Archive for the ‘ANALYSE’ Category

L’AS Monaco a concédé un seul but depuis le 29 novembre toutes compétitions confondues. C’était contre l’Olympique lyonnais (Lacazette, forcément), en Coupe de la Ligue. Douze matchs ont passé depuis. Les Monégasques l’ont emporté onze fois, inscrivant dix-sept buts au passage. Lire la suite ‘MONACO, LA FORCE TRANQUILLE(-ISANTE)’ »

Peu de notions tactiques ont été autant en vogue, en 2014, que le gegenpressing. Le terme, initialement barbare – il est allemand après tout –, est progressivement entré dans le langage commun des analystes, même si sa définition n’est pas toujours très claire pour tout le monde. Lire la suite ‘ÉTUDE DE CAS FICTIF : LE GEGENPRESSING AU PSG’ »

Dans cette Ligue 1 où les effectifs moyens se succèdent, le Gym est une énigme. Pourvu d’éléments offensifs intrigants, d’un duo Digard-Mendy au-dessus de la moyenne au milieu et de défenseurs capables d’apporter offensivement (Amavi, Bodmer), l’OGC Nice n’évite pourtant pas l’ennui du ventre mou et des matchs sans marquer. Lire la suite ‘NICE ET BEN ARFA, DEUX INCONNUES RÉUNIES’ »

Aucun poste n’a autant évolué dans l’histoire du football que celui d’ailier. Les bouffeurs de craie d’antan, mythique numéro sept dans le dos, se sont métamorphosés jusqu’à brouiller la conception même du poste avec une variété de profils. L’Anglais Alf Ramsay leur a d’abord demandé de reculer au milieu, pendant la Coupe du monde 1966, dans son équipe de “Wingless Wonders” (merveilles sans ailes), initiant le 4-4-2 moderne dont les Anglais ont autant de mal à se séparer que de leur premier doudou. Au début des années 70, tel l’Alsace-Lorraine, l’Allemand Jürgen Grabowski fut, lui, l’un des premiers à jouer des deux côtés du terrain.
Lire la suite ‘TROIS ARGUMENTS POUR LE RETOUR DES AILIERS TRADITIONNELS’ »

2014 ne restera pas dans les annales comme un millésime charnière sur le plan tactique. À l’exception d’innovations individuelles et localisées, la plus marquante d’entre elles en Bavière, cette année n’a pas connu la généralisation d’une nouvelle approche ou d’un nouveau schéma, en dépit du caractère amplifiant d’une Coupe du monde.
Lire la suite ‘2014, ANNÉE DU PRESSING ROI’ »

Quand Jürgen Klopp, qui a pourtant mené ses hommes à plus de prestations spectaculaires que Jean Fernandez, parle de “match parfait”, c’est qu’il s’est passé quelque chose. Ce commentaire, fait après la nette victoire en ouverture de la Ligue des champions face à Arsenal (2-0), traduit une sorte d’aboutissement. Le moment où le bâtisseur pose les outils, s’allonge dans l’herbe et constate la beauté d’un édifice terminé.

Lire la suite ‘DORTMUND : LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE’ »

L’exercice de projection présente toujours une menace pour la crédibilité de celui qui s’y risque. L’épée de Damoclès, prête à tomber à chaque pronostic défaillant, fait qu’on n’ose pas toujours se mouiller. Dans le domaine tactique, il est d’autant plus délicat d’anticiper les nouvelles tendances que celles-ci ne peuvent généralement se constater qu’a posteriori, grâce au recul pris sur la frénésie du cirque hebdomadaire du football européen. Surtout que, d’une semaine à l’autre, les convictions des entraîneurs évoluent, dictées par des impératifs conjoncturels.

Mais chez les Dé-Managers, il en faut plus pour nous effrayer. Après tout, l’un des DM a enduré les années de vache maigre de Liverpool sans sourciller, deux autres regardent régulièrement des matches du LOSC de René Girard, et le quatrième est un Bulgare à tendance marseillaise. Autant dire qu’on a déjà connu suffisamment d’horreurs pour ne pas craindre d’en raconter. Et s’il se trouve que l’on a raison, ça sera une formidable raison d’avoir le boulard. On en reparle dans neuf mois.

Lire la suite ‘2014/2015 : CE QUI VA CHANGER (OU PAS) TACTIQUEMENT’ »

Même l’Allemagne s’y met. Au pays du Bomber, la Nationalmannschaft s’est envolée pour le Brésil avec Miroslav Klose comme seul “véritable attaquant”, ou “neuf de métier” comme disent certains. Et pour fesser le Portugal (4-0), Miro est resté sur le banc, regardant Thomas Müller endosser ce rôle de “neuf” que Guardiola lui avait déjà confié quelques fois. Formé en pointe, épanoui côté droit, inventeur d’espaces plutôt que pivot mais exécuteur plein de sang-froid dans les seize mètres, Müller est “neuf de métier” pour les uns, “faux neuf” pour les autres. Une expression dont la naissance est aussi floue que la fonction qu’elle définit. Genèse d’un rôle insaisissable et d’une définition inévitablement imparfaite. Lire la suite ‘FAUX 9, FAUSSE NOUVEAUTÉ ET TERMINOLOGIE FAUSSÉE’ »

La Coupe du monde 2010 nous avait habitués à des scénarios unidimensionnels. Seules quatre de ses soixante-quatre rencontres avaient été remportées par l’équipe initialement menée au score. Avant les affrontements de ce lundi soir, le Mondial brésilien nous a déjà offert cinq retournements de situation en onze matchs.

Lire la suite ‘ANATOMIE D’UN RETOURNEMENT DE SITUATION’ »

Au bout d’une saison européenne dominée par les clubs espagnols, c’est finalement Carlo Ancelotti qui l’a emporté sur Diego Simeone. Grâce à ses choix, mais aussi parce que les joueurs d’El Cholo étaient particulièrement éreintés, et peu aidés par la décision d’inclure Diego Costa. Lire la suite ‘REAL - ATLÉTICO, UNE FINALE DECIDÉE PAR LE COACHING’ »