Archive for septembre, 2012

Salut les vivants,

Valenciennes, l’Europe et Paris… La dernière fois qu’on a enchaîné les trois, on a mis dix ans à s’en remettre. C’est donc peu dire que je ne suis pas serein…

En plus, aujourd’hui, nous jouons pour exploser un record : le plus grand nombre de rencontres consécutives durant lesquelles une erreur de Morel ne nous coûte pas le match.

-3e Il fait un très grand soleil aujourd’hui à Valenciennes. Malgré des conditions météorologiques exceptionnelles, la Ligue a décidé de ne pas reporter le match.

-1e Encore deux jours avant la paye du chômage mais il y a quand même du monde à Valenciennes.

3e Première incursion des joueurs locaux dans la surface marseillaise. Allongé au soleil devant sa ligne de but, Mandanda repousse le ballon de la jambe.

4e Zlatan a déclaré ne pas connaitre Nkoulou. Après cette intervention, j’espère qu’il aura découvert Mandanda.

10e Ce début de match est un festival d’imprécisions et de ballons perdus de notre milieu de terrain. Je ne saurais dire si Diarra me manque ou si j’ai l’impression qu’il est revenu.

15e Morel semble remporter son duel face à Kadir. L’arbitre ne tombe pas dans le panneau et siffle faute du Marseillais. Danic nettoie la lucarne de Mandanda. 1-0

21e Seul dans le couloir droit, Kaboré ajuste mal son centre en retrait pour Valbuena. Les joueurs commencent à se prendre le chou. Kaboré, le chou-fleur.

33e Danic obtient le même coup-franc que sur l’ouverture du score. Cette fois, le mur reste en place. Six mètres.

35e Nous venons de prendre un but de Le Tallec. Le Tallec. Je n’ose même pas imaginer ce que va nous faire Zlatan. 2-0

36e Depuis le début du match, les joueurs de Valenciennes ont l’air beaucoup plus frais que nous. Mais jouer chez des pauvres la semaine de la sortie de FIFA 13, ça n’est pas très équitable. Ils n’ont pas passé leurs nuits sur leur console, eux.

39e Mandanda clôt le débat : Lloris n’est pas obligé d’être titulaire à Tottenham pour jouer dans les buts de l’équipe de France. 3-0

40e Les joueurs ont des consignes pour que le PSG ne nous inflige pas notre première défaite de la saison. Je ne vois pas d’autres explications.

41e C’est ça, ou on va apprendre que madame Mandanda a parié 5 000 euros que son mari ferait une passe décisive à Kadir.

45e Un coup-franc pleine lucarne, un but de Le Tallec et un but à la con sur une relance foireuse. Au train où vont les choses, Mandanda devrait se prendre un spot du stade du Hainaut sur la gueule d’ici la fin du match.

Mi-temps C’est peut-être une bonne idée ces matchs à 14 heures. Mais, après la sieste, ça serait sympa aussi.

Avant, on préférait les enterrer...

Avant, on préférait les enterrer...

49e Les joueurs râlent sur chaque action et affichent des mines de plus en plus déconfites. Vivement l’entrée de Jordan pour redonner un sourire à cette équipe.

54e Baup effectue un changement. C’est vraiment un drôle de match.

59e Mandanda sauve son équipe d’un doublé de Le Tallec. Et d’une sévère dépression.

62e Du Xanax, vite. 4-0

63e Heureusement que Zlatan ne connaît pas non plus Le Tallec. Sinon, ça aurait été la honte.

65e Avec treize points d’avance sur la zone rouge, l’OM a finalement décidé de garder ses forces pour l’Europa League. Tremble Limassol.

68e Selon la montre de Jacques Mellick, nous sommes en septembre 2011, pas en 2012.

70e C’est dommage, avec sept victoires de suite, j’aurais pu caser une vanne sur DSK. Là, il me reste vingt minutes pour en trouver une sur Borloo.

72e Je ne sais pas ce qui est le plus difficile : prendre quatre buts ou se faire chambrer par des supporters qui habitent à Valenciennes ?

