Posts tagged ‘Caen’

Salut les vivants,

Après le Trophée Moi, c’est bien l’heure de la reprise. En une semaine, nous serons donc passés de la Juventus de Turin au Stade Malherbe de Caen. C’est un peu comme passer d’Adriana Karembeu à Mimi Mathy : au début, tu penses que ça va être plus facile, puis tu te rappelles que ça va peut-être être un plan galère. Et ce n’est pas en ayant changé tous les joueurs à l’intersaison que nous risquons d’apprendre de la défaite de l’an passé.

-10e Si le doute était permis la semaine dernière, c’est bien confirmé ce soir : l’OM a également attiré René la Taupe au cours de ce mercato. Pour s’occuper de la pelouse du Vélodrome.

-3e Bielsa est déçu, Caen n’aligne qu’un seul attaquant. Du coup, son schéma de jeu est affreusement classique.

-2e En tribunes, Abou Diaby et Lassana Diarra sont suivis de près par un employé de la CPAM des Bouches-du-Rhône, papier bulle à la main.

Coup d’envoi.

2e Un contrôle à cinq mètres, un ballon rendu à l’adversaire : gros début de match de Mendy. À croire que Morel a laissé un peu plus que prévu derrière lui.

3e Sympa cette larme tatouée au coin de l’œil d’Andy Delort. Comme ce n’est sûrement pas pour les matches qu’il a tués, c’est pour quoi ? Les mouettes ?

6e Cet aperçu de ce que serait notre défense sans Nkoulou fait froid dans le dos. J’espère que Jean-Michel Aulas regarde ailleurs ce soir.

7e Bonne ouverture de Barrada, Batshuayi est tellement surpris qu’il ait eu la force de la pousser jusqu’à lui qu’il en rate le cadre.

13e Sur son côté, Appiah fait bien des misères à Mendy. Heureusement que la pelouse est là pour le ralentir.

16e En fait, c’est drôle, mais je crois bien que nos joueurs se sont habitués à jouer en 3-1-3-1… Euh, non, en 3-1-5… Ouais enfin n’importe comment quoi…

19e C’est marrant, quand Alessandrini rate un centre, ça finit dans la lucarne de Buffon. Et quand Barrada en réussit un, ça finit en six mètres derrière Vercoutre.

21e Du coup, Alessandrini centre de partout, mais surtout n’importe comment.

22e Et voilà que Mendy fait des reprises de volée des 30 mètres sur le poteau ! Hâte de voir le centre en coup du foulard de Romao.

28e Alors que re-voici l’habituel cachou dans la lucarne d’un attaquant qui n’a pas marqué depuis 20 matchs 0-1 Dire que la vanne de l’or dans les pieds était prête à être dégainée…

29e En tout cas, les Caennais ne nous referont pas le coup de l’an passé, c’est déjà ça de pris.

30e Superbe horizontale de Vercoutre devant Batshuayi. Depuis quand il fait des choses comme ça ?

36e Non Michy, tu n’es pas étrangement seul, tu es hors-jeu. André-Pierre et Djibril à jamais dans nos cœurs.

39e Après la parade miraculeuse, le sauvetage sur la ligne… Des fois je me demande si j’ai bien fait de revenir.

42e Gros temps fort marseillais. J’ai très peur, c’est exactement l’heure d’en prendre un deuxième en contre.

Mi-temps. Un but aussi splendide qu’improbable et une défense héroïque pour les Caennais. À ce rythme-là, l’addition risque d’être salée pour les Olympiens. Le fameux sel de Garande.

Mais si, avec un peu de sel, ça va très bien cicatriser, vous verrez.

Mais si, avec un peu de sel, ça va très bien cicatriser, vous verrez.

46e Ocampos remplace Alessandrini. Et l’OM reste donc à 10 contre 11 avec Romao.

51e En tout cas, on peut remercier Arema qui fait vraiment du bon boulot. 60 000 spectateurs pour un match de beach soccer, c’est un record.

52e Je sais pas ce que Bielsa voit en Ocampos, mais un truc que Lucas ne voit pas, c’est le but. Même Benoît Cheyrou l’aurait cadrée cette reprise…

57e Lemina est le joueur le plus dangereux offensivement pour les Marseillais. Elle va être longue cette saison… Heu, cette mi-temps.

