Posts tagged ‘Bastia’

Salut les (sur)vivants.

Malgré l’ambiance une nouvelle fois houleuse pour un déplacement en Corse, je suis quand même content de retrouver Bastia. Bastia est, rappelons-le, la seule équipe de Ligue 1 à avoir été battue par l’OM de Michel en championnat. Avec Troyes. Et vu nos meilleurs résultats à l’extérieur, on devrait leur mettre une sacrée pile.

-30e Abou Diaby est annoncé titulaire. Avec Mandanda et Diarra, ça va faire 3 footballeurs sur la pelouse côté olympien, ça faisait bien longtemps.

-29e Ha mince, Michel nous a concocté une charnière Rekik - Rolando, du coup ça fait -1.

-10e En apercevant Djibril Cissé sur le bord du terrain, je me dis qu’il est un peu au look vestimentaire ce que Alessandrini est au look capillaire. Même quand il pique quelque chose chez un autre, Alessandrini fait le mauvais choix.

-3e Aujourd’hui, c’est la journée mondiale de la trisomie. Si c’est pas un signe que c’est notre journée.

-2e Mes excuses à tous les trisomiques qui ne méritaient pas ça.

-1e Le coup d’envoi fictif est donc donné par un jeune trisomique. Pas fou, il évite de passer la balle à Brandao.

Coup d’envoi.

1e Premier ballon et Thauvin est déjà par terre. Tout seul.

3e C’est maintenant au tour de Djadjédjé de finir au sol, sauf que lui a été aidé. Si les Marseillais continuent de jouer, les Corses, moins bêtes, arrêtent le ballon.

4e La lumière est idéale pour se faire tirer le portrait. Michel cherche les photographes pour renouveler un peu son book.

9e Marseille commence à retrouver son rythme à base de passes à 3 mètres et à contre pied.

11e Fletcher essaye d’arracher la main de Leca. Un manchot contre des culs de jatte, on va en prendre plein les mirettes.

13e Le match de Rolando… je ne trouve pas les mots… Peut être gnadoipu. Oui, gnadoipu. Je sais, ça n’existe pas, mais le match de Rolando non plus.

15e Un quart d’heure de jeu et Diaby est toujours sur la pelouse. Le livre des records l’a noté ?

21e Corner pour les Marseillais et Diarra doit se sacrifier sur la contre attaque pour éviter la catastrophe. Un classique Michel.

25e Nkoudou fait un truc pas très très catholique (ou musulman, ou juif hein, c’est vous qui choisissez) à Peybernes. Athée, Squillacci sauve de justesse derrière.

29e Main de Brandao, comme à la belle époque. Que de souvenirs…

35e Pardon, j’étais parti pleurer en repensant à Taye Taiwo et Charles Kaboré.

37e Il faut le dire, on s’ennuie ferme jusqu’ici. Cahuzac décide de montrer à Nkoudou comment faire tomber un mec.

40e Cahuzac dégomme une nouvelle fois Nkoudou. L’arbitre l’appelle. Cahuzac demande des nouvelles de sa famille avant de repartir en sifflotant.

41e Le duel Rolando - Brandao, c’est quelque chose. Par contre, je ne sais pas si c’est quelque chose que je veux voir.

43e Michel est vraiment déçu de cette première période. Mais pourquoi n’a-t-il pas pris ses lunettes de soleil ?

45e Abou Diaby vient de finir ses 45 premières minutes de Ligue 1 depuis 10 ans. Et sur ses deux jambes ! Il se demande juste pourquoi avoir attendu aussi longtemps. Même blessé, il aurait pu faire illusion.

Mi-temps. Cahuzac demande à l’arbitre si ses enfants travaillent bien à l’école. Celle qui est 3 rue des marronniers. C’est important de bien travailler à l’école, parce qu’on ne sait jamais ce qui peut arriver.

Mandanda, capitaine courage regarde au loin. Très loin. Le plus loin possible.

Mandanda, capitaine courage regarde au loin. Très loin. Le plus loin possible.

