Archive for novembre, 2015

Salut les vivants,

Oui, je sais, il y avait match jeudi. Mais on dirait que les résultats sont toujours meilleurs quand je ne regarde pas. J’ignore si c’est parce que je suis un chat noir ou parce que nous jouons des équipes de CFA, mais dans le doute, j’ai préféré m’abstenir. Et vous devriez me remercier d’être toujours en course en UEFA plutôt que de râler.

-30e Et le premier qui me demande de m’abstenir aussi le dimanche, je le fais réincarner en supporter bordelais.

-10e En quelques semaines, le petit Nkoudou est parvenu à se rendre indispensable. Mais on ne va pas s’enflammer, il peut aussi bien finir en Franck Ribéry qu’en Camel Meriem.

-5e La minute de silence est un peu gâchée mais on ne peut pas lui en vouloir, c’est quand même son huitième verre. Sacré Moké.

Coup d’envoi.

1e Démarrage en fanfare avec une fausse touche de Dja Djédjé. J’ai cru entendre un “Dje Dje! Carajo!“. Snif…

5e Ce n’est pas pour rien que Rekik porte des gants en fait… Il ne reste plus qu’à lui trouver un ring, maintenant.

9e Premier hors-jeu de Batshuayi. Je commençais à m’inquiéter.

10e Il ne manque plus qu’un tir d’Alessandrini dans les nuages et mon bingo OM sera rempli. En moins d’un quart d’heure, ils ont traîné aujourd’hui.

12e Tiens, il n’était pas prévu celui là : après un cafouillage dans la surface, le ballon revient sur Alessandrini qui reprend de volée. Subasic ne peut que le ralentir. 1-0

13e Batshuayi veut participer à la fête mais frappe sur le gardien. Il ne faut pas abuser non plus…

17e Nkoudou s’y reprend à trois fois pour faire une faute. N’est pas Rekik qui veut.

19e La confiance retrouvée, c’est aussi deux Monégasques oubliés dans la surface sur coup de pied arrêté. C’est fair-play de leur rendre un but. 1-1

20e Relances manquées, passes à 4 mètres, tacles à côté des joueurs, air-centre, … Les deux équipes rivalisent pour offrir un spectacle digne d’un dimanche soir d’hiver.

24e Mon dieu que c’est long…

25e Non, je ne parlais pas de vous Patron.

26e Non, enfin, si, vous êtes long, je ne dis pas le contraire.

27e Le stade arrête de respirer : Batshuayi est au sol. Et pas hors-jeu. Et il n’y a pas penalty non plus.

30e Le problème de Diarra, c’est qu’il ne peut pas jouer avec lui-même. Du coup, ses une-deux fonctionnent rarement.

34e Michel a dû emmener l’équipe voir le dernier Star Wars en avant-première, ils tentent tous des passes au travers de leurs adversaires… Sauf Alessandrini, qui demande où est Jar-Jar Binks.

36e Voilà que Diarra s’y met aussi. En même temps, il est cerné par le coté obscur de le farce.

38e Batshuayi parvient à frapper au milieu de trois Monégasques mais trouve le poteau. Et ça fait marrer le Patron.

40e Action d’école : dégagement de Mandanda sur Touré, qui s’en va marquer. De son camp. Alors que nous sommes placés. 1-2

41e On nous avait prévenu : Rekik a tout d’un grand défenseur. On avait par contre oublié de préciser qu’il s’agissait de la défense de Boateng face à Messi.

42e Bon Patron, je suis désolé. Vraiment désolé. Promis, la semaine prochaine, je suis de corvée de linge !

43e Belle intelligence tactique de Brice “Caramba” Dja Djédjé qui vient faire faute alors que son adversaire avait laissé filer le ballon en touche. Pour nous, la touche.

Le trio arbitral quitte la pelouse du Vélodrome avec la satisfaction du devoir accompli

Le trio arbitral quitte la pelouse du Vélodrome avec la satisfaction du devoir accompli

Mi-temps. Marcelo, si tu reviens, j’annule tout.