62e Le seul débordement qu’Ocampos a réussi jusqu’ici, c’est avec ses cheveux.

63e Louche de Thauvin dans les six mètres pour une tentative de ciseau de Batshuayi. Qui s’en tient finalement à pierre-feuille. Pendant ce temps, Monchi-fu-mi.

64e Lemina sort alors que Romao court toujours. Enfin, court… Trottine, quoi.

70e C’est vrai qu’il bouge beaucoup, mais il ne peut pas non plus être au four et au moulin, Sarr.

72e Frappe de la cheville, contrôle du tibia, tête de la carotide… Lucas Ocampos est en fait le Docteur Maboul du football.

75e Pour l’instant, Nkoudou a touché plus de ballons à l’échauffement que depuis sa rentrée. Et vous n’avez pas vu l’échauffement…

77e Rentrée de Nkololo côté caennais. Labrune se demande comment il a pu manquer le chaînon manquant entre Nkoulou et Nkoudou.

84e Déjà 33 ans mais il continue à maintenir le cap, Féret. Même si Barrada est sur son chemin.

86e Ce petit Nkoudou m’a l’air très sympathique, mais ça serait bien qu’il arrête de m’envoyer tous ses ballons.

88e Frappe de Barrada détournée du bout des doigts par Vercoutre sur son poteau. Soit Caen a la réussite du champion, et le PSG n’a qu’à bien se tenir. Soit on veut me faire passer un message.

89e Batshuayi rate à son tour, mais Michy a le droit, il est hors-jeu.

90+1 14e corner pour l’OM et pas un seul n’a été mal tiré. Je perds tous mes repères.

90+2 Nouveau record d’invincibilité à domicile à battre : environ 30 minutes.

Fin du match. Perdre 1-0 en dominant quasiment tout le match face à une défense héroïque. I’M BACK BITCHES !

90+8 Vincent Labrune reçoit un SMS : “Monchie sur ton club, bisous”

90+30 Vincent Labrune reçoit une lettre de Bielsa : “Tout pareil”

Marcello ? Marcellooooooooo ????

Marcelo ? Marcelooooooooo ????

90e+33 Je ne sais pas ce qu’il se passe, mais José Anigo pourrait revenir plus vite que prévu.

90+45 Promis, je n’y suis pour rien. La dernière fois que je me suis senti aussi floué, c’est quand on m’a fait signer Christanval. Ou Montenegro. Ou Marcelinho. Bref, je n’y suis pour rien.

90+60 Et bien, si c’est comme ça, moi aussi je démissionne.

Bob-Loulou.

Salut les vivants,

Je sais que je suscite la sympathie, voire l’admiration, mais ne soyez pas trop pressés de me rejoindre, surtout maintenant, vu que votre dernier souvenir footballistique resterait à jamais une finale de Coupe de la Ligue avec un but de Brandao dedans. Je commente ce match avec Cris Tiago Rool Naldo, forumiste émérite et camarade de route, qui n’a vraisemblablement pas survécu à la frappe de Cheyrou contre Paris. Il est venu la réceptionner ici-haut. Pensez à sa famille et à ses proches, je l’ai accueilli à bras ouverts, il pense à eux. CTRN, ce serait le moment de faire CTR Z.

-2e Un match en plein soleil, devant des tribunes vides et face à une équipe qui a à peine le niveau L1: bonne nouvelle, les amicaux d’avant saison recommencent, on va pouvoir oublier la précédente.

6e Valbuena essaie d’emballer la partie. Le pauvre, c’est tout ce qu’il peut emballer.

7e Reprise tellement dévissée de Kaboré qu’elle part derrière lui. Ses passes en retrait ont cependant plus de style que celles de Diarra.

11e Superbe esprit de sacrifice de N’Koulou qui, pour ne pas attirer d’offres impossibles à refuser pour le club se déchire complètement sur une relance et offre l’ouverture du score à Caen. 0-1 et -10M€ sur Transfermarkt.

12e Pour la déconne, les Caennais ont deux contres favorables sur l’action du but.

21e Les Winners ont annoncé qu’ils reprenaient la grève des encouragements, le stade chante quand même. Un bon point pour Sarkozy: en effet, quand il y a une grève dans ce pays, plus personne ne s’en aperçoit.

