Posts tagged ‘Carlo Ancelotti’

2014 ne restera pas dans les annales comme un millésime charnière sur le plan tactique. À l’exception d’innovations individuelles et localisées, la plus marquante d’entre elles en Bavière, cette année n’a pas connu la généralisation d’une nouvelle approche ou d’un nouveau schéma, en dépit du caractère amplifiant d’une Coupe du monde.
Lire la suite ‘2014, ANNÉE DU PRESSING ROI’ »

Difficile de faire mieux qu’Arrigo Sacchi pour enseigner le football. L’Italien, révolutionnaire au tournant des années 80-90, est un sacré bavard. Demandez-lui l’heure et il vous fera l’histoire de l’horlogerie. Heureusement, AS n’a pas eu cette idée à la con et lui a parlé de football. Parce qu’il faut toujours parler de football avec Sacchi.

Lire la suite ‘ARRIGO SACCHI : “IL N’Y A PAS D’ART SANS OBSESSION”’ »

Carlo Ancelotti vit une des périodes les plus tranquilles dans sa carrière de coach. Une sérénité qui l’a sans doute aidé à parler si facilement de jeu à la radio espagnole. Le disciple de Sacchi est facilement bavard quand on lui parle tactique et collectif. L’ancien entraîneur du PSG a parlé de tout sur les ondes de la RNE, de la vie sans Modric à la presse française…retranscription des meilleurs extraits.

Lire la suite ‘CARLO ANCELOTTI PARLE DE JEU : MODRIC, ISCO, LE STYLE DU REAL MADRID…’ »

Au bout d’une saison européenne dominée par les clubs espagnols, c’est finalement Carlo Ancelotti qui l’a emporté sur Diego Simeone. Grâce à ses choix, mais aussi parce que les joueurs d’El Cholo étaient particulièrement éreintés, et peu aidés par la décision d’inclure Diego Costa. Lire la suite ‘REAL - ATLÉTICO, UNE FINALE DECIDÉE PAR LE COACHING’ »

Quand on ne mène au score que d’un seul but, il y a plusieurs manières d’agir. On peut ne rien faire de particulier, en laissant les mêmes hommes sur le terrain ou en les remplaçant par d’autres au profil similaire. L’idée : ne pas changer ce qui a marché jusque-là. On peut aussi faire entrer des éléments offensifs, soit pour presser l’adversaire et l’empêcher de trop attaquer, soit pour profiter des contres. On peut enfin verrouiller, faire entrer des joueurs à vocation défensive pour fermer la boutique. Mais cette stratégie, qui est la plus couramment utilisée, ne marche pas toujours. Et encore moins dans des oppositions entre grands et petits, comme l’a prouvé le match entre Valladolid et le Real Madrid.

Lire la suite ‘MENACE ET MESSAGE : QUAND LE CONSERVATISME CRÉE LE DANGER’ »

En revenant de Madrid, Ricardo Kaka n’a sans doute pas reconnu les visages qui peuplent le vestiaire de l’AC Milan. Depuis son départ, les historiques d’Ancelotti ont tous disparu, à la retraite ou indésirables. Pourtant, l’arbre de Noël demeure. Contre l’Ajax mercredi soir, Max Allegri disposa son équipe en 4-3-2-1, jusqu’à ce que l’expulsion de Montolivo modifie ses plans. Lire la suite ‘4-3-1-2, ÉQUILIBRE INSTABLE ET JAMES RODRIGUEZ’ »

En 2000, lorsque Carlo Mazzone, entraîneur de Brescia, explique à Andrea Pirlo qu’il va jouer plus bas, les deux protagonistes n’imaginent pas le courant qu’ils viennent de lancer. Un courant contraire à l’époque : placer un 10 en 6 alors que la référence du poste se nommait Claude Makélélé. Mazzone et l’ancien nerazzurro flirtaient avec la folie. Marcelo Bielsa a dit un jour : « Un homme avec des idées neuves est un fou jusqu’à ce que ses idées triomphent. » Carlo Mazzone et Andrea ne furent pas déments très longtemps, et un autre Carlo, Ancelotti cette fois-ci, profita de l’avant-gardisme de son homonyme. Six ans plus tard, les Rossoneri avaient disputé trois finales de Ligue des Champions, avec deux victoires à la clé.
Lire la suite ‘CAUSES ET CONSÉQUENCES D’ANDREA PIRLO’ »