47e Marcelo n’est pas revenu. Contrairement aux 22 acteurs de cette rencontre.

48e Ah mais Isla joue ?!?!

51e Corner et nouveau cafouillage dans la surface monégasque. Batshuayi la pousse au fond. En position de hors-jeu. 2-2

52e Déjà qu’il l’était beaucoup, si en plus on se met à accorder ce genre de buts à Batshuayi, on a pas fini de voir des drapeaux levés. #jepavoise

53e Que ce soit pour les droits télé ou pour l’espoir de voir du beau football, il faut espérer que les gens s’en tiennent aux scores et statistiques.

56e Superbe écran de Rekik sur le gardien qui permet une reprise qui frôle le poteau. Le même sur Subasic, et ça sera parfait.

60e Nkoudou se faufile devant son défenseur et tombe. Le challenge Heinze est particulièrement relevé cette année.

64e Les Monégasques vendangent énormément. Le Patron a peut être retourné sa veste…

66e Roulette de Cabella au milieu de terrain. Le voilà le nouveau nouveau Zidane !!!

67e Dja Djédjé lui répond en inventant le feinte de glissade pour éliminer deux adversaires. Ce n’est plus un match de Ligue 1, c’est le trophée Andros.

72e En tout cas, ce n’est clairement plus du foot. Ou alors le foot en folie. A 4 face à 8 plots, les Monégasques reprennent l’avantage grâce à Coentrao qui contre le ballon du dos en voulant l’éviter. 2-3

73e Déjà sur la touche sur le but de Coentrao, Rekik officialise sa sortie. Il faut dire qu’entre ses lentilles et ses saucisses, il était vraiment trop lourd ce soir.

76e Entrée en jeu d’Ocampos à la place d’Alessandrini. Mon calvaire ne prendra donc jamais fin ?

82e Lancé en profondeur, Ocampos rate sa frappe, comme prévu. Mais le nouveau messie du Vélodrome transforme aussi le plomb en or. 3-3

83e Et oubliez Leo, le nouveau messie s’appelle bien Georges-Kévin.

84e Réussir à s’emmerder autant devant un 3-3… Suis-je devenu un vieil aigri ?

88e Il nous reste encore assez de temps pour perdre ce match comme des otaries bourrées.

89e Et j’aime beaucoup les otaries.

90e+1 Même quand il perd la balle, Diarra parvient à déstabiliser ses adversaires. A 4 contre 3, ils n’obtiennent que le corner.

90e+2 A la conclusion d’une belle action collective, Diarra dévisse sa frappe des 25 mètres comme un vulgaire Ocampos. Pourquoi les virus sont-ils toujours plus contagieux que le talent ?

90e+4 Sur la dernière action, Ocampos se sacrifie et contre la grosse frappe de Lucas Silva. La. Grosse. Frappe. DE LUCAS SILVA !!!!

Fin du match. Clément Turpin signe la feuille de match “Said Enjimi” et s’éloigne discrètement…

90e+30 Je n’arrive toujours pas à m’en remettre : les premiers points apportés par Ocampos cette saison auront été au profit de l’AS Monaco.

Bob-Loulou

Salut les vivants, coucou les autres.

Chacun sa façon de réagir après les évènements de la semaine dernière. Certains organisent des minutes de silence, moi j’ai passé des heures à gueuler dans le bureau du patron pour lui faire savoir ce que je pensais de tout ça.
Et puis il a menacé de me couper l’image, et je n’allais pas ajouter à mon traumatisme celui de regarder un match sur Canal +. Surtout un match entre 2 équipes qui comptent plus de supporters morts que vivants.

-30e J’ai reçu pas mal de monde ces derniers jours. Certains sont un peu troués, mais ils sont tous très sympathiques. Un peu comme Dja Djédjé, quoi.

-20e Moké est là aussi. Autant vous dire qu’il ne reste plus beaucoup de vierges au Paradis.

