Archive for the ‘LEXICO-TACTIQUE’ Category

La période des invités continue avec Ryan Chase (@Chase_Ryan). Intéressé par le champ tactique et suiveur assidu du Real Madrid, le trilingue discute du football en espagnol, en français ou en anglais sur Twitter. Aujourd’hui, il dépasse les 140 signes et explore le vocabulaire footballistique.

***

Que signifie “bien jouer”, cette expression si commune, entendue dès qu’il y a du football à proximité ? Au premier abord, la formule paraît simple. Pourtant, son utilisation fait rarement le lien avec une idée claire. Quel que soit l’émetteur (entraîneur, spectateur, joueur, journaliste), retrouver un sens concis derrière le message est compliqué. L’idée est confuse. Lire la suite ‘L’EXPRESSION “BIEN JOUER” A-T-ELLE UN SENS ?’ »

En 1797, dans Essai historique, politique et moral sur les révolutions anciennes et modernes, considérées dans leurs rapports avec la Révolution française, Chateaubriand la définissait comme le “passage d’un état des choses à un autre”, tandis que le latin “transire” signifie, plus poétiquement, “passer de l’autre côté”. Adaptée au football, la “transition” relève d’un fait plus concret, plus visuel. L’observer, c’est se rendre compte de son essentialité et de son importance grandissante comme conséquence de la toute-puissance du pressing. Auparavant instant de liberté (voir un joueur remonter librement le ballon est fascinant lorsqu’on regarde un match d’il y a quelques décennies), la transition est devenue un temps de combat.

Lire la suite ‘D’UNE PHASE À L’AUTRE, LE FOOTBALL ET SES TRANSITIONS’ »

Il faudrait poser la question à Lionel Messi. Lui demander comment il réussit ce geste si compliqué à exécuter et si simple à regarder. Une affaire de dosage extrême, de connaissance du coéquipier. La passe en profondeur entre le latéral et le défenseur central, c’est en général une passe ratée.

Lire la suite ‘LA PASSE EN PROFONDEUR ENTRE LE LATÉRAL ET LE DÉFENSEUR CENTRAL, PLAISIR ESPAGNOL’ »

Souvent, elle agace. Provoque des huées dans le stade, des soupirs devant l’écran de télévision, et des commentaires acerbes sur le refus de jouer d’une équipe et son incapacité à aller de l’avant. Aveu d’impuissance, symbole ultime du recul, elle est vue par beaucoup comme un pis-aller. La réduire à cela serait pourtant une erreur. Bien utilisée, à court mais surtout à long terme, la passe en retrait au gardien est une arme.

Lire la suite ‘PASSER EN RETRAIT, PAS BATTRE EN RETRAITE’ »