Posts tagged ‘Classico’

Salut les (sur)vivants,

Ce soir, c’est notre match bi-annuel de Ligue des Champions. Ce n’est pas que je n’y crois pas mais je ne vois pas comment Michel va guider son troupeau vers un résultat positif. Surtout vu nos derniers résultats en Ligue des Champions.

-30e Au moins, les nouvelles de l’avant match sont bonnes : Ocampos est toujours blessé, Thauvin déjà suspendu et Diarra est de retour. C’est presque trop…

-29e Le PSG à l’échauffement, nous n’avions pas vu autant de foot depuis bien longtemps. Et ce ne sont que des touches.

-1e Avant de rentrer sur le terrain, Manquillo demande son maillot à Di Maria. Il en profite de le croiser maintenant, il ne va pas le voir pendant les 90 prochaines minutes.

Coup d’envoi

2e Même pas le temps de dire trois conneries qu’on s’en prend déjà un. 0-1

3e Ce qui est sympa avec cet OM, c’est qu’il nous épargne les faux espoirs.

5e C’est un peu malsain ce genre de match, autant regarder le pensionnat de Chavagne présenté par Emile Louis.

6e Heureusement que le rocker m’a refilé son ensemble complet en cuir.

8e Notre ligne d’à peu près récupération est à 30 mètres de notre but. Nous sommes biens.

9e Diarra est le Marseillais qui a le plus tenu le ballon : 10 secondes depuis le début du match.

10e Grosse occasion pour Batshuayi qui ne peut reprendre un centre de Nkoudou. Oui oui, un centre, pas un tir contré ou raté. Je sais, ça surprend.

11e Par contre Michy a l’habitude de presque reprendre. Presque.

12e Di Maria ne connaît manifestement par les traditions d’humiliation OM-PSG et décide, miséricordieux, de frapper à coté du but de Mandanda.

15e Occasion pour Cabella qui tire sur Trapp. Ho ça va hein, je suis bien obligé de trouver quoi vous mettre !

17e Vous savez quoi ? Je vais plutôt commenter le Superbowl moi ce soir.

18e La consigne de Michel est claire : on donne la balle à Georges-Kevin pour qu’il se fasse voir des recruteurs anglais. #ProjetBrondby

20e Dja Djédjé rate son centre : frappe détournée en corner par Trapp.

22e A six mètres du but, Barrada tire au dessus. Ball-Trapp.

23e C’est officiel : je suis pour la déchéance de nationalité de Barrada. De toutes ses nationalités.

24e Alors qu’à l’OM, la déchéance, c’est déjà fait depuis un moment

26e On dirait que Cabella connaît les bons plans du bois de Boulogne : il la glisse entre les jambes d’un Brésilien avant de la mettre au fond. 1-1

27e Nous n’aurons pas tout perdu ce soir. Avec ce but, nous allons lever l’option d’achat de Cabella à 9 millions et le revendre 18 à Newcastle.

28e Penser à mettre une clause dans le contrat pour ne pas se le faire refiler en janvier 2017.

29e Newcastle nous a devancé et propose 18 pence pour Cabella.

30e Michel s’énerve sur son banc pour donner l’impression d’avoir eu un rôle dans l’égalisation.

31e Grosse occasion pour Lucas qui tente le contre son camp de Rolando. N’est pas Morel qui veut.

36e Coup franc intéressant pour Barrada aux vingt mètres. Trois passes plus tard, Mandanda peut dégager.

39e Fin de l’alerte enlèvement : le petit Michy Batshuayi à été retrouvé. Hors-jeu, bien entendu.

41e Nous sommes passés à 20 centimètres de la fin du monde, du retour de l’Antéchrist et d’un but de Batshuayi.

42e On lui a fait quoi à Maxwell, dans une vie antérieure ? C’est un descendant d’Alexandre Ier ?

44e A force de jouer avec Batshuayi, même ses coéquipiers oublient la règle du hors-jeu. Belle performance de Dja Djédjé qui bat le record avec 5,48 mètres.

45e Dja Djédjé hors-jeu ? Biesla est de retour et on ne m’a rien dit ???

Mi-temps. Egalité après les quarante-cinq premières minutes, tout se passe trop bien. Du coup, je vois bien Michel faire rentrer Romao, Lucas Silva et Rekik.

... mais envoyez quand même vos dons...