-18e On n’est pas aussi bien que chez Jawad, mais on a quand même une belle vue.

-5e Un match sans Alessandrini, ça me rend triste par avance. J’ai tout simplement envie de retourner picoler en écoutant du rock avec les nouveaux.

Coup d’envoi. Les joueurs entourent le rond central pour une minute de silence. Il est arrivé quelque chose à Alou Diarra ?

2e Tous les Stéphanois arborent une tour Eiffel sur leur maillot. Au moins, c’est clair comme lettre de motivation.

5e Diarra a raté une passe avant qu’Ocampos n’ait raté une occasion, nous sommes foutus ! Salauds de Daech, ils ont bousillé tout ce qui faisait le bonheur des Français.

9e Le problème de Roux, c’est que le temps qu’il ait réussi son contrôle, ses partenaires se sont déjà replacés.

13e Solidaires des supporters marseillais qui n’ont pas pu se déplacer, les joueurs ne sont pas encore rentrés sur la pelouse.

15e Sauf Diarra qui envoie une grosse mine du gauche, détournée par Ruffier sur sa barre. Il devrait faire attention, Lassana, un barbu musulman qui tire de loin, c’est pas très Charlie.

16e Surtout quand c’est sur un CRS.

18e Ocampos ne cesse de se renouveler dans sa manière de louper des occasions. Sa créativité ne cessera de m’impressionner.

22e Nos joueurs doivent se trainer une sacrée gueule de bois pour rater autant de passes.

23e C’est au moins rassurant sur leur capacité à écouter les consignes. Dommage que ce soit celles d’inconnus les invitant à boire des canons en terrasse toute la semaine et pas celles de Michel.

24e Je préfère encore me dire ça que de savoir qu’ils sèchent les entrainements pour aller chez le coiffeur.

30e C’est ce qu’on appelle le coup d’oeil : Mandanda ne se retourne même pas sur une frappe de Monnet-Paquet. Par contre on voit bien sur l’image un joli pli dans sa raie.

36e Lassana Diarra est admirable. Touché par les attentats, il trouve quand même le temps de faire le bonheur de jeunes handicapés argentins.

37e Et ivoiriens.

38e Et hollandais.

39e Et camerounais

40e En fait l’OM, c’est Handicap International.

41e Un centre fort les yeux fermés, une reprise à l’opposé qui part loin du but, et Michy qui passe par là pour recadrer tout le monde. C’est plutôt simple, le football. 0-1

42e Pour fêter ça, Moké reprend une vierge.

#UneBièrePourMoké

#UnVerrePourMoké

Mi-temps. Après cette démonstration, est-ce bien raisonnable de jouer une seconde période ?

46e Ocampos manque maintenant une tête à bout portant. Prochaine étape, un penalty. Sans gardien.

48e Au cas où vous en doutiez, impies personnages, Lassana Diarra prouve qu’il est le meilleur joueur de l’OM, toutes sections confondues : magnifique mise en échec sur Corgnet.

50e Nkoudou a raison de ne pas se fatiguer à cadrer une frappe. Il ferme les yeux et tire très fort : soit ça fait passe décisive, soit c’est contré et finit au fond. 0-2

51e Après tout, ils sont quelques-uns à avoir bâti une carrière d’avant-centre comme ça à l’OM.

55e Il n’arrête pas ce Moké, c’est pas possible ! Même si j’avoue que ça fait plaisir de voir un Marseillais la mettre au fond sans rebonds.

60e Sur un contre, Ruffier se retrouve seul face à 3 Marseillais et obtient le 6 mètres. Au loin, Ocampos est vert de jalousie.

65e Depuis l’arrivée de Lassana, Vincent Labrune songe à effacer le nom d’Alou Diarra de l’historique de l’OM.

66e Il ne restera plus qu’à retirer celui d’Ocampos des feuilles de match.

70e Diarra ne respecte plus personne : il se met a breakdancer avant de dribbler 3 joueurs stéphanois.