25e Coup de main de la défense caennaise, Rémy transforme le penalty. 1-1

RIP

38e Sur un bon centre d’Ayew, Remy qui laisse passer dans son dos afin que Brandao place sa reprise. Il aurait fallut que les deux inversent.

40e Valbuena me surprendra toujours, il vient de faire un centre en retournée ciseau alors que le ballon était à terre et lui dos au but.

43e J’ai beaucoup de peine pour le Caennais qui vient de faire un sombrero sur N’Koulou, le patron va lui en vouloir à vie. Voire plus.

44e Finalement l’arbitre est honnête. Nouvelle main dans la surface caennaise, sifflée. But refusé.

Mi-temps Imaginez la brosse version Neymar de Niang sur la tête de Kaboré. Vu de dessus on dirait un logo de compagnie aérienne.

51e Grosse faute sur Azpillicueta, Deschamps est en stress, il n’a que trois latéraux gauche sur le banc.

52e Vandam est ravi de jouer contre un ténor de la L1.

55e Loic Rémy élimine trois défenseurs sur son contrôle mais il se résout à tirer à côté en croisant le regard de José opportunément en planque derrière les cages.

57e Désolé Manu, d’ici c’est aussi chiant à voir.

59e Gignac et Jordan remplacent Brandao et Remy, Deschamps donne l’ordre de libérer les recruteurs.

60e Faute sur Gignac qui retombe sur la tête, ça ne risque pas de l’handicaper.

62e Sortie de Niang et entrée de Traoré. Je ne sais pas comment ce sera pour eux mais nous ça ne nous a pas réussi.

65e Faute de Raineau sur Valbuena, quel chien.

69e Nous n’avions jamais personne au second poteau sur corner défensif, maintenant c’est pareil en attaque. Le problème c’est que les balles y arrivent aussi souvent.

70e C’est peut-être égoïste mais avec l’OM en ce moment je me sens vivant.

71e Le problème c’est que du coup j’ai envie de mourir.

75e Gignac provoque vachement moins depuis qu’il est sur le terrain.

81e Entrée de Morel, je suis content, ça veut dire que nous ne verrons pas Traoré.

82e Enfin vous savez, ici le bonheur est une notion très relative.

83e Je ne sais pas si Jordan a grand chose dans la tête. Par contre, il en a beaucoup dessus.

84e D’ici qu’on nous annonce une alerte enlèvement sur Menez…

85e Ou alors c’est la suite logique de la coiffure “balai à chiotte”…

86e Jordan tente le contrôle du dos, sans réussite. C’est que ça demande de l’entraînement, de jouer avec toutes les parties de son corps. Faut juste éviter de se retrouver au tribunal à cause d’elles.

89e Trois fautes dans la même action dont un beau tacle par derrière, l’arbitre ne bronche pas. Encore une fois José est bien placé, et il a le regard qu’il faut.

90e+3 Fin du match. L’intertoto s’éloigne.

Bob-Loulou

Salut les vivants,

Moins prestigieuse que la Coupe de France, moins rigolote que celle de Menez mais à peine moins effrayante, voici la Coupe de la Ligue. Toujours dans le prestige, et pour imiter Arsenal, nous aussi nous rappelons un ancien grand avant-centre. Mais on ne le fait pas jouer, faut pas déconner.

Le Mad Professor est sur répondeur, lui.

Sans transition le film du match:

-3e Pas de Brandao, cette année on balance la Coupe de la Ligue.

-1e Inauguré à Caen en championnat, le maillot supporter est de mise ce soir. Mon pari, dans quatre ans, un maillot third noir et or “qui s’inscrit naturellement dans la prestigieuse histoire de l’Olympique de Marseille et qui constitue comme un clin d’oeil à ses nombreux supporters bas-normands”.

5e Lucho tente un tacle sur Nabab et je ne peux m’empêcher d’avoir une pensée émue pour Edouard Cissé.

7e Avant de partir à la CAN, Dédé Ayew a montré à Valbuena comment marquer sur coup-franc. De la théorie à la pratique, il n’y a qu’un pas, un mur et une lucarne droite. 1-0

9e Rémy tente une Djibril Cissé et allume du coin droit de la surface caennaise.

11e Lucho réalise que ce n’est pas le Barça en face comme le lui avait assuré Deschamps, il décide de ne plus courir. Du coup, il ne change rien.

