Posts tagged ‘Lille’

Salut les vivants,

Après cette défaite à Braga, notre bilan commence à faire tâche : série en cours de 7 matches sans victoire, seulement 2 rencontres de remportées (oui, je ne compte pas jusqu’à Troyes)… J’en suis même étonné de ne pas avoir encore entendu de rumeur sur le remplacement de Michel. Et comme Ajaccio se met à gagner, nous serions inspirés de nous remettre en ordre de marche, surtout face à un adversaire direct du ventre (très) mou.

-60e Je préfère vous prévenir tout de suite : si le match est au niveau de nos dernières sorties, je ne m’interdis pas d’aller traîner mon mojo du côté de Londres.

-59e Et quand je vois la composition mijotée par Michel, je me dis que ça pourrait être plus rapide que prévu.

-58e Ca sera en tout cas plus rapide que notre défense, parce que, Rolando, c’est bien parce qu’ils alignent Nolan Roux en face, mais à un moment, il va falloir arrêter.

-57e Comment ça, ils ont vendu Nolan Roux ???

Coup d’envoi. Il faudra avoir des yeux partout pendant ce match : entre Renard et Michel, sur le bord du terrain, c’est un peu l’élection de Mister Cap d’Agde 1994.

1ère Première impression visuelle : l’équipe a réagi suite à la désillusion lorientaise. Dommage que ça se traduise sur les cheveux de Benjamin Mendy.

2e Avec cette coupe de cheveux, j’ai l’impression de revoir Ibrahim Ba sur une pelouse. Avoir un modèle quelque part entre Taiwo et Ba, c’est quand même un coup à mal finir…

3e La grosse différence entre Nkoudou et Barrada, c’est la vitesse de course. Dommage que leur principal point commun soit les centres au troisième poteau.

7e Je ne sais pas si ce côté gauche Mendy – Nkoudou sera très performant, mais pour le Trophée Jean-Louis David, nous avons déjà écrasé toute concurrence.

9e Je rêve ou les Lillois veulent nous faire le coup de Lassana Diarra avec Marvin Martin ? Marvin Martin !!!

11e Rolando devrait continuer à faire des passes en retrait, en fait. Au moins, elles arrivent dans des pieds marseillais.

12e Jusqu’ici, j’ai choisi le bon stade, les Argentins sont en train de dérouiller.

16e Ce bon vieux Renato, il m’avait manqué.

19e Le mec qui nous avait vendu Lucas Silva comme un super tireur de coup-franc, il avait fumé quoi ? Parce que s’il lui en reste, j’en veux bien.

22e Benzia est trop rapide pour Rolando mais sur sa remise, Bouffal s’élimine lui-même. Ce duo va faire des dégâts, reste à savoir qui en sera victime.

32e Excusez-moi, je m’étais assoupi. J’ai raté quelque chose ?

33e Deux frappes coup sur coup de Batshuayi qui n’a toujours pas été signalé hors-jeu. Comme quoi, rien n’est jamais perdu.

36e Nous avons été à deux doigts de marquer le but de l’année à base de Louchas Silva et Alessandrini. Je me contente quand même de l’ouverture du score d’une praline à bout portant de Batshuayi. 0-1

37e De plus en plus minimalistes, les Marseillais ne choisissent plus leurs matchs, ils choisissent leur minute.

39e Rolando a pris de vitesse un Lillois. Je répète, Rolando a pris de vitesse un Lillois.

40e Malheureusement, il n’avait plus assez d’oxygène pour assurer la passe derrière.

42e Cabella invente un nouveau geste technique : la temporisation sur contre-attaque en supériorité. Pas de doute, il y a du Valbuena chez ce gamin !

Mi-temps. Une équipe recroquevillée dans sa moitié de terrain, une ouverture du score sur un malentendu. C’est officiel, nous jouons le maintien.

De passage dans le Nord, les joueurs marseillais en ont profité pour se signaler auprès des recruteurs de Premier League.

De passage dans le Nord, les joueurs marseillais en ont profité pour se signaler auprès des recruteurs de Premier League.