75e Penneteau remporte son duel avec Gignac et sauve son équipe du 4-1. Je me suis toujours douté que ce mec n’aimait pas la poésie, Dos Santos aussi.

78e Il reste douze minutes à Mandanda pour provoquer un penalty, se prendre un deuxième jaune et manquer Paris.

82e Kadir, Bong et Aboubakar… Plutôt qu’au mercato, c’était ce soir qu’il fallait acheter l’équipe de Valenciennes.

84e Auteur d’un doublé, Le Tallec est remplacé et va désormais attendre sagement le match retour pour marquer de nouveau cette saison.

87e Encore un ballon récupéré par Gil. Finalement, c’est lui qui va réunir les centres, pas Borloo.

90e+3 Plus qu’un but et le député Avi Assouly fait voter un amendement nous octroyant le point du match nul. 4-1

90e+4 Le public valenciennois entonne en choeur “On est les premiers”. Vincent Peillon annonce le recrutement massif de 22 000 professeurs de mathématiques supplémentaires dans le Nord-Pas-de-Calais.

90e+7 En terme d’image, il y a pire que perdre 4-1. L’essentiel est finalement sauf.

Bob-Loulou.

Salut les vivants,

Après le retournement de situation du match d’Europa League en Turquie, la séquence émotion du jour est pour notre mascotte Elinton Andrade qui fait ses adieux au monde du football. Reconnaissant, l’OM l’autorise à donner le coup d’envoi du match. Sans doute sa meilleure passe.

Toujours à propos de choses inutiles, il parait que nos adversaires jouent avec des chaussettes de l’OM. Je me demande s’il y a moyen de récupérer quelque chose s’ils font un résultat ce soir.

-5e Andrade tente un dernier coup de poker et propose d’être payé en tickets restaurant.

-3e Je suis sur que tout le monde va parler de la performance du PSG, mais l’info d’hier, c’est quand même qu’Ahamada, le gardien toulousain, est devant Rémy au classement des buteurs.

-1e Andrade annonce qu’il prend aussi les chèques vacances.

3e Fanni profite de l’absence de Mbia pour se placer au challenge coup du sombrero. Mais seul Mbia peut le faire sur penalty.

7e Andrade prend aussi les chèques emploi service.

10e Nkoulou écoeure les attaquants adverses. C’est une vrai tour de contrôle, Kaboré étant la parabole.

14e Après Sagbo qui se fait plaisir et piétine la cheville de Valbuena, Koné descend Cheyrou. Barton tweete que le championnat de France est fait pour lui.

18e Abdallah se prépare à prendre la relève de Leyti Ndiaye. 20 minutes de match tous les trois mois, un score à faire pâlir d’envie Rodriguez.

20e Andrade fait un communiqué, il prend même les chèques en bois.

21e Tiens, en parlant de Tchèque en bois, quelqu’un a de nouvelles de Vachousek ?

22e Non pas toi Elinton.

25e 7 fautes à 1 pour Evian. Barton et Anigo sont furieux.

30e Des fois, je me demande comment on aurait fait la saison dernière sans Nkoulou… Après je m’évanouis.

31e Gignac vient de se faire Angouler. Bon coup-franc pour l’OM.

32e Valbuena tire le coup franc, Gignac raffûte Koné, Amalfitano ajuste sa tête à deux mètres. 1-0. Le match est fini, non ?

37e Amalfitano qui prend des ballons de la tête, Gignac qui tente des lobs. Nous sommes entrés dans la quatrième dimension. Si quelqu’un pouvait y récupérer Kachkar en partant.

42e Douzième faute des joueurs d’Evian qui ont trop écouté la Lame de Haute-Savoie.

44e Sagbo ne voit pas le jour, c’est un Sagbo de nuit.

Le peuple marseillais reconnaissant

Salut, l'artiste


Mi temps : J’espère que Labrune va penser à récupérer les chaussettes à la fin du match. Ou qu’il a demandé un dépôt de garantie.