13e La Coupe de la Ligue devrait se jouer directement au but en or, ça nous éviterait tout ce tralala inutile.

16e Série de une-deux entre Morel et Traoré, suivie d’un dribble derrière la jambe d’appui du dernier nommé. Visiblement, André a aussi organisé un atelier de dribbles. Caen dépose une réserve technique.

21e Sur une ouverture de Cheyrou en profondeur, superbe déviation d’Amalfitano pour Remy qui pousse la balle au fond. Le cours du Sopalin gagne 8%. 2-0

Kaboré et Diawara, en route vers la CAN

Kaboré et Diawara, en route vers la CAN

23e Vous aussi chez vous, trouvez un moyen de rendre le match plus amusant: je viens d’imaginer la même action avec Brandao à la place d’Amalfitano.

28e Comme il a encore des restes après les fêtes, Cheyrou distribue les caviars.

30e C’est quand même un peu trop facile de jouer contre des équipes de National.

31e Le sort s’acharne sur Lucho. Quand il réalise une passe décisive, c’est Traoré qui est à la réception. Contre-attaque caennaise.

35e Hamouma peut signer à Bordeaux. Niveau réussite, il va s’intégrer à merveille.

39e Contre-attaque de Valbuena qui décale Lucho arrivé en sprint côté gauche. L’Agence française de lutte contre le dopage ouvre une cellule de crise.

Mi-temps Une dixième victoire consécutive en Coupe de la Ligue se dessine. Plus qu’un coup d’un soir, moins qu’une relation passionnelle, la Coupe de la Ligue, c’est un peu une sexfriend un peu moche mais toujours bonne à prendre. Surtout quand t’as le physique de Valbuena. Attention, avec ses guirlandes et sa grosse taille, si on le voit avec elle, on risque de le surnommer Petit Travelo.

49e Double une-deux entre Valbuena et Amalfitano qui dribble et centre en retrait pour Remy qui préfère préserver encore un peu de suspense et envoie le ballon sur le poteau. Sopalin sort un modèle ultra-résistant.

51e Centre de Morel, Lucho réalise sa meilleure action de la saison en laissant passer le ballon. Valbuena place la balle au ras du poteau. 3-0

57e Valbuena à terre, la civière entre sur le terrain. Et c’est dans ces moments que l’on se rend compte que l’OM est un club ultra-professionnel, avec la civière assortie au maillot third. À moins que ce ne soit l’inverse.

65e Ce soir, c’est soirée déguisée. Mbia est déguisé en grande faucheuse, Sabo est déguisé en footballeur.

70e Cette charnière est vraiment magnifique, synchronisation parfaite pour demander un carton. Accordé par l’arbitre, un chacun.

74e Coup du sombrero de Mbia, de la poitrine. Prochain défi : un coup du foulard avec l’épaule.

76e Troisième petit pont de Gadi, troisième balle perdue.

78e Bracigliano est mort de peur, il n’a plus l’habitude d’évoluer si loin de ses défenseurs centraux. A Nancy, cinq mètres étaient un maximum. Et il y en avait trois.

80e Gadi passe enfin son petit pont. Sa prime est multipliée par un.

90e+4 Fin du match et je n’ai même pas eu une pensée pour Ronald Zubar. Décidément, tout se perd, sauf les matchs de Coupe de la Ligue. Chienne de mort.

Bob Loulou

Salut les vivants,

Alors je suis désolé, mais jouer une équipe qui aligne un duo Bulot-Nabab en attaque, je n’arriverai pas à prendre ce match avec le sérieux qui me caractérise habituellement. Et Pierre-Alain Frau.
Après une semaine passée sur un petit nuage – au sens figuré cette fois – j’espérais beaucoup de notre solidité et de notre agressivité retrouvées. Et Djimi Traoré.

Sans transition le film du match:

-2e Stéphane Mbia va féliciter chaleureusement Frank Dumas, son prédécesseur au poste de comique de la défense centrale de l’OM.

-1e Huit grands blacks dans l’équipe de départ. Didier Deschamps n’a pas envie que ses joueurs perdent leur temps en sélection.

2e Azpi intercepte une passe de Seube. C’est bien.

3e N’Koulou réveille Mandanda d’une passe en retrait trop molle. Steve crochète devant Frau et explique à son défenseur que ses poches sous les yeux n’ont rien à voir avec la fatigue.

