîne un contrôle de la poitrine, un coup du sombréro et une passe. Pour la suite j’en sais rien, je me suis évanoui.

12e Deschamps ne comprend pas pourquoi Loïc Rémy se retourne vers la tribune officielle à chaque fois qu’il réussit quelque chose.

14e Azpillicueta peut-il jouer partout ?

20e Bafé Gomis, Mbia peut s’en charger.

21e Sombrero de N’Koulou devant Gomis, en tant que dernier défenseur. Mbia n’est pas impressionné: lui il s’est fait Rooney du pied gauche.

24e Diarra fait une énorme faute mais l’arbitre avait sifflé juste avant. Même Kaboré trouve ça violent.

26e Pour une fois, Jérémy Morel tient bien son poste.

Première attaque placée de l'OM à la demi-heure de jeu.

28e Mandanda veut sa place en Bleu, il fait donc tout comme Lloris et rate sa sortie. Il faudra lui dire que Grégorini tente cela depuis des années et que cela ne mène à rien. Bracigliano sort de sa déprime et espère qu’il sera à l’Euro.

35e Alou Diarra accélère. Pourvu que la Terre conserve son orbite.

Mi-temps On a l’attaquant le moins technique du monde avec Brandao mais heureusement qu’on a le défenseur le plus technique de l’univers pour compenser.

62e Ayew résiste à une charge de Bastos. Raymond Aubrac approuve.

64e Cinquième ballon que joue Cheyrou de la poitrine. Payer si cher pour une poitrine, ça me fait penser à ma femme.

71e Mbia sort se faire soigner pour un coup à la mâchoire, il ne peut plus bouger la bouche. Labrune fonce sur la touche pour renégocier avec lui sa prolongation de cinq ans.

75e Rémi Garde attend que Deschamps fasse son changement le premier pour s’adapter. Il n’a sûrement pas lu la feuille de match jusqu’au bout.

76e Au temps pour moi, je vois que les remplaçants lyonnais qui s’échauffent sont Gassama, Koné et Lacazette.

88e Cette Coupe de la Ligue n’en finit plus d’agoniser. Soyez sympa: achevez-la.

90e En même temps si c’est le cas elle va se retrouver ici, du coup je ne sais pas trop…

96e Brandao rentre sur le terrain. C’est le seul qui connaît les règles du sport pratiqué ce soir.

105e La preuve, c’est lui qui marque. 1-0 La Coupe de la Ligue est une compétition qui se joue à onze contre onze et à la fin c’est Brandao qui marque.

110e Et dire que les petits Lyonnais qui naîtront en septembre ne connaîtront pas la coupe d’Europe. Mais félicitations quand même hein !

117e Jérémy Morel rentre. Les 180 secondes qui restent risquent d’être plus longues que prévu.

119e Lovren est expulsé. Il n’a pas supporté perdre une finale contre Jérémy Morel.

120e+2 L’OM remporte sa troisième Coupe de la Ligue d’affilée, Diawara sa quatrième. Il va pouvoir se faire un service complet avec ses mini-coupes.

120e+4 Une saison pourrie et quand même une victoire au printemps. C’est un coup à regonfler le moral de Sarkozy, ça.

120e+6 Les joueurs marseillais: des millionnaires en short et en vacances dès ce soir. Finalement, c’est le vote Mélenchon qui va remonter.

120e+8 Heureusement que c’est Mandanda qui soulève la coupe. Elle aurait glissée des mains d’Andrade. Bon avec un peu de chance ce serait sur le pied de Gignac.

120e+10 L’OM condamné à gagner indéfiniment la Coupe de la Ligue. Vivement que Brandao embrasse Andie MacDowell que ce cauchemar s’arrête.

Bob-Loulou

Salut les vivants,

Lucho a marqué pour son premier match avec Porto d’une frappe de 25 mètres enroulée pleine lucarne. Du gauche. C’est forcément un signe du destin. Faudrait que je demande au patron ce qu’il serait capable de faire de Gignac. J’ai vu Chelsea se faire remonter trois buts par Manchester United. Drôle, c’est pas à nous que ça arriverait en ce moment.