47e Djé Djadja, euh… Dja Djadjé… euh non, rien.

52e Entrée de Govou, Dupraz demande de jouer sobre.

54e Barbosa prend la barre du navire évianais et sert idéalement Govou. Ca, c’est un capitaine de soirée.

60e Andrade met à jour son statut Facebook, il accepte maintenant les chèques cadeau.

64e Depuis le retour du vestiaire, l‘ETG récite ses gammes. C’est assez mélodieux les accords d’Evian.

65e Mandanda décide de s’activer un peu et sort dans les pieds de Govou. Sagbo et Barbosa en ratent le cadre derrière.

70e Kaboré réussit une triple Mbia piquée, l’arbitre lui donne le coup-franc.

71e Un Kalifa sur la pelouse, je suis vraiment ému…

74e Cheyrou est conscient que sa place est en jeu, il met une belle semelle sur Jarolim. Barton en est ému, c’est comme quand un chiot se met sur deux pattes: c’est pas très bien fait mais c’est touchant.

80e Mandanda sort une balle de sa lucarne. Les joueurs d’Evian ne comprennent pas, d’habitude les rebonds c’est cadeau…

86e Bon débordement de Remy, la goutte d’eau qui fait déborder le Wass.

90e En fait Rémy croit qu’il suffit d’une coiffure afro pour se transformer en Nkoulou. Le problème c’est qu’il a plutôt viré Leyti Ndiaye.

90e+2 Andrade tente une dernière offre. Il sera payé au pourcentage sur les maillots vendus à son nom.

90e+5 Aux thermes de ce match, une nouvelle victoire 1-0 qui coule de source.

90e+6 4 victoires de suite pour la Juventus et le Bayern, 5 victoires de suite pour le Barça : qui dit mieux ? Raspentino.

Les meilleurs partent toujours en premiers

Les meilleurs partent toujours en premiers

Bob-Loulou.

Salut les vivants,

Cela me pendait au nez depuis le début de la saison mais quand j’ai regardé notre banc de touche au coup d’envoi, j’ai eu un peu de peine.
Et je suis sur que de nombreux supporters auraient préféré, comme moi, que, littéralement, il n’y en ai aucun, de banc.

3e Le coup de pied de coin tiré par Valbuena frappe directement la main de Moukandjo. Les Marseillais réclament un penalty. Monsieur Kalt décide d’aller voir Valbuena pour le prévenir qu’il sera averti s’il persiste à ne pas lever ses ballons sur corner.

11e Sur un centre de Jordan Ayew, Gignac loupe le ballon au point de penalty. Solidaire, André Ayew tire sur le défenseur dans le but déserté par le gardien.

14e Sané s’affiche comme étant le seul défenseur de France à ignorer que lorsque Gignac entre dans le surface de réparation par le côté gauche, il repique toujours au centre par deux petits extérieurs du droit avant de frapper au but.

21e Gignac a le temps de faire le tour de Puygrenier avant que celui-ci ne commence à courir. Tant de vitesse donne le vertige au Martégual, qui frappe sur le gardien.

21e Pourtant, avec ce débordement, Gignac avait mis N’Dy Assembe sur le cul, au sens propre autant qu’au sens figuré.

23e Arrivé lancé seul face au but, Gignac tire au-dessus. Il s’est pris lui-même de vitesse.

28e Morel reçoit un ballon dans sa course, avance, temporise et centre dans les pieds d’un coéquipiers à l’entrée de la surface. Sur un synthétique, je ne peux même pas expliquer cela par une série de faux rebonds.

29e Sur cette action, Jordan Ayew tire plein axe au 16 mètres, mais Puygrenier intercepte avec un cul énorme. Le sien.

31e Jeu en triangle sur le côté droit entre Adbullah et Kaboré, qui centre aux 16 mètre pour Gignac, lequel s’élève et remet de la tête, dans la surface, dans la course de Jordan Ayew. Mais quel est ce sport ?