72e Hamouma tente à son tour le breakdance, mais ne récolte qu’un carton jaune. Confirmation de l’adage : les blancs ne savent pas danser.

78e Diarra a récupéré 22 ballons ce soir. Tu m’étonnes, jouer derrière Ocampos, ça lui en fait du boulot.

84e Sortie de Cabella pour Barrada. Casper remplace donc l’Homme invisible.

87e Seul face à Ruffier, Barrada rate son contrôle. Il faut le comprendre, il était encore froid.

90e+1 Diarra dribble de nouveau 4 adversaires et, d’une pichenette, décale Ocampos qui perd la balle tout seul. Il faut être mentalement costaud pour vivre ça tous les week-ends.

90e+2 Sans compter les entrainements.

Fin du match. Vue la seconde période, je ne me sens pas trop sale. Pas trop…

90e+10 Maintenant qu’il a fini son ex-vierge, j’en profite pour adresser mes hommages à Moké, le Mad Professor, Francis van Machin,… Je vais me marrer ici mais ta place était réservée pour bien plus tard. Je pense que tu vas leur manquer, en bas.

90e+11 La bise à horsjeu.net et à tout ceux qui te connaissaient.

90e+12 C’est malin, il fait l’hélicoptère avec sa bite maintenant.

Bob-Loulou.

BobSalut les vivants,

Jeudi, à 21h05 pétantes, je jette un oeil du côté du Vélodrome pour m’infli… pardon, regarder le match contre Braga. Et que vois-je ? Le décrassage de Rolando ! Bon, ça ne va pas plus vite qu’en match, mais il n’y avait pas Lassana Diarra devant pour éclairer ma soirée. Ils pourraient quand même prévenir, l’UEFA, de leurs horaires fantaisistes pour les matches de Coupe d’Europe. À être si peu rigoureux et transparents, ils risquent d’avoir des problèmes.

-30e Le Marchand, Baysse, Pied… Je n’ai même plus à me fatiguer pour chercher des calembours boiteux, il me suffit de lire la feuille de match niçoise.

-15e Rolando est une nouvelle fois sur le banc. C’était ça ou le gouvernement russe décidait de rapatrier ses touristes par le train.

-2e Y a-t-il une autre corporation que les arbitres de football à compter autant de chauves ?

Coup d’envoi. Les supporters niçois sont interdits de Vélodrome car, selon le Préfet, nous serions à deux doigts de l’incident.

1ere Les Niçois jouent à la passe à dix au milieu du terrain. C’est vrai que sans Diarra qui va aller leur prendre la balle ?

2e Je veux dire, sans faire faute Alaixys.

3e Orphelin d’Alessandrini, Manquillo prend ses responsabilités et perd lui-même le ballon.

7e Coup franc pour l’OM, bien dégagé par Sparara… Spapagna… ouais enfin il nous l’enlève quoi !

10e Taclé, il se relève sans protester. Je parie qu’il est sain, Germain.

16e En plus, il a un oeil de lynx. Germain ouvre le score d’une belle frappe de l’entrée de la surface. 0-1

17e La passivité et la lenteur de notre charnière sur ce but m’a fait songer avec effroi au duo Torrisi-Dimas.

21e Mandanda a fini de se coucher suite au but de Germain.

24e Juste à temps, Steeve se relève avant de dégager. En touche.

27e Surpris de la belle talonnade d’Ocampos dans sa course, Manquillo s’auto-crochette. Tout aussi surpris, l’arbitre lui accorde un coup-franc.

30e Mandanda n’était pas en retard sur le but, il était seulement en avance pour capter cette frappe de Ben Arfa.

36e Marseille joue les corners à la rémoise. Mais le Reims d’aujourd’hui.

37e Remarquez, le juge de touche était particulièrement bien démarqué.

40e Le médecin de l’OM déguise Manquillo en oeuf de Pâques. Une résurrection, il n’y a vraiment plus que ça qui peut sauver cette première mi-temps.

