BobSalut les vivants,

Jeudi, à 21h05 pétantes, je jette un oeil du côté du Vélodrome pour m’infli… pardon, regarder le match contre Braga. Et que vois-je ? Le décrassage de Rolando ! Bon, ça ne va pas plus vite qu’en match, mais il n’y avait pas Lassana Diarra devant pour éclairer ma soirée. Ils pourraient quand même prévenir, l’UEFA, de leurs horaires fantaisistes pour les matches de Coupe d’Europe. À être si peu rigoureux et transparents, ils risquent d’avoir des problèmes.

-30e Le Marchand, Baysse, Pied… Je n’ai même plus à me fatiguer pour chercher des calembours boiteux, il me suffit de lire la feuille de match niçoise.

-15e Rolando est une nouvelle fois sur le banc. C’était ça ou le gouvernement russe décidait de rapatrier ses touristes par le train.

-2e Y a-t-il une autre corporation que les arbitres de football à compter autant de chauves ?

Coup d’envoi. Les supporters niçois sont interdits de Vélodrome car, selon le Préfet, nous serions à deux doigts de l’incident.

1ere Les Niçois jouent à la passe à dix au milieu du terrain. C’est vrai que sans Diarra qui va aller leur prendre la balle ?

2e Je veux dire, sans faire faute Alaixys.

3e Orphelin d’Alessandrini, Manquillo prend ses responsabilités et perd lui-même le ballon.

7e Coup franc pour l’OM, bien dégagé par Sparara… Spapagna… ouais enfin il nous l’enlève quoi !

10e Taclé, il se relève sans protester. Je parie qu’il est sain, Germain.

16e En plus, il a un oeil de lynx. Germain ouvre le score d’une belle frappe de l’entrée de la surface. 0-1

17e La passivité et la lenteur de notre charnière sur ce but m’a fait songer avec effroi au duo Torrisi-Dimas.

21e Mandanda a fini de se coucher suite au but de Germain.

24e Juste à temps, Steeve se relève avant de dégager. En touche.

27e Surpris de la belle talonnade d’Ocampos dans sa course, Manquillo s’auto-crochette. Tout aussi surpris, l’arbitre lui accorde un coup-franc.

30e Mandanda n’était pas en retard sur le but, il était seulement en avance pour capter cette frappe de Ben Arfa.

36e Marseille joue les corners à la rémoise. Mais le Reims d’aujourd’hui.

37e Remarquez, le juge de touche était particulièrement bien démarqué.

40e Le médecin de l’OM déguise Manquillo en oeuf de Pâques. Une résurrection, il n’y a vraiment plus que ça qui peut sauver cette première mi-temps.

Mi-temps. Alessandrini descend dans les vestiaires pour encourager ses coéquipiers. Pendant ce temps, Nkoulou téléphone à son agent. Ou se commande une pizza.

Visiblement, la réputation des chandelles de Rolando traverse les frontières.

Visiblement, la réputation des chandelles de Rolando traverse les frontières.

49e Romao passe à deux doigts de me faire ravaler tout ce que je dis sur lui depuis son arrivée. Heureusement pour moi, sa frappe s’envole dans les nuages.

52e Diarra et Diaby sont assis côte à côte en tribunes. J’espère qu’il s’agissait d’autre chose quand on parlait de les voir alignés ensemble au Vélodrome.

54e Quand il déborde comme ça, Ocampos me fait penser à un poulet sans tête. Du coup, ça expliquerait ses centres au troisième poteau.

60e Le chemin de croix de Manquillo continue, il sort sur saignement.

61e Quitte à emballer Manquillo, ne pourrait-on pas le réexpédier ?

66e Seul contre 4 défenseurs, Germain obtient la faute. C’est beau l’intelligence collective.

67e Ben Arfa tire un coup franc de Twente mètres mais Mandanda se couche, cette fois-ci.

70e Avec son bandeau, Manquillo ne peut ni lever la tête ni respirer. Et en plus, il lui bouche les oreilles. Vis ma vie d’Alessandrini.

78e Nouvelle parade de Mandanda sur une frappe lointaine. Du coup, ce but, c’était quoi ? Une tentative de responsabiliser ses coéquipiers ?

79e À chacune de ses interventions, Romao se retourne vers l’arbitre pour contester son coup de sifflet. Ce serait bien qu’il soit autant réactif quand nous perdons le ballon.

84e Pourquoi nous sommes-nous séparés de Ben Arfa, déjà ?

85e Mendy écrase le pied de Pied.

89e Ocampos multiplie les jongles dans la surface niçoise. Malheureusement, il a déjà épuisé tout son quota “buts incroyables” contre Troyes.

90e+3 Isla tente aussi sa chance mais sa frappe est si molle qu’elle n’aurait pu tromper que Mandanda.

Fin du match. On s’excite pour trois victoires mais on se rend compte que l’OM est en difficulté dès que l’adversaire sait faire des passes.

Bob-Loulou.

3 commentaires

  1. ademain dit :

    TristOm.

    J’ai mal.

  2. fadadeloheme13 dit :

    merci la 70em !! respect!

  3. Vince dit :

    21e, 52e, et 61e m’ont fait l’effet d’un triplé qu’un attaquant de l’OM ne mettra sans doute jamais cette année… trop de joie d’un coup !!

Répondre