... mais envoyez quand même vos dons...

46e Déjà une minute de jeu et nous tenons toujours le score, il ne peut plus rien nous arriver !

48e Diarra effectue une roulette entre deux Parisiens. Laurent Blanc dépose une réserve technique.

49e Heureusement que nous avons Batshuayi et Barrada pour rassurer Laurent. Coup-franc de l’un qui tape l’autre sans être rentré dans la surface.

51e Trois passes réussies et ça s’enflamme : Dja Djédjé tente sa chance des trente mètres.

53e L’ONU annonce la reprise des bombardements en Syrie.

54e Même pas peur, de toutes façons le ballon n’est jamais arrivé jusqu’à Zlatan.

58e Mandanda montre à Trapp comment on arrête une frappe molle des 25 mètres vaguement déviée. A Trapp-touriste.

60e Déconcentré par une air intervention de Rolando, Zlatan rate sa reprise. En fait, il est prenable, le Suédois : il suffit de le faire rire.

61e Si ce loupé n’est pas la preuve de l’accord entre Thiriez et le PSG pour maintenir le suspens autour de la sixième place, je n’y connais rien.

63e Alessandrini part s’échauffer, Zlatan a intérêt à faire attention à lui.

66e Ce Buquet là, même au KFC je le prends pas.

68e Rentrée de Cavani. Alessandrini accélère son échauffement.

69e Di Maria reçoit de l’eau en tirant le corner et il râle. Il faut penser à s’hydrater, c’est bon pour la santé, ingrat !

71e Di Maria efface deux Marseillais dans l’axe pour mettre un petit plat du pied sur lequel Mandanda ne peut rien faire. Quel est le con qui lui a lancé de l’eau ? 1-2

74e David Luiz sent venir le deuxième but et décide de rester au sol, les jambes serrées.

75e Marquinhos va rentrer, enfin si David Luiz le permet.

76e Non, finalement, David Luiz décide de rester. L’arbitre s’excuse d’avoir été obligé de le laisser rentrer au mauvais endroit.

79e Sortie de Batshuayi remplacé par Fletcher. On sors l’artillerie lourde. Enfin le lourd surtout.

84e Bonne nouvelle, Michel n’a toujours pas fait rentrer De Ceglie pour tenir le 1-2.

88e Par contre il fait rentrer Bouna Sarr, dont l’utilité reste à déterminer.

90e Nkoudou a perdu le mojo, ses frappes ne sont plus contrées. Du coup c’est plus difficile de marquer.

90e+2 Diarra cavale encore comme un lapin. Et je veux dire par là que les joueurs du PSG veulent se le faire.

Fin du match. Victoire du PSG. La routine, quoi.

90e+5 Borelli n’arrête pas de passer devant moi. C’est déjà chiant, mais là il est à poil.

Bob-Loulou.

Salut les vivants,

Supporter l’OM n’a jamais été une sinécure, mais c’est particulièrement vrai cette saison. Et avant des matches comme celui de ce soir, je doute. Pas du résultat hein, le Patron m’a bien fait comprendre qu’il était trop occupé pour utiliser ses miracles sur quelque chose d’aussi sérieux que le football. Mais plutôt sur les raisons qui me poussent à regarder. Au moins, il y a 15 ans, avec les Mozer, Di Meco et autres Ricardo ou Colleter, on savait rigoler. Mais maintenant…

-35e Je viens de voir la feuille de match et je retire ce que j’ai dit : les duels Rolando / Cavani et De Ceglie / Di Maria devraient en faire rire plus d’un.

-25e Et chez vous, vous êtes prêts ? Vous avez pensé à prendre des clous et du shampoing ? Ici on ne sent plus rien, mais même le fils du Patron en a des frissons.

-18e Une chose est sure : à la fin du match, nous saurons enfin qui est le plus fort entre Bob l’éponge et Tahiti Bob.

-10e J’ai un instant cru voir Gignac en tribunes, mais ce n’était que Ronaldo. Je me disais bien qu’il avait beaucoup trop maigri aussi.

-2e Phil Collins pour l’entrée des joueurs… Pour se venger du niveau de jeu que nous affichons, les Parisiens ont décidé de nous faire saigner les oreilles.

Coup d’envoi. Je me souviens pourquoi je regarde : c’était ça ou 50 nuances de Grey. Je me demande encore ce qui serait le plus sadique.

