Posts tagged ‘Bayern Munich’

C’est depuis quelques mois le rival annoncé, à moyen terme, du Bayern Munich. Si Wolfsburg, soutenu par Volkswagen, en avait déjà apporté la preuve économique, il manquait encore l’affirmation sportive de cette ambition. La déclaration d’intention des Loups est survenue dès leur première sortie de 2015, face aux Bavarois, comme pour poser les bases d’une nouvelle donne sportive.

Lire la suite ‘COMMENT WOLFSBURG A ÉCRASÉ LE BAYERN MUNICH’ »

Peu de notions tactiques ont été autant en vogue, en 2014, que le gegenpressing. Le terme, initialement barbare – il est allemand après tout –, est progressivement entré dans le langage commun des analystes, même si sa définition n’est pas toujours très claire pour tout le monde. Lire la suite ‘ÉTUDE DE CAS FICTIF : LE GEGENPRESSING AU PSG’ »

Aucun poste n’a autant évolué dans l’histoire du football que celui d’ailier. Les bouffeurs de craie d’antan, mythique numéro sept dans le dos, se sont métamorphosés jusqu’à brouiller la conception même du poste avec une variété de profils. L’Anglais Alf Ramsay leur a d’abord demandé de reculer au milieu, pendant la Coupe du monde 1966, dans son équipe de “Wingless Wonders” (merveilles sans ailes), initiant le 4-4-2 moderne dont les Anglais ont autant de mal à se séparer que de leur premier doudou. Au début des années 70, tel l’Alsace-Lorraine, l’Allemand Jürgen Grabowski fut, lui, l’un des premiers à jouer des deux côtés du terrain.
Lire la suite ‘TROIS ARGUMENTS POUR LE RETOUR DES AILIERS TRADITIONNELS’ »

La tactique footballistique est-elle propre au football ? Inversement, existe-t-il des “enseignements” tactiques qui soient sportivement universels, et s’appliquent donc au football aussi bien qu’au rugby, au volley, au handball ou même - pourquoi pas - au curling ? D’aucuns s’offusqueraient peut-être que cette question soit seulement évoquée, stipulant que chaque sport est unique et que c’est finalement très bien comme ça. “Chacun son métier, et les vaches seront mieux gardées ?” Ce n’est pourtant pas l’avis d’Eddie Jones, entraîneur de l’équipe japonaise de rugby, dont on apprend ici qu’il est allé quémander les conseils de Pep Guardiola, éminence grise du Bayern de Munich. Lire la suite ‘L’ESPACE FOOTBALLISTIQUE EST-IL UNIVERSEL ?’ »

L’exercice de projection présente toujours une menace pour la crédibilité de celui qui s’y risque. L’épée de Damoclès, prête à tomber à chaque pronostic défaillant, fait qu’on n’ose pas toujours se mouiller. Dans le domaine tactique, il est d’autant plus délicat d’anticiper les nouvelles tendances que celles-ci ne peuvent généralement se constater qu’a posteriori, grâce au recul pris sur la frénésie du cirque hebdomadaire du football européen. Surtout que, d’une semaine à l’autre, les convictions des entraîneurs évoluent, dictées par des impératifs conjoncturels.

Mais chez les Dé-Managers, il en faut plus pour nous effrayer. Après tout, l’un des DM a enduré les années de vache maigre de Liverpool sans sourciller, deux autres regardent régulièrement des matches du LOSC de René Girard, et le quatrième est un Bulgare à tendance marseillaise. Autant dire qu’on a déjà connu suffisamment d’horreurs pour ne pas craindre d’en raconter. Et s’il se trouve que l’on a raison, ça sera une formidable raison d’avoir le boulard. On en reparle dans neuf mois.

Lire la suite ‘2014/2015 : CE QUI VA CHANGER (OU PAS) TACTIQUEMENT’ »

Même l’Allemagne s’y met. Au pays du Bomber, la Nationalmannschaft s’est envolée pour le Brésil avec Miroslav Klose comme seul “véritable attaquant”, ou “neuf de métier” comme disent certains. Et pour fesser le Portugal (4-0), Miro est resté sur le banc, regardant Thomas Müller endosser ce rôle de “neuf” que Guardiola lui avait déjà confié quelques fois. Formé en pointe, épanoui côté droit, inventeur d’espaces plutôt que pivot mais exécuteur plein de sang-froid dans les seize mètres, Müller est “neuf de métier” pour les uns, “faux neuf” pour les autres. Une expression dont la naissance est aussi floue que la fonction qu’elle définit. Genèse d’un rôle insaisissable et d’une définition inévitablement imparfaite. Lire la suite ‘FAUX 9, FAUSSE NOUVEAUTÉ ET TERMINOLOGIE FAUSSÉE’ »

La Coupe du monde bat son plein, mais il n’est jamais trop tard pour jeter un oeil dans le rétroviseur et relever les grands enseignements tactiques de chaque championnat européen, avec ses satisfactions et ses déceptions. Voici compilés les bilans tels que parus sur Les Cahiers du Football, avec en bonus les articles publiés au fil de la saison ici bas. Lire la suite ‘LES BILANS EUROPÉENS’ »

Rechercher la possession du ballon pour elle-même, et non dans une quête d’efficacité au score, est contestable et comporte bien des risques, notamment de stérilité offensive. Dominer n’est pas gagner, s’entend-on souvent répéter.

Et pourtant. Ces dernières années, le classement d’une équipe et son pourcentage de possession sont largement corrélés. Sans aller jusqu’à une correspondance parfaite, la très grande majorité (80 % cette saison) des clubs classés aux cinq premières places des championnats du “top 5″ européen [1] ont une possession moyenne positive (supérieure à 50 %). Ce n’est le cas d’aucun des relégables de ce “Big 5″ avant les matchs de ce wek-end. Lire la suite ‘ET SI DOMINER ÉTAIT GAGNER… À LONG TERME?’ »

Des pages et des pages – de papier comme numériques – ont été noircies sur le Bayern Munich version Guardiola. Ses différences avec le Barça. Son évolution tactique, parfois même analysée mois après mois. L’apport spécifique de l’entraîneur catalan. Le replacement de Philipp Lahm devant la défense. Ce qui distingue et rend le club bavarois si passionnant à suivre cette saison, en dépit de son ultra-domination, c’est son innovation tactique permanente. La recherche avant-gardiste de solutions en anticipation d’éventuelles problématiques futures.

L’imagination de Pep Guardiola, sa réflexion sur le football, sa minutie tactique, trouvent peu d’équivalents dans le monde du ballon rond. De ses influences multiples (Cruyff, Bielsa, Lillo…), il tire cette saison un modèle unique, porté par des innovations singulières. En voici trois. Lire la suite ‘TROIS SINGULARITÉS TACTIQUES DU BAYERN’ »

Quand tout le monde s’agite, lui se tient à distance. Loin de ses partenaires, du ballon, de l’effervescence. Si on n’a pas fait attention à la feuille de match, on a de grandes chances de ne pas remarquer qu’il est sur le terrain. Sans réel poste, sans influence sur le jeu, il ne sert virtuellement à rien pendant la grande majorité de la rencontre. Si Thomas Müller est là, quelque part hors du champ de la caméra, il y a pourtant une raison. Et c’est dans cette invisibilité que se trouve l’explication.
Lire la suite ‘THOMAS MÜLLER, LE GÉOMÈTRE INCOMPRIS’ »