Le Mad Professor est plein d’espoir, lui.

Sans transition le film du match.

1e Débordement du Morel Express. Bien vu, d’avoir caché qu’il était bon depuis le début de la saison pour faire la surprise aujourd’hui.

8e Action un peu chaude dans la surface marseillaise, Cheyrou tente à deux reprises de dégager le ballon mais frappe à côté à chaque fois. Le vin chaud, c’est vrai que ça réchauffe, mais fallait pas trop forcer Benoît.

10e Centre de Bastos que va chercher Bernard Lamandanda. Le ballon reste collé à ses gants.

12e Une relance dans les pieds adverses, un tacle de cow-boy lancé à 100km/h, pas de doute: Souleymane Diawara est revenu. Et il vient de dédicacer la cheville de Lisandro pour l’offrir à Cristiano Ronaldo. On se réchauffe comme on peut.

14e Le schéma de jeu est simple, on balance sur Brandao qui tombe.

16e Kaboré n’a pas que des oreilles, il a aussi du nez. Demi-volte et passe Luchesque pour Brandao qui fait lui même une déviation Brandaesque pour Cheyrou qui marque. 1-0

17e Très gros plan sur Valbuena qui est assis en tribune. Ah non, pas du tout, en fait il est débout.

25e Belle répartition des rôles dans la défense lyonnaise: Réveillère à le même âge que les deux défenseurs centraux. Cumulés.

Brandao s'appuie toujours un peu sur son adversaire lors des corners.

Brandao s'appuie toujours un peu sur son adversaire lors des corners.

34e Lucho balance une mine de 25 mètres du gauche, Brandao plante en finesse du droit 2-0 Avec un peu de chance François Hollande va avoir une idée.

36e N’Koulou parti montrer son cul à Aulas en tribunes, Gomis est seul pour allumer Mandanda. 2-1

38e Remy vient de raconté à Koné ce qui s’est passé la dernière fois, avec l’autre Koné. La bataille psychologique est gagnée, il va tout faire pour se faire sortir.

40e Si Lyon avait ciblé Camara au lieu d’Armand, on aurait pu avoir une belle charnière Umtiti-Camara.

45e Diawara tient à montrer à N’Koulou que lui aussi a du sang froid et de la technique. Joli csc. 2-2

Mi-temps Mandanda hurle à la mort et arrache ses vêtements en courant en cercle. ça lui arrive de temps en temps quand Ronald Zubar se rappelle à lui.

55e Je me demande si c’est légal, de faire onze changements à la mi-temps. Lyon a toujours été borderline avec la loi.

62e Diarra a vu Brandao marquer du droit et se dit pourquoi pas lui, il balance une mine du gauche en demi-volée. Sur une touche longue réussie d’Azpilicueta, tant qu’on y est. Lloris évite ce qui aurait pu causer l’apocalypse.

65e Kaboré, sauvage, tente un rush à la André Ayew. Joli, mais il s’est fait très mal.

69e Deschamps sait briser la routine. Pour mettre un peu de piment, Fanni remplace Diawara.

75e C’était beaucoup plus drôle quand tout le monde faisait n’importe quoi. Et oui, je sais, ça s’applique aussi aux années où je dirigeais le club.

80e Morel fact: Jérémy Morel se fait prendre par une accélération de Réveillère.

81e Puel fact : Entrée de Djimi Traoré.

90e Gourcuff a fini son échauffement, il retourne s’asseoir sur le banc avec le sentiment du devoir accompli.

91e Lisandro fait rétrécir de trois tailles les slips de toute la tribune sud d’une reprise à bout portant. Mandanda évite le pire.

91+ 2 Rester invaincus avec cette équipe, c’est peut-être le plus bel exploit du championnat, toutes formations confondues.

Bob-Loulou

Salut les vivants,

Première mauvaise nouvelle de la soirée: le forfait de Gourcuff. Ce n’est pas honnête, surtout quand on se force à jouer avec Cissé.
Vous avez remarqué que Deschamps a laissé les survets au placard depuis janvier? Un signe qu’il ne s’intéresse qu’aux fins de saisons. D’août à décembre, c’est l’entraînement.
J’ai également aimé les panneaux “Terrains à bâtir” sur le bord de la pelouse. Une supplique pour OL Land, ou bien le site de Décines est finalement libre?

Le policier n'impressionne plus mais met encore quelques amendes

Le policier n'impressionne plus beaucoup mais il met encore quelques amendes

Sans transition, voici mes notes :

Mandanda. Pour son duel avec Lloris, il a retrouvé sa baraka de l’équipe de France. 4/10

Taiwo. Comme au bon vieux temps, est parti une fois balle au pied. Mais latéralement. 4/10

Heinze. Aurait été plus utile au sifflet, nous serions repartis avec les trois points. 6/10

Diawara. Le coup du péno, c’est beaucoup plus drôle avec Bamogo qu’avec Lisandro. Porte toujours des gants par 22°C. On se demande ce qu’il y a sous les mains de Diawara. 3/10

Fanni. Il a passé 90 minutes à essayer de prononcer correctement le nom du latéral adverse. A aussi tiré un coup-franc. J’ai failli récupérer le ballon. 4/10

Cissé. Ça ressemble à un milieu de terrain, ça vit dans la zone du milieu de terrain, ça porte le numéro d’un milieu de terrain, mais c’est Edouard “Canada Dry” Cissé. 0/10

Cheyrou. Rate une tête à bout portant devant la cage ouverte: pour mettre Gignac en confiance. 5/10

Lucho. Le meilleur ratio ballons touchés / buts de tout l’univers. 5/10

A.Ayew. Commence à gauche et finit au centre. Ça commence à suffire ces hommages à Mitterrand. 4/10 Remplacé par Gignac, qui a plus couru sur son entrée en jeu que pendant tout le temps qu’il a passé sur le terrain contre Auxerre.

Rémy. Quand Cris disait qu’il n’y avait plus de respect des anciens, il pensait sûrement à ce que lui a fait Rémy pendant tout le match. 7/10

Valbuena. À force de chercher tout le monde, on va finir par le trouver. Comme Oussama. 5/10 Remplacé par J.Ayew, pour lequel je ne peux pas demander des miracles au patron toutes les semaines.

L’adversaire. N’a pas montré grand-chose à part une banderole. Puel a fait son Mourinho sur le second but mais je me mets à sa place: voir ce dont ses joueurs sont capables seulement deux fois par an, cela doit l’agacer.

Deschamps. Ça fait pourtant des mois qu’il sait que plus cette équipe joue bien, moins elle gagne.

L’action du match. 29 mai 1999. Pascal Feindouno. La vengeance est un plat qui se mange froid.

Bob-Loulou.

Salut les vivants,

Il est temps d’arrêter tous ces hommages, d’ici je suis gêné. Deux équipes qui ont Betclic, Groupama, et Adidas en commun, en plus d’une capacité certaine à gaspiller leur argent, c’est un coup à renommer ce match le Roberto.
Le match n’était pas un régal, Gignac et Makoun n’ont pourtant pas refusé de croquer. Les gueuletons sont bien finis entre Marseille et Lyon. Nous ne sommes pas tombés au niveau de la cantine Sodexo, j’ai plutôt vu la devanture d’une bonne brasserie de province. Heureusement que Toulalan n’est pas rentré, la nourriture des cafétérias Casino me reste sur l’estomac.

Sans transition, voilà mes notes:

Mandanda: Il a passé une bonne partie du match à chanter Ohé Ohé Capitaine abandonné, mais est tout de même allé chercher le ballon une fois dans ses filets, histoire d’affirmer sa différence avec Victor Valdes. Un café, des speculoos, Deux étoiles dans Time Out.

Kaboré: Il est toujours chaud contre Lyon, et s’est permis un coup du sombrero sur Lisandro qu’il a bien contrôlé. Un bon boudin. Du boudin aux chataîgnes, quand même, mais du bon boudin. Deux coeurs dans Le Petit futé.

Heinze: Chorizo piquant et mentor express de son compagnon de la défense centrale. C’est le seul joueur au monde à se permettre un high-kick en pleine surface et à récupérer le ballon pour une faute de main. Trois hôtels dans le Guide du Routard.

Fanni: Après avoir envoyé son premier ballon directement en touche, il livre un match encourageant. Goûtu pour un pain surprise. Deux étoiles dans Paris pas cher.

Taiwo: Offensivement, Taiwo a toujours beaucoup aimé Lyon. Le problème, c’est que défensivement Lyon adore Taiwo. Il n’a pas compris le thème de la soirée en préparant un saucisson d’âne particulièrement indigeste. Deux : ( dans Paris Boum Boum

Lucho: Il poursuit son entrainement de low kicks, j’ai l’impression de le voir passer ses matches à courir derrière un adversaire en lui mettant des petits coups de pieds. Il va aussi falloir qu’ils arrêtent de se couper les cheveux. On a failli avoir le sosie de Serpico pour l’Olympico. En mode saucisson brioché: plus raffiné que la quenelle, mais pas franchement meilleur. Va finir par sortir du Gault et Millault s’il continue.

Ayew: Il serait plus efficace s’il ne dribblait qu’une fois l’adversaire qu’il a en face de lui.  Pis, il se radoucit: même pas un petit carton récolté, il doit sûrement se faire sage en attendant la venue du père Noël. Une étoile dans le Zagat.

Cheyrou: On se croirait chez Costes: alternance de caviars et de raviolis en boite. Il démontre encore sa belle vision de jeu en profitant de l’appel de Valbuena pour lui faire dévier sa frappe, non cadrée bien sûr. Quatre couverts dans le bottin gourmand.

Valbuena: Il réussit: le soleil sur Réveillère, la technique du poulet-rôti, et le raté de contrôle dans la cage de Lloris, le tout en gardant son aplomb. L’avantage avec sa doudoune, c’est qu’il a pas froid aux jambes. Quatre marmites dans le Guide Hubert. Remplacé par Abriel qui remplit pour une fois son rôle de coupe-faim.

Remy: Il retente le coup du contrôle raté moscovite mais contre le Spartak il n’y avait pas Lloris en face. Clin d’oeil sympa à son ancien club, en affichant la vigueur d’une quenelle trop cuite. ♥ sur le figaroscope.

Gignac: Après Brandao, c’est Rémy qui lui enlève un but marqué. La concurrence est devenue terrible à l’OM, ne me dites pas que le groupe vit bien. Un pouce levé dans L’Officiel des Spectacles. Remplacé par Brandao juste après le dernier raté de Gignac. Pour donner confiance au Brésilien.

Deschamps: Il cherche sa composition d’équipe autant que sa coiffure. Ce soir il aurait pu jouer dans la nouvelle saison des Deschiens. Il a du relire deux fois la feuille de match des fois qu’il aurait oublié un joueur valide dans la liste.

L’adversaire: Après le bonnet de Girard, la casquette de Wallemme, nous avons eu droit à la casaque de jockey pour toute l’équipe, lors de ce derby des nouveaux PMUs. La palme revient à Gomis qui a la lèvre assortie à son maillot.

Jean-Michel Aulas: Pour une fois, il s’est déplacé à l’extérieur en compagnie de sa femme. Jaloux de Margarita, Jean-mi?

L’action du match: Le bloc de Mr Turpin qui annihile un retour de Cheyrou. Wilt Chamberlain en était tout émoustillé.

Bob-Loulou.