46e Rekik est peut être un défenseur d’avenir, mais alors dans un sport où le hors-jeu n’existe pas. Tant pis pour le foot. 1-0

47e Remarque, au moins, lui il cadre. Et il marque.

48e Palmieri tacle Nkoudou les 2 pieds décollés. L’arbitre a failli siffler faute contre le Marseillais mais son assistant lui explique que c’est l’inverse.

49e De toutes façons, tant que Thauvin tirera dans le mur, les défenseurs bastiais peuvent continuer à se faire plaisir.

54e Mandanda se décide lui aussi à exister sur la feuille de match. Penalty et carton jaune.

55e La détresse de Mandanda est terrible. Il n’a même pas réussi à se faire expulser et va devoir finir le match avec ses chèvres de coéquipiers. 2-0

56e Diaby laisse sa place à Batshuayi. Il n’est pas blessé, Michel est très déçu.

60e Sûrement vexé qu’on remette en cause ses qualités de coach, Michel décide d’innover tactiquement. Mais faire rentrer Lucas Silva à la place de Dja Djedje, je ne sais pas si le monde est prêt.

62e Sentant que tout ça va mal finir, Diarra fait semblant de se blesser pour sortir lui aussi.

63e Je ne l’avais pas reconnu sans sa coupe de cheveux ridicule heu originale, pardon, mais c’est Alessandrini qui le remplace. Une demi-heure d’Alessandrini… L’après-midi avait pourtant si bien commencé.

65e Entre Rolando qui tacle à tout va, Lucas Silva grognon d’avoir été dérangé dans sa sieste, Batshuayi qui se cache derrière son défenseur ou Alessandrini qui court comme un poulet sans tête, ça va envoyer du rêve façon Harlem Globe Trotter.

66e Ou plutôt à la façon de leurs adversaires, qui perdent tout le temps et dont personne ne se souvient jamais.

67e Et ça ne rate pas, le banc marseillais est en pleurs devant ce spectacle.

68e Une bonne nouvelle dans cet océan de tristesse : Ocampos ne viendra pas s’ajouter à nos malheurs, pas aujourd’hui.

76e Au bout de 15 tentatives, Batshuayi se débarrasse de 4 Bastiais pour aller marquer. Enfin une non-action bien construite. 2-1

77e Coup-franc bien placé pour l’OM. Romain Alessandrini montre qu’il a largement le niveau de Thauvin. Largement au dessus.

79e Hors-jeu de Batshuayi. Après avoir marqué, ça fait bizarre dans cet ordre.

81e MAIS ARRÊTEZ DE LAISSER ALESSANDRINI TIRER LES COUP-FRANCS !!!!

82e Au temps pour moi, celle là était cadrée. En plein milieu et sur le gardien, mais cadrée. Il va continuer jusqu’à la fin de saison…

84e Mais c’était le mauvais geste de trop pour l’arbitre qui l’expulse. Des coup-francs tirés comme ça, monsieur Alessandrini, on ne veut plus en voir.

86e Le ton est monté entre les deux équipes, Modesto et Cahuzac étant jaloux d’Alessandrini qui voit son match atroce récompensé, lui.

90e+1 Notre défense est tellement sereine que même en attaquant à 3, Bastia obtient un corner.

90e+3 Batshuayi s’écroule dans la surface, on ne sait jamais…

90e+4 Fletcher prend enfin un ballon de la tête. Ah non, faute.

Fin du match.

90e+10 Vraiment, on ne peut pas demander une dérogation pour repartir de Ligue 2 ?

90e+11 Ces bons à rien le sont tellement qu’ils seraient fichus de louper aussi la relégation.

90e+30 On rigole, on rigole, mais Michel est toujours l’entraîneur de l’Olympique de Marseille. Le mec a pris des cours de morpion avec José Anigo ou quoi ?

Bob-Loulou

Salut les vivants,

La trêve internationale a eu le mérite de laisser tranquille Alessandrini, qui a pu travailler ce qu’il préfère : jouer seul, ses coéquipiers étant partis en sélections. Malheureusement, cela n’a pas suffit à Michel pour le convaincre de le laisser sur le banc.