32e L’avantage avec un banc de touche comme le nôtre, c’est que les joueurs ne cherchent pas, comme d’ordinaire, à tout faire pour être remplacés : ils savent qu’ils ne le seront pas.

33e Il est vraiment ridiculisé par Gignac, l’inerte Puygrenier.

Hair-Jordan 2012, le balais révolutionnaire

Hair-Jordan 2012, le balais qui en vaut 5

Mi-Temps Baup explique aux joueurs que si la pelouse est fausse, les cages sont elles bien réelles.

46e Louis, n°25, entre sur la pelouse. Les Bourbons profitent du flou politique pour se réinstaller discrètement.

53e Jordan Ayew marque de la tête grâce à sa crête en poils synthétiques. 0-1

54e Après son but, Jordan Ayew regarde vers le ciel et me dit : “J’en Neymar que tu te moques de moi !”.

60e Les Nancéens se réveillent et tentent d’attaquer, mais ils y vont Mollo.

62e Karaboué manque de prendre Mandanda à contre pied : finalement, à Nancy, les joueurs les plus adroits avec leurs pieds, ce sont les handballeurs.

76e Sami essaie de marquer en poussant rentrer Kaboré dans le but, mais le Burkinabé reste sur le Dohyo. Mandanda veut lui tirer les oreilles, mais ses gants l’en empêchent.

84e Baup, constatant que l’adversaire n’est finalement qu’une petite Ligue 2, se dit que c’est l’occasion ou jamais de tester Raspentino.

88e Maintenant qu’il a prouvé qu’il pouvait de temps en temps jouer les utilités en attaque, il serait temps que Jordan Ayew abandonne son idée de reconversion en balais.

90e+4 Au coup de sifflet final, Vincent Labrune appelle Nasser Al-Khelaïfi et lui propose d’échanger quelques points contre quelques remplaçants.

Bob-Loulou.

Salut les vivants,

Avec les hasards du calendrier, cet OM-Rennes, c’est un petit peu le jubilé de la carrière de Stéphane Mbia. Même si, passer de Rennes aux Queens, il y avait finalement une logique derrière tout ça. Mbia était peut être un génie, tout compte fait. J’espère juste qu’il aura eu le temps de former ses successeurs.

-2e Antonetti snobe Baup et ne lui serre pas la main, alors même que Barton l’observe en tribune. Le coach rennais a du courage.

-1e José Anigo songe à recruter cet Antonetti. Il ne peut pas être plus mauvais que Morel.

1e Sur son premier ballon, Morel tente d’ouvrir vers Gignac mais perd le ballon. Au moins, il n’a pas été perturbé par le mercato et reste fidèle à ses fondamentaux.

2e Déjà deux tirs de Gignac, les mecs derrières les buts commencent à s’inquiéter.

3e Première montée d’Abdallah et premier bon centre sur Ayew. Fanni est oublié.

5e Gros tacle de Pajot sur Kaboré qui n’en croit pas ses oreilles.

6e Abdullah part s’échauffer. On comprend mieux pourquoi BeIn n’a pas approché Rouyer pour cette saison.

12e Enfin un hommage à Mbia. Merci à Kaboré qui tente le coup du scorpion sur une jambe au milieu du terrain.

14e Deuxième grosse faute de Pajot qui a déjà récolté un carton. Les joueurs marseillais en réclament un second. Barton exige au moins un doigt ou un orteil.

15e Action remarquable entre André Ayew et Valbuena qui se conclut par une reprise de volée de ce dernier au point de pénalty. N’ayant visiblement pas envie de se retrouver dans le Top but de lequipe.fr, Costil sort une parade incroyable. Personne ne lui parlé de leur Top arrêt.

16e Nouvelle faute rennaise dans l’entre-jeu. Je soupçonne Antonetti d’avoir vu notre banc et de tout faire pour forcer Baup à faire des changements.

18e Les Rennais privilégient l’aile située le long de la tribune en travaux. Donc à l’opposé de l’endroit où se trouve Joey Barton. Coïncidence ?

21e Morel réussit un très bon tacle défensif. Il a glissé.