1ère Cabella déborde avant de repiquer dans l’axe et de prendre sa chance. La frappe est cadrée et nous offre la première victoire du match. Elle est certes statistique, mais on s’accroche à ce qu’on peut.

3e Le début de match est de niveau européen, au moins pour le gardien parisien qui semble parti pour être aussi pénible que son homologue du Slovan Liberec.

4e Rolando s’applique sur la relance et passe le ballon à un ramasseur de balles. Ce mec est vraiment Ronaldo tout mélangé, la tête et les pieds.

5e Alessandrini enchaîne avec un dribble en touche sur la remise en jeu. La permanence de certaines choses est rassurante. Du coup, nous pouvons arrêter le match là-dessus.

10e Pendant ce temps, Lassana Diarra continue de changer le plomb en or. Si on lui demande gentiment, il pourrait peut-être faire quelque chose pour Ocampos.

11e Il nous a vu venir et Diarra s’excuse d’avance : c’est foutu pour Alessandrini, il ne peut rien pour les quiches.

18e Pas de doute, Di Maria est un chic type : il voit De Ceglie qui essaye de le rattraper au bord de l’apoplexie et sort du terrain pour l’aider à récupérer.

23e Le combat des sénateurs fait rage : Ibrahimovic bute sur Mandanda.

29e Ouverture du score de Batshuayi, même pas hors-jeu ! 0-1

30e Ce n’est pas très malin de marquer aussi tôt. Avec tout ce temps devant eux, les Parisiens vont s’énerver et nous allons ramasser sévère.

31e En feu, Barrada a tapé dans l’oeil de QSI qui prépare déjà une demande d’échange avec Di Maria.

32e Le problème, c’est que nous avons déjà échangé Barrada à Newcastle contre Obertan.

38e Après un duel avec Rolando, David Luiz envoie un parpaing en touche. Peut être que notre Portugais est là uniquement pour contaminer les joueurs adverses. Il faudrait tester sur un footballeur, pour voir.

40e Finalement, le principal échange du mercato sera Mandanda pour Bastareaud. Ibrahimovic égalise sur penalty. 1-1

43e Paris ne se réveille toujours pas, mais nous sombrons en plein cauchemar : main de Rolando dans sa surface.

44e Ibrahimovic veut marquer le coup de son nouveau record et trompe donc deux fois ce pauvre Mandanda. 2-1

Mi-temps. La route est pavée de bonnes intentions, mais moi, je vais reprendre un peu de gravier.

Lassana Diarra, guide de l'OM.

Lassana Diarra, guide de l'OM

46e Nous allons disputer une deuxième mi-temps, vraiment ? S’il faut se sacrifier pour économiser les forces vives de la France, nous sommes volontaires hein.

48e Est-ce que La Juventus a encore le droit de se faire appeler “La Vieille Dame” depuis qu’ils nous ont refilé De Ceglie ?

53e Nous jouons enfin à notre niveau : n’importe comment.

55e Barrada rate le penalty qu’il s’était procuré. L’OM n’aime ni les matches ni les buts trop faciles.

59e Par respect pour les Alpes-Maritimes, nous avons attendu une heure avant d’arroser. Mais maintenant, craignez le déluge.

69e La lutte des classes illustrée : nous faisons rentrer Ocampos, ils font rentrer Pastore.

70e Au moins nous échappons à Rabiot.

71e Barrada, lui, file aux vestiaires avec son DVD du petit Zlatan pour les nuls : comment jouer en marchant, réussir ses contrôles, et transformer ses penalties.

73e En tout cas, ce n’est pas Ocampos qui va en réussir, des contrôles. Pour les passes, je ne voudrais pas en rajouter.

75e Diarra fait tout sur le terrain. Vous allez voir qu’il va obtenir un penalty, le marquer et choper Rihanna en partant du stade.

76e Superbe parade de Mandanda devant Pastore. C’est tout de suite plus facile face un adversaire hors-jeu, ça lui rappelle l’entraînement.

77e Instant nostalgie avec ce festival d’Hatem Ben-Cabella coté gauche qui finit en corner.

84e Alessandrini réalise son plus beau geste de la rencontre avec un coup de genou dans le ventre de Tahiti Bob. En plus, il coupe le contre du PSG. Son match est réussi, il devrait sortir.