-15e Un qui risque d’y passer du temps, sur le banc, c’est Romao, qui cède cette semaine sa place à Silva.

-14e Brandao est titulaire pour le Sporting. Elle est à combien la côte pour un but sur une capata du brésilien au catogan ?

-13e Avec Brandao et Alessandrini comme seuls visages connus, cela m’étonne pas que Mandanda ait toujours la tête du mec qu’on mène à l’abattoir.

-5e Statistique intéressante : avec tous les mouvements de joueurs qu’il a occasionné, l’OM a fait baisser le chômage de 0,02 % dans le département des Bouches-du-Rhône.

-4e Abou Diaby pour la CPAM, un dernier jour de mercato agité pour les taxis, je me demande pourquoi on n’a pas pensé à confier Alessandrini aux éboueurs.

Coup d’envoi.

1e Premier ballon pour Silva : première mauvaise passe dans l’axe, première faute obtenue. Prends-en de la graine, Trapp !

4e Alessandrini a enfin compris que Manquillo jouait avec lui. L’espoir est permis pour la paix dans le monde.

8e Histoire de décomplexer Batshuayi, Cabella jaillit devant lui et prend le premier hors-jeu du match.

10e Lucas Silva aurait un grosse frappe. Par contre, si cela termine à chaque fois en touche, l’image des Brésiliens techniques va en prendre un coup.

11e Après, nos derniers Brésiliens étaient Brandao, un mec qui n’a jamais joué et Andrade.

12e Danic veut les mêmes chaussures que Rekik, il prend lui-même directement les mesures. Carton Jaune.

15e La dernière fois qu’un corner à la rémoise avait donné autre chose qu’un six mètres, c’était en 1955. Et s’il faut attendre un nouveau plat du pied de Mendy des vingt mètres, il va falloir être patient. 1-0

17e L’ombre du désespoir plane sur notre équipe : notre ambition tactique est donc de nous en remettre à des frappes lointaines de Benjamin Mendy.

18e Il faut quand même faire attention, le dernier arrière gauche dans son cas, c’était Taye Taiwo. Et on sait comment cela s’est fini.

24e Doyen Sport vient de négocier le départ de Mendy pour San Siro où il est attendu pour disputer la deuxième mi-temps du derby milanais. D’où le recrutement de De Ceglie.

25e Phase de jeu en douze passes qui se termine par une frappe non cadrée : ce n’est pas la définition de l’Alessandrin ?

27e Si jamais ce match se termine mal, nous pourrons toujours poser une réserve technique : le maillot de Bastia compte plus de sponsors qu’il n’y a d’entreprises en Corse.

32e Quand je vois la qualité technique ce soir, je me dis que certains joueurs ont dû prendre des leçons le week-end dernier du côté de Clermont-Ferrand.

33e Cabella remplace avantageusement Valbuena, il concentre tous les taquets. Manque plus qu’il se fasse péter le nez.

35e Encore une combinaison sur coup de pied arrêté ! Mais ils bossent vraiment à l’entraînement, ma parole !

36e Du coup, je suis pris d’un doute : et si tous ces hors-jeu de Michy, c’était fait exprès ?.

37e Heureusement que nous n’avons pas mis deux buts sur deux combinaisons. Thiriez aurait été tenté de faire comme en natation et de les interdire.

38e Grosse faute de Rekik. Sa prochaine combinaison, c’est cuir - latex.

45e Superbe combinaison de Lucas Silva qui pique dans le dos de Mendy qui lui-même passe devant Mandanda qui était en train de féliciter Brandao pour son bon match.

Mi-temps. J’espère que nous saurons maintenir le cap en seconde mi-temps et que nous n’exploserons pas.

46e Je ne vois pas pourquoi Alessandrini se complique la vie à vouloir dribbler et déborder. Il lui suffit de courir tout droit et de profiter des contres favorables. 2-0

56e Batshuayi est signalé hors-jeu. La mi-temps a bien repris.

Dans quel but je marque déjà ?

Dans quel but je marque déjà ?

57e Surpris de voir le ballon lui revenir après être passé dans les pieds d’Alessandrini, Manquillo panique et n’ajuste pas son centre.