47e À l’entrée de la surface, Cabella joue la simulation alors qu’il avait éliminé Civelli. Cela fait plaisir de voir à quel point il s’applique à prendre la succession de Valbuena.

51e C’est maintenant Alessandrini qui s’effondre devant Civelli. Au moins, de mon temps, les adversaires ne se relevaient pas devant le dogue argentin.

52e Ça y est, notre charnière est complémentaire. Malheureusement, c’est Rolando qui a servi de maître-étalon pour Nkoulou, averti suite à un vilain tacle par derrière sur Benzia.

56e C’est surprenant de voir une aussi belle combinaison de l’OM sans que Diarra ne touche la balle. Encore plus quand elle se conclut d’une superbe frappe pleine lucarne d’Alessandrini. 0-2

58e Lille n’a mis que 5 buts depuis le début du championnat. Ne pas gagner ce match est un défi à la hauteur de nos ambitions.

61e Diarra lance superbement Nkoudou qui préfère tirer sur Enyama plutôt que de chercher Cabella seul au second poteau. C’est agréable de retrouver sa zone de confort.

66e Nkoudou fait tout pour maintenir les Lillois dans le match. Je ne sais pas s’il va pouvoir continuer longtemps à ce niveau.

67e Remarquez, il y a toujours Ocampos sur le banc, au cas où…

69e Il va falloir trouver un nouvel adjectif pour qualifier Lucas Silva : même un joueur lent ne se fait pas prendre de vitesse par un débordement de Mavuba.

71e Bon, nous avons évité le but de Civelli. Par contre, nous avons pris un nouveau but de merde. 1-2

73e Si besoin est, Civelli rappelle qu’il a été à bonne école avec une air relance digne du roi Zubar. La formation marseillaise, un gage de qualité.

79e Tout se passait trop bien jusqu’à présent. Michel fait rentrer Romao.

84e Diarra est averti à son tour. Nous jouerons donc contre Nice sans Diarra, Nkoulou ni Cabella. Je vais peut être me prévoir autre chose ce soir-là moi.

85e Ou alors c’est juste un coup tactique. Après tout, les Aiglons en ont bien pris trois contre l’ogre ajaccien hier…

90e Quatre minutes de temps additionnel, ça va être long si nous continuons à balancer les ballons plus haut que loin.

90e+2 Même Diarra balance directement en touche… Vivement qu’elle se termine, cette Coupe du monde de rugby.

90e+4 Michel pousse une gueulante magistrale sur Batshuayi qui joue trop vite une remise en jeu. Je vais finir par l’apprécier !

Fin du match. À 2-0, j’ai eu peur de m’ennuyer devant une fin de match pépère. Heureusement, cette équipe est imprévisible et j’ai du serrer les dents jusqu’à la fin.

90e+10 Olivier Giroud et Jordan Ayew qui marquent un but, Ajaccio et l’OM qui gagnent un match, … Je ne sais pas ce qu’avait fait le Patron vendredi soir, mais il avait dû s’en coller une sévère.

90e+15 La mauvaise nouvelle de la soirée c’est que si Mendy est superstitieux, il va croire que sa coupe de cheveux porte bonheur à l’OM.

90e+16 Heureusement, nous ne rejouons que dans une semaine.

90e+63 Sous le coup de l’émotion de la victoire, je ne l’avais même pas souligné, mais Michy n’a pas été signalé une seule fois hors-jeu ce soir. CHAMPAGNE ! DOUBLE PRIME !!!

Bob-Loulou.

Salut les vivants,

Ce soir, le scénario est déjà écrit, et ce sera Steve contre Steeve. Avec de tels prénoms, nous sommes sûrs qu’il n’a pas été écrit par Georges Pérec. Et j’ai toujours un espoir que nous n’assistions pas à la Disparition de nos ambitions.

Sans transition, le match.

-2e Lille aligne une équipe sans Digne et l’OM sans Bavard.

-1e Baup décide de titulariser Kadir pour que son cousin trouve une autre cible. Une qui jouerait au football.