33e Morel tente une relance. La côte de popularité de Lucas Mendes bondit de six points.

34e Kévin Théophile-Catherine a peut-être 3 prénoms, mais il n’a pas de pied droit. Nouveau centre raté pour le latéral gauche rennais.

36e Une minute de grâce : centre de Gignac, Madjer de Valbuena, Ayew laisse la balle et Morel marque d’un tacle réussi. La côte de popularité de Dieu explose, et Jérémy se découvre des potes dans l’équipe. 1-0

38e Tentative de Rivaldo de Gignac. Au final c’était juste un autre hommage à Mbia. RAS donc.

41e Note pour plus tard : un coup de coude dans la gencive parvient à mettre Ayew à terre. Mais quarante-cinq secondes seulement puis il se régénère. Je crois que seule une fracture ouverte au tibia pourrait éventuellement le faire sortir d’un terrain.

42e Non Joey, ça n’est pas une suggestion.

44e Vincent Labrune est dégoûté. S’il avait recruté Abdallah le 14 août, il aurait pu le revendre le 31 à un club anglais.

Mi-temps Septième mi-temps de la saison en championnat, toutes disputées par Jérémy Morel, et toujours aucun but encaissé. Faut que j’aille voir le patron, qu’il m’explique le phénomène.

Valbuena se demande toujours comment s'écrit

Valbuena se demande toujours comment s'écrit "Ayew"

47e Magnifique ouverture de Abdallah vers Amalfitano. Le contrôle et le dribble du Marseillais sont dignes de Zidane. Dommage de voir une frappe de Chapuis pour conclure l’action.

52e OH MON DIEU ! MAIS ABDALLAH A UNE CRÊTE ! RACAILLE !

54e Mathieu Valbuena joue à gauche, André Ayew à gauche et André-Pierre Gignac à gauche. Les stages Jean-Michel Larqué ont fait des dégâts sur toute une génération.

56e Cela ne pouvait pas durer. Notre premier but encaissé de la saison l’est contre une équipe qui aligne Erding en pointe. 1-1

57e Ce but de Féret équilibre le bilan de Morel, étrangement positif depuis la première mi-temps.

58e Abdullah remplace Abdallah. Changer un “a” par un “u”, ce n’est pas ce qui va nous rapporter plus de points. En plus d’être chauve, Baup est nul au Scrabble.

71e C’est la crise, les Ultras ne font plus de banderoles et se contentent d’un lâcher de pigeons sur le terrain pour faire un tifo sur les dirigeants.

79e Nkoulou effectue un contrôle parfait sur un long ballon balancé par la défense rennaise. Quelques minutes plus tard, Abdullah réalise un contrôle en pivot qui passe entre les jambes de Montano. Le gosse apprend vite.

84e Missile de Gignac : l’UMP a raison, Marseille devient de plus en plus dangereuse. 2-1

85e Sur son but, Gignac profite d’une belle relance de la défense rennaise. Comme à Montpellier. Comme quoi, refourguer son mojo à ses adversaires, ça marche.

88e Par contre, il faudrait qu’André-Pierre arrête avec sa manie de foutre des claques à ses collègues à chaque fois qu’il marque, parce que quand Barton reviendra, il risque la fracture ouverte.

90e+1 Sur une nouvelle contre-attaque, Rémy tente un lob tout en finesse sur Costil. Mais bon, après le but de Morel et la volée de Gignac, le quota de buts venus d’ailleurs est déjà explosé.

90e+2 Mbia parti, c’est désormais Mandanda qui joue en défense centrale et intercepte magnifiquement une balle en profondeur.

90e+3 Danzé nous évite l’auto-satisfaction des Ayew en reprenant dans son propre but un centre de Jordan pour André. 3-1

90e+4 Un Rennais qui marque contre son camp, c’est une prime de but de moins à payer. Labrune est ravi.

90e+5 Pour la première fois depuis 1932, l’OM démarre la saison avec 4 victoires consécutives. Bakayoko passait son bac.

Bob-Loulou.