64e Chaud comme une paillote, Cabella est remplacé par Ocampos avant qu’il ne se crame.

65e Pendant ce temps, Alessandrini continue de dynamiter Bastia et conclut une belle remontée de balle de Manquillo. En plus, cette fois, il n’a eu besoin que d’un seul contre. 3-0

66e J’espère que les mecs de Doyen étaient au stade ce soir. Je leur fais Alessandrini à 18 millions pour Bournemouth.

67e Centre en retrait de Mendy. Michy ne peut pas être hors-jeu 4-0

69e Ça se corse pour les Bastiais. #lequipe #paganelli

70e Michel n’est pas “suicidaire” mais il fait quand même rentrer Romao.

73e De Ceglie rentre pour Batshuayi, c’est Luis Fernandez qui l’a formé ce Michel ?

75e L’OM meilleure attaque de Ligue 1. Alors que nous n’avons marqué que lors de 2 matchs sur 5. Et après on veut faire croire que la Ligue 1 est spectaculaire.

76e S’il se met à enfiler les buts, il va falloir que je me trouve une autre tête de turc qu’Alessandrini. Et je crois qu’Ocampos candidate : comment peut-on se faire prendre de vitesse par Squillaci ?

79e Brandao ne met donc pas des coups de tête qu’à Motta. Et j’aurais dû m’écouter et miser sur un but de notre second attaquant. 4-1

80e Si Brandao se fait siffler en marquant à 4-0, je n’ose imaginer l’accueil qui va être réservé à Valbuena la semaine prochaine.

87e Bastia a clairement démissionné. On dirait un député écologiste.

89e Jebbour et je passe la balle. Ou l’inverse.

90e Quelle frappe de Lucas Silva, ça me rappelle Benoit Cheyrou dans ses plus belles années.

90e+2 Fin du match, Alessandrini ne comprend pas pourquoi il n’y a eu qu’une mi-temps.

Fin du match.

90e+3 Benjamin Mendy commence son décrassage par un petit tour d’honneur du Vélodrome.

90e+10 Alors que tout le monde est déjà sorti de la douche, Benjamin Mendy continue de faire le tour des travées du Vélodrome pour prendre des photos avec les derniers retardataires. Mercééé !

Bob-Loulou.

Salut les vivants,

Un match contre Bastia dans un stade en travaux la veille du 5 mai, c’est un coup à se retrouver avec une fournée de nouveaux.

Au passage, le match se joue à guichets fermés cet après-midi, mais j’ai l’impression qu’ils ont fermé les guichets avant d’avoir vendu tous les billets. Pour mettre le guichetier sur la feuille de match ?

Enfin, espérons que nous puissions nous accrocher jusqu’au bout à notre qualification directe pour la coupe d’Allemagne.

Sans transition, le match.

-3e La trappe ne s’ouvre pas. Ou c’est Gignac qui ne passe plus ?

-1e Bastia commence le match avec une attaque Modeste - Maoulida. Maintenant, même nos adversaires jouent le 1-0.

1e J’espère que le match sera aussi vite plié que la semaine dernière, que je puisse aller profiter du beau temps que nous accorde le patron.

5e Les ultras ont bien raison, quitte à écrire des conneries, autant les écrire en grec.

7e Ou alors il faut leur dire que c’est gentil de vouloir lui faire plaisir mais Alayxis, ça n’est pas grec du tout.

10e Thauvin s’écroule dans la surface marseillaise, Souley éclate de rire : il n’est jamais trop tôt selon lui.

11e Bon décallage de Valbuena pour Gignac qui montre à Landreau ce que c’est qu’une panenka. 1-0

12e Sablé rentre en jeu. Baup, lui, va bétonner.

16e Tête de Mendes sur la barre. Je ne comprends même pas pourquoi nos joueurs continuent à tenter leur chance.

19e Voulant rendre service, Landreau allume la bestiole sur la tête de Jordan. Gignac apprécie et lui rend la balle.

25e Valbuena lève trop sa balle sur un corner. Le patron m’assure qu’il n’y est pour rien.