87e Alessandrini résumé en une action : il est assez lucide pour contourner un amas de joueurs après une faute mais assez stupide pour le faire en touche.

89e Si nous étions le Bayern Munich, cette superbe action aurait fini par une égalisation méritée. Mais nous restons l’OM et Cabella ne trouve que les genoux de Trapp.

90e Après, si nous étions vraiment le Bayern Munich, nous aurions pu nous permettre de rater cette occasion à 5-1.

Fin du match. Il nous reste à tondre la pelouse, récurer les douches et aller chercher les clés des voitures des joueurs parisiens. Après, nous devrions avoir le droit de rentrer à la maison.

90e+10 Lille 12e ex-aequo, nous 16e, Montpellier 18e… Ils sont beaux les derniers champions de la Ligue 1 libre…

90e+11 Et même en nous y mettant à trois, nous resterions derrière le PSG.

Bob-Loulou.

Salut les vivants,

Vous savez, je suis vraiment bien, ici. Pas parce que c’est confortable, que la cuisine est bonne, que les anges sont prévenants : tout ça, je l’avais déjà sur terre. Mais ce repos, ah, ce repos ! Pouvoir me dire que je vais suivre, à trois jours d’intervalle, deux PSG – OM, sans que personne ne m’insulte si l’on perd, ni ne me réclame une prime si l’on gagne… Parfois, la mort, quelle délivrance!

Mais parfois, non. Celui-ci, par exemple, je l’ai vu arriver il y a quelques semaines, trop jeune pour être en ce lieu, trop plein de projets et d’avenir, incapable d’accepter la malchance funeste qui l’a expédié ici. J’ai laissé passer un peu de temps avant de l’aborder et puis, hier, je me suis décidé :

Bob-Loulou : Nick, cela vous ferait-il plaisir de regarder le match avec moi ?
Nick Broad : Le match de l’équipe éplorée dont seuls les gardiens réservistes et le cinquième défenseur central sont venus assister à mes obsèques ? Not that much, thanks.

Pourtant, à l’heure exacte, il est venu s’asseoir à mes côtés. « Pour Carlo », m’a-t-il dit. « Et pour cette saloperie de football aussi. »

Sans transition, le match.

Bob-Loulou : Bon, nous allons nous installer tranquillou, je propose qu’on prenne d’assaut la corbeille avant qu’il y ait du monde. Tu veux boire quelque chose ? Un Gin-to, Nick ?

Nick Broad : Non, merci, j’ai déjà eu une belle bière il y a quelques jours. En revanche, je vais me reprendre une petite Margarita, cela ne te dérange pas de m’en refaire une ? Tu dois avoir l’habitude.

-3e Bob-Loulou : David Beckham est enfin présenté au public du Parc. Je ne suis pas inquiet, il semble peu en jambes : il ne parcourt que huit mètres et rentre aux vestiaires.

-2e Nick Broad : Thiago Motta qui entame son sixième mois d’infirmerie, Thiago Silva son troisième et Sakho s’y met aussi : en fait, j’ai peut-être été assassiné par Leonardo.

-1e Bob-Loulou : Rassuré sur son avenir, Gignac applaudit Ronaldo. Et il se souvient de son idole d’enfance : dans Ronaldo, il y a Ronald.
Nick Broad : Je crois que je me serais bien amusé avec lui. J’adorais les causes perdues.

4e Nick Broad : Tiens, un coup franc pour le PSG. Le Cheikh va sortir Beckham de sa poche. Ou l’inverse.

7e Bob-Loulou : Je ne remercie pas les Valenciennois. Maintenant, Fanni pense qu’il est n°10.

8e Nick Broad : Cela dit, Gignac pense bien qu’il est n°9… Et Anigo directeur sportif.

11e Bob-Loulou : Nick est déjà un peu bourré et me fait des “hips hips hips Moura”. 1-0

12e Nick Broad : Ce club fait vraiment n’importe quoi : ils font pleuvoir des paillettes pour célébrer le but.

13e Bob-Loulou : Non, c’est le patron qui fait neiger.

14e Nick Broad : NKoulou a marqué contre son camp avec son testicule gauche, mais c’est le PSG qui est couillu.

15e Bob-Loulou : C’est le classicouille !

16e Nick Broad : C’est bien la peine d’acheter des mecs qui ont la précision de Beckham et la force d’Ibrahimovic si c’est pour marquer sur un tir dévissé et contré deux fois.

