Posts tagged ‘Atlético Madrid’

“J’aimerais prendre en main la sélection d’ici douze à quatorze ans.” Le délai envisagé par Diego Simeone, le 20 janvier dernier, dans une interview accordée au site de la FIFA, est particulièrement précis. Une planification à rebours de l’instabilité du milieu, qui porte aussi vite aux nues qu’il plonge dans les limbes. Lire la suite ‘ET SI DIEGO SIMEONE ÉTAIT SÉLECTIONNEUR DE L’ARGENTINE ?’ »

Entre novembre 2014 et janvier 2015, Antoine Griezmann n’a pas changé. Il y a deux mois, le Français était le même joueur. Mais l’Atlético Madrid ne s’en était pas forcément rendu compte. L’ancien de la Real Sociedad, confiné sur le banc, entrait en cours de match, brillait, puis retrouvait la position assise, assistant aux combats des Colchoneros sans y participer. Depuis le 21 décembre, deux ans pile après la supposée fin du monde, Griezmann a inscrit cinq buts et donné deux passes décisives en six rencontres. Lire la suite ‘ANTOINE GRIEZMANN ET LE QI FOOTBALL’ »

2014 ne restera pas dans les annales comme un millésime charnière sur le plan tactique. À l’exception d’innovations individuelles et localisées, la plus marquante d’entre elles en Bavière, cette année n’a pas connu la généralisation d’une nouvelle approche ou d’un nouveau schéma, en dépit du caractère amplifiant d’une Coupe du monde.
Lire la suite ‘2014, ANNÉE DU PRESSING ROI’ »

L’exercice de projection présente toujours une menace pour la crédibilité de celui qui s’y risque. L’épée de Damoclès, prête à tomber à chaque pronostic défaillant, fait qu’on n’ose pas toujours se mouiller. Dans le domaine tactique, il est d’autant plus délicat d’anticiper les nouvelles tendances que celles-ci ne peuvent généralement se constater qu’a posteriori, grâce au recul pris sur la frénésie du cirque hebdomadaire du football européen. Surtout que, d’une semaine à l’autre, les convictions des entraîneurs évoluent, dictées par des impératifs conjoncturels.

Mais chez les Dé-Managers, il en faut plus pour nous effrayer. Après tout, l’un des DM a enduré les années de vache maigre de Liverpool sans sourciller, deux autres regardent régulièrement des matches du LOSC de René Girard, et le quatrième est un Bulgare à tendance marseillaise. Autant dire qu’on a déjà connu suffisamment d’horreurs pour ne pas craindre d’en raconter. Et s’il se trouve que l’on a raison, ça sera une formidable raison d’avoir le boulard. On en reparle dans neuf mois.

Lire la suite ‘2014/2015 : CE QUI VA CHANGER (OU PAS) TACTIQUEMENT’ »

La Coupe du monde bat son plein, mais il n’est jamais trop tard pour jeter un oeil dans le rétroviseur et relever les grands enseignements tactiques de chaque championnat européen, avec ses satisfactions et ses déceptions. Voici compilés les bilans tels que parus sur Les Cahiers du Football, avec en bonus les articles publiés au fil de la saison ici bas. Lire la suite ‘LES BILANS EUROPÉENS’ »

Rechercher la possession du ballon pour elle-même, et non dans une quête d’efficacité au score, est contestable et comporte bien des risques, notamment de stérilité offensive. Dominer n’est pas gagner, s’entend-on souvent répéter.

Et pourtant. Ces dernières années, le classement d’une équipe et son pourcentage de possession sont largement corrélés. Sans aller jusqu’à une correspondance parfaite, la très grande majorité (80 % cette saison) des clubs classés aux cinq premières places des championnats du “top 5″ européen [1] ont une possession moyenne positive (supérieure à 50 %). Ce n’est le cas d’aucun des relégables de ce “Big 5″ avant les matchs de ce wek-end. Lire la suite ‘ET SI DOMINER ÉTAIT GAGNER… À LONG TERME?’ »

Le meilleur moyen de ne pas encaisser de buts reste de ne jamais ouvrir de fenêtre d’opportunité pour l’adversaire. En pratique donc, d’avoir la possession du ballon suffisamment loin de son but pour ne pas risquer de danger direct, même en cas de mauvais choix. C’est ce que l’Espagne championne du Monde en 2010 a illustré à la perfection : une fois l’avantage pris, il suffit, si l’on peut dire, de faire une passe à dix dans le camp adverse sans bouger le dispositif tactique pour être tranquille. Derrière ce cas particulier se trouve une nouvelle constante : la défense échappe de plus en plus aux défenseurs.

Lire la suite ‘LA DÉFENSE PAR L’ATTAQUE : LA MUTATION DES STOPPEURS’ »

Quand on est mené au score, la logique veut qu’on essaie d’égaliser, donc de marquer. Et pour tromper le gardien adverse, cette même logique voudrait qu’on insiste sur le rôle des attaquants, joueurs dont c’est la fonction et qui ont les qualités pour pousser le ballon dans le but. On pourrait alors supposer qu’en multipliant le nombre d’attaquants, on augmenterait d’autant ses chances de marquer, avec bien entendu le risque d’être pris en défaut défensivement. L’équation n’est pourtant pas aussi simple qu’on pourrait le penser. Car le football est un jeu d’espace, et pour que le surnombre dans une zone soit utile, encore faut-il que l’action s’y déroule. L’Atlético en a fait l’amère expérience contre l’Espanyol ce week-end.

Lire la suite ‘EMPILER N’EST PAS MARQUER : L’EXEMPLE DE L’ATLÉTICO’ »