26e Pour une fois que Gignac tente une passe, nous obtenons notre meilleure occasion du match, grâce à la déviation involontaire du défenseur. Après, je m’étonne qu’il tire dès qu’il voit le but.

30e Devant la recrudescence de ces actions dangereuses, Baup se renseigne pour ouvrir un compte épargne but.

31e En tout cas, pour le meilleur placement, il faut absolument qu’il demande à Nkoulou.

32e Cahuzac veut lui aussi donner quelques conseils, mais ça sent l’arnaque.

36e Les panneaux “Soldes jusqu’à moins 40%”, c’est Labrune qui annonce le mercato ?

37e Par contre, Castorama, c’est clairement un message caché pour Baup.

44e L’apathie de ses joueurs donne à Frédéric Hantz des fourmis dans les jambes.

45e+1 Mais quelle ouverture de Valbuena pour Gignac qui trouve la barre ! Sûrement la mienne.

45e+2 En parlant de barre, l’OM n’arrive décidément pas à dépasser celle du 1-0.

la cellule de recrutement de l'OM au travail

Exclusif : la cellule de recrutement de l'OM au travail

Mi-temps. Il parait que l’arbitre est en train de se renseigner pour savoir s’il est obligé de faire revenir les 22 acteurs dans quinze minutes.

46e Il est le premier de retour sur la pelouse, on ne peut pas taxer Cahuzac de fainéant.

47e Je crois que c’est la fin du monde. 1-1

48e Du coup je perds un peu mes repères. Il se passe quoi donc là ? Ce sont les tirs au but, c’est ça ?

50e Amalfitano se retrouve seul devant Landreau mais perd son duel. Cela fait maintenant 200 jours qu’il n’en a plus gagné un.

53e Un but, ça va, mais deux buts, en plus de Maoulida, et puis quoi encore ? L’arbitre est donc obligé de signaler le Bastiais hors jeu.

56e Marchal veut protéger sa balle devant Ayew mais ce dernier sort de sa juridiction et oblige Landreau à s’interposer.

63e Marchal, qui n’amplifiait peut être pas tant que ça, cède sa place sur blessure.

68e Christian Jeanpierre a inventé le “corner intéressant”, Valbuena le corner inutile.

78e Satisfait de tenir le score, Baup attend les prolongations pour optimiser ses remplacements.

79e Sortie de Cahuzac, complètement cramé. On sent qu’il a eu son compte.

81e Parti côté droit, Gignac mange Palmito et trompe Landreau. 2-1

82e Labrune demande le bonus offensif. Cela rapporte combien de points la victoire en marquant deux buts ?

85e Sombrero de Barton qui se termine par une faute de Sablé. Je pense qu’il va le lui faire manger.

90e+1 Mandanda entame un nouveau record d’invincibilité de 45 minutes.

90e+3 Tiens, un début de bagarre générale.

90e+4 Bonne intervention de Diawara qui calme le staff marseillais. Il faut dire qu’il a une belle expérience de videur.

Bob-Loulou.

Salut les vivants,

Quelques semaines après Manuel Valls, c’est au tour de Joey Barton de débarquer en Corse.

Résultats, les autochtones ont tous préféré fuir pour observer le massacre de loin. Et après on s’étonnera quand on dira qu’en Corse, il n’y a pas de témoins…

Le Mad ne laisse lui non plus aucune trace derrière lui.

-10e Une gerbe de fleurs a fait le voyage à bord du bus marseillais. Pour faire le deuil de nos ambitions ?

-5e En coulisses, Laurent Spinosi chauffe sa voix. Ce soir, c’est le public de sa vie.

-3e 6 000 personnes sont présentes sur le parking du stade. S’ils attendent un ballon, il faut les prévenir que Kaboré est suspendu.

-2e Hantz chambre, alignant quatre attaquants face à nous.

-1e Enfin bon, quatre attaquants, dont Ilan et Maoulida.

3e Yatabaré s’autorise une corde à linge sur Valbuena. Le football corse, c’est un mix entre du football gaélique et du catch.