8e Chauve mais poilue, rondouillarde, la tête de Dumas ressemble de plus en plus à une couille.

12e Horrible tacle de Proment qui tente de transformer Amalfitano en Amalfi et Tano

16e Mbia se prend pour Cheyrou et lance parfaitement Amalfitano sur la droite. Il tente d’interrompre le match pour demander une augmentation mais l’arbitre lui fait signe de rester sur le terrain.

19e Amalfitano se prend pour Messi et élimine Raineau d’un double contact. André Ayew reprend le tir contré dans le but vide. 1-0

20e N’Koulou relance n’importe comment sur Hamouma, son tir est repoussé par Mandanda dans les pieds de Nabab. Steve va y chercher le ballon mais provoque un penalty. 1-1

25e Carton jaune pour Mbia qui réagit comme si on venait de l’accuser de crime contre l’humanité, ou de travailler dans une banque.

29e N’Koulou est tellement mal aligné depuis le début du match que notre défense ressemble à une mauvaise partie de Tetris. Les Caennais se régalent en contre.

41e D’ici je vois des pubs “Frankie Garage sur la pelouse”. Il est si mal payé que ça Dumas?

Mi-temps J’apprends que notre maillot a été dessiné par des supporters. Ils sont plus doués en design qu’en gestion des abonnements, ces nigauds.

52e Diawara relance de la tête, fait un appel de 80 mètres sur la droite et centre en une touche pour un but de Jordan. 2-1. Les South Winners ayant fait le déplacement entonnent l’Allelulia de l’oratorio Le Messie, d’Haendel.

53e Depuis le temps qu’on attendait que Diawara fasse quelque chose de vaguement ressemblant à son but à Paris avec Bordeaux.

58e Mbia sort sur une entorse de la cheville. C’est pourtant son muscle le plus développé. Et pourquoi pas un traumatisme crânien, tant qu’il y est?

60e Hamouma s’échappe sur la droite et Traoré prend un grand pont de Normandie.

65e À 18 mètres, sans adversaire à portée de vue, Cheyrou tire loin au dessus. Avant qu’il arme sa frappe, Thébaux était déjà en train de s’allumer une clope.

73e Entrée de Niang. Bouhouhouhouhouuuu.

77e Gignac rentre sous les sifflets caennais. Tu m’étonnes, quelqu’un qui mange à sa faim, c’est une vraie provocation pour ces peuplades.

79e Explication musclée entre Ayew et Valbuena. D’ici j’ai lu sur les lèvres d’Ayew “Mais t’as fini de tirer les corners à hauteur de mes couilles? J’ai une dynastie à faire perdurer moi!”. Valbuena conteste et fait d’André l’accusé.

87e Amalfitano croque le troisième but avec un crochet de trop et une talonnade prétentieuse. Je me demande si Ben Arfa a toujours le numéro de portable de Dassier.

90e Gignac perd un ballon et s’écroule. Il est évacué du terrain. Il faudra que je me renseigne si Deschamps n’a pas des pouvoirs de chosen one ou un truc comme ça. C’est quand même très mauvais pour le karma de s’engueuler avec lui.

90+2 Plus veinard qu’un gagnant à l’Euromillions (ou que mes héritiers), Lucho réintègre l’équipe dans le même état qu’avant mais on gagne. On dirait Thomas Deruda.

90+4 Un groupe de supporters allume un barbecue et regarde la dépouille de Gignac avec envie.

Bob Loulou.

Fin de l’intermercato, les choses sérieuses vont pouvoir commencer. Dans l’adversité, nul doute que la direction olympienne saura se montrer à la hauteur de mon héritage: évasion du coach, démission d’Anigo, rémission de Rodriguez, sécession des Yankees, scission des Ultras, soumission de Mbia, liposuccion de Gignac, invasion de sauterelles. Une chose est sûre: cette année encore, l’esprit de Bob-Loulou planera sur le Vélodrome, même en travaux (et Madonna n’y est pour rien).

Sans transition, j’ai arrêté les notes:

Aujourd’hui 16h41. Stéphane Mbia salue les derniers invités de son mariage, débuté mercredi soir. Il est désolé, mais il a un impératif ce soir. Il appelle également Europe Assistance, pour qu’ils prennent en charge Souleymane Diawara.