15e Bob-Loulou : C’est déjà la ola dans le Parc des Princes. Elle s’arrête quand elle arrive à Djamel Debbouze.

21e Bob-Loulou : Choc Ayew-Ibrahimovic, on va savoir si Ayew est cassable. Je pense que nous venons de trouver comment produire assez d’énergie pour détruire un petit pays.

22e Bob-Loulou : Je vois que Victoria Beckham est surprise en tribune aux côtés de Loana, qui lui demande l’adresse de son chirurgien, mais à son niveau, je pense qu’il faut l’envoyer chez le carrossier de Margarita.

24e Bob-Loulou : Tiens, bien fait. Sur un choc avec André Ayew, Lucas Moura.

28e Nick Broad : Sur le banc, Menez demande des conseils capillaires à Beckham. Sûr de la victoire du PSG, l’Anglais lui répond : “I can feel it in the hair tonight.”

32e Bob-Loulou : Assis avec les différentes photos de Victoria, Souleymane semble ivre de joie. Deux pochetrons sur le banc. Il se sent moins seul Souley.

33e Nick Broad : Le plus dangereux, c’est votre recrue du mercato, non ?
Bob-Loulou : Oui, on a Kadir ça.

36e Bob-Loulou : Qu’il soit pris à contre-pied ou non, Mandanda laisse filer les frappes contrées. Moins de regrets sur le but.

40e Nick Broad : Verratti joue au voltigeur sur un coup franc de Valbuena. N’est-ce pas interdit en France, le lancer de nains ?

42e Bob-Loulou : Superbe frappe de Gignac, suivie d’un centre immonde de Valbuena. Ce match est fou.

45e Nick Broad : J’ai de la peine pour vous, vivement la rentrée de Beckham, que Valbuena puisse voir comment se tire un corner.

Contre contrer Ezequiel tous les moyens sont bons, le patron nous accorde son Barton.

Pour contrer Ezequiel tous les moyens sont bons : le patron nous accorde son Barton.


Mi-temps : Comme mon Kaboré me manque, ses ouvertures kilométrées, son grand sourire – trait d’union entre ses oreilles- et ses fautes à faire passer Ecker et Colleter pour de fins tacticiens…

47e Bob-Loulou : L’arbitre Fautrel assume parfaitement son positionnement en arborant la même coupe de cheveux que Verratti.

50e Nick Broad : Beckham sort les mains des poches et commence son échauffement. Carlo vient de lui demander si ça ne le dérange pas de jouer sous la neige.

63e Nick Broad: Les Marseillais mettent le feu à nos dix-huit mètres. En ayant mis un roux en défense centrale, il ne fallait pas s’étonner.

68e Bob-Loulou : Accroissement des inégalités en France : Paris s’apprête à faire rentrer Beckham, Marseille Sougou.

70e Nick Broad : Beckham se recoiffe. C’est magnifique, c’est directement dans toutes les lucarnes du monde.

73e Nick Broad : Évènement !! Clément Chantôme va entrer en jeu!! Il portera le parapluie de Beckham.

74e Bob-Loulou : Sur un centre de Valbuena, Ayew place une magnifique tête. Pas de bol, le frère jumeau de Sirigu est resté à Sochaux.

75e Nick Broad : Le Spice Boy va se mêler au cumin des mortels pour relever le niveau du milieu de terrain. Il fera son office sur les coups de pieds arrêtés, à la place du Pastore.

79e Bob-Loulou: Les défenseurs marseillais font tout pour que Paris obtienne un coup franc aux vingt mètres. Juste pour voir.

80e Bob-Loulou : Les Parisiens se foutent vraiment de nous en faisant jouer les coiffeurs pour ce match. Ménez va rentrer.

82e Nick Broad : Ca me revient!! C’est en voyant le résultat des tests physiques de Beckham que j’ai garé ma mini sur cette foutue bande d’arrêt d’urgence.

90e Bob-Loulou : But du genou d’Ibrahimovic. Steve devient fou, seul dans ses cages. C’est vrai que Beckham isole. 2-0

90+2 Nick Broad : deux balles, deux au but. Même Pistorius n’a pas fait mieux.

90+4 Bob-Loulou : Et si Gignac était finalement un cheval roumain ?

Un grand merci à l’équipe du Glas !

Bob-Loulou.