3e Première occasion pour Lille avec Mandanda qui sort une balle compliquée sur la tête de Rodelin. Il semble avoir oublié Chamakh. Comme tout le monde, en fait.

5e Voulant profiter du soleil, Gignac relève son short. Le CSA porte plainte.

7e Suite à un double contact, Fanni sert d’un extérieur Kadir qui était démarqué vingt mètres plus haut. Surpris, ce dernier rate son contrôle.

8e Nkoulou est ma lumière. Martin, lui, n’est qu’un pêcheur.

10e Kadir s’écroule dans la surface lilloise. Sur Twitter, Barton lance le Kadirathon.

12e Si Kadir veut tirer un coup-franc plus bas, il va falloir faire des trous dans la pelouse. Normal pour un Valenciennois.

14e Magie des stades nouvelle génération, les jardiniers lillois ont directement intégré un révélateur de hors-jeu dans la pelouse.

17e Garcia est sûr de sa tactique. En même temps, il est Rudy.

20e Il y a deux sortes de défenseurs : les classieux qui défendent debout sans s’affoler et Jérémy Morel qui défend en se jetant la tête la première.

22e Encore une intervention nette, ce soir Balmont émerveille.

23e Et une belle passe de plus pour le meneur lillois. Il ferait un bon joueur du dimanche, Martin.

29e Elie Baup a revêtu son plus beau gilet pare-balles. Sans doute en hommage à Redoine Faïd.

31e Cheyrou s’essuie allégrement les crampons sur la cuisse de Martin. Sur le banc, Barton ne peut contenir une petite larme.

32e Valbuena en a marre de glisser, il veut changer de crampons, mais une fois en chaussettes il se rend compte qu’il ne sait pas faire ses lacets.

40e Hein, pardon, quoi ? J’ai dormi longtemps ?

42e Info Mediapart : l’intelligence tactique de Morel serait cachée en Suisse.

45e Nouvelle frappe de Payet qui est en forme ce soir. Notre défense aussi, reste à trouver en forme de quoi.

45e+1 L’avantage, avec Morel dans son équipe, c’est qu’on sait d’où va venir le danger. Belle couverture de Mendes, trente mètres à gauche de sa zone de jeu.

Au soleil, sous la pluie, à midi ou à minuit, vous passez quand vous voulez, boulevard Jérémy Morel.

Au soleil, sous la pluie, à midi ou à minuit, vous passez quand vous voulez, boulevard Jérémy Morel.


Mi-temps. Le seul et unique intérêt de cette seconde période est de savoir quand nous allons planter notre but.

46e Deux dribbles réussis et une passe dans le timing : soucieux de partir au sommet, Morel ne devrait plus tarder à annoncer sa retraite.

48e Entrée de Jordan Ayew pour Kadir. Je pense qu’il vient pour récupérer son raton laveur qui vit maintenant sur le crâne de Chedjou.

50e Basa reste au sol, Valbuena lui a marché sur le pied. Sans rire.

53e En position d’arrière gauche, Elana relance parfaitement. Si tout le monde commence à se foutre de la gueule de Morel, je vais devoir changer de cible facile.

54e Non, je déconne.

69e Pendant un instant, les armes se sont tues en Syrie, tous les fraudeurs du fisc ont pensé à rapatrier leurs comptes et un stade a cru que Jérémy Morel allait trouver la lucarne de Steve Elana.

72e Malgré sa déception de ne pas affronter de vrais dogues, Joey Barton se prépare à rentrer.

74e Entrée de Divock Origi du côté lillois, je suis certain d’avoir déjà entendu ce nom… Mais je ne sais plus si c’était un orque ou un elfe dans le Seigneur des anneaux…

77e Devant son poste de télévision, Jérôme Le Banner attend beaucoup du duel qui va opposer Barton à Balmont.

79e Rozehnal, Bonnart, Pedretti, … Le Variétés Club de France s’est invité sur le banc lillois. L’Entente Consolat-Endoume sur celui de l’OM.