Mi-temps. Alessandrini descend dans les vestiaires pour encourager ses coéquipiers. Pendant ce temps, Nkoulou téléphone à son agent. Ou se commande une pizza.

Visiblement, la réputation des chandelles de Rolando traverse les frontières.

Visiblement, la réputation des chandelles de Rolando traverse les frontières.

49e Romao passe à deux doigts de me faire ravaler tout ce que je dis sur lui depuis son arrivée. Heureusement pour moi, sa frappe s’envole dans les nuages.

52e Diarra et Diaby sont assis côte à côte en tribunes. J’espère qu’il s’agissait d’autre chose quand on parlait de les voir alignés ensemble au Vélodrome.

54e Quand il déborde comme ça, Ocampos me fait penser à un poulet sans tête. Du coup, ça expliquerait ses centres au troisième poteau.

60e Le chemin de croix de Manquillo continue, il sort sur saignement.

61e Quitte à emballer Manquillo, ne pourrait-on pas le réexpédier ?

66e Seul contre 4 défenseurs, Germain obtient la faute. C’est beau l’intelligence collective.

67e Ben Arfa tire un coup franc de Twente mètres mais Mandanda se couche, cette fois-ci.

70e Avec son bandeau, Manquillo ne peut ni lever la tête ni respirer. Et en plus, il lui bouche les oreilles. Vis ma vie d’Alessandrini.

78e Nouvelle parade de Mandanda sur une frappe lointaine. Du coup, ce but, c’était quoi ? Une tentative de responsabiliser ses coéquipiers ?

79e À chacune de ses interventions, Romao se retourne vers l’arbitre pour contester son coup de sifflet. Ce serait bien qu’il soit autant réactif quand nous perdons le ballon.

84e Pourquoi nous sommes-nous séparés de Ben Arfa, déjà ?

85e Mendy écrase le pied de Pied.

89e Ocampos multiplie les jongles dans la surface niçoise. Malheureusement, il a déjà épuisé tout son quota “buts incroyables” contre Troyes.

90e+3 Isla tente aussi sa chance mais sa frappe est si molle qu’elle n’aurait pu tromper que Mandanda.

Fin du match. On s’excite pour trois victoires mais on se rend compte que l’OM est en difficulté dès que l’adversaire sait faire des passes.

Bob-Loulou.

Salut les vivants,

Il y a quelques décennies, les Nantes-Marseille étaient des matches de football champagne. Il y a quelques années, les Nantes-Marseille tendaient vers le football de rue. Je crois qu’aujourd’hui, nous ne pouvons pas espérer beaucoup mieux que du football gaélique.

-12e Huit ans que Nantes n’a pas enchaîné quatre victoires en L1. Cela fait doucement rire Romao pour qui cela fait vingt ans qu’il n’a pas réussi trois passes d’affiliée.

-3e Rolando est remplaçant : Michel négocierait-il une prime de Noël avec Doyen Sports ?

Coup d’envoi.

5e Je sais, cela fait plusieurs fois que je fais des blagues sur les coupes de cheveux. Mais là, Bammou s’est littéralement greffé un balai sur le haut du crane !

15e Non, Romain. On n’est pas au quartier, tu ne peux pas mettre des balayettes dans la surface en toute impunité. But refusé malgré ce très beau geste technique.

17e Alessandrini commence à avoir les gestes d’énervement de Valbuena. Coïncidence ou pas, j’ai envers lui les mêmes gestes d’énervement que j’avais contre Valbuena.

20e Beau tacle de Nkoulou dans la surface, je crois bien qu’il détourne la balle avec la bite. Ce qui va peut-être desserrer le frein à main avec lequel il joue depuis le début de saison.

22e ALERTE ENLÈVEMENT : Nicolas Nkoulou a été aperçu dans les environs de Nantes. Les recherches avaient débuté en août.