4e Barton a tout vu, il est Yatamalbarré.

6e Même à huis clos, l’ambiance à Bastia, c’est de la bombe.

8e Belle passe en profondeur de Rothen pour Maoulida. Rothen qui, rappelons-le, est le dernier joueur à avoir marqué sur coup franc direct pour l’équipe de France.

10e Palmieri sur le terrain, Sablé sur le banc, c’est un coup à se faire rouler dans la farine.

15e Sur un centre en chandelle, Valbuena reprend de volée des 15 mètres et trouve la lucarne. Le Bayern du Sud ouvre la marque contre le Leverkusen corse. 0-1

23e En ce début de match, Ilan rate tout. Même sa main sur le coup franc de Jordan Ayew.

30e Pas mal, ce Choplin. Son toucher n’est pas sans rappeler Debuchy.

33e On entend toujours des trucs bizarres dans les matchs à huis clos. Mais là, cette petite Leslie qui demande à son père de lui passer la sauce des potatoes, c’est le pompon…

34e En tout cas, tout ça ne nous donne pas l’âge du capitaine…

38e Le match perd en intensité. Barton se tâte à aller sur le parking.

44e Après un fauchage sur un Bastiais, le plus jeune des Ayew réclame une faute. Il ne manque pas d’air, Jordan.

Mi-temps Dans les vestiaires, personne ne croit l’histoire de coup franc de Rothen. Vexé, le capitaine bastiais part à la recherche d’une preuve.

En perte de vitesse sur le continent, les 2Be3 sont à la recherche d'un second souffle sur l'île de beauté.

En perte de vitesse sur le continent, les 2Be3 sont à la recherche d'un second souffle sur l'île de beauté

46e Perdu dans ses archives, Rothen rate le coup d’envoi, laissant ses coéquipiers reprendre à neuf, Ilan ayant, lui, retrouvé le chemin du terrain.

47e Sur un corner mal renvoyé, Barton tente sa chance de l’entrée de la surface, en finesse. On ne nous a pas menti : la finesse, ce n’est pas son truc.

48e Maoulida met Barton à terre. Il ne va pas tarder à pouvoir ressortir ses bandelettes.

51e Coup franc à l’entrée de la surface. Avec Rothen à proximité du ballon, je suis inquiet. Saviez-vous que Rothen est le dernier joueur à avoir marqué sur coup franc direct pour l’équipe de France ?

53e Soucieux d’accélérer la rechute de Gignac sur ce terrain miné, Baup l’envoie à l’échauffement.

55e Confirmation après le match d’Ajaccio : le milieu marseillais a pris le meilleur sur son homologue corse.

62e Entrée de Sablé. Comme le terrain.

65e Maoulida déborde Morel et s’effondre dans les dix-huit mètres marseillais, monsieur Ennjimi ne bronche pas. De son côté, la LFP se renseigne pour affréter un hélicoptère.

66e C’est bien la première fois que Morel réduit un stade au silence.

67e Jordan Ayew est fauché en pleine surface. Le gardien bastiais plaide la bonne foi mais monsieur Ennjimi accorde le penalty, transformé par André. 0-2

68e La LFP accélère ses recherches.

76e Entrée de Barbato. Un joueur d’une beauté sans fard.

82e A trop surveiller Rothen arrêté, nous oublions qu’il peut aussi bouger : belle passe pour Modeste qui réduit le score en toute discrétion. 1-2

85e Gignac entre en jeu. Il s’était blessé à Troyes. Sur ce terrain, il pourrait très bien se re-blesser tout seul.

89e Sympathique clin d’oeil de Frédéric Hantz, qui fait entrer un inconnu portant le numéro 33.

90e+3 Si ce n’est durant les dix dernières minutes, les Bastiais ont parfaitement illustré leurs revendications : pas de match le 5 mai, ni le 12 décembre.

90e+4 Mais pour leur défense, pas de public, pas de jardinier, pas de Kaboré : les éléments s’étaient ligués contre Bastia.

90e+5 A un Zlatan près, l’OM passait devant le PSG à la différence de buts.

Bob-Loulou