Posts tagged ‘AS Monaco’

Salut les vivants,

Oui, je sais, il y avait match jeudi. Mais on dirait que les résultats sont toujours meilleurs quand je ne regarde pas. J’ignore si c’est parce que je suis un chat noir ou parce que nous jouons des équipes de CFA, mais dans le doute, j’ai préféré m’abstenir. Et vous devriez me remercier d’être toujours en course en UEFA plutôt que de râler.

-30e Et le premier qui me demande de m’abstenir aussi le dimanche, je le fais réincarner en supporter bordelais.

-10e En quelques semaines, le petit Nkoudou est parvenu à se rendre indispensable. Mais on ne va pas s’enflammer, il peut aussi bien finir en Franck Ribéry qu’en Camel Meriem.

-5e La minute de silence est un peu gâchée mais on ne peut pas lui en vouloir, c’est quand même son huitième verre. Sacré Moké.

Coup d’envoi.

1e Démarrage en fanfare avec une fausse touche de Dja Djédjé. J’ai cru entendre un “Dje Dje! Carajo!“. Snif…

5e Ce n’est pas pour rien que Rekik porte des gants en fait… Il ne reste plus qu’à lui trouver un ring, maintenant.

9e Premier hors-jeu de Batshuayi. Je commençais à m’inquiéter.

10e Il ne manque plus qu’un tir d’Alessandrini dans les nuages et mon bingo OM sera rempli. En moins d’un quart d’heure, ils ont traîné aujourd’hui.

12e Tiens, il n’était pas prévu celui là : après un cafouillage dans la surface, le ballon revient sur Alessandrini qui reprend de volée. Subasic ne peut que le ralentir. 1-0

13e Batshuayi veut participer à la fête mais frappe sur le gardien. Il ne faut pas abuser non plus…

17e Nkoudou s’y reprend à trois fois pour faire une faute. N’est pas Rekik qui veut.

19e La confiance retrouvée, c’est aussi deux Monégasques oubliés dans la surface sur coup de pied arrêté. C’est fair-play de leur rendre un but. 1-1

20e Relances manquées, passes à 4 mètres, tacles à côté des joueurs, air-centre, … Les deux équipes rivalisent pour offrir un spectacle digne d’un dimanche soir d’hiver.

24e Mon dieu que c’est long…

25e Non, je ne parlais pas de vous Patron.

26e Non, enfin, si, vous êtes long, je ne dis pas le contraire.

27e Le stade arrête de respirer : Batshuayi est au sol. Et pas hors-jeu. Et il n’y a pas penalty non plus.

30e Le problème de Diarra, c’est qu’il ne peut pas jouer avec lui-même. Du coup, ses une-deux fonctionnent rarement.

34e Michel a dû emmener l’équipe voir le dernier Star Wars en avant-première, ils tentent tous des passes au travers de leurs adversaires… Sauf Alessandrini, qui demande où est Jar-Jar Binks.

36e Voilà que Diarra s’y met aussi. En même temps, il est cerné par le coté obscur de le farce.

38e Batshuayi parvient à frapper au milieu de trois Monégasques mais trouve le poteau. Et ça fait marrer le Patron.

40e Action d’école : dégagement de Mandanda sur Touré, qui s’en va marquer. De son camp. Alors que nous sommes placés. 1-2

41e On nous avait prévenu : Rekik a tout d’un grand défenseur. On avait par contre oublié de préciser qu’il s’agissait de la défense de Boateng face à Messi.

42e Bon Patron, je suis désolé. Vraiment désolé. Promis, la semaine prochaine, je suis de corvée de linge !

43e Belle intelligence tactique de Brice “Caramba” Dja Djédjé qui vient faire faute alors que son adversaire avait laissé filer le ballon en touche. Pour nous, la touche.

Le trio arbitral quitte la pelouse du Vélodrome avec la satisfaction du devoir accompli

Le trio arbitral quitte la pelouse du Vélodrome avec la satisfaction du devoir accompli

Mi-temps. Marcelo, si tu reviens, j’annule tout.

47e Marcelo n’est pas revenu. Contrairement aux 22 acteurs de cette rencontre.

48e Ah mais Isla joue ?!?!