24e Nkoudou a parfaitement compris la consigne “Prends le ballon et cours le long de la ligne de touche”. Il faudrait maintenant lui apprendre quoi faire lorsqu’il y a un adversaire sur le chemin.

26e La prime d’Alessandrini pour chaque frappe molle, elle fonctionne aussi avec les frappes non cadrées ?

28e Sur un beau duel, Sala mit Manquillo et Nkoulou en sandwich.

30e En regardant le match de Cabella, je me dis que Thauvin était peut-être un poulet sans tête, mais au moins avait-il des jambes.

33e Avec une frappe excentrée, Alessandrini attrape de justesse l’arrière du petit-filet. Après tout, il n’y avait que trois coéquipiers au point de penalty.

40e Belle passe de Lucas Deaux dans le dos de Lucas Silva.

42e Juste retour des choses : cette tête à claque d’Alessandrini s’est claqué.

43e Nouvelle faute sur Batshuayi de Cana. Bis repetita.

45e Statistique : l’OM a 82% de passes réussies sur la première mi-temps. Énorme volume de jeu de Cabella, qui représente donc 18% des passes de son équipe.

Mi-temps. En programmant ce match sur Canal+, Bolloré donne un indice décisif : en fait, il travaille pour Bein Sport.

L’OM oeuvre pour la réduction du trou de la Sécu en se plaçant sur le marché des somnifères.

L’OM oeuvre pour la réduction du trou de la Sécu en se plaçant sur le marché des somnifères.

46e Barrada remplace Alessandrini. Michel préfère donc les passes molles au frappes molles.

47e Il faut dire que Michel s’y connaît, en balles molles. Demandez à Valderrama.

49e Gigantesques fumigènes derrière le but de Mandanda : les ultras n’en peuvent plus et ne veulent plus voir le match.

50e Ou alors ils ont retrouvé le matos que Barthez avait laissé en partant.

52e Meilleur buteur du championnat en ne touchant qu’un seul ballon par match, Batshuayi a décidé que le challenge devait être corsé et tente de rester meilleur buteur en ne touchant plus aucun ballon.

53e Il a eu raison de tirer des vingt mètres : nous n’approcherons jamais le but de Riou de plus près. 0-1

54e Sur sa frappe, Nkoudou a laissé la bouche du gardien canari bée.

57e Le remplacement d’Alessandrini a vite porté ses fruits.

58e Logiquement, le but de Cana ne devrait plus tarder.

61e Cana, Sala… Ça va les dyslexiques ?

62e Justement : coup de genou dans le dos de Sabaly. Il aime ça, Lass.

63e L’impact physique de Cabella sur un terrain de sport, c’est un espoir pour toutes les personnes atteintes d’ostéoporose.

67e Tactiquement, il semblerait que nous ayons préféré garder l’héritage de Thauvin que celui de Bielsa.

71e Je pense que le short de Cabella a plus souvent touché la pelouse que ses crampons.

74e Remplacement de Johan Audel, qui s’est lentement éteint. Il y a six ans.

80e Michel regarde Michel Der Zakarian et lance Romao pour Lucas Silva : ça doit être ça, l’arrogance espagnole.

81e En tribune, Basile Boli, ambassadeur de l’OM, se dit qu’il serait plus simple de vendre des vacances en Égypte à des Russes que de faire de la publicité pour cette équipe.

83e Superbe tête sur sa ligne de but de Barrada-Baraka (j’ai cru que jamais je ne pourrai la placer).

86e En remplaçant Nkoudou par Sparagna, Michel affiche ses ambitions : quatre défenseurs et trois milieux défensifs pour finir le match.

87e Sans compter les deux milieux inoffensifs.

88e Batshuayi, Cabella, Barrada et Mendy concluent un quatre contre deux par une touche pour Nantes.

Fin du match. Michel a trouvé le truc. Plutôt que d’être meilleur que l’adversaire, il suffit d’attendre d’en trouver un plus nul que l’OM.

Bob-Loulou.