81e À ce rythme-là, il va nous falloir mettre en place une cellule psychologique pour Payet. Mandanda est en train de le massacrer.

83e Entrée de Nolan Blondvénitien.

86e Il a bossé ses fondamentaux, Sidibe abat un sacré boulot.

90e Il reste solide sur ses fondamentaux, Barton abat Sidibe.

90e+3 Gignac défend comme un mort de faim, surtout qu’en face c’est un Balmont d’or.

90e+5 Vincent Labrune déclare que c’est notre match le plus héroïque depuis un OM-Red Star de 1929.

90e+6 Pape Diouf assure quant à lui que c’est bien en-dessous de ce qu’il voyait quand il était à la tête du club.

90e+7 Selon Xavier Monnier, le cerveau de Jérémy Morel et le pied droit de Foued Kadir sont retenus dans un coffre aux Caïmans détenu par le fils caché de Jean-Noël Guerini et Sylvie Andrieux.

Bob-Loulou.

Salut les vivants,

Éliminés en Coupe de la Ligue, éliminés en Europa League, il ne nous reste plus qu’à nous faire éliminer de la Ligue 1. Comme quoi, il n’y a pas que mon héritage qu’on dilapide.

Cette fois-ci, le patron n’a pas voulu me donner le score avant le match, Il est trop occupé à jouer au grand jeu de l’UMP avec son frangin du sous-sol. D’ailleurs, ici, tout le monde ne suit que cela. Vu nos prestations en ce moment, je n’en suis pas mécontent. Se faire chambrer par Christopher Reeves sur la mobilité de Cheyrou n’est jamais agréable.

Le Mad n’a pas besoin de crête pour carburer.

-1e Une judokate donne le coup d’envoi de la rencontre. Heureusement que Mbia n’est plus là, ça lui aurait donné des idées…

5e Jordan Ayew, Mathieu Debuchy… La crête tourne décidément à plein régime.

6e Landreau tente une panenka sur un six mètres. Celle-ci est réussie.

7e Pour lui répondre Mandanda innove aussi : il tente un plongeon et détourne un tir.

8e Sur cette action, Mandanda se blesse. Andrade bondit hors de sa caravane sur le parking du stade.

13e Cafouillage dans la surface lilloise : quatre frappes à bout portant, Cheyrou qui ne vise pas les poteaux. Si nous ne marquons pas là-dessus, nous ne marquerons plus jamais.

14e Au moins, la ligne de statistiques est remplie pour tout le match.

15e Je suis tout chose, on a vu autant de foot en un quart d’heure que pendant tout le mois d’octobre.

16e Et de novembre aussi.

17e Afin d’avoir sa chance, Gignac se cache parmi les stadiers.

19e Pour faire écho à la frappe cadrée de Cheyrou, Nkoulou manque une relance.

20e Enfin, pour Nkoulou, manquer une relance c’est double passement de jambes et relance du pied gauche.

21e 21, c’est le nombre de minutes avant que Barton ne prenne son premier avertissement en championnat. Il revient à hauteur d’Apruzesse.

23e Pour Jérémy Morel, un double passement de jambes et une relance du pied droit se terminent dans la tribune.

25e But refusé à Jordan pour un hors-jeu. Il n’en croit pas sa crête.

29e Kaboré refuse de passer après Barton à la douche, il tient à se faire expulser en premier.

45e Nouvelle parade de Mandanda à bout portant face à Roux. Good job, Steve.

45e+1 Nous allons donc perdre 1-0 sur une frappe qui rebondit trois fois.

45e+2 Combo expulsion de Balmont – début de bagarre générale. Barton est partagé entre déception, joie et admiration.

une amitié de longue date

Balmont-Duhamel : une amitié de longue date

Mi-temps. Pas pour Balmont.

46e Même pas eu le temps de sortir une vanne sur Morel que Jordan ouvre le score. 1-0

47e A la place de Rudy Garcia, je demanderais à mes joueurs de jouer sur Morel, Barton ou Jordan pour le second rouge du match.