51e Corner et nouveau cafouillage dans la surface monégasque. Batshuayi la pousse au fond. En position de hors-jeu. 2-2

52e Déjà qu’il l’était beaucoup, si en plus on se met à accorder ce genre de buts à Batshuayi, on a pas fini de voir des drapeaux levés. #jepavoise

53e Que ce soit pour les droits télé ou pour l’espoir de voir du beau football, il faut espérer que les gens s’en tiennent aux scores et statistiques.

56e Superbe écran de Rekik sur le gardien qui permet une reprise qui frôle le poteau. Le même sur Subasic, et ça sera parfait.

60e Nkoudou se faufile devant son défenseur et tombe. Le challenge Heinze est particulièrement relevé cette année.

64e Les Monégasques vendangent énormément. Le Patron a peut être retourné sa veste…

66e Roulette de Cabella au milieu de terrain. Le voilà le nouveau nouveau Zidane !!!

67e Dja Djédjé lui répond en inventant le feinte de glissade pour éliminer deux adversaires. Ce n’est plus un match de Ligue 1, c’est le trophée Andros.

72e En tout cas, ce n’est clairement plus du foot. Ou alors le foot en folie. A 4 face à 8 plots, les Monégasques reprennent l’avantage grâce à Coentrao qui contre le ballon du dos en voulant l’éviter. 2-3

73e Déjà sur la touche sur le but de Coentrao, Rekik officialise sa sortie. Il faut dire qu’entre ses lentilles et ses saucisses, il était vraiment trop lourd ce soir.

76e Entrée en jeu d’Ocampos à la place d’Alessandrini. Mon calvaire ne prendra donc jamais fin ?

82e Lancé en profondeur, Ocampos rate sa frappe, comme prévu. Mais le nouveau messie du Vélodrome transforme aussi le plomb en or. 3-3

83e Et oubliez Leo, le nouveau messie s’appelle bien Georges-Kévin.

84e Réussir à s’emmerder autant devant un 3-3… Suis-je devenu un vieil aigri ?

88e Il nous reste encore assez de temps pour perdre ce match comme des otaries bourrées.

89e Et j’aime beaucoup les otaries.

90e+1 Même quand il perd la balle, Diarra parvient à déstabiliser ses adversaires. A 4 contre 3, ils n’obtiennent que le corner.

90e+2 A la conclusion d’une belle action collective, Diarra dévisse sa frappe des 25 mètres comme un vulgaire Ocampos. Pourquoi les virus sont-ils toujours plus contagieux que le talent ?

90e+4 Sur la dernière action, Ocampos se sacrifie et contre la grosse frappe de Lucas Silva. La. Grosse. Frappe. DE LUCAS SILVA !!!!

Fin du match. Clément Turpin signe la feuille de match “Said Enjimi” et s’éloigne discrètement…

90e+30 Je n’arrive toujours pas à m’en remettre : les premiers points apportés par Ocampos cette saison auront été au profit de l’AS Monaco.

Bob-Loulou

Salut les vivants,

Comme ils disent chez Canal +, voilà la première affiche estampillée Ligue des Champions offerte cette année par la Ligue 1. Sauf que nous, la Ligue des Champions, nous la jouerons à Naples et Dortmund, du coup je ne suis pas convaincu que Monaco soit un super entraînement.

Sans transition, le match.

-1e Il y a des signes de confiance qui ne trompent pas : Ranieri n’a même pas titularisé Rivière.

4e Diawara réalise que Falcao n’est pas un cocktail à base de rhum et quitte le terrain.

5e Décontenancé, Baup demande à l’arbitre assistant s’il est autorisé à faire un remplacement si tôt dans le match.

6e Lucas Mendes enlève son tuba et ses palmes, finit de vider sa valise et fait enfin son entrée sur le terrain.

8e Au duel avec Imbula, Toulalan invente le tacle de la tête. Quand on vous dit qu’il y a des artistes à Monaco.

9e Signe que la tête de Toulalan n’est pas si vide que ça, le voilà qui sort à son tour. Il est remplacé par Jessy Pi. Avec un nom comme ça, on pourrait croire que Monaco a aussi recruté des stars du X.