20h31. Souleymane Diawara arrache sa perf et va s’installer à sa table du Pincho Pingo.

7e. La défense marseillaise manque d’ambition, Heinze décide de ne pas intervenir. 1-0 pour Caen. Après l’interview sans cerveau et le tour d’honneur à poil, Mollo marque encore la L1 de son empreinte en inscrivant contre l’OM le but le plus indolore de ces dix dernières années. Diawara est fou de rage: sa bouteille de champagne vient d’arriver tiède.

10e. Tout le monde se fiche de Lorient-Auxerre.

15e. Lyon joue son avenir sportif et financier à Monaco, ce qui n’a de cesse de me faire rire.

16e. Bel hommage à son club formateur de Bocaly, qui est tellement en vacances qu’il se fait surprendre par Marange: but de bordeaux, tout le monde s’en fout.

21e. Lorient fait “tout pour que Gameiro marque”. Euh, ouais, comme d’hab’? Ça marche, Féry jubile, il rajoute un million sur l’étiquette.

32e. J’ai beau essayer, un Valenciennes-Nice, à la 15e ou à la 38e journée, je m’en tape comme de mon premier leverage buy-out.

35e. Moussa Sow expédie son pénalty sous la barre, cela ne l’amuse même plus. Douchez a l’air désespéré, comme s’il était déjà gardien de but du PSG depuis trois ans.

38e. Jourdren fait une belle Arconada, le deuxième but bordelais est comme un deuxième majeur tendu vers Jean Tigana.

44e. But de Niang pour Caen. Diawara est fou de rage: il ne connaissait pas ce cousin, et le DJ refuse de passer son CD de Patrick Sébastien.

45e. C’est quand même bien les multiplexes, je ne suis plus obligé de regarder le match de l’OM en entier.

Mi temps à Caen. L’intégralité du vestiaire se mobilise autour des objectifs de la deuxième mi temps : après “lobé sur une frappe mi-hauteur” puis “crucifié par un enfant de 16 ans”, il faut trouver de toute urgence de nouveaux gages pour Steve Mandanda.

46e. Pour aller chercher la Ligue des champions, le Paris SG fait sortir Kebano et rentrer Jean-Eudes Maurice. Au siège de l’UEFA, on sort les cordes et l’arsenic.

53e. Le troisième but de Nancy est heureusement refusé, ça commence a bien faire leurs conneries, Correa est au bord de l’apoplexie.

65e. Diakhaté sauve la saison de l’OL. Une saison sans maîtrise, sans panache et à la limite du hors-jeu. Mais ça continue à passer.

67e. But stéphanois. La région Rhône-Alpes est à l’honneur. Finalement c’est Coupet qui s’est couché, pas les Verts.

73e. Il ne se passe jamais rien à la 73e minute.

74e. Jeunechamp prend un carton rouge pour un dernier match en forme de medley: première faute violente, deuxième jaune pour un geste stupide, carton rouge. Le tout sous les aboiements de Girard. Rideau.

76e. Après Mamadou Niang, le grand black costaud qui empêche Gameiro de terminer meilleur buteur est donc Moussa Sow, auteur d’un triplé.

82e. But de Lisandro. À Monaco, Bonnart et Niculae repensent à la prolongation qu’ils négociaient un an plus tôt, dans un club qui jouait la Ligue des Champions.

85e. Loulou double la prime: Marveaux a sorti le hachoir sur les genoux de Trémoulinas. Il y a des Loulous qui manquent de classe.

89e. Second but de Rémy. Diawara s’en fout comme de son premier Mojito et commande un second lapdance.

90e. La tactique en 4-6-0 des Lensois est très efficace. 4-0 pour Nancy.

91e. Elle était une des plus belles de sa génération, ayant même réussi à tutoyer les plus grandes. Il y a sept ans, elle était au sommet et faisait se pâmer d’envie l’aristocratie européenne. Elle s’est éteinte à 34 ans, des suites d’une longue maladie. C’est la présence en L1 de l’AS Monaco (en même temps, elle a créé Claude Puel, tout se paye).

Allez, bon été, on se revoit la saison prochaine. Je passerai une fois de temps en temps vous toucher un mot. Sinon c’est mon stagiaire qui s’occupera de publier des best-of, le jeune Grégory.

Bob Loulou.