49e En même temps, à la place de Rudy Garcia, j’aurais aussi recruté Salomon Kalou cet été.

50e Quoi ? Salomon Kalou est sur la pelouse ?

51e Jaune pour Chedjou qui s’essuie le coude sur la nuque de Jordan. Les Marseillais viennent le remercier, ça fait des mois qu’ils rêvent de le faire.

52e On sait pourtant Chedjou comme un agneau.

54e Crash de Rio. Merci de consulter Kaboré pour la boîte noire.

55e André Ayew fact : en marchant sur les burnes d’Ayew, Debuchy se blesse.

56e Espérons que la dynastie Ayew n’en souffrira pas.

57e Parce que je viens d’imaginer les gamins de Kaboré à l’OM dans 15 ans…

58e Raspentino s’échauffe devant le virage et demande des autographes aux photographes. Avec un peu de chance, il va avoir celui qui va rentrer.

60e Mandanda sort bien devant Roux. Au passage, il met un gros coup de genou pleine face à Diawara. Heureusement pour nous, il a l’habitude d’avoir mal au crâne.

63e Bon décalage de Jordan pour Cheyrou qui arrive lancé, seul, à l’entrée de la surface. Pile entre les deux poteaux. Et pile sur Landreau.

73e Comme prévu, Barton ne termine pas le match et céde sa place à Fabrice Remy.

74e Rémy vient de se faire prendre de vitesse par un adversaire qui était à terre.

79e Roux veut montrer à Labrune qu’il ne compte pas pour des prunes.

82e On sent que Souley est serein, il a la foi. Il l’entraîne tous les soirs en même temps.

83e Heureusement que nous ne menons que 1-0. Vu les derniers matchs, à 2-1 ou 2-0, j’aurais flippé.

85e Changement côté lillois : Marvin-Gueye. Ça me saoule un peu.

88e Raspentino remplace Valbuena. On dirait un 9 à la Koke.

90e+4 La dernière fois que j’ai stressé autant, c’était pour une note de coiffeur de Margarita.

90e+5 Fin du match. Baup commence déjà sa danse de la pluie pour mercredi.

Bob-Loulou

Salut les vivants,

On nous annonçait une équipe marseillaise à l’agonie avec la perte de ses africains mais au final je vois que Traoré est toujours là.
Et puis je trouve ça bien moi que nous rendions un peu de nos richesses à l’Afrique, ce n’est qu’un juste retour des choses pour un club dont le propriétaire a fait fortune en spéculant sur des matières premières et du riz.

N’oubliez d’aller faire tamponner votre carnet de santé chez Le Mad Professor.

Sans transition le film du match :

-10e José Anigo fait semblant de téléphoner à des agents et parle le plus fort possible en passant devant la loge de Redknapp pour dire que non, Sabo ne partira pas  car il a un grand avenir au club et que non Lucho c’est pas la peine à moins de 10 M€.

-3e Tout le monde est en place, Remy à la pointe de l’attaque, Mbia avec ses potes imaginaires dans sa tête et Gignac en tribune.

4e Il parait que les retours d’anciennes gloires fonctionnent plutôt bien en ce moment, c’est le moment de rappeler Lucho.

5e Je tiens à dire que pour le naufrage du bateau là, Gignac n’y est pour rien.

6e Deux actions avortées à cause d’un contrôle raté de Lucho et d’une frappe au dessus de Cheyrou. Business as usual.

9e Balle en cloche à l’entrée de la surface. On cherche déjà Brandao mais c’est Lucho à la réception.

12e Ici les paris sur la minute à laquelle Jelen va se blesser vont bon train. Fausse joie de Goethals qui avait annoncé la 15e, c’est Hazard qui reste au sol.

14e Bon décalage d’Amalfitano pour Lucho qui arme sa frappe.

16e Frappe de Lucho, dans le vide, pas de chance. Mavuba a pris la balle, l’a passé à ses coéquipers, s’est recoiffé, a salué sa mère dans le public et est allé se replacer en moonwalk.

28e En voyant le bon match de Remy, Anigo fait évacuer la tribune des recruteurs.