13e Le jour où les attaquants adverses profiteront des buts grand ouverts de Mandanda, nous serons mal. Mais pour l’instant, Carrasco préfère viser le poteau de corner.

16e Quatrième journée et un adversaire a déjà trouvé comment se débarrasser de Payet : le laisser se déséquilibrer tout seul avec ses passements de jambes.

18e C’est la première fois que je vois Nkoulou déborder. J’espère que ce sera aussi la dernière.

22e Abidal me semble vraiment bien intégré dans cette équipe, on sent que la greffe a pris.

25e Avec Ricardo Carvalho, Gignac a enfin trouvé un défenseur central plus lent que lui. Du coup, il n’a aucun complexe à occuper sa place en pointe.

28e Ça y est, Fanni a épuisé son crédit de bons centres.

31e Sur un vilain tacle, Carvalho nous dévoile, entre autres, ses orientations politiques : très clairement, il est du côté des sans-culotte.

34e André Ayew a l’air très nerveux : il n’a toujours pas eu son carton.

36e Les Belsunce Globe Trotters sont de sortie : centre de volée de Jean-Philippe Fanni, remise de la tête de Abedi Gignac en retrait vers Basile Ayew qui jongle avant la volée. Hors cadre.

44e Lucas Mendes saute deux foies plus haut qu’Abidal pour marquer de la tête sur corner. 1-0

45e Du coup, j’ai peur de ne plus voir Diawara de la saison. Et non, la Coupe de la Ligue à Sedan, ça ne compte pas.

Mi-temps. C’est seulement la quatrième journée et notre différence de buts est de +6, soit déjà mieux que l’an dernier. Jusqu’ici tout va bien, jusqu’ici tout va bien…

47e Des vestiaires, la défense marseillaise regarde Falcao fusiller Mandanda à bout portant. 1-1

49e Et le premier vainqueur du tournoi Jordan Ayew de l’année est… André ! Trois cartons jaunes en quatre journées, il n’était pas loin du grand chelem.

52e Et voilà qu’André enchaîne avec le prix AS Saint-Étienne des poteaux carrés.

54e A la suite d’un corner monégasque, contre explosif des Phocéens. Lancé comme un boulet, Gignac parvient à être le septième joueur marseillais à atteindre la surface adverse.

56e En voyant Benjamin Mendy déborder comme ça, Morel a dû avoir peur pour sa place de titulaire. Le voir centrer a dû le rassurer un peu.

59e Et encore une grossière faute de Romao. Il en est désormais à huit, alors qu’Imbula zéro.

61e Rumeur de transfert : Monaco serait sur Bent. Faut avouer qu’un duo d’attaque Radamel-Bent serait la nouvelle star de la ligue 1.

63e Je n’avais pas fait attention, mais avec ce sponsor maillot, Monaco arbore exactement la même tunique qu’avant sa descente en Ligue 2. Fedcom si de rien n’était.

66e Au moins, j’aurais vu André tomber sur un tacle adverse. Bon, il en a fallu trois, mais quand même. Ce mec est peut-être un peu humain, finalement.

68e Soudain, grand silence dans le stade : 60 millions d’euros se tordent de douleur sur le sol.

78e Superbe appel de Rivière dans le dos de la défense centrale. Heureusement pour nous, il ne débouche nulle part.

79e Taquine, la défense centrale phocéenne décide de tester une nouvelle fois son portier. 1-2.

Que sont-ils devenus ? Aujourd'hui, Jar-Jar Binks meilleur buteur de la Ligue 1.

Que sont-ils devenus ? Aujourd'hui Jar-Jar Binks meilleur buteur de Ligue 1

80e Avec ce but, Rivière accroît son avance sur Ibrahimovic, Cavani, Falcao. Et Gignac.

83e Je ne me lasse pas de voir ces panneaux de publicité pour Castorama dans ce presque stade.

85e Gros concours de bite entre Ranieri et Baup, qui se rendent coup pour coup : le premier fait rentrer Rivière, le second réplique avec Khalifa.

90e+4 C’était bien un match digne de la Ligue des Champions. D’ailleurs, nous l’avons perdu.

90e+5 Le pire, c’est que Jérémy Morel n’était même pas là pour porter le chapeau.

Bob-Loulou.