Je conserve un souvenir très précis de ma première visite du stade Vélodrome, avant de signer mon testament avec Jean-Claude Gaudin.

L’histoire de ma vie est celle de ma séduction irrationnelle par les Jean-Claude. J’aurais aimé être Duvalier, j’ai fini par passer le témoin à Dassier, en dépêchant en équipe de France un lilliputien qui s’exprime comme Van Damme. Néanmoins, reprendre l’OM s’apparentait plutôt à une visite du stade de l’Huveaune: le sentiment que quelque chose de grand avait vécu, puis était mort. Comme moi.

Pensant à cela, je m’étonnai de croiser Woody Allen au détour d’un nuage. Il a perdu tous ses cheveux avant de rendre l’âme ; foutue chimiothérapie. Il me regardait avec insistance, et une certaine émotion. J’ai alors compris qu’il s’agissait en fait de Le Corbusier. Rassurant pour Woody Allen : cela n’a pas fonctionné pour moi, mais pour lui, avoir épousé une gamine fut une vraie cure de jouvence.

« Avec tous les piliers de comptoir qui supportent ce club, ils auraient pu en trouver quatre pour soutenir un toit. »

Il s’approche de moi:

– Bougre, je redoutais de ne jamais pouvoir vous remercier d’avoir lavé ce mépris que me vouait Marseille, me dit-il.

– Pardon?

– Oui, vous avez consenti à la construction d’un édifice plus hideux encore que ma Cité radieuse.

– Malheureusement, je suis bien d’accord. Avec tous les piliers de comptoir qui supportent ce club, ils auraient pu en trouver quatre pour soutenir un toit.

– La lumière, mon cher, la lumière!

– Il n’aurait pas fait d’ombre à notre jeu.

– Cela, je l’ignore. Il faut avouer que cette forme en feuille de lotus…

– Oui, c’est encore pire vu d’ici !

Lorsque fut discuté à l’époque le projet de “Stade Olympique de la Nerthe”, sur le moment, j’en ai rêvé. Sa délocalisation et ses 400 millions ont fait peur, paraît-il. Pour pratiquement le même prix, nous avons eu “L’enrhumeur”, comme l’appelait Roland Courbis. Quand j’y repense, rien d’étonnant à ce que le public m’ait pris en grippe.

– D’ailleurs, à votre avis, que voulait faire l’architecte quand il nous a annoncé que le stade “a la forme d’une coque de navire posée avec légèreté sur des cales”?

– Aucune idée, cher Robert, mais personnellement j’aurais préféré des pilotis. Et un toit-terrasse.

– Oui, pourquoi pas, nous aurions peut-être moins souvent failli couler.

– Vous n’avez pas cherché à ériger un autre stade?

– L’OM c’était ma faiblesse. J’ai construit un empire, et je me suis laissé faire quand on m’a dit qu’il était impensable de construire un stade. Au fait, Marc Aurèle, puisque tu passes par là, tu as répondu quoi quand ils t’ont refusé un nouveau Colisée en dehors de Rome? Quoi? “Vous voulez que je Parthe?” Quel déconneur ce Marco.

– Ah vous devriez parler avec Périclès de ses problèmes de permis de construire pour édifier le Parthénon. Trop exposé…

– Les syndicats, quelle plaie pour les entrepreneurs.

– Entre Suisses, nous nous comprenons.

Alors qu’il s’éloignait pour faire d’un nuage une machine à habiter, je repensais aux projets de rénovation du stade Vélodrome en vue de la Coupe du Monde de rugby 2007, puis de l’Euro 2016 de football: j’ai bien connu le stade terminal, mais pas le bon. J’étais enthousiasmé et inquiet à la fois en saisissant cette ultime ironie: si j’avais fait construire un toit, comment aurais-je pu les voir célébrer le titre depuis là-haut?

Bob Loulou.

5 commentaires

  1. Joseph dit :

    Génialissime. Avec ce tacle tout en finesse aux chiures architecturales modernes et à leur cuistrerie toute en concepts pompeux, en signifiants ineptes…
    Mon cher Bob-Loulou, vous valez décidément mieux que… comment s’appelle-t-elle déjà ? Calzone ?… Quatre-Fromages ?… Ah, oui : Margarita.

  2. newuser dit :

    Du niveau du petit josé en plus fin.

    Très grand cru

  3. Diablesse dit :

    Bob Loulou, veux-tu m’épouser? Toi au paradis, moi en enfer, on fait ça au purgatoire?

  4. marseille-vu-du-ciel dit :

    Joe me souffle: “Aux Champs Élysées !”.

    Bob Loulou.

  5. Le_Suisse dit :

    wééé
    fait chier les syndicats…
    les seules perturbations affichées dans les gares suisses sont dues au grève en France…
    Kopftami!!!

Répondre