Brandao vous présente son futur maillot pour la saison à venir

Brandao vous présente son futur maillot pour la saison à venir

30e Mbia détourne un tir de Cole de l’intérieur de la cuisse. À Mandanda, il affirme que c’était de la bite.

35e Mbia et Nkoulou sont en forme: magnifique une – deux – trois – quatre – cinq – six – sept – huit – neuf – dix – onze

36e … – douze – treize – quatorze – quinze – seize – dix-sept – dix-huit – …

43e Lucho récupère un ballon et adresse un centre pour Remy qui remet à Cheyrou. La frappe est enfin cadrée mais sortie par Landreau. Sur la parade, Valbuena remet encore à Cheyrou qui préfère définitivement les frappes de loin et sort la balle négligemment.

Mi-temps: “Ça va finir par rentrer il suffit de forcer” Brandao, Mars 2011.

49e Les attaquants Lillois sont perdus, les défenseurs olympiens n’attaquent tellement pas les balles qu’ils ont l’impression que l’arbitre avait sifflé.

52e Ça me fait mal de constater que Landreau à des cheveux blancs. Heureusement Pedretti est toujours coiffé comme Jordy.

60e Combinaison Lucho-Valbuena dont les pieds élastiques envoient un ballon parfait sur la tête de Remy 1-0. Je crains le moment où nos adversaires vont comprendre la combinaison.

65e Faute sur Diarra qui venait de dépasser le rond central, bien fait.

71e Remy sort avec les soigneurs en se tenant le genou et Valbuena semble se blesser sur un tacle par derrière. Le patron soupçonne un pacte pas très net avec son frangin. Ce qui peut expliquer le maillot third par la même occasion.

79e Premier tir non cadré de Valbuena depuis novembre 2011.

80e Souaré se prend un savon de la part de Rémy qui le martyrise sur l’aile droite. Et quand Souaré prend un savon, Souaré mousse.

81e Valbuena lance Amalfitano pour un deux contre un avec Brandao. Six mètres. Vous connaissez cette histoire, des Japonais qui affirment que d’ici 50 ans une équipe de robots serait capable de battre une équipe d’humains au foot? Il faut arrêter de diffuser des images de Brandao, ça met le bazar dans la vie de chercheurs par ailleurs très sérieux.

82e Rémy élimine Landreau qui chassait la perdrix à 10 mètres de sa surface, résiste à Chedjou et glisse la balle dans les buts de l’extérieur de la surface. 2-0.

90e Coup de poker magistral de Deschamps qui tente le tout pour le tout et fait sortir Remy pour Traoré sachant qu’un recruteur anglais est dans le stade. Des fois qu’il veuille un souvenir bon marché de Marseille.

90e+3 En hommage à Pierre Issa et Ronald Zubar, Mbia dévisse un dégagement dans son dos. C’est un peu comme une passe aveugle de Ronaldinho en plus poétique.

90e+4 José joue sa dernière carte, il explique à Redknapp que c’est la saint Remy et que les autres l’ont laissé marqué. André-Pierre demande quand ce sera son tour.

Bob-Loulou

Salut les vivants,

Contrairement aux apparences, il y a eu des penaltys pendant Paraguay-Brésil mais pas pendant Lille-Marseille. Enfin, gagner un trophée pour lequel on n’est pas vraiment qualifié, ça compense l’époque où le club n’avait pas le droit de défendre ses titres pour de sombres histoires judiciaires.
À l’image de la Coupe de l’UEFA, j’ai décidé de changer de format tous les ans. Finies les notes, pour quelque temps au moins.

-2e Une minute de silence est observée dans le stade, en hommage au comptable du Paris Saint Germain.

3e Amalfitano tire sur la barre et assume son statut présumé de nouveau Cheyrou.

5e Déjà trois corners et aucun but de la tête de Diarra. Remboursez.

9e Ça y est les lutins lillois provoquent des tour de reins sur coup pied arrêté, la saison va être longue. 0-1

10e Balmont a tiré de l’exact endroit où était habituellement posté Edouard Cissé pendant tout le match. Il faut retrouver les automatismes.

23e Huitième faute d’André Ayew, il est en avance sur sa préparation.

35e Le ballon de la saison est bien rose, il devrait plaire à Louis Nicollin.

37e Je viens de réaliser que l’arbitre s’appelait El-Ahrach, j’ai eu comme un flash et des sueurs froides.

39e Tête plongeante de Rémy encore sortie par Landreau, Rater autant d’occasions sans Gignac ni Brandao sur le terrain, c’est un vrai mystère.

41e Lucho prend Chedjou de vitesse. Il a vraiment envie de se barrer.

Gignac et Morel se sont rappelés aux bons souvenirs de leur période lorientaise

Gignac et Morel se sont rappelés aux bons souvenirs de leur période lorientaise

Mi-temps
J’aurais dû laisser le mode d’emploi à Labrune : ne jamais emmener ma femme dans un pays chaud, son plastique fond au soleil

58e Hazard enrhume Diawara qui venait de se ridiculiser en ratant une passe à trois mètres puis crucifie Mandanda, il me semblait pourtant que la double peine était supprimée. 0-2

59e Mandanda est habillé en jaune et ressemble déjà à Edel. Au lieu d’un maillot third, on a un gardien third.

71e L’AS Tanger fait une offre de 150 Dirhams et une djellaba pour Lucho. Anigo réfléchit.

72e Véxé, Lucho se décide à offrir un bon ballon à A.Ayew qui réduit le score du droit après le traditionnel tour sur lui-même. 1-2

73e Sow desserre le frein à main, zigzague entre M’Bia et Diawara pour achever les espoirs marseillais. 1-3

76e Sur coups de pieds arrêtés, l’équipe est réglée à la hauteur de Valbuena. Ce qui explique peut-être l’absence collective de détente.

85e Il ne se place pas mieux que Taiwo, il doit bien faire vingt kilos de moins, mais au moins il cadre ses frappes. Espérons que Morel sera plus clairvoyant quand il poussera la chansonnette.  2-3

87e Bien décidé à faire remonter sa cote, Lucho louche pour Remy qui bat Landreau de la tête. 3-3

88e Les dirigeants du QSG proposent 40M€ pour Lucho, Anigo réfléchit et répond fermement: c’est 13 millions, ni plus ni moins.

90e Pénalty: faute de Chedjou qui prend un rouge, Ayew qui transforme, c’est pas possible j’ai du m’endormir. 4-3. Lille flottante.

92e Il faut qu’il arrête ses conneries le grand barbu là-haut, ça va finir par se voir. Égalisation de Basa de la tête. 4-4

93e Cette fois c’est sur: la fin du monde c’est pour cette saison. L’autre à  décidé de faire n’importe quoi. Nouveau penalty pour une faute de Pedretti sur J.Ayew, André finit le travail. 5-4. Lille déserte.

94e Au micro de Canal +, Mickael Landreau crache littéralement à la figure de l’arbitre marocain. Contrairement à son illustre prédécesseur, il n’écopera d’aucun TIG. Ce soir c’est Lille amer.

95e Un fond qatari fait une offre à la LFP pour jouer le TdC à Doha en 2012. Frédéric Thiriez envoie son pantalon au pressing.

96e José Anigo propose à Rudi Garcia de le rebaptiser le DtC.

105e Les Lillois cherchent encore des micros pour baver sur l’arbitrage et boycottent le protocole. Champions depuis six semaines, et déjà Lyonnais jusqu’à la moelle. Lille est vilaine.

Bob Loulou.

Salut les vivants,

C’est le problème avec les suites. Tu crois que ça va être aussi bien que le premier épisode, et à la fin tu es toujours déçu. J’espérais vraiment que le retour se terminerait comme l’aller, mais l’histoire ne repasse pas les plats. Sinon je n’aurais jamais rappelé Tapie, tu penses bien.

En parlant de ça, j’ai vu Renaud Muselier en tribunes, c’est dingue à quel point il se met à ressembler à Bernard, époque 88/89, les chemises colorées en moins, l’accent du coin en plus.

Quand on y repense: Tapie et son accent parisien, moi et mon accent genevois, Bouchet et son accent de gardien de prison turque, Diouf et son accent du Sénégal des hauts plateaux télé, et maintenant Dassier qui parle comme un adjudant de l’armée Suisse, les supporters doivent vraiment désespérer de défendre les traditions locales.

Rami et Balmont attendent leur récompense après cette belle victoire sur Marseille.

Rami et Balmont attendent leur récompense après cette belle victoire sur Marseille.

Sans transition, voici mes notes:

Mandanda. Rooney ne l’inquiète pas, mais Pierre-Alain Frau si. Va comprendre. Heureusement, il ne recroisera que le premier cette saison. Ne peut pas en même temps reprocher à sa défense d’être à la rue, et arrêter le tir d’Hazard. 5/10

Fanni. La force de conviction d’un centriste sur le deuxième but, une Dusautoir sur Gervinho, mais le fort sympathique arbitre de National moins arrogant que ses collègues a tout compris au haut niveau: pas de penalties contre l’OM. 5/10

Diawara. Deuxième fausse intervention en deux matches qui manque de nous coûter un but et un carton rouge évité: la Baraka. 4/10

Mbia. N’a même pas eu peur quand il a dû jouer un quatre contre un en défense. Réalise une ouverture © Beckenbauer sur Rémy, et réalise ensuite qu’il n’a pas de primes d’ouvertures © Beckenbaueur dans son contrat. S’est donc calmé. 6/10

Heinze. Même sur le côté c’est la charnière de l’équipe, l’ennui c’est qu’il grince. Les fautes de marquage de Taiwo et l’apport offensif de Salim Arrache. Une intervention à la hauteur de son match lorsqu’il laisse Frau (Frau!) marquer. Probablement le plus mauvais arrière gauche à avoir joué à l’OM depuis Bonnissel. Mais il a une belle gueule. Ah tiens, comme Bonnissel. 3/10

Kaboré. Pas le plus grand Kaboré du monde, mais en même temps Deschamps l’avait laissé seul (enfin, avec Cissé) face à la meilleure triplette de milieux de terrains de L1. A pris l’eau, mais avec sa tête de poisson je suis sûr qu’il a des branchies derrière les oreilles. 5/10

Cissé. Il a au moins réussi sa sortie 0/10. Remplacé par Cheyrou qui s’est évertué à jouer au football.

Lucho. Tirer dans la tête des gens devant un mur étant une spécialité argentine, il s’est partagé avec Heinze le foirage de nos coups francs bien placés. 4/10. Remplacé par Gignac. Notre milieu de terrain a été porté disparu à ce moment-là.

Rémy. Réussit enfin à contrôler et marquer dans la même action… pour un but qui ne sert à rien. VDM. 6/10

Brandao. Même les arbitres de National refusent de siffler des fautes en sa faveur. 4/10. Remplacé par Jordan Ayew dont le duel de minipouces avec Mavuba fut rigolo.

A. Ayew. Il y a encore quelques joueurs qui tentent l’impact physique contre lui, ce sont des choses comme ça qui permettent de sourire même les soirs de défaite. Tellement en forme que Deschamps préfère ne pas mettre Valbuena sur la feuille de match, pour préserver les genoux du petit vélo. C’est lui qui devrait s’appeler Jordan. 8/10

Deschamps. À force de faire les changements de plus en plus rapidement, il finira peut-être par se rendre compte qu’il a le droit de changer directement la composition de l’équipe.

L’adversaire. Le Barça du nord, l’Arsenal du sud, le Cosmos de New York de l’est, mais aussi les Philipines de l’ouest, avec tous ces petits bonshommes qui n’arrêtent pas de travailler. À ce propos, Florent Balmont, c’est mini me.

L’action du match. Le trouage en défense, consécutif – mais pas forcément – à un trouage au milieu.